Histoire vécue Amour - Couple > Disputes      (4984 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai frappé un homme

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 08/01/10 | Mis en ligne le 06/06/12
Mail  
| 173 lectures | ratingStar_264286_1ratingStar_264286_2ratingStar_264286_3ratingStar_264286_4
Bonjour, Svt lorsque j'ai besoin de recul ou de conseils je dépose ici quelques bribes de vie… Aujourd'hui, j'ignore ce que je cherche à travers ce Post… soutien ? Réconfort ? Avis ? En tout cas j'ai besoin de vous, je n'ai plus que vous… Bref, j'ai besoin de le dire à quelqu'un car j'ai initié samedi dernier un évènement traumatique qui depuis me paralyse, m'empêche de vivre, je n'arrive pas à me pardonner mon geste. J'ai battu un homme, comment est ce possible ? Comment ai je pu moi qui me suis toujours tenue éloignée de la violence après une enfance plus que chaotique ? Pour ceux qui ont suivi mon histoire, j'ai vécu durant près de 2 ans une histoire avec F, histoire chaotique, faite de retrouvailles torrides, de séparations récurrentes. Il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas. Dans les premiers mois, il n'avait pas fait de travail de deuil de son mariage (25 ans de vie commune+ 2enfants grands et autonomes) , je précise qu'il était libre à notre rencontre. Je trouvais cela normal, et acceptait cette période faite, déjà, de coupures successives. Je croyais à notre amour et pensais qu'avec le temps…f était mon Dieu, mon pilier, j'avais beau savoir qu'aimer ainsi passionnément c'est s'exposer à de gros soucis je ne savais pas l'aimer autrement, comme si mon coeur n'écoutait plus ma raison. Il me promettait monts et merveilles, me faisait promesse d'un avenir lumineux à ses côtés, je ne voulais pas voir ce qui allait arriver. Il voulait un enfant, une famille, j'avais tant souffert que je voulais croire à ce cadeau de la vie. Puis ce fut les hésitations, vivre une période de célibat ou à nouveau une vie de famille avec moi et ma fille (6 ans). F et moi avons 16 ans d'écart, je lui ai toujours dit de profiter de la vie, après avoir travaillé et élevé ses enfants, je peux comprendre qu'à 51 ans il avait mieux à mettre ds ses nouveaux bagages qu'une jeune femme de 35 ans en construction pro avec un enfant en bas âge. Quand je tenais ce discours il me rassurait, disait m'aimer. Son discours allait toujours ds le sens de l'amour, ses actes vers ceux d'un besoin de liberté. Puis ce furent les enfants et Mme ex, qui répétait à qui voulait l'entendre que j'avais choisi un homme plus agé et plus aisé que moi financièrement pour me faire entretenir. Alors je payais tout, absolument tout, les vacances, les courses, les week ends…d'abord car je suis très généreuse, ensuite pour démonter cette fausse croyance, je suis digne et tout sauf profiteuse. Les raisons qui m'avaient conduite vers un homme plus mûr viennent avant tout d'une difficulté à arrêter de chercher "Papa" brutalement dcd d'un suicide en 2001, même si je sais grâce à la thérapie que je ne le remplacerai jamais et que c'est mieux ainsi. Décalage entre l'intellect de mon adulte et l'émotionnel de ma petite fille intérieur. L'argent aussi a toujours été un problème : bien que à l'aise financièrement F avait constamment peur de manquer, ce qui l'empêchait de se projeter dans l'avenir mais aussi de vivre sereinement au quotidien. Il avait tout laissé à son ex en partant, la maudissait pour cela, la boucle était bouclée, je payais tout pour ne pas être accusée de profiter de lui, lui rdonner confiance dans les femmes, dans l'amour. Précisons quand même qu'il n'y avait jamais d'argent lorsqu'il s'agissait de nous mais que pour son confort personnel, ses enfants, ses voyages personels, F savait dépenser. Je ne demandais rien, ne partait pas avec lui car 1 je ne voulais pas réactiver le scénario de Mme Ex et 2 j'ai perdu brutalement mon emploi l'été 2009 suite à un dépôt de bilan. Bref, le quotidien c'était 2 appartements, 2 loyers, et toutes les charges en double. J'ai accepté longtemps en me disant qu'il ne fallait pas l'étouffer, qu'il ne s'agissait là que d'une période de transition nécessaire, que nous arriverions à construire progressivement des repères communs. Ce qui m'a fait tenir 2 ans ? Le besoin absolu, indomptable d'être aimée de cet homme, je vivais chaque rupture comme un abandon, chaque retrouvaille comme le bonheur retrouvé. En septembre, les disputes étant devenues quotidiennes, pour tout, pour rien, j'ai rompu encore et me suis tenue éloignée quelques mois, je n'en pouvais plus, j'étais épuisée physiquement, psychiquement. Ses actes de mépris à mon égard, ses chauds froids permanents, sa politique de sape et de dévalorisation, je voulais me sortir de cette spirale infernale, cesser de reproduire ce que mon père avait semé ds ma représentation des hommes. F m'avait isolée socialement, mes amis étaient en permanence critiqués, et suite à un déménagement sur Marseille pour me rapprocher de lui je me suis vraiment retrouvée seule, sans famille, sans amis. Ce qui me permettait de tenir c'était mon boulot, que j'adorais, mais je l'ai perdu quelques mois après. Malgré les problèmes de'argent et d'emploi j'ai tenté de rester digne pour ma fille, qui est petite et a besoin de moi. Ces 3 mois ont été terribles, solitude absolue, aucun but ds la journée, des week ends vides et devant la télé, certes quelques sorties OVS sympas, mais tout et tout le monde depuis lui m'indifférait, mon obsession de lui à ce moment là s'est renforcée. Ce que j'ignorais c'est que le pire restait à venir. F est revenu comme à chaque fois, alors que je ne lui demandais rien, ne le relançais pas, ne prenais pas de ses nouvelles. Il avait exprimé son besoin de liberté, nous étions dans des phases différentes de notre vie, je tenais à le respecter et à me reconstruire. Alors, voyant que cette fois ci ce ne serait pas si simple, il m'a demandé en mariage, et m'a proposé de venir vivre avec lui, m'assurant de son changement. Enfin, il posait des actes symboliques, je ne suis pas si spécialement attachée au mariage mais vivre ensemble ça oui, ça faisait partie de ma stabilité, pouvoir se projeter en couple, faire des projets. Bien sûr la période d'euphorie fut courte, et les premiers émois passés les disputes et les problèmes sont revenus. Rien n'allait, ni ma manière de tenir la maison, ni l'éducation que je donne à ma fille, ni la manière dont je m'y prends pour retrouver un emploi. Une fois de plus, aveuglée par mon besoin d'être aimée, je n'ai rien vu venir. Je sentais une grande colère monter en moi, j'ai averti F de cet état, il se calmait un jour ou deux puis ça repartait. J'en viens donc à ce qui s'est passé. Samedi matin, Inès, ma fille est venue ds notre lit et a dit bonjour en faisant un peit bisou à F qui s'est renfrogné, la petite l'ayant dérangé la nuit car elle avait fait un cauchemard. Inès ayant bien appris sa leçon connait le caractère soupe au lait de F et a appris à désamorcer sa mauvaise humeur, comme toutes les filles elle sait séduire et cajoler pour obtenir… de l'amour, tiens ça vous rappelle quelqu'un ? Bref, il s'est énervé, lui disant que elle ne l'aimait pas, qu'il était très vexé de son attitude, que c'est pour cela qu'il n'avait pas envie de s'occuper d'elle, car il sentait à l'intérieur qu'elle ne l'aimait pas. Sentant ma violence arriver, désemparée des mots qu'il avait dit à mon enfant j'ai commencé à regrouper quelques affaires pour rentrer chez moi. La veille déjà, le ton était monté car Inès avait voulu des piles pour les jouets reçus à Noel il m'avait été demandé de lui acheter la prochaine fois des jouets en bois… S'en était suivie une longue discussion au cours de laquelle F se disait inquiet de ma situation pro car cela "l'obligerait à réduire son train de vie" et que "à cause de nous il pourrait partir moins svt en voyage et en week end". J'avais rassuré, promis (c'est évident pour moi) de partager toutes les charges, je croyais le problème réglé. J'ai réalisé à cet instant que j'allais encore être abandonnée, F menace toujours de reprendre son amour en cas de désaccord, j'ai vu ce matin là en Inès la petite Leslie, même stupeur sur le visage, même peur de l'adulte, même impuissance à se défendre, je me souviens que petite, je rêvais que quelqu'un cogne sur mon père pour arrêter ce massacre. Et là, j'ai commencé à frapper, frapper. Au départ, F n'a fait que se protéger, menaçant d'appeler la Police. J'étais incontrôlable, hystérique, 2 ans de souffrance, de peine, d'injustice m'ont donné hélas une force physique extra-ordinaire. F a fini par me rendre les coups, et au lieu de me calmer, cela n'a fait qu'accroitre ma haine, rapidement les pieds et les poings s'en sont mêlés. Des objets ont volé de ma part, voyant que je résistais, F a ouvert la porte de l'appartement, m'a déchiré mes vêtements m'a trainé jusqu'à la porte, a poussé Inès, puis a refermé. 6 jrs après les dégats physiques sont importants mais rien par rapport aux dégats psychologiques. J'ai beau me dire qu'il avait initié cette violence psychologique je n'arrive pas à me pardonner d'avoir offert ce spectacle lamentable à mon enfant, de l'avoir traumatisé, d'avoir frappé un être humain, d'être revenue vers lui alors que je savais notre relation nocive. Je vois mon psy une fois par semaine, mais depuis samedi, je suis cloitrée, je n'ai ni amis ni famille sur place, j'emmene Inès à l'école et reste comme "paralysée " sur le canapé. J'essaie de me secouer… je n'y arrive pas… Vous lire me ferais du bien.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


264286
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je vie au travers d'un homme qui n'est pas honnete - histoires d'amour

image

Bonsoir, voila 3 ans bientôt que je suis en couple avec mon copain. On habite ensemble depuis 1 an, nous sommes complice amoureux, on étais bassé sur la confiance et le ''on ce dit tout'' .. Mais voila, au début que l'on c mis ensembles il allais...Lire la suite

Totalement perdu... me quitte-t-elle ? - affaires de couples

image

Bonjour/bonsoir tout le monde. C'est la première fois que je fais un sujet sur Doctissimo, et je ne pensais pas en arriver là un jour. J'ai rencontré une fille sur le net il y a plusieurs mois, et on s'est mis ensemble ; c'était une relation un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages