Histoire vécue Amour - Couple > Célibat      (2240 témoignages)

Préc.

Suiv.

Célibat : je ne sais plus ce que je veux

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 239 lectures | ratingStar_216300_1ratingStar_216300_2ratingStar_216300_3ratingStar_216300_4

Comme l'indique mon titre, je me sens totalement perdue… je ne sais pas qui je suis, ce que je veux, quel est mon caractère, j'ai l'impression d'être une étrangère même pour moi. Pour le petit recap, j'ai 30 ans, célibataire depuis 2 ans, des petites histoires depuis, mais rien qui ne marche plus d'un mois, et je n'arrive plus à me souvenir depuis quand mais je me suis perdue moi même… Ce que j'aimerais savoir c'est est ce qu'il y a une solution pour y remédier ou est ce que c'est mon essence même d'être ainsi… je me sens seule, mais je ne sais même plus si c'est à cause d'un idéal social que je prends comme modèle : sortir tous les soirs ou presque, toujours avoir des amis qui vous propose de sortir ou l'inverse, avoir pleins de coups de fils d'amis, avoir un tas d'activité, bref pour moi ce n'est pas le cas en tout cas. Pour commencer, je n'ai pas de passion, j'en ai eu plus jeune : équitation, gymnastique par exemple. Aujourd'hui je n'en ai plus, rien ne me fait envie et ce depuis longtemps, il m'arrive une fois de temps en temps de décider d'avoir une activité, la peinture par exemple ou dernièrement un cours de salsa, je me force à y aller, quand j'y suis je me dis ok c'est sympa, sans être transcendant et puis en fait je n'y retourne pas, parce que ça n'a comblé aucun vide, parce que je n'ai pas ressenti un réel plaisir à exercer cette activité qui me donne envie d'y retourner, la seule chose que je prenne en compte quasiment dans ces cas, c'est d'utiliser cette activité pour dire aux autres : j'ai une activité, j'ai fait ceci, c'est juste un faire-valoir pour moi, pas un plaisir. J'ai tellement entendu et lu que les gens qui n'ont pas une activité ou une passion sont des extraterrestres que ça me complexe et pour ressembler aux autres, j'essaie de trouver une activité qui pourra me servir de couverture aux yeux des autres. Dans mon raisonnement, si j'ai une activité, je suis occupée, et je deviens donc plus "attirante" amicalement. J'ai des amis, mais peu de vrais amis, ils sont tous soit loin soit en couple et donc occupés tous les week end. Les connaissances quand à elles sont occupées tous les week end par leurs sorties avec leurs propres amis. Ce qui fait que la majorité des week end, je suis seule. De temps en temps, j'ai une soirée le samedi, mais toujours avec les mêmes personnes, rencontrées il y a peu d'ailleurs… je suis toujours dispo quand ces personnes m'appellent, au contraire d'eux, et j'en ai honte parce que je sais que ça signifie que je connais peu de monde, et si je suis toujours dispo les samedis soirs ça signifie que je n'ai pas d'amis, et pour caricaturer, que je n'en vaux pas la peine (pas assez interressante, etc). Je vis donc très mal tous ces moments de solitude "imposés", non pas parce que je le veux mais parce que je n'ai rien de prévu. Ne me dites pas que dans ce cas je n'ai qu'à faire moi-même des trucs seules, comme aller au ciné, ou aller à un expo, je n'y arrive pas seule. J'ai besoin d'une personne moteur, j'ai besoin de partager ce que je fais avec quelqu'un parce que sinon je suis incapable de faire quoique ce soit seule, l'envie est totalement coupée, absente. En tant que personne, je suis incapable de vous dire qui je suis, de me définir. Je crois que j'ai tellement entendu des "tu devrais être plus comme ceci, moins comme cela, tu n'aurais pas du dire ça, etc" que j'ai essayé de ressembler à l'image à laquelle on voulait que je ressemble puisque en étant moi même ça ne fonctionnait pas (là je parle essentiellement au niveau amour) , et donc ça n'a pas mieux marché, pire, je me suis perdue. Je travaille dans une petite entreprise, ou affectif et travail se mélange, je suis entourée de personnes à forte personnalité, expertes en manipulation, en stratégie, très entourées et moi qui suis à 100 lieues de ça, je les ai admiré et j'ai pris tous leurs conseils à la lettre… sans arriver à leur ressembler… et puis avec le temps, à mélanger l'affectif et le professionnel, ça fait des étincelles assez régulièrement. Des connaissances récemment rencontrées me reprochent aussi de ne pas donner mon avis, de rester en retrait des conversations… oui, je crois avoir une culture peu développée, je me sens donc assez ignorantes sur bien des sujets, sur lesquels je sens les autres surs d'eux, je m'efface donc et je les écoute puisque je n'ai aucun argument factuel pouvant justifier mon point de vue. Et si j'essaie de donner mon avis et que la personne en face, me coupe directement en me disant que non, que je me trompe, je me sens alors encore plus nulle, puisque la personne en face, quelques soient ses arguments, bons ou mauvais, donne son avis avec aplomb au contraire de moi… Et niveau mec, n'en parlons même pas… je me sens juste très… très moche, loin des standards de notre époque… physiquement, j'ai quelques petits kilos en trop, rien de dramatique, mais quelques kilos qui font de moi une femme avec une carrure normale, à tendance ronde. Et je me dis que je ne peux interesser aucun homme à cause de ça. Alors oui, là pareil, on va me donner la solution : régime. J'en ai fait pendant des années, j'ai été plus forte que maintenant, plus mince aussi, et depuis 3 ans à peu près, ça ne bouge plus raiment, mon poid va varier de 2-3 kilos, mais plus je n'y arrive plus. Ce que j'aimerais c'est m'accepter comme je suis, qu'ensuite si j'en ai besoin, de reprendre un vrai régime (j'en ai fait tte ma vie) , mas arriver à me dire que moi aussi je peux interesser un homme. J'ai eu des hommes dans ma vie, des beaux, des moins beaux, mais je n'arrive plus à en intéresser un suffisament pour qu'il ait envie de rester plus d'un mois avec mois. Je sais faire semblant, de pas montrer tous mes doutes, toutes mes incertitudes, essayer de ressembler à une femme normale, épanouie, mais je passe dans ce cas pour une femme trop gentille, je manque de challenge à leurs yeux ou alors ils sentent trop de pression parce que je n'arrive pas à vivre une histoire simplement ou juste pour le q, ils savent que je suis plus interessée par une histoire serieuse… Et juste une petite parenthèse familiale, mon père pourrait être comparé à un général de guerre, si on ne fait pas ce qu'il dit, on s'attire ses foudres. Il ne me parle plus ou casi depuis mes 14 ans pour une histoire bête, même pas une bêtise. On se dit bonjour, au revoir, je cherche des sujets de conversation à aborder avec lui sur des chose qu'il aime : des conseils immobiliers, de voitures, bref que des choses matériels. Il ne montre pas ses sentiments, sera toujours là matériellement parlant, mais il m'a traitée plus d'une fois de c… , dès que je ne suis pas d'accord avec lui, et pourtant, je suis loin d'avoir été une enfant et adulte rebelle. A ses yeux, je ne fais jamais les bons choix, si je me fais plaquer, j'ai l'impression qu'à ses yeux, c'est évident c'est de ma faute, mon boulot ? De la merde, même si c'est loin d'être le cas, si je dis que je veux acheter un apprt, et là j'essaie aussi par ce biais de faire quelque chose de bien à ses yeux, sa premiere reponse sera de me dire que je ne sais pas de quoi je parle en secouant la tête… et à 30 ans, je n'ai pas réussi à me défaire de son regard… Bref, désolée d'avoir été aussi longue, mais voilà tout ce qui fait qu'aujourd'hui je ne sais plus qui je suis, je me sens mal dans mes baskets, je rêve de sortie quotidienne, d'un tourbillon de vie, d'un homme qui me regarde, qui me protège, qui me rassure, de chaleur… si vous avez vécu ça ou si vous avez une solution pour que j'arrête de me demander ce que je fais dans cette vie, je suis preneuse !
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


216300
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pourquoi j'ai plus de mal avec les francaises ? - relations amoureuses

image

Bonjour à vous tous. Voilà, depuis mes premiers émois à l'âge de 18 ou 19 ans jusqu'à maintenant (32 ans) , je n'ai eu que des relations de courte durée (mon record 3 mois) , quant au nombre, je me souviens qu'il y a quelques années, j'avais...Lire la suite

Serait-ce le debut d'1 belle histoire ? votre avis - coup de foudre et passion amoureuse

image

Bonsoir, C'est avec le coeur un peu lourd que je vous écris ce soir. Je ne savais pas si je devais créer un nouveau post, alors je vous dis tout ici, au moins, c'est regroupé. Je me suis inscrite sur le forum, il y a quelques jours seulement, et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages