Histoire vécue Amour - Couple > Célibat      (2240 témoignages)

Préc.

Suiv.

Impossibilité émotionnelle : je n'ai jamais été amoureux de tout ma vie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 226 lectures | ratingStar_228014_1ratingStar_228014_2ratingStar_228014_3ratingStar_228014_4
Voilà, j'ai un petit problême: je suis indifférent à tout. Je me suis remis en questions il y a quelques années... En effet, n'avoir jamais été amoureux à 20 ans, n'avoir jamais été attiré par qui que ce soit, et tout un tas d'autres trucs, ça fait réfléchir, pas vrai? Au final, tout cela importe peu... car ça n'était que la partie visible de mon iceberg: je ne peux pas ressentir. Je fais mine d'être heureux, de sourire, mais ce sont comme des automatismes, souvent. Je suis incapable de ressentir une émotion forte. Depuis 4 ans maintenant ( j'ai 23 ans ) je me remets toujours en question: je reviens au point de départ, et cela durera éternellement tant que je ne ressenterai rien. Je ne comprends pas: je lutte contre moi, je lutte pour faire sortir mes émotions, pour me faire ressentir! Pourquoi je ne ressens rien à l'écoute d'un album? Pourquoi quand je sors d'une salle de cinéma je ne puis pas dire avec HONNETETE "Oui, ce film était bien!!" ou "Non, c'est de la merde"? Toujours obligé de me fier aux avis des critiques pour pouvoir répondre quoi que ce soit, jamais à moi. J'ai de plus en plus l'envie d'abandonner, de me laisser aller vers le néant intérieur, jusqu'à ce que la mort arrive... Mais en même temps, quelque chose au fond de moi me pousse à vouloir me battre, à vouloir encore me relever jusqu'à pouvoir enfin ne plus être fermé, ne plus avoir un mur entre moi et le monde. Je ne suis pas compliqué... je me contrefous de la richesse matérielle, tout ce que je veux c'est avoir la sensation d'être vivant. De plus en plus, je pense à faire des conneries: quitter mes études ( quasiment achevées à bac 5 ), me bourrer la gueule jusqu'à en souffrir, prendre de la drogue dure, essayer des choses dangeureuses... flirter avec la limite, quitte à risquer de passer de l'autre côté... mais au moins, je ressentirai. J'ai 23 ans, et encore aucun événement dans ma vie peut me faire dire "Je me souviendrai à tout jamais du jour où...". Je préférerai encore déprimer jusqu'au suicide plutot que cette vie vide. Pas "noire", ni "blanche", ni colorée: ma vie est incolore. Je traverse les années sans que rien ne me bouscule. Auriez-vous des conseils? Quelqu'un est passé par là?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


228014
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pourquoi j'ai plus de mal avec les francaises ? - relations amoureuses

image

Bonjour à vous tous. Voilà, depuis mes premiers émois à l'âge de 18 ou 19 ans jusqu'à maintenant (32 ans) , je n'ai eu que des relations de courte durée (mon record 3 mois) , quant au nombre, je me souviens qu'il y a quelques années, j'avais...Lire la suite

Serait-ce le debut d'1 belle histoire ? votre avis - coup de foudre et passion amoureuse

image

Bonsoir, C'est avec le coeur un peu lourd que je vous écris ce soir. Je ne savais pas si je devais créer un nouveau post, alors je vous dis tout ici, au moins, c'est regroupé. Je me suis inscrite sur le forum, il y a quelques jours seulement, et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages