Histoire vécue Amour - Couple > Aventures - Infidélité      (15762 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'envoie ma femme chez son ex pour qu'elle règle ses problèmes

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 322 lectures | ratingStar_222150_1ratingStar_222150_2ratingStar_222150_3ratingStar_222150_4
Je suis avec ma femme depuis maintenant 11 ans, marié depuis 7 ans, 1 enfant de 5 ans et une maison depuis 4 ans. Au départ nous avions une belle relation, elle avait des projets, elle était joyeuse, elle amait la sexualité et était ouverte et pas farouche sur ce plan, mais environ 2 ans après le début de notre rencontre, elle a reçu une lettre de son ex petit ami qui avait rompu avec elle et l'avait trompée, lui expliquant qu'il souhaitait la récupérer, qu'il comprennait ses erreurs, qu'il l'aimait toujours... Cela a beaucoup perturbé ma femme, et elle ne savait pas quel choix faire entre lui (pour qui elle avait des sentiments très fort et qui était son premier grand amour), et moi. Je lui ai dit à l'époque que je souhaitais pour elle que le meilleur et que j'accepterais ce choix. Elle m'a finalement choisi. Mais petit à petit, elle a changé et notre relation aussi. Elle commençait à devenir triste, elle s'énervait pour un rien, se refusait aux calins voire tombait en dépression. J'ai tenté de l'aider, mais comme je suis pas très 'fort' en communication, en voulant la booster, je lui faisais probablement plus de mal qu'autre chose. Je savais qu'elle avait peur que notre relation se termine comme cellle qu'elle a eu avec son ex. Puis sa libido a complètement chutée, ce que j'ai très mal vécu mais je lui suis restée fidèle et je suis resté avec elle en espèrant que la situation allait s'arranger. Mais elle n'a fait que s'empirer avec le temps, me rendant de plus en plus 'dur' avec qu'elle supportant de moins en moins cette relation platonique. Puis nous nous sommes mariés, elle me disait que c'est ce dont elle avait besoin pour construire sa vie. Mais la situation ne s'est pas arrangée et s'est encore aggravée, elle disait qu'elle n'avait pas envie de se faire sauter pour être lachée comme une vielle chaussette, mais j'ai continué dans la voie que je pensais la meilleure pour elle en restant près d'elle et en continuant d'être fidèle. Ensuite elle a voulu un enfant, disant qu'elle avait besoin d'être mère pour vivre sa vie de femme. Je n'étais pas d'accord dans la mesure où je pensais qu'elle acceptait des relations sexuelles uniquement à titre de reproduction, mais face à sa peine, elle m'a convaincu et j'ai cédé lui faisant promettre qu'elle ferait les efforts nécessaires pour que notre vie de couple s'arrange. On a donc repris une vie sexuelle pendant 6 mois (moins forte que lors de nos début mais je me disais qu'il lui fallait du temps), puis quand elle est tombée enceinte, sa libido est retombée à zéro. J'ai très mal vécu cette période, considérant qu'elle m'avait trahie, et je me suis désintéressé de sa grossesse privilégiant ma carrière (qui était devenu mon refuge). Pour sa part, elle a encore plus mal vécue cette période où elle a passée sa grossesse seule même si j'étais près d'elle physiquement. A partir de ce moment là, elle repnsait de plus en plus souvent à son ex, se souvenant des bons moments et lui pardonnant tout le mal qu'il lui avait fait. L'envie de le revoir commençait à la ronger. Moi de mon coté, je continuais à progresser dans mon boulot, et tentais de moins en moins d'arranger les choses entre nous. Mes mots sont devenus de plus en plus durs envers elle (même si je ne les pensais pas, c'était la tristesse, la frustration, la peur qui me faisait parler). Elle prenait ces paroles dures au premier degré et cela renforçait son manque de son ex, elle commençait à vivre dans ses rèves avec lui pour se réfugier. Un jour, dans un de ses éclats de colère, elle m'a rappellé qu'elle m'avait choisit moi, ce à quoi, je lui ai demandé si elle regréttait ce choix, elle m'a répondu que non (mais j'ai senti une réponse pas tout à fait sincère).Puis, il y a 1 ans, elle a accepté de voir une psychologue pour parler de nos problèmes, chose qu'elle refusait catégoriquement auparavant, et voila 6 mois, nous faisons une thérapie de couple. Mais il y a un mois elle est rentrée en contact avec son ex, de manière 'cordiale'. Ils se téléphonent depuis fréquemment (environ 2 ou 3 fois par semaine), il lui a dit qu'il avait rompu avec sa copine avec qui il avait une fille de 7 ans et elle lui a dit que nous aussi notre couple n'allait pas bien. En rentrant en contact avec lui, elle a augmenté son désir de le revoir. Mercredi dernier, elle m'a téléphoné au travail en pleurs, en me disant qu'elle n'allait pas bien, je lui ai donc dis de mettre le petit chez sa maraine le soir, et que l'on dine tout les deux au restaurant, que l'on parle, que je serais toujours là pour la soutenir et la réconforter même si quelquefois je suis dur, que je l'aimais. Elle a accepté. Le soir nous sommes donc allé diner dans un restaurant, nous avons parlé de nos problèmes sans se fâcher, et j'en étais heureux. A la fin du diner, je lui ai proposé de faire un tour pour continuer à discuter. D'un seul coup, elle m'a tout dit (qu'elle pensait à lui depuis 4 ans, qu'elle vivait dans ses rêves, qu'elle voulait absoulement le revoir parce qu'elle avait besoin de savoir ce qu'elle ressentait une fois face à lui, qu'elle avait compris qu'elle m'avait forcé la main pour le mariage et l'enfant, et qu'elle amait le sexe, que ça lui manquait au point de lui faire très mal mais qu'elle n'avait plus envie avec moi, ni toute seule qu'elle ne se masturabit jamais, qu'elle ne savait pas si elle allait me quitter), elle était en sanglot, et je lui ai dit que je la comprennais (je la comprend vraiment), je l'ai sérrée très fort contre moi et je lui ai dit que je l'aimais très fort, et que j'accepterais son choix (deuxième fois) même s'il me fait mal. J'étais au bord des larmes mais je n'ai pas pleuré devant elle, voulant être fort pour la supporter, mais une fois dans ma voiture (on avait chacun notre voiture, et elle est partie recherché le petit chez sa maraine), j'ai craqué. Je n'en ai pas dormi de la nuit, je suis allé au travail en ne pensant qu'à ce qu'elle m'avait dit, et le soir je lui ai proposé d'en reparler. Elle m'a dit qu'elle voulait le revoir pour être fixée sur ses sentiments, savoir s'il ne pouvait être qu'un ami (elle m'a dit que c'est ce qu'elle souhaitait, mais je sais qu'au fond d'elle ce n'est pas cela qu'elle souhaite). Je lui ai alors dit, qu'effectivement c'était le bon choix, qu'il fallait qu'elle le rencontre, qu'ils discutent ensemble sur le mal qu'il lui avait fait, qu'elle pensait à lui, qu'elle avait encore des sentiments forts, mais aussi qu'il fallait qu'elle fasse l'amour avec lui pour être sur que sur ce plan que 'la machine n'était pas cassée', que j'avais besoin de savoir moi aussi si elle l'aimait et qu'elle était capable d'avoir des relations sexuelles avec lui. Elle m'a répondu qu'effectivement c'était le mieux, et qu'au niveau sexe elle verait si elle avait envie. Le lendemain (je n'ai encore pas dormi), elle a vu sa psy qui lui a conseillée exactement la même chose que moi. J'ai donc réservé moi même ses billets de train pour son voyage d'une semaine à Marseille chez son ex. Depuis, je la sent soulagée, presque heureuse, radieuse, et je sais que c'est parce qu'elle va le voir et vivre une semaine chez lui. Mais moi je vais maintenant très mal, même si je sais que je fais bien de l'envoyer là-bas le voir et coucher avec lui. Je pleure tout les jours depuis, je n'arrive plus à me concentrer, je suis quasiment persuadé qu'elle le choisira lui (Il va probablement jouer les sauveurs, la reconforter, la serrer dans ses bras quand elle va pleurer, la caresser, et elle se laissera faire, car c'est de ça qu'elle a besoin, qu'il la reséduira, lui dira probablement que lui aussi pensait à elle et elle se sentira bien, bien au point de prendre le risque de briser tout ce que l'on a construit ensemble). Je sais que si elle me quitte, je ne me reconstruirais pas de cette histoire, je m'en voudrais (je m'en veux déja), même si je sais quelle est heureuse (je sais aussi que son bonheur avec lui ne durera pas toute sa vie, car son métier, il est militaire, impose des contraintes qu'elle n'est pas prête à assumer, qu'il l'a déja trompée une fois et qu'il n'a pas de raison de recommencer surtout qu'il part en mission à l'étranger fréquement, surtout si c'est elle qui revient à lui...). En attentant, je vais essayer d'être fort pendant la semaine et demie qui nous sépare de son départ pour Marseille, ne pas lui mettre la pression, l'aider de mon mieux à préparer son voyage et sa rencontre avec lui. La seule chose que je lui ai demandé, c'est de me dire la vérité à son retour, qu'elle me raconte sincèrement ce qu'elle a ressenti et ce qu'elle ressent, si elle a couché avec lui une fois ou plusieurs fois et si elle a pris du plaisir. Je sais qu'elle ne fera pas son choix dès son retour, qu'il lui faudra du temps pour digérer tout cela, mais j'espère que ce ne sera pas trop long pour éviter toute souffrance inutile (elle, lui, moi). L'aspect positif de cette histoire, c'est que je me suis ouvert, je lui ai dit et montré combien je l'aimais plus fort que tout, et (je pense qu'elle l'a compris, en tout cas je l'espère), combien toute ses années difficiles et platonique avaient été dures pour moi, mais que même avec ça, je ne l'avais jamais quittées et je lui suis resté fidèle, que je regréttais de n'avoir pas su lui montrer (et lui donner) tout mon amour. Pour le moment, on en est ressorti grandi, on se parle calmement, avec tendresse même, ce dont nous avions besoin tout les deux depuis si longtemps. J'espère simplement qu'elle sera suffisament lucide sur ses sentiments et sur la situation qu'elle va vivre là-bas, pour ne pas s'emporter comme on s'emporte pour un amour de vacances furtif mais que l'on croit eternel, qu'elle prendra en compte son amour pour moi (car je sais qu'elle m'aime fort), notre fils, et qu'elle sera prête pour un nouveau départ, se servant de cette histoire pour consolider et renforcer notre couple et fermer cette parenthèse qui était restée ouverte pendant toute ces années dans sa tête avec lui (à moins que je sois la parenthèse qu'elle ferme). Voilà, excusez moi pour ce post un peu long mais j'avais besoin de me confier (j'ai personne vers qui me tourner), de savoir si d'autres personnes ont vécus la même chose que moi, comment cela c'est passé, et si j'ai bien fait de faire ce que j'ai fait.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


222150
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour, infidelite, besoin d'aide - relations amoureuses

image

Salut ! Je vous explique mon cas, je ne sais pas quoi faire.. Je sors avec un mec depuis 1an, une relation sérieuse, je sais qu'il m'aime beaucoup mais avant de sortir avec j'aimais déjà un autre garçon, fin', on peut dire que j'avais des...Lire la suite

Je vais les petier les rotules - fidelite – infidelite

image

Tu ne peux lui demander une telle chose car il serait foutu de le faire et de t'en rendre responsable au cas où. . De plus, attends toi à une demande d'accueil. Si tu es contente ainsi, si rien ne t'emmerde dans cette relation, que demande le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages