Histoire vécue Amour - Couple > Disputes      (4984 témoignages)

Préc.

Suiv.

l' ex mari de ma collocataire nous harcèle

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 702 lectures | ratingStar_20612_1ratingStar_20612_2ratingStar_20612_3ratingStar_20612_4

Bonjour,

Nous nous sommes rencontrés il y a un an et sommes tombés amoureux assez rapidement. Mon amie avait un enfant de 5 ans et était séparée du père depuis un an, même s'ils vivaient dans la même ville. Nous avons été assez rapidement confrontés à la jalousie et à la violence de l'ex, qu'elle avait quitté parce qu'il la battait. Dès lors qu'il a appris mon existence, il nous a harcelé de coups de téléphone, de messages et d'insultes, jusqu'à une rencontre impromptue où nous en sommes venus aux mains avec dépôt de plainte. Mon amie avait beaucoup de mal à supporter cette situation qu'elle voulait fuir. Nous avons convenu qu'elle vienne s'installer à la maison avec son fils (à 130 kms du père) et elle a obtenu la garde de son fils par décision de justice, à condition effectivement qu'elle quitte sa ville. La femme forte et déterminée que je connaissais a commencé à témoigner de signes de fragilité et de doutes, sans réellement les admettre. Je comprenais bien son hésitation (quitter famille / travail / maison / amis) mais lui rappelait d'une part que nous nous aimions et que nous allions reconstruire quelque chose ensemble et d'autre part que son ex ne la laisserait jamais en paix tant qu'elle habiterait près de chez lui (il rôdait en permanence en bas de chez elle). Les perspectives étaient plutôt encourageantes mais plus les échéances approchaient plus elle était nerveuse et de grosses disputes éclataient entre nous. J'avoue ne pas avoir très bien su comment réagir car elle qui se voulait très forte et décidée en apparence, était remplie de doutes sans réellement les exprimer à l'autre qui devait les deviner et se le voyait reprocher s'il ne le faisait pas. Nos disputes ont commencé à nous mener à des séparations, de courte durée, et je suis à chaque fois retourné la voir pour la rassurer. Elle a finalement posé sa démission (après avoir trouvé un autre job) , mais son patron a voulu la garder et l'a muté dans la région où j'habitais. Les choses se présentaient plutôt bien mais pourtant nos disputes continuaient, tout allait bien pendant une période assez longue et tout d'un coup ça n'allait plus, je n'étais plus à la hauteur de rien du tout et mes défauts (que je ne nie pas comme tout le monde) devenaient insupportables à ses yeux. Ce fut le pompon pendant nos vacances d'été, elle trouvait que je n'avais plus la même complicité avec son fils et ne le supportait plus (pourtant le petit et moi nous entendions très bien, il me demandait souvent car je m'occupais pas mal de lui, il retrouvait en quelque sorte un équilibre). Nous sommes donc rentrés en hâte et je lui ai proposé de prendre un appartement de son côté le temps de se stabiliser un peu, car la vie en commun me semblait trop risquée (tout en poursuivant notre relation). Elle a préféré me quitter avec fracas (silence / violence verbale) , en m'accusant de lui avoir tout fait quitté et d'avoir foutu sa vie en l'air, en oubliant d'une part qu'elle m'avait à l'époque indiqué que si nous ne nous installions pas ensemble elle me quitterait car elle ne supportait pas l'éloignement (elle pleurait à chaque fois qu'elle rentrait chez elle le dimanche soir) et d'autre part que je l'avais accompagné pendant 10 mois, écoutant son mal être, essayant à distance de sécher ses larmes et subissant même les insultes et les coups de son ex. Mais encore une fois elle ne retenait que ce qui n'allait pas, avec des symptômes visibles de paranoïa ! Je l'ai recontacté au bout d'une dizaine de jours de souffrance, elle m'a rappelé et les retrouvailles furent très fortes car notre amour était intact. Nous avons décidé de recommencer, de vivre plus souvent ensemble mais ça ne lui suffisait pas et après une nouvelle dispute assez violente j'ai accepté de vivre "comme un couple normal", en dormant avec elle chez elle ou chez moi tous les soirs. Ceci ne m'a pas posé de problème car j'étais bien avec elle (malgré nos caractères respectifs) mais je redoutais un peu de trop m'engager vues les colères qu'elle pouvait piquer pour un rien. Cela n'a bien sûr pas suffi et nous avons encore connu des querelles pour des bêtises, mais qui pour elle semblaient insurmontables. Si encore il ne s'agissait que de colères aussi violentes que brèves, mais si je ne revenais pas elle était capable de faire la tête pendant des jours et des jours. Nous nous sommes disputés le jour de nos 1 an car la soirée ne fut pas à la hauteur de ses attentes (j'avoue que le cinéma ça n'était pas le top mais vu qu'on avait déjà fait la fête le WE et acheté son cadeau, on s'était dit que ça serait suffisant). La dernière dispute en date (vendredi soir dernier) fut particulièrement terrible et elle avoue ne plus pouvoir supporter la relation. Elle m'a écrit des SMS d'insultes, m'a laissé un message d'insultes en me souhaitant le pire. Le mien lui disait en substance que nos disputes ne devaient pas générées autant de haine et qu'à la fin j'avais envie de lui dire "je t'aime" alors que elle me disait "adieu". Je considère aujourd'hui qu'elle a été trop loin, j'ai beaucoup pris sur moi dans le passé pour à nouveau revenir vers elle et me le voir reprocher à la dispute suivante (même si j'en ai très envie). Je ne comprends pas qu'une personne qui dit aimer et qui le prouve souvent (attentions / sms / calins) soit capable de tout rejeter et de tout gâcher en raison d'un mot de travers ou d'un manque d'attention de ma part (au lieu de le demander tout simplement, elle-même reconnaissant qu'elle adorait ma tendresse). Je ne suis pas parfait mais j'ai le sentiment terrible de ne pas avoir le droit à la moindre erreur. Elle me traite aujourd'hui de menteur, de manipulateur, de profiteur, de salaud alors que depuis plusieurs mois je me consacre quasiment entièrement à elle : difficile d'aller faire du sport car pendant ce temps là mademoiselle se sent seule (bon j'avoue que ces derniers temps elle me laissait en faire le samedi matin mais du coup je ne profitais pas vraiment car je culpabilisais un peu) , stress supplémentaire au boulot car j'ai d'assez lourdes responsabilités et il n'est pas toujours évident de quitter avant 20h… J'ai compris depuis un certain temps qu'elle rejetait sur l'autre un certain nombre de choses qu'elle se reprochait à elle-même, et notamment une certaine mauvaise foi et l'impossibilité de reconnaître ses torts.

Voilà, nous sommes séparés depuis quelques jours et ça semble définitif. Je ne ressens plus aujourd'hui ce sentiment de culpabilité que j'avais jusqu'à présent car je pense avoir fait tous les efforts pour que ça marche et lui avoir prouvé mon amour (je l'ai installée dans son nouvel appartement, ai emmené son fils à l'école ou dans des parcs). Evidemment c'est très dur car je l'aime tout simplement et nous avions des projets d'avenir, et notamment de jumeaux (lol). Mais je ne veux pas y retourner car à force je fatigue et je commence à avoir du mal avec mon ego, à toujours tout accepter de sa part. De son côté je pense qu'elle est pour le moment aveuglée par la colère et qu'elle me déteste tout simplement. J'ai envie de la laisser se poser et se reposer. Les médecins avaient diagnostiqué une déprime (elle ne voulait pas dire dépression) due à tout ce qu'elle avait enduré et supporté (notamment la violence de son ex) et il faut qu'elle consulte un psy. Elle s'était mise en arrêt maladie et se réveillait le matin en disant que ça n'allait pas, qu'elle n'avait envie de rien, qu'elle n'arrivait plus à rien… Elle me reproche d'ailleurs beaucoup de ne pas être compatissant à son égard, car je lui disais souvent de ne pas se laisser aller, de regarder tout ce qui allait bien, de reprendre goût aux choses petit à petit tout en prenant soin de se reposer. Mais je pense qu'elle n'acceptait tout simplement pas son état, et plus encore que l'homme qu'elle aime la voit ainsi. Aujourd'hui je suis pris entre l'envie d'arrêter car je suis très malheureux dans cette relation et j'ai l'impression qu'elle m'entraîne avec elle dans la dépression, et l'envie de l'aider avec l'espoir que ça s'arrange. Je suis très perturbé car je ne comprends pas pourquoi elle créé le conflit régulièrement avec moi alors qu'au contraire je suis la seule personne qui peut l'aider (même si encore une fois je ne suis pas un saint ! ). Mais il n'y a peut-être tout simplement plus rien à comprendre, plus de raisonnement possible face à la maladie. Qu'en pensez-vous ? Que dois-je faire ? Mes proches me recommandent de fuir, comment les écouter et passer à autre chose alors qu'au fond de moi je suis mal ?
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


20612
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je vie au travers d'un homme qui n'est pas honnete - histoires d'amour

image

Bonsoir, voila 3 ans bientôt que je suis en couple avec mon copain. On habite ensemble depuis 1 an, nous sommes complice amoureux, on étais bassé sur la confiance et le ''on ce dit tout'' .. Mais voila, au début que l'on c mis ensembles il allais...Lire la suite

Totalement perdu... me quitte-t-elle ? - affaires de couples

image

Bonjour/bonsoir tout le monde. C'est la première fois que je fais un sujet sur Doctissimo, et je ne pensais pas en arriver là un jour. J'ai rencontré une fille sur le net il y a plusieurs mois, et on s'est mis ensemble ; c'était une relation un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages