Histoire vécue Amour - Couple > Belle histoire d'amour      (3232 témoignages)

Préc.

Suiv.

Question à ceux et celles qui ont déjà connu le grand amour

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 11/08/11 | Mis en ligne le 30/03/12
Mail  
| 177 lectures | ratingStar_234423_1ratingStar_234423_2ratingStar_234423_3ratingStar_234423_4
Moi, je tombe souvent amoureuse quand on me laisse. Quand mon amoureux marocain que j'ai rencontré en France et qui y vivait depuis 2 ans a trouvé un bon boulot dans son pays, je n'ai pas voulu le suivre car moi j'ai un bon boulot dans une bonne boite en France, donc voilà. Par contre, quand j'ai su qu'il partait, je suis tombée amoureuse de lui comme un malade. J'ai vu toutes ses qualités, et Dieu sait qu'il en a, et j'aurais été prête à (presque) tout pour lui. "Presque" parce que je n'ai pas été prête à le suivre. Je suis allée le voir 4 fois au Maroc, mais la 3e fois, ça a foiré : il se posait plein de questions, se disait que notre histoire n'avait pas d'avenir, et si pendant mon séjour tout s'est bien passé, je sentais que quelque chose n'allait pas si bien que ça, et au retour, ça a été silence radio. Il m'a écrit 3 semaines plus tard, un gentil mail où il m'expliquait la motivation de notre rupture : tout du rationnel et de la logique. J'ai été mal comme jamais, le médecin m'a même mise sous antidépresseur alors que j'allais le voir pour autre chose. On s'envoyait des sms pour se souhaiter bonne fête quand il y avait des occasions : moi je lui écrivais pour l'Aïd, lui pour Noël et la nouvelle année. J'ai répondu à son mail par un courrier papier, digne d'une midinette de 14 ans, avec mon parfum, une photo que je lui avais envoyée par mail pour nos 1 an d'anniversaire de sortie ensemble, et tout ce que je pensais de lui, ce qu'il m'avait apporté, et que je serai toujours là pour lui. En écrivant, les larmes me reviennent, parce que cet homme, plus jeune que moi de 9 ans, très intelligent et cultivé, mais très simple aussi malgré son Doctorat et toutes les langues étrangères qu'il parle parfaitement, très sincère, très délicat, très attentionné, je ne pense pas qu'un jour je pourrai l'oublier ni en rencontrer un autre aussi bien que lui au niveau des valeurs, de l'amour que l'on se porte. Dans une de ses chansons que j'ai ré-écoutée il y a peu, Ginette Reno dit : "Je donnerais ma vie entière pour être aimée à ma manière", et c'est bête, mais jusqu'à présent les autres hommes m'avaient toujours aimée "à leur façon"… c'est à dire de façon très éloignée de la façon dont j'avais envie d'être aimée, et d'une façon "normale" en général. En janvier, on a repris contact, par mail, au début un mail par semaine, après plusieurs fois par semaine, on s'est revus, plus de mots d'amour, mais des gestes, des attentions, une complicité, des actes, tout comme avant. Maintenant, on s'écrit par mail tous les jours, voire plusieurs fois par jour. On s'envoie rarement des sms, parfois on tchate sur gmail, et des fois je l'appelle, parce que j'adore sa voix. J'espère qu'il me redemandera d'aller le voir, parce que je l'aime toujours lui, bien sûr, sinon je ne pleurerais pas en écrivant, et j'adore son pays aussi. On se raconte tout de notre vie, tout ce qu'on fait, on se demande conseils pour nos gros achats, on fait semblant de se disputer, on rit par mail, on a une complicité qui résiste à l'épreuve du temps, de l'éloignement, de nos différences, de notre histoire impossible - même si j'y crois toujours un peu ! - et on a une confiance infinie l'un en l'autre. En mars, je lui ai dit que j'avais failli me faire "refourguer" un crédit automobile qui m'aurait couté la "peau des fesses", alors que je pouvais payer comptant, et je ne sais pas s'il a mal compris ou s'il a trouvé que c'était une bonne excuse, mais il m'a proposé de me prêter 3500 €, et quand je lui ai demandé comment le prendre, il m'a proposé d'aller le chercher que "ce n'était pas loin", ce qui n'est pas faux !!! J'y suis allée, j'ai pris l'argent, par principe, et il est sur un compte, il fait des petits, même si c'est interdit par le Coran, mais moi je suis catho !!! J'ai fait un mail à mes amies pour qu'en cas de crash de l'avion ou d'accident, il ne perde pas son argent, et je leur ai donné ses coordonnées. Jamais je n'ai eu autant confiance en un homme, jamais je n'ai eu une complicité aussi merveilleuse, jamais je n'ai rencontré un homme aussi intelligent et aussi fin dans son humour naturel. Je n'ai pas voulu me marier quand il me l'a demandé, je ne me le pardonnerai jamais, car les hommes que je rencontre depuis, humainement, ne lui arrivent pas à la cheville ! Je l'aimerai toujours, et je sais que c'est cuit pour moi, jamais je ne serai aussi bien avec un autre homme, jamais je ne trouverai chez un seul homme tout ce que j'ai trouvé chez lui : de la bienveillance, un immense amour, beaucoup de tolérance, de sagesse, de tendresse, très prévenant (il sait que j'adore l'odeur de la fleur d'oranger, donc quand il était venu me chercher à l'aéroport, il en avait mis dans sa voiture quelques heures auparavant pour imprégner l'intérieur de cette odeur, il en avait mis dans la chambre et la salle à manger, et tous les soirs il m'en amenait un brin). Entre nous, jamais le moindre problème d'argent, de rien : très tolérant, très ouvert, sauf que nos cultures, ses parents, la pression de la société font que nous deux, c'est hyper compliqué ! Mes parents n'apprécieraient pas, sauf que moi, je m'en fous de l'avis des autres !!! Il prend quand-même le risque de m'avoir présentée à ses collègues de travail, de m'accueillir chez lui car les voisins pourraient le dénoncer pour cela. Il vit dans une ville très conservatrice, et moi, avec mon physique de scandinave, grande blonde aux yeux bleus, je dénote !!! Metholime, je comprends que ce soit dur pour toi, mais je te comprends parce que ce que tu vivais était impossible. Tu l'aimais malgré ses défauts, mais tu as eu la force admirable que je n'aurais jamais eue de dire "STOP" et que ta raison soit plus forte que tes sentiments qui t'auraient dirigée dans une mauvaise direction. Car un jour ou l'autre ça aurait foiré, c'est obligatoire. Dans mon cas, peut-être comme dans le tien car je ne connais pas la nature des sentiments de ton partenaire, on se quitte tout en s'aimant éperdument… c'est trop bête et dur… Bon courage et bravo pour ta force et ta détermination.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


234423
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je voudrais quitter mon copain mais j'ai peur de le detruire - histoires d'amour

image

Bonjour, Cela fait maintenant cinq ans que je suis avec mon copain. La première année était magnifique mais les quatre suivante ce sont beaucoup détériorés. Notre histoire est longue et compliqué alors je vais faire court. À la fin de la...Lire la suite

Je l'aime...... m'aime-t-elle? - affaires de couples

image

Bonjours, récemment j'ai un ami qui a décidé de me présenter a une amie parce qu'il trouve que l'on a beaucoup de point en commun. Alors il y a quelques jours, il a commencer une discussion sur Face Book ou il a ajouter cette fille et moi même....Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages