Histoire vécue Amour - Couple > Belle histoire d'amour      (3232 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je veux couper les ponts

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 961 lectures | ratingStar_46920_1ratingStar_46920_2ratingStar_46920_3ratingStar_46920_4

Bonjour (soir ? ) à tous,

Je résume le plus possible mon histoire :

Vers l'âge de 14 ans je rencontre cette nana à l'école, dans un coin paumé, elle est nouvelle dans ma classe.

Elle venait de la ville, moi aussi, ce qui nous fait un sacré point commun. On s'entend donc rapidement.

Je commence à délaisser mon groupe d'amis de l'époque pour ne trainer quasiment qu'avec elle, parce que je trouve enfin quelqu'un qui me "ressemble" dans ce patelard.

J'avais déjà, à ce moment là, de gros soucis familiaux et ça me poussait à m'auto exclure de tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un groupe.

2 ans + tard, j'me retrouve à l'internat de la même école. Et deux mois + tard, après de houleuses disputes dans sa famille aussi, elle m'y rejoint.

Je m'intègre difficilement alors qu' elle le fait avec une aisance qui me blesse. En conséquence je sympathise avec d'autres gens en passant par elle.

Les soucis familiaux s'empirent et je me ferme de + en +, intérieurement je lui en veux de s'éloigner de moi, de ne venir vers moi que quand elle a besoin d'moi ; et de nouveau je me renferme.

La fin de rhétorique fut salutaire, le meilleur moment d'mon adolescence : enfin quitter cette région, retourner chez moi, tout reconstruire.

Pendant 2 mois je ne la vois plus, on s'appelle de temps en temps, elle me manque pas ; je lui manque pas non plus. Nos chemins se séparent.

En septembre, je prend un studio en ville et m'inscris dans une école supérieure. Je vis une très belle histoire d'amour. Et elle réapparaît. On se revoit, avec d'autres amies, quelque fois. Tout va bien…

Et comme l'ironie du sort veut que tout s'éffondre en même temps, à la fin de l'année mon homme se barre, je perd mon studio, j'arrête les cours, les embrouilles familiales vont de plus belle et j'ai presque plus un rond.

Comme des années auparavant, elle me rejoint : les mêmes soucis d'appartement, de pognon, de famille.

Je l'héberge chez moi jusqu'à la fin du bail, puis on se retrouve toutes les deux dehors…

La période de galère commence. C'est une très belle femme, donc elle use de ses charmes (use et non abuse) pour nous sortir des embrouilles. Je la suis, toujours. Elle est bien plus entourée, plus débrouillarde, plus maligne et plus charismatique que moi. Je suis au second plan : la bonne copine un peu fade qu'on voit à peine. Je la jalouse. Mais après tout, on doit se serrer les coudes. On mange occasionellement, on dort où on peut, on marche beaucoup pour passer le temps. La vérité c'est qu'on se tire vers le fond toutes les deux, le même manque de volonté et de courage.

J'ai un peu plus de chance qu'elle sur le plan financier, de l'argent mis de côté. Elle le sait et en profite également.Plus tard, elle trouve une chambre à louer pour presque rien et me demande de l'aider pour la garantie. Logique, on devait y vivre à deux.

Je paie toute la garantie. On emménage. Elle devient mesquine et désagréable. On fume trop, et quand elle pense que je suis high au point de plus rien comprendre à ce qu'elle dit, elle me décharge sa haine, se fout de ma gueule ouvertement. Et moi, je suis perdue…

Je la déteste, en même temps je n'ai qu'elle. Mais comme on se supporte plus, je pars et me soustrait à retourner vivre chez ma mère (qui ne m'accueille pas vraiment les bras ouverts, à cette époque).

Là bas, je suis malheureuse également. Alors je retourne chez elle de temps en temps, ça se passe bien le 1er jour, elle me manque de respect le second, alors je rentre, j'me sens humiliée et déçue. Cette même situation dure presque un an.

Donc je décide de la voir moins, de faire le ménage dans mes connaissances : celles qui me veulent du bien, et celles qui me tirent vers le fond… et elle. Je la vois de + en + rarement.

Je commence à m'sentir mieux, je vis + sainement, je cherche + activement du boulot. Je réalise à quel point j'ai besoin de ma mère, à quel point je l'aime et à quel point son amour, à elle, est gratuit et inconditionnel.

Il y a de ça 5 mois, je trouve un emploi après 2 ans de chômage.

C'est ELLE que j'appelle en premier, heureuse, quel sentiment divin…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


46920
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je voudrais quitter mon copain mais j'ai peur de le detruire - histoires d'amour

image

Bonjour, Cela fait maintenant cinq ans que je suis avec mon copain. La première année était magnifique mais les quatre suivante ce sont beaucoup détériorés. Notre histoire est longue et compliqué alors je vais faire court. À la fin de la...Lire la suite

Je l'aime...... m'aime-t-elle? - affaires de couples

image

Bonjours, récemment j'ai un ami qui a décidé de me présenter a une amie parce qu'il trouve que l'on a beaucoup de point en commun. Alors il y a quelques jours, il a commencer une discussion sur Face Book ou il a ajouter cette fille et moi même....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages