Histoire vécue Amour - Couple > Aventures - Infidélité      (15762 témoignages)

Préc.

Suiv.

Que dois-je espérer de lui ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1631 lectures | ratingStar_11410_1ratingStar_11410_2ratingStar_11410_3ratingStar_11410_4

Comme indiqué dans le titre, j'ai vraiment besoin de votre point de vue à vous, les hommes célibataires (surtout ceux proches de la trentaine) du forum.

J'ai tout juste 38 ans ; beaucoup me considèrent pas mal du tout et me le disent ; je suis blonde et élancée (j'ai une jolie croupe bien présente mais pas envahissante, mais problème : j'ai des petits seins. Dun autre côté, ils sont fermes et ronds et ont gardé la forme quils avaient il y a 20 ans).

J'ai les cheveux longs, les yeux verts, très féminine, très élégante, plutôt racée mais pas coincée. Je sors, je danse, je ris, j'ai des tas de copines/copains, qui louent mon énergie, ma bonne humeur, mon carnet dadresses surdéveloppé, mon physique.

Disons que je suis loin dêtre bête, j'ai fait des études et une jolie carrière, mais j'ai arrêté de travailler et je moccupe de trucs bénévoles que je monte moi-même. Je suis plutôt volontaire, jaime être au centre dun groupe et briller.

Je suis mariée depuis 15 ans, j'ai un enfant qui vient davoir 10 ans, et jusquen mars passé je nai même pas trompé en pensée mon mari (qui a deux ans de moins que moi, une très bonne position, me choie, ne me trompe pas, est admiré de tous etc.). On vit en expatriation, dans un quelconque coin du monde que je ne préciserai pas.

Il y a un an, mon mari a arrêté de fumer et pris du poids (jaime pas ! ; jaime les hommes élancés, très minces et musclés sec). Je lui ai dit des dizaines de fois de faire attention, je lui ai proposé de faire de la muscu avec moi, etc. De plus son boulot est très prenant ; je passe mon temps à lattendre le soir à la maison, et quand il rentre il est trop crevé pour du sexe. Bref, à certaines périodes je grimpe aux rideaux de frustration !

En mars passé, nous sommes allés à une grosse soirée danniversaire. Lui a commencé à parler quelque part dans lappart de boulot avec des collègues de travail, moi (un peu ennuyée par la tournure que prenaient les choses) je suis allée avec les fumeurs dans le couloir.

On a bien rigolé avec deux copines, qui nétaient pas très tendres avec un joli garçon qui ne devait pas avoir + de 30 ans, et qui ne comprenait pas le français. J'ai commencé à parler en anglais, et tout en faisant de lhumour avec elles, j'ai tenté de ne pas le faire se sentir mal (j'ai recadré en positif). On parlait en même temps avec un tas dautres gens qui sortaient-entraient ; cétait vraiment une grosse soirée, au moins 60 personnes.

A lune de mes répliques, le joli espagnol ma dit : cest la plus gentille chose quon ma dite de la soirée, merci ! , en mattrapant le bras. Je sais ce que cela veut dire, alors j'ai prétexté ne plus avoir de cigarettes et je suis entrée rejoindre mon mari.

Après un certain temps, lenvie de fumer devenant plus forte, je suis allée dans la chambre à coucher-vestiaire pour reprendre un paquet de cigarettes au fond de mon sac. Le joli espagnol ma suivie et divinement embrassée, direct ! Je lui ai dit Non, non, ce nest pas possible, cest mal et je suis partie. Il ma laissé sa carte avant de quitter la soirée.

J'ai cogité tte la nuit et la journée daprès. Conclusion, je lui ai envoyé un SMS : rejoins-moi ce soir à telle heure à mon SPA à telle adresse. Par SMS il ma répondu quil ne pouvait pas ; il travaille dans le tourisme et il était avec des clients. Le lendemain, cest lui qui ma envoyé des SMS (je dîne avec des amis, tu fais quoi / à quoi j'ai répondu j'ai un dîner protocolaire, je te SMS plus tard).

Puis il ma appelée, alors je lui ai dit de ne pas me téléphoner en lui rappelant que je suis mariée. Il a été très surpris, et j'ai été très gênée ; je croyais quil avait vu que jétais mariée durant la soirée (bisous avec mon mari, dansé avec mon mari, tout le monde sait que je suis mariée, etc.).

Durant ce coup de fil, j'ai accepté de le rejoindre dans un café après mon dîner pour quon en parle (en prétextant à mon mari quune copine qui ma couverte avait besoin de parler avec moi durgence). Mon joli espagnol a accepté de mattendre 3 heures durant dans un café (le temps de mon dîner). Je lai rejoint, je lui ai dit : je suis mariée, j'ai jamais trompé mon mari, j'ai un enfant, je me suis sentie attirée par toi mais jaime mon mari avec lequel je mentends très bien, je me suis donné hier 24 heures en dehors de mon couple, rien de plus. Le délai court toujours, pour encore 4-5 heures. Il a paru assez étonné par ma manière de faire et par mon discours, mais excité aussi.

Il semblait tout aussi attiré par moi que moi par lui. Mais la différence dâge me gênait un peu (8 ans quand-même) , et je me sentais vieille, moins sûre de moi (ayant été un A+, sans fausse modestie, j'ai plutôt lhabitude quon fasse la carpette devant moi).

Nous sommes allés chez lui, et nous avons fait lamour 2 fois (première fois il était trop excité et est parti trop vite ; la 2e fois on a arrêté en cours de route cause débandaison). Bref pas super mais il a un corps de rêve. Je suis rentrée ; il a tenu à maccompagner très galamment, et une fois chez moi, je me suis effondrée (je me suis mis en tête quil a été dégoûté par mon vieux corps, en plus je me suis sentie coupable, etc etc etc).

Le lendemain, j'ai eu besoin quil me rassure (sur sa discrétion car javais peur des conséquences, et sur cette histoire de dégoût que je métais mise en tête et qui me minait). Je lui ai envoyé un SMS : que fais tu pour déjeuner ? Réponse (texto) : J'ai déjà mangé .

Là, je me suis effondrée. Je ne lai plus contacté, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, je me suis sentie vieille, foutue, fragile etc. J'ai commencé un régime, rappelé mon coach pour reprendre lexercice physique intensif 1 fois/jour etc).

Cest mon joli espagnol qui ma SMS deux jours après : Comment ça va ? Peut-on prendre un café ensemble ? . Je lui ai répondu : oui, mais que dans une Flirt-free Zone (je navais pas envie quil me jette une deuxième fois). Il a été ok, alors je lai reçu pour le café chez moi (appart luxueux, jy suis à laise, cétait pour moi loccasion de regagner un peu de self-estime en finissant dignement cette histoire). J'ai été vache avec lui, et lui avec moi. En 1 heure passée ensemble, j'ai réussi à lui dire que je ne tromperai plus mon mari dautant plus que j'ai meilleur service à la maison (ahhhh, les coups sous la ceinture) , et lui, quand je cherchais le titre dun film, ma suggéré The Graduate (cretin ! Déjà que je me sentais vieille ! Mais quun 30naire se prenne pour un adolescent,… ! Faut pas pousser).

Je lui ai envoyé ensuite un SMS de conclusion (je suis désolée, j'ai été très selfish sur ce coup ; toi-même tu sembles tiraillé entre deux tendances/ je préfère quon ne se voie plus pour des cafés, quon néchange plus de SMS, ni coup de fil, Merci encore, et PAS DE REPONSE). Il a quand-même répondu Tu métonneras toujours/ moi-même je narrive pas à me comprendre sur ce coup .

Puis 10 jours sans rien.

Entre-temps j'ai eu une complication gynécologique (détectée suite à ce rapport sexuel avec mon joli espagnol, qui a provoqué dans les jours suivants des petits saignements) et on ma annoncé que je devais faire des examens plus poussés car javais peut-être un cancer. Jétais par terre ! Auparavant je venais de me sentir vieille pour la première fois de ma vie, et voilà que jallais peut-être mourir, et en plus dune maladie attaquant lessence de ma sexualité ! Jétais désespérée, mais en attendant la petite intervention déjà programmée, j'ai eu besoin de sortir, mamuser, danser etc, encore plus que dhabitude (je vous rassure, lintervention sest bien passée, et je nai pas de cancer ni rien, tout est bien ! ).

Apprenant (par une quelconque amie commune) que javais des petits soucis de santé, il me rappelle pour demander des nouvelles. Je lui dis tout va bien, cest rien du tout. Et on se dit au revoir. Le soir daprès, je tombe sur lui à un vernissage (j'ai su après quil savait parfaitement que jy serais, il la reconnu). Jy étais avec mon mari, et je nai pas plus fait attention à lui que ça. J'ai rigolé, le peintre qui exposait est un ami qui pince pour moi et se la joue vieux galant, mon mari était très câlin (il avait été alarmé par mon problème de santé) , jétais très entourée.

Et voilà que mon joli espagnol commence à me renvoyer des SMS : Tu te comportes bizarrement, il me dit. Je réponds pas. Youre so sexy, il me dit. Je réponds pas.

Le lendemain, il me SMS : J'ai rêvé que je faisais lamour avec toi. La je me sens fondre (faut dire quil ny a quune chose qui mintéresse : menvoyer en lair avec lui, de préférence ts les jours). Je lui ai répondu que moi aussi javais rêvé faire lamour avec lui, mais AVANT notre expérience peu concluante.

Javais une soirée de copines ; avec mon joli espagnol (qui était dans un bar avec des amis à lui) on na pas arrêté de se SMS tout le temps. J'ai fini par le rejoindre, totalement ivre. Il a passé son temps à mallumer, j'ai fini par partir, dun coup, sans dire au revoir. Le lendemain je prenais lavion, pour mon intervention chirurgicale, je naurai pas pu conclure avec lui ce soir-là, et je ne voulais pas lui expliquer tout… est moi qui lui ai SMS de lendroit où je subissais mon intervention. Je lui ai dit juste que je lui avais menti, et quil pouvait mappeler à tel n. Il la fait dans les 2 minutes. Je lui ai dit que moi aussi, javais rêvé de faire lamour avec lui, même après la première nuit. On a rigolé, et on a raccroché.

De retour chez moi, après lintervention et parfaitement remise, je lui aiSMS Do you mind if I sometimes give you a booty call ? (ça te dirait si je tappelais de temps à autre que pour du sexe ? ). Il a fait semblant de ne pas comprendre, alors j'ai expliqué sex with no strings attached (je commençais à me sentir drôlement honteuse). Et là, enfin, déclic : jadorerais ça, appelle-moi quand tu veux, je suis à ta disposition .

Mon mari partant en déplacement professionnel et mon enfant en WE de Pâques, je passe un SMS à mon joli espagnol Lundi de Pâques, chez moi, 10h du soir. Il me demande si je peux plus tôt (ce qui ménerve ; a-t-il un agenda si chargé ou quoi ?!! ) , je réponds a prendre ou a laisser .

Il dit OK, et il est là à 10h tapantes.

Je lui fais le grand jeu (porte-jaretelles, pipes de rêve, lamour dans tous les sens à travers toute la maison, champagne, souper de sushi et caviar, etc). Il savère que :

1.non, il na pas dautre programme.

2.Puisque je ne pouvais pas + tôt, il avait fait la sieste pour être en forme (il sest certainement aussi branlé préventivement, mais ça il ne me le dit pas ; cest moi qui le constate).

3.Il me dit que je lui plais (je lui dis que je naime pas entendre ça, quil ne me le dise plus jamais. Faut me comprendre, j'ai drôlement peur de tomber amoureuse dun joli petit crétin qui sen fiche de moi).

4.après une nouvelle session de sexe il veut quon fasse un tour dans la voiture de mon mari (là je refuse sec ; si on a un accident, mon couple est fichu). Il insiste !

5.pour le 4e point ci-dessus il omet de mettre un préservatif et moi de vérifier quil la mis. Je me rends compte en cours de route, lui demande darrêter ; mais il me montre si fort et si bien quil aime comme ça et quil ne désire pas arrêter quil me chavire totalement et je ninsiste plus, et je pars avec lui, en même temps que lui et j'ai des frissons encore quand je parle de ce moment.

6.Il reste dormir et veut dormir avec moi dans les bras (je panique totalement, j'ai encore plus peur de tomber amoureuse, et une fois quil dort je me réfugie dans la chambre de mon fils que je ferme à clé).

Le lendemain matin, après 3h de sommeil, je me réveille de mauvais poil : je dois ranger la maison avant larrivée de la femme de ménage, je ne comprends pas pourquoi il est resté si longtemps, j'ai peur car jolie gueule comme il est il doit être un sacré tombeur et avoir eu des rapports non protégés avec lui nétait pas malin du tout, . Et puis jétouffe de culpabilité conjugale et maternelle.

Je mets la musique à fond, il se réveille, je lui fais un café (il me dit ne pas boire de café ; cest pas grave, je nai rien dautre et je pense : non, le chocolat au lait je ne le prépare que pour mon fils, no chance 4 you, handsome guy). Et je le mets à la porte. Trente mn après, je reçois un SMS : J'ai passé une vraiment excellente nuit avec toi, merci ! . Je réponds très pète-sec moi aussi . 1h après il mappelle et me demande si je peux laider à envoyer un fax. Je lui dis envoie-moi un e-mail avec le fax à envoyer ; il le fait et je fais partir le fax tout en ramassant de la lingerie à travers la maison, en lavant les verres accusateurs que je ne veux pas que la femme de ménage découvre etc.

Il me rappelle : Jespère que tu nas pas envoyé le fax, il y a des erreurs à corriger ; peut-on le faire ensemble ? . Là je pète les plombs et lui dis : fax envoyé, reçu de fax ss forme PDF transmis à toi par e-mail, and check your e-mail box and let me alone now please, and dont call 4 the moment .

Il se lest tenu pour dit ; vers 4h de laprès-midi, je me sens coupable vis-à-vis de lui qui ma offert une si fantastique nuit et que je nai même pas remercié comme il se doit. Je lui envoie un joli SMS sur le 7e ciel du sexe dans lequel il ma téléporté. Pas de réponse.

Le lendemain, je lui fais parvenir par porteur une boîte de chocolats vidée de son contenu et remplie de préservatifs avec un message : to 002. Your special mission : always wear it.

Et un autre message caché au fond de la boîte, sous les préservatifs : I so need U 2… me this Evening ! SMS now !

Il commence par répondre : Ure amazing ! How did U know ? (il sest avéré par la suite que cétait son anniversaire CE QUE JE NE SAVAIS PAS ; et quil a reçu un seul cadeau : les capotes, et quil a eu un sacré coup de blues à cause de ça).

Deuxième SMS quil menvoie : Ill try my best to join U but I have a dinner before .

Bref, pour faire + court : il ne me rejoint pas (son dîner danniversaire sest prolongé, il ne pouvait pas séclipser, mais il ne mexplique pas tout en détail) et je me fâche sans rien dire.

Le lendemain, on se croise PAR HASARD dans la rue Il mappelle, court après moi, et me demande si tout va bien, si je ne suis pas fâchée pour le soir précédent, si je suis daccord de le rappeler dès que je veux. Là mon orgueil voit rouge, je lui dis Plus jamais ! As-tu le temps de boire un café ? , il dit non alors je dis Ciao ! Et je pars. Il me hèle à nouveau, me dit : prenons un café, et on sinstalle ds un Starbucks. Et je lui sors coup sur coup : le truc sans capote, je ne lencaisse pas, tes pas fiable ! Le lendemain, taurais au moins pu me rassurer, me dire je suis 100% safe ou quelque chose de ce genre (il minterrompt pour me dire je le suis, tu peux me croire). Je reprends : deuxièmement, tu mas posé un lapin inacceptable hier soir ; tu aurais pu prévenir que le dîner prenait du retard avant lheure du RV, et non pile à lheure du RV (il répond : pardonne-moi, cétait mon anniversaire, je ne pouvais même pas méclipser pour tappeler avant 10h, et je ne savais même pas si je pouvais tappeler à cause de ton mari, et le seul cadeau que j'ai reçu cétait la boîte de préservatifs, et ma mère ne ma même pas appelé dEspagne pour me souhaiter un bon anniversaire, peut-être quelle a même oublié quel jour elle ma donné naissance). Je ne me laisse pas attendrir par son discours qui pourtant me touche profondément. Enfin, je lui dis, tu sais pourquoi je mhabille toujours en noir ? Il dit Non. Je dis : Tu veux le savoir ? Il dit Oui Et je lui invente lhistoire la plus horrible pour lui que je suis capable de concocter sur le moment : En fait, je nai jamais trompé mon mari car il y a longtemps, avant mon mariage, il mest arrivé quelque chose de traumatisant, terrible, horrible. Javais un petit ami et je lai trompé avec son grand frère (grimace de mon joli espagnol qui mécoute). Et son grand frère, quel salaud, au lieu de se taire, il a titillé mon ami du genre elle jouit plus avec moi etc (nouvelle grimace de mon joli espagnol qui renchérit quelle brute). Et mon ami est devenu fou ; il ma crié dessus et j'ai nié mais il connaissait tous les détails. Il ma frappée, frappée encore. Puis ma tête a heurté le mur et j'ai senti que je mévanouissais et je pensais très fort mon dieu, je meurs pour une histoire si bête, qui ne compte même pas pour moi ! (Hochement de tête de compréhension de mon joli espagnol). Et quand je suis revenue à moi, je nai pu que hurler et hurler et crier encore ; il sétait pendu à moins dun mètre de distance. Mon espagnol me demande de répéter pour être certain davoir bien compris.

Là, je porte lestocade : Tu comprends, X, (X cest le nom de mon joli espagnol) , j'ai traîné depuis toutes ces années ce terrible complexe de culpabilité et quand je tai vu, alors que tu ressembles tellement à mon ami qui sest pendu, j'ai perdu totalement la tête. (mon joli espagnol dit : je ressemble à qui ? Je réponds, imperturbable : A mon ami qui sest pendu car je lai trompé avec son frère. Re grosse grimace de mon joli espagnol).

Bon, je reprends, je pense que maintenant que je tai tout expliqué, le mieux est quon ne se revoie plus jamais ? Et on sest quittés sans même une bise (il avait lair ébranlé, et jétais contente, car son lapin mavait beaucoup énervé et que javais peur de souffrir, une peur bleue).

Je rentre à la maison me calmer, pleurer un coup sur cette histoire, et reprendre le cours de ma vie.

Le lendemain soir, un ami donne un concert dans une boîte, et jy vais avec divers amis communs et mon mari. Ce dernier, fatigué, part à la maison vers 1h30 du matin en me confiant à une amie censée me déposer chez moi à la fin du concert. Dix minutes après, qui arrive dans la boîte ? Mon joli espagnol avec deux de ses copains ! Je deviens rouge et je moccupe très fort à danser de mon côté avec mes amis. Mon joli espagnol me voit, me sourit, ne part pas en courant. Il va voir ma meilleure amie (celle qui nous avait couverts la première nuit) et lui dit : Tu dois me détester, cest à cause de moi que ta copine is so confused in this moment. Im so sorry. Après quoi, ni une ni deux, on se retrouve dans les bras lun de lautre et on part chez lui dans les 5 minutes qui suivent. Et chez lui, ça tourne un peu à la vengeance (du genre : non, je nai pas de capotes, on le fait sans etc). Je men vais en lui disant que jaime encore mieux, malgré tous mes problèmes, être dans ma peau que dans la sienne. Joublie chez lui la moitié de mes vêtements au passage.

Il me laisse partir seule et fait semblant de ne pas mentendre quand je gueule (soi-disant il sest endormi).

Le lendemain matin, il me SMS : peut-on se voir ? On déjeune ensemble, je fais la gueule, je lui en veux, je me sens humiliée, je nose pas lui dire que lhistoire du pendu nest que du mensonge pour le faire fuir, stratagème qui a totalement foiré vu ce qui sest passé la nuit davant.

Il me dit : tu avais trop bu, nest-ce pas ? Oui, bu et fumé de lherbe.

Il me dit, moi aussi jétais totalement torché.

Cest tout ce que j'ai eu en guise dexcuses.

Maintenant, deux semaines après, il me SMS à nouveau. Je meurs denvie de passer une nuit dans ses bras, je ne sais plus comment laborder, je ne sais pas ce quil veut de moi, ce quil voit en moi.

Je lui ai répondu en lui disant que je lui devais des excuses car je lui avais menti. Il ma appelé tout de suite en me demandant de lui expliquer mes mensonges. J'ai tout déballé. Et puis je me suis sentie trop vulnérable de mêtre mise de la sorte à nu. Alors j'ai ajouté : Maintenant je vais super bien :

1.j'ai un nouveau boulot passionnant (cest vrai, j'ai repris le travail il y a une semaine malgré les protestations de mon mari) ,

2.je suis en meilleure forme (cest vrai, mon coach me fait travailler dur) ,

3.j'ai réglé des comptes avec mon mari (cest vrai, il a avoué quil préférait que je reste à la maison car mon indépendance lorsque je travaille leffraie et il a peur que je le quitte) et.

4. Im dating somebody (je fréquente quelquun) : cest faux, j'ai encore raconté une grosse craque ! … que marrive-t-il ?

Comment faire ? TT ce que je veux : quon fasse lamour (de préférence dans mes créneaux, qui ne sont pas si fréquents, environ 2 fois / semaine). Quil ne mhumilie pas, quil ne me fasse pas me sentir vieille.

Ce que je ne sais pas : ce quil cherche avec moi. Est-il un MILF hunter ou autre chose ? Comment un si beau gosse peut-il autant manquer dassurance par instants ? Expliquez-moi Por favor.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


11410
b
Moi aussi !
25 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour, infidelite, besoin d'aide - relations amoureuses

image

Salut ! Je vous explique mon cas, je ne sais pas quoi faire.. Je sors avec un mec depuis 1an, une relation sérieuse, je sais qu'il m'aime beaucoup mais avant de sortir avec j'aimais déjà un autre garçon, fin', on peut dire que j'avais des...Lire la suite

Je vais les petier les rotules - fidelite – infidelite

image

Tu ne peux lui demander une telle chose car il serait foutu de le faire et de t'en rendre responsable au cas où. . De plus, attends toi à une demande d'accueil. Si tu es contente ainsi, si rien ne t'emmerde dans cette relation, que demande le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages