Histoire vécue Amour - Couple > Disputes      (4984 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma belle fille a décidé de ne voir que son père

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 04/07/11 | Mis en ligne le 14/04/12
Mail  
| 148 lectures | ratingStar_241360_1ratingStar_241360_2ratingStar_241360_3ratingStar_241360_4
Je suis assez perturbée par la nouvelle situation que je vis actuellement en tant que belle-mère. Ma belle fille de 8 ans a donc décidé la semaine dernière de ne plus venir à la maison comme elle le faisait jusqu'à présent, c'est-à-dire un week-end sur deux et quelques jours de temps à autres pour les grandes vacances (en fonction des disponibilités du papa). Maison dans laquelle vivent son père, moi-même et sa petit soeur que j'ai eu avec son papa. Il me faut aussi vous présenter le contexte pour que vous puissiez m'aider. Depuis 2 ou 3 mois nous nous sommes souvent disputés son père et moi parce que nous traversions une période de crise conjugale (qui se calme maintenant… ouf je respire) et qu'elle a bien sûr ressenti. Nous étions d'accord, son père et moi, de ne jamais nous disputer devant les enfants mais je reconnais que de toute façon la situation était tellement difficile à vivre que nous avons échangé quelques paroles malencontreuses, à demi-mot, devant eux. Nous étions dans un conflit de couple très grave puisque nous évoquions une rupture et nous n'avons pas pu tout simplement faire semblant que tout allait bien devant cette petite. Quoiqu'il en soit, nous lui avons expliqué, lorsque nous avons jugé nécessaire de le faire, qu'elle n'était pas responsable de nos disputes. Sauf qu'elle en a bien été souvent à l'origine (mais pas responsable j'insiste) et que cela a alimenté et accentué le problème de couple que nous avions. Donc, au moment même où son père et moi vivions une situation très difficile, je n'ai pas accepté de gaieté de coeur qu'il prenne sa fille comme d'habitude et qu'il l'amène à la maison. Un des conflit majeur qui nous oppose mon conjoint et moi est qu'il ne considère pas qu'il ait un rôle d'éducateur à assumer auprès de sa fille (ce sont ses propres termes que je relate) et par conséquent il lui permet tout à la maison : c'est sa princesse. Et je ne le conçoit pas. De même, et j'en ai déjà fait part ici, je suis malheureuse de constater qu'il déploie une énergie considérable pour voir sa première fille à la sortie de son école (située à 30 km de son lieu de travail) 2 ou 3 fois par semaine, quitte aussi à chambouler notre organisation (et de ce fait me mettre en colère) alors qu'il ne daigne pas passer une fin après-midi avec notre petit fille (bientôt 2 ans). Je vois une grande différence d'implication mais il m' a jugé jalouse de sa fille (autre sujet, autre conflit mais je n'arrive pas à lui faire comprendre que je ne me positionne pas au même niveau que sa fifille et qu'il fait preuve d'immaturité en traitant sa fille comme la reine à la maison). Je demande un juste équilibre entre l'attention, l'affection qu'il porte à chacune d'elles. E en écrivant cela je ne sais pas si cela est possible et si bien sûr je suis en droit de lui demander. Je me pose un tas de questions, si mes revendications sont légitimes. Toujours est il que la 3 dernières fois où j'ai vu sa première fille, l'ambiance n'était pas au beau fixe. Elle a donc dit à son père que comme nous nous disputions et je n'étais pas heureuse de la voir, elle le verrait uniquement lorsqu'il irait la chercher chez elle et qu'ils pourraient se voir ainsi, s'amuser, manger éventuellement ensemble et puis ils l'a ramènerait chez elle. Que ce soit en semaine (grandes vacances oblige) ou le week-end. Et là, j'avoue que ça m'a fait mal. Je sais très bien que cette enfant s'est sans doute sentie responsable de nos disputes. Mais ce qui m'a fait mal en plus de son ressenti, c'est que d'une part je n'ai pas pu lui expliqué ce qui se passait (j'ai été exclue de la conversation et des décisions prises entre son père et elle à notre propos) et d'autre part je me suis sentie moi-même jugée entièrement responsable : c'est parce que je n'était pas contente lorsqu'elle était là qu'elle a choisi de ne plus venir. Pas parce que son père et moi nous étions responsables tous les deux de ma mauvaise humeur et que nous avions un problème de communication. Ce que me fait extrêmement mal c'est que mon conjoint en laissant cette situation telle quelle (en permettant qu'effectivement elle choisisse de ne plus venir à la maison) a en quelque sorte cautionné le fait que j'étais responsable pas nous étions responsable tous les deux. Car ce que je crois, c'est qu'en expliquant à cette fillette que dans un couple il y a des hauts et des bas (ce que mon conjoint a fait) , que je ne la considérais pas comme responsable de nos soucis (ce qu'il lui a répété) il n'est pas recevable qu'une enfant de 8 ans décide ou non de voir ou ne pas voir sa belle-maman et sa petite soeur. Surtout en ne me permettant pas de m'expliquer moi aussi et donc en ne permettant pas une discussion ouverte à trois qui s'imposait selon moi. C'est justement ce qu'il n'a pas dit et c'est ce qui me blesse aussi. Il a jugé que le temps permettrait à la situation d'évoluer. Je ne suis pas de son avis. Pour moi il aurait fallu tout de suite clarifier la situation et ne pas attendre, comme il le souhaite, un hypothétique moment propice à une franche et réelle discussion, et toujours entre sa fille et lui. Et comme d'habitude il a préféré gérer seul cette histoire. C'est bien un des points pour lequel on se dispute : il souhaite gérer seul les problèmes que nous rencontrons parfois avec sa fille comme c'est typiquement le cas aujourd'hui pour ce problème là. Et là je sais qu' en tant que BM je marche sur un fil suspendu dans le vide, que le rôle de BM est difficile à trouver : ne pas "trop" intervenir dans l'éducation des BE (comment éviter et pourquoi éviter le fait que nous avons aussi un rôle d'éducateur auprès de ces enfants) mais aussi s'impliquer dans leur développement affectif (comme en pourrait-il être autrement ? ). Mais où est ma place de belle-mère si mon conjoint lui-même ne m'accorde pas le droit de l'être ? C'est très perturbant de constater que finalement c'est dans les moments les plus difficiles que je n'existe plus dans le rôle qu'il avait souhaité que je prenne, à ses côtés, quand nous nous sommes rencontrés. Et que sa fille peut, en seul coup, faire échec (pas mat) à ce que nous avons mis en place depuis 3 maintenant. Tous les beaux moments passés sont mis à la poubelle : je ne suis plus digne de son amour alors je suis indirectement sanctionnée. Avec l'accord du papa me semble t-il car est-ce à une enfant d'imposer son choix, sa vision des choses ? Qu'en pensez-vous ? Comment puis-je réagir ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


241360
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je vie au travers d'un homme qui n'est pas honnete - histoires d'amour

image

Bonsoir, voila 3 ans bientôt que je suis en couple avec mon copain. On habite ensemble depuis 1 an, nous sommes complice amoureux, on étais bassé sur la confiance et le ''on ce dit tout'' .. Mais voila, au début que l'on c mis ensembles il allais...Lire la suite

Totalement perdu... me quitte-t-elle ? - affaires de couples

image

Bonjour/bonsoir tout le monde. C'est la première fois que je fais un sujet sur Doctissimo, et je ne pensais pas en arriver là un jour. J'ai rencontré une fille sur le net il y a plusieurs mois, et on s'est mis ensemble ; c'était une relation un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages