Histoire vécue Amour - Couple > Aventures - Infidélité      (15762 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un vague regret qui ne veut pas dire son nom.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 12/10/10 | Mis en ligne le 22/07/12
Mail  
| 150 lectures | ratingStar_279327_1ratingStar_279327_2ratingStar_279327_3ratingStar_279327_4
Ma chère Lémy, J'ai lu ton post et je dois avouer que j'ai eu un peu de mal à cerner le problème. J'ai lu toutes les réactions de nos amies et tout ce que j'aurais pu dire a été dit. Je suis un peu surprise de ce "vague à l'âme" que tu nous montres depuis quelques temps, comme une sorte de résignation acceptée en surface par la raison et refusée en profondeur par l'émotionnel. Un vague regret qui ne veut pas dire son nom. Regretterais-tu quelque part d'avoir accepté de continuer de partager ton quotidien avec cet homme ? Te trouves-tu "lâche" (j'ai pas dit "couarde" ! ) , estimes-tu que tes raisons n'étaient pas de "vraies" raisons, mais des raisons dictées par la peur ? En te lisant (et en vous lisant toutes) , je compare avec mon quotidien et me pose tes questions. Nous n'avons plus les enfants au foyer et j'ai la chance d'habiter dans une grande maison, nous avons de l'espace, nous ne nous "marchons pas dessus" . Cela peut sembler accessoire, mais peut-être cela entre-t-il quand même en ligne de compte. Je n'ai pas de chaussettes sales qui traînent, ou elles ne me dérangent pas. Le linge sale, qu'il soit à lui ou à moi, se met par terre dans un coin de la chambre le soir et le matin il "descend" . Je n'ai pas non plus de cheveux ou poils dans le lavabo, ni de sujets domestiques de discordes. Est-ce parce que mon mari a toujours été attentif à ses choses là ou est-ce son expérience précédente qui l'a éduquée ? (je connais très bien son ex, féministe convaincue, ça n'aurait pas passé non plus ! ). Nous avons des ordinateurs à la maison et aussi des TV. Quand Monsieur se met sur l'ordi, il ne disparait pas, il ne devient pas "absent" . Je peux le déranger quand je veux, il aura toujours le sourire (j'évite évidemment dans la mesure du possible de le déranger quand il bosse). La TV ne nous pose pas plus de problème. Je le laisse regarder les matches qui l'intéressent (je bouquine, écris, ou regarde autre chose de mon côté) et si ça tombe un jour où on a autre chose à faire, il est capable de faire l'impasse dessus. Quoiqu'il fasse à la maison "sans moi" , je le sens toujours "avec moi" . Je me sens en toutes circonstances "sa priorité" comme il est la mienne. Quand l'Autre arrive à la maison, il est toujours accueilli comme le messie. Alors pourquoi ce quotidien qui ressemble au tien me satisfait-il pleinement et te frustre-t-il ? == >> Pour moi le véritable amour c'est de permettre à l'autre de vivre sa vie, d'être simplement un partenaire. Je partage le début de ta phrase, pas la fin. Pendant ces 26 années de vie commune nous nous sommes mutuellement aidés à nous découvrir nous-mêmes (même dans l'infidélité …) , mais pas comme des "simples partenaires" , comme les deux parties d'un couple aimant et confiant. Je me suis toujours sentie impliquée positivement dans ses expériences, même celles qu'il menait sans moi. Après l'épreuve de l'infidélité, je suis sortie de la fusion mais pas de l'amour, pas de l'assistance, pas de l'écoute ni de la compréhension. Ne resterait-il pas encore chez toi quelques couleuvres de l'infidélité qui n'ont pas été avalées et digérées ? Le Prince Charmant tombé de son cheval et redevenu crapaud n'a-t-il pas su reconquérir sa couronne ? Notre regard sur notre partenaire de vie change après l'infidélité, notre homme est devenu "banal" , de demi-dieu, il est devenu "bêtement humain" dans ce qu'il y a de moins noble (mensonge, trahison, rouerie…). L'accepter dans sa "potentielle médiocrité" , ce n'est pas facile, surtout si on ne se reconnait que peu (ou pas) de responsabilités dans ce dérapage. Pourquoi certaines y arrivent-t-elles et d'autres pas ? Est-ce un "travail" qui n'a pas été fini chez toi ou est-ce chez lui que la page n'a pas été tournée ? Pas la page de l'aventure, la page de sa culpabilité, de sa "honte" de s'être montré sous un jour peu reluisant. A-t-il accepté sa propre défaillance ? Et l'as-tu aidé à l'accepter ? Si ton mari se mettait à te regarder comme le trésor qu'il a failli perdre, si demain tu sentais que tu étais devenue la priorité de ses priorités, aurais-tu encore envie d'un amant ? Si mon mari n'avait pas eu cette attitude franchement positive dans son implication matérielle (il fait un max de trucs à la maison pour "nous") et affective, aurais-je pu repartir dans l'amour et la confiance ou aurais-je comme toi cette amertume maîtrisée par la raison ? Je n'ai évidemment pas la réponse (mais j'ai une petite idée quand même…).
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


279327
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour, infidelite, besoin d'aide - relations amoureuses

image

Salut ! Je vous explique mon cas, je ne sais pas quoi faire.. Je sors avec un mec depuis 1an, une relation sérieuse, je sais qu'il m'aime beaucoup mais avant de sortir avec j'aimais déjà un autre garçon, fin', on peut dire que j'avais des...Lire la suite

Je vais les petier les rotules - fidelite – infidelite

image

Tu ne peux lui demander une telle chose car il serait foutu de le faire et de t'en rendre responsable au cas où. . De plus, attends toi à une demande d'accueil. Si tu es contente ainsi, si rien ne t'emmerde dans cette relation, que demande le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages