Histoire vécue Amour - Couple > Aventures - Infidélité      (15762 témoignages)

Préc.

Suiv.

Infidélité et dépression

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 170 lectures | ratingStar_267552_1ratingStar_267552_2ratingStar_267552_3ratingStar_267552_4
Anne, Tu peux lire le message ci-dessous et tu verras que tes sautes d'humeur sont le lot de tous dans ce cas-là. Je confirme totalement ce que j'ai écrit il y a une année, à deux jours près. J'ai bien fini par accepter la personne telle qu'elle est, et c'est bien le temps qui m'y a aidé. C'est un amour différent, moins complet, plus relatif. Surtout, on prend consicence de la profonde différence entre les deux personnes du couple. Le partenaire n'est plus un étranger que l'on découvre, il devient un étranger que l'on connaît, et donc plus totalement un étranger.., on s'habitue à sa différence et on l'accepte. Envoyé : 30 Mars 2008 à 10:22 par Roger. ------------------------------------------------------------ -------------------- Salut Véro, j'apprécie toujours tes commentaires. Oui, je veux bien, mais nous sommes un peu aveugles, surtout que seul l'un des deux partenaires s'exprime, et les absents ont toujours tort, c'est bien connu. Je crois comme toi que toute infidélité résulte d'un manque dans le couple au niveau du partenaire. Mais je crois aussi que le troisième personnage, l'amant ou la maîtresse, joue un rôle moteur, et non pas simplement accessoire. Je crois donc que l'infidélité est possible, même quand tout va bien dans le couple (cause externe). Tous les "trompés et trompées" sur ce forum ont décrit leur profond malaise, dépression, colère, etc… En fait, le trompé est pris au piège de ses sentiments, qu'il cherche à assouvir comme avant, mais ce n'est plus possible, ou dont il cherche alternativement à se débarasser (colères, violences, etc…). Ces réactions sont normales, on appelle cela ruer dans les brancards, jusqu'à ce qu'un verrou saute. Je n'ai pas agi autrement (mais sans violence verbale ni physique) , simplement des changements d'humeur. Et ma femme m'a proposé… de me soigner. Je dois avouer qu'à ce moment précis-là, j'ai vraiment eu envie de lui casser la figure. Tromper, c'est une chose, droguer ensuite et faire passer l'autre pour un deséquilibré, c'est parfaitement cynique. C'est le goulag. Ces réactions s'estompent spontanément avec le temps, on trouve bien le moyen de faire exploser le piège. Et rien n'oblige à se priver de la personne aimée pour ne plus souffrir. Dans ce cas, on souffre doublement : de la tromperie d'abord, de la perte de l'autre ensuite, inutile de s'auto-flageller. Mais il faut comprendre que le trompé rue dans les brancards ! C'est dans le cas contraire, l'absence de réaction, qu'il faudrait s'inquiéter. La solution consiste toujours à accepter le "trompeur" tel qu'il est, comme une personne réelle, ou, si c'est impossible, selon les cas, alors il faut vraiment partir.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


267552
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour, infidelite, besoin d'aide - relations amoureuses

image

Salut ! Je vous explique mon cas, je ne sais pas quoi faire.. Je sors avec un mec depuis 1an, une relation sérieuse, je sais qu'il m'aime beaucoup mais avant de sortir avec j'aimais déjà un autre garçon, fin', on peut dire que j'avais des...Lire la suite

Je vais les petier les rotules - fidelite – infidelite

image

Tu ne peux lui demander une telle chose car il serait foutu de le faire et de t'en rendre responsable au cas où. . De plus, attends toi à une demande d'accueil. Si tu es contente ainsi, si rien ne t'emmerde dans cette relation, que demande le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages