Histoire vécue Amour - Couple > Aventures - Infidélité      (15762 témoignages)

Préc.

Suiv.

En 18 ans de mariage, elle m'a trompé plus d'une fois

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 16/03/11 | Mis en ligne le 09/08/11
Mail  
| 463 lectures | ratingStar_218490_1ratingStar_218490_2ratingStar_218490_3ratingStar_218490_4

Je suis un homme de 43 ans, marié depuis 18 ans avec une femme que j'avais rencontrée sur les bancs du lycée, il y a 23 ans. Nous avons fait 3 ados. Notre couple n'a jamais vraiment fonctionné, il était fréquemment conflictuel et la sexualité assez pauvre, sans intérêt particulier pour elle, je m'y étais accommodé. En 1996, suite à la naissance de notre premier enfant et à une belle prise de bec, elle m'a trompé avec un inconnu. Je l'ai appris 6 ans après, à l'occasion d'une autre prise de bec. J'ai douté de ma paternité car l'espace entre cette rencontre et la naissance du 2° ; enfant était exactement de 9 mois. Le test m'a rassuré mais j'ai eu du mal à accepter cette infidélité. Les choses sont rentrées dans l'ordre avec le temps, ça a ronronné jusqu'à l'été 2009.

La première semaine de juillet, nous étions en vacances, seuls avec les enfants. Des amis nous ont rejoint ensuite. Cette semaine là, elle était nerveuse, pleurait pour un rien, s'énervait facilement sur les enfants. Je lui ai proposé de s'éloigner quelque temps si elle en éprouvait le besoin. Elle n'a pas voulu. Les amis sont arrivés et le soit de l'anniversaire de mon 3° ; enfants, lors d'une bonne soirée tous ensemble, elle dit devant tout le monde m'avoir trompé. J'ai voulu partir, mais les amis m'ont convaincu de rester pour les enfants, ce que j'ai fait. Les 15 derniers jours pour moi ont été un enfer. Elle avait rencontré un jeune homme de 11 ans plus jeune qu'elle, lors d'un congrès au mois de mai, loin de la maison. Il lui a fait des avances qu'elle a refusées car elle était avec des collègues. Mais en revenant à la maison, elle n'avait que lui en tête et en juin elle n'a pas pu résister à le retrouver (elle ne connaissait que son prénom) , lui donner RDV à Paris et passer une nuit avec lui, donc quelques jours avant notre départ en vacances. Après cette annonce, elle est devenue hyper sexuelle, alors que ce n'est pas dans sa nature du tout. Elle se réveillait dans cesse la nuit, me demandant de lui faire l'amour. Elle me demandait des trucs surprenants, choquants même. Elle m'expliquait ce qu'elle avait vécu avec lui et elle voulait revivre ces sensations visiblement très fortes et très satisfaisantes (fellations, sodomies,… pardonnez-moi mais au moins c'est clair). Elle me disait qu'il avait déverrouillé ses cadenas, ses freins etc… J'ai été complètement perdu.

D'autant plus qu'ils avaient prévu de se revoir au retour des vacances. Elle me demandait de la laisser vivre son expérience, elle voulait savoir si c'était seulement sexuel ou si elle était amoureuse. Un jour de ces vacances, lors de l'une de leur conversations téléphoniques, il lui apprend que sa copine est enceinte et met fin à sa relation avec ma femme. Elle est entrée en dépression et devenait de plus en plus sexuelle, voire méchante avec moi. De retour des vacances, ça a été des humiliations : "on va consulter un sexologue et si on n'est pas sexocompatible, je te quitte", "attendre 42 ans pour découvrir ça, qu'est ce que je fous avec toi ? ", et quand je me déshabillait le soir "alors tu ne bandes pas ? Avec David je n'avais même pas besoin de le toucher, il bandait tout de suite", "si tu ne me satisfais pas sexuellement, je te quitte, c'est mathématique", "on fait du sexe d'abord et ça fera revenir l'amour". Je travaillais la semaine loin de mon domicile et ne rentrait que le WE. Elle achetait des livres de sexualité et si je ne les mettait pas en application le WE suivant, je m'exposait à ses foudres. Nous avons alors démarré une thérapie de couple jusque fin décembre 2009. Elle n'aura rien donné. Perdu par son nouveau comportement, j'ai commencé à la pister sérieusement. Un jour, je trouve sur sa facture de mobile un nouveau N° ; qui apparaît très fréquemment. Ce n'tait pas celui de David avec qui elle aurait pu renouer. Le WE suivant, je l'ai mise sur le fait accompli et elle m'a avoué avoir rencontré un autre jeune homme, encore plus jeune. Je suis parti sur le champ. Elle m'expliquait qu'il lui permettait d'oublier le premier, que c'était son anti-dépresseur, rien de plus. Ce jeune la quittera en novembre, ce qui la plongera dans une nouvelle crise d'abandon. Et début janvier 2010, j'ai eu l'idée de chercher sur meetic et j'ai trouvé son profil. Elle me l'avouera aussi. Je devenais fou, je voyais ma famille se détruire, le grand danger de la séparation se profiler sérieusement. Nous avons pris la décision de divorcer quelques jours plus tard, en pleurs tous les 2. Elle m'expliquait en pleurant ne plus vouloir vivre avec moi, que je ne l'attirais pas physiquement, qu'elle avait fait de nombreux efforts mais qu'elle n'y parvenait pas. C'était un constat d'échec. Ca a ouvert une plaie béante en moi, ça m'a déchiré le coeur. Au départ, on partait sur un divorce amiable. J'ai tardé, traîné les pieds. Je lui ai fait la vie, ai eu des comportements parfois déplacés, des mots violents. Elle a fini par faire le requête elle-même. Mais le fait qu'elle continue ses recherches sous mes yeux et ceux des enfants qui ont été témoins de certaines de ses rencontres, me disant qu'elle couche avec qui elle veut, que la justice se moque de sa vie privée, le fait à mes yeux qu'elle ne respecte pas une période de deuil pour nos 23 ans de vie commune, nos 3 enfants, le fait qu'à la conciliation elle fasse des demandes qu'elle savait que je ne pourrait pas assumer m'ont conduit à faire une demande reconventionnelle en divorce pour fautes. J'ai de nombreux documents, mails, SMS qui sont en ce moment sur le bureau du juge. L'assignation lui a été signifiée le mois dernier. Je vis à 400 KM de ma femme et de mes enfants. Je ne l'ai pas vue depuis presqu'un an. Mes revenus me permettent tout juste de leur payer 3 billets de train une fois par mois seulement. Je vis très mal cette séparation. Même 1,5 ans après cette galère morale, et malgré 1,5 ans de thérapie personnelle, je pleure beaucoup, me sens seul, bois parfois de trop pour anesthésier mon chagrin. J'ai rencontré une femme merveilleuse tout à fait par hasard. Elle m'a tendu la main alors que j'étais au plus bas. J'ai toujours pensé qu'un homme mal dans sa tête faisait fuir les femmes. Elle a une patience extraordinaire avec moi mais je n'arrive pas à être disponible. Je m'en veux car je la fais souffrir. J'ai l'impression que je ne vais pas m'en sortir et j'ai peur. Je suis triste de ne pas voir mes enfants. Je ne supporte toujours pas l'idée que mon épouse aille voir ailleurs alors que je suis moi-même en faute maintenant. Ca me renvoie tellement à mes incompétences, à mon incapacité d'avoir su la garder. C'est une immense culpabilité et une perte d'estime qui m'envahi tous les jours.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


218490
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour, infidelite, besoin d'aide - relations amoureuses

image

Salut ! Je vous explique mon cas, je ne sais pas quoi faire.. Je sors avec un mec depuis 1an, une relation sérieuse, je sais qu'il m'aime beaucoup mais avant de sortir avec j'aimais déjà un autre garçon, fin', on peut dire que j'avais des...Lire la suite

Je vais les petier les rotules - fidelite – infidelite

image

Tu ne peux lui demander une telle chose car il serait foutu de le faire et de t'en rendre responsable au cas où. . De plus, attends toi à une demande d'accueil. Si tu es contente ainsi, si rien ne t'emmerde dans cette relation, que demande le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages