Histoire vécue Amour - Couple > Aventures - Infidélité      (15762 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai décidé de refaire ma vie avec lui car il a changé

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 229 lectures | ratingStar_221725_1ratingStar_221725_2ratingStar_221725_3ratingStar_221725_4
Je vais essayer de répondre à tes questions en ce qui concerne MON histoire, mais ce n'est qu'un témoignage, c'est-à-dire le récit d'une histoire particulière et son interprétation. Je te re situe brièvement le contexte. L'histoire entre Adam (mon mari) et Candide (sa "maîtresse" ) a commencé en février mais je ne l'ai su qu'en juillet de la même année quand il était tellement mal qu'il explosait-implosait et commençait à dépressionner grave. Les aller et retour entre elle et moi, je sais, je sais plus, je romps, je repars, je recommence à mentir etc? ont duré 4 à 5 mois. Fin novembre, il rompait "définitivement" avec Candide et se réinvestissait complètement dans notre relation? pendant 3 mois Au mois de mars, après un évènement (extérieur) particulier, il lui écrit un mail pour demander de ses nouvelles et la belle repart dans son délire romantique. Il a joué au yoyo avec elle pendant encore 4 à 5 mois. Je le savais, je lisais toute leur correspondance? Il ne la voyait plus "en privé" mais ils s'écrivaient et pleurnichaient ensemble sur leur triste sort, rompaient, se recontactaient? J'ai supporté donc tout ce temps là et puis, voyant que la situation n'évoluait pas et que je ne jugeais plus utile de continuer cette mascarade, un jour j'ai dit à mon mari que indépendamment de ses choix à lui (ou non-choix en l'occurrence), MOI j'avais choisi : je le quittais. Cela a fait l'effet d'une bombe, E.T. a atterrit brutalement de sa soucoupe volante. IL n'a pas voulu partir, sauf que moi, j'étais partie "dans ma tête". Un truc était cassé, une histoire était finie. Nous vivions ensemble, côtes à côtes, mais je ne le voyais plus, j'étais entrée en moi, dans des profondeurs insoupçonnées. Il était très gentil, très prévenant, très présent, très conscient que quelque chose se passait qu'il ne maîtrisait pas et a donc attendu que la Belle aux Bois dormant se réveille. Ce n'est que vers fin octobre que j'ai refait surface. Il était à côté de moi, aimant et discret, prêt à repartir, neuf avec une femme neuve aussi. Disons que ce psychodrame s'est étalé sur 20 mois environ. Ca, c'était pour la première question. La seconde, c'est plus difficile. Je vais te dire OUI. Je pense qu'il a eu la réponse à ses questions et que pour le moment il a réglé son problème. Disons que mes antennes sont au repos. Je pense que s'il y avait encore un problème (avec Candide ou une autre, Adam est entouré de femmes !) je le "saurais". J'ai acquis une sorte de 6ème sens depuis cette expérience "introspective". Nous formons vraiment un "nouveau couple". Quand on nous demande depuis combien de temps on est ensemble, la réponse qui me vient spontanément est "3 ans" (nous sommes ensemble depuis 24 ans ½ ?) Il n'y a pas de fatalité. Quand tu as un problème tu cherches la solution. Si la première n'est pas bonne, tu en essaies une seconde. Quand le problème est réglé, tu n'a plus besoin de chercher. Tout dépend du "problème" qu'à rencontré l'infidèle. Je ne suis pas d'accord de dire que s'il revient il sera toujours mécontent de son sort, sauf s'il revient pour de mauvaises raisons. Il y a des gens qui sont continuellement insatisfaits et qui ne trompent pas pour autant. Si tu vas aux racines de ton mal, tu peux guérir. Heureusement, non ? Mon mari s'est heurté à un problème existentiel (le temps qui passe, la jeunesse qui fout le camp, miroir, mon beau miroir...)qu'il a cru régler en s'abîmant dans une relation extérieure. C'est assez compliqué. La solution n'était certainement pas la bonne, mais finalement c'est ce qui lui a permis de dépasser son angoisses et de se retrouver (ou de se trouver ?). Cela m'a permis à moi aussi de faire le point sur moi, ma vie, mon couple, mon chemin. J'ai attendu aussi une demande de pardon. J'en ai eu une, tardive. Mais ça n'avait plus d'importance. J'ai aussi essayé de pardonner, trop vite, pour arrêter de souffrir. Ca a été une catastrophe. Je me suis rendue malade (physiquement) et j'ai compris qu'il fallait arrêter de s'obstiner dans cette voie. Je n'ai donc pas pardonné. Je n'ai pas non plus "pas pardonné". Disons que j'ai sauté la case "pardon". Je suis passée à autre chose. Je ne lui demande pas de regretter ce qu'il a fait. Je ne suis pas partisane des regrets. Je préfère l'analyse de l'expérience et la leçon tirée. Le passé est le passé, il ne se gomme pas, il se gère. De son côté, il regrette de m'avoir fait du mal, ça, c'est vrai. Mais il ne regrette pas d'avoir vu que j'ai su rester "fidèle" dans l'épreuve (ça flatte son orgueil?). Je crois qu'il n'est pas très fier de la façon dont il a géré l'histoire, des mensonges à Candide comme à moi, de l'image de lâche et de médiocre qu'il a montré (à lui-même surtout), mais ce qui est fait est fait, on n'est pas toujours impérial dans la gestion de notre vie, j'ai moi-même navigué à vue dans la tempête ? Nous nous sommes découverts nous-mêmes dans cette épreuve et nous avons "grandi". Pour reconstruire, comme tu dis, il faut être DEUX à le vouloir et avoir les mêmes plans pour la future barraque. Je crois qu'il faut admettre qu'une histoire est finie et qu'on en écrit une autre, avec d'autres bases, un vécu dont on a tiré les leçons, un désir commun et la conscience que l'autre est un autre, qu'on ne le connait pas, qu'on ne le connaitra jamais, et accepter de lui laisser cette part d'ombre qu'il doit gérer seul. Je crois que c'est cela qui caractérise notre relation aujourd'hui et que j'essaie de garder présente à l'esprit continuellement. Mon mari est LUI et moi je suis MOI. Notre couple est notre création commune mais ne remplace pas nos individualités. 1 1 = 3 Nous cheminons ensemble, chacun étant la conserve de l'autre, mais notre route est personnelle. Nous partageons dorénavant le quotidien et les épreuves dans un très grand respect de la sensibilité de l'autre. Si nous arrivons à maintenir ce cap, nous avons des chances de nous faire du bien l'un l'autre pendant encore un petit bout de temps? Et si nos routes se séparent, je ne l'empêcherais pas d'être ce qu'il est et d'aller où il pense qu'il doit aller. Idem pour moi. Candide ne saura jamais à quel point elle nous a été "utile"?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


221725
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour, infidelite, besoin d'aide - relations amoureuses

image

Salut ! Je vous explique mon cas, je ne sais pas quoi faire.. Je sors avec un mec depuis 1an, une relation sérieuse, je sais qu'il m'aime beaucoup mais avant de sortir avec j'aimais déjà un autre garçon, fin', on peut dire que j'avais des...Lire la suite

Je vais les petier les rotules - fidelite – infidelite

image

Tu ne peux lui demander une telle chose car il serait foutu de le faire et de t'en rendre responsable au cas où. . De plus, attends toi à une demande d'accueil. Si tu es contente ainsi, si rien ne t'emmerde dans cette relation, que demande le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages