Histoire vécue Amour - Couple > Célibat      (2240 témoignages)

Préc.

Suiv.

Intimité préservée

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 268 lectures | ratingStar_27179_1ratingStar_27179_2ratingStar_27179_3ratingStar_27179_4

Ce "clivage" entre privé et club se ressent aussi chez nous puisque Chéri n'a pas du tout le même ressenti que moi sur la situation. Aussi, ne parlerai-je que pour moi.

Depuis le temps que je libertine, j'ai été confrontée à toutes les situations : du privé en célibataire, du privé en couple, chez moi/nous ou chez d'autres, du club en célibataire, du club en couple.

Ce qu'il en ressort, c'est que je n'apprécie pas vraiment le privé.

Je me sens "obligée de", "enfermée" dans un lieu dont je ne peux m'échapper. Cela me parait beaucoup trop "intimiste". Ce sont des sensations toutes psychologiques, j'en ai bien conscience, auxquelles s'ajoutent un rapport à l'intimité qui vient de mon éducation : je n'aime pas faire intrusion dans l'intimité des gens, tout comme je n'aime pas que l'on fasse intrusion dans la mienne. Au point que lorsque j'étais célibataire, je ne passais pas la nuit avec un monsieur (a fortiori avec un couple) , je rentrais chez moi. De la même façon, aucun de mes "amants" n'a jamais dormi dans ma chambre.

Je me sens plus libre en club, pas "redevable" envers nos hôtes, ni nos invités, puisque le club est un lieu public. Je me sens aussi plus anonyme, moins "personnellement" impliquée. En fait, ma véritable "intimité" est préservée.

Ce qui me dérange aussi dans le privé, c'est la longueur des étapes "préliminaires" : je fais partie de ces gens qui n'ont pas vraiment besoin de faire "monter le désir". Là où la majorité atteindra le point où tout bascule en 20-30 mn, moi, il m'en faudra 5… Moyennant quoi, pendant le temps durant lequel j'attends que les autres soient prêts, ma libido chute en flèche. Je n'y peux rien, c'est comme cela.

C'est pour cela que le fonctionnement en club me convient davantage : on commence avec Chéri et vient qui veut.

De plus, en privé, l'infrastructure est moins adaptée qu'en club : je suis fontaine, et j'ai toujours du mal à jouir pleinement sur des matelas (canapés et autres surfaces) qui ne sont pas parfaitement étanches, peur de "ruiner" les meubles… En club, au moins, les tatamis sont en skaï (du moins par chez nous ! ). De ce fait, je suis souvent frustrée lorsque je ressors d'une soirée privée.

Cela n'empêche pourtant pas que nous ayons des "relations" privilégiées avec certains couples (peu) , avec lesquels nous pratiquons en privé. Mais je suis moins à l'aise.

En fait, les seules privées que j'apprécie vraiment, ce sont les privées bdsm ou gang bang : cela demande une implication telle que j'en oublie le cadre, les scrupules et les blocages.

Mais avec Chéri, nous pratiquons (maintenant ! ) aussi bien en club qu'en privé, même si le privé me satisfait moins : il en faut pour tous les goûts !

Hobbie.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


27179
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pourquoi j'ai plus de mal avec les francaises ? - relations amoureuses

image

Bonjour à vous tous. Voilà, depuis mes premiers émois à l'âge de 18 ou 19 ans jusqu'à maintenant (32 ans) , je n'ai eu que des relations de courte durée (mon record 3 mois) , quant au nombre, je me souviens qu'il y a quelques années, j'avais...Lire la suite

Serait-ce le debut d'1 belle histoire ? votre avis - coup de foudre et passion amoureuse

image

Bonsoir, C'est avec le coeur un peu lourd que je vous écris ce soir. Je ne savais pas si je devais créer un nouveau post, alors je vous dis tout ici, au moins, c'est regroupé. Je me suis inscrite sur le forum, il y a quelques jours seulement, et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages