Histoire vécue Amour - Couple > Disputes      (4984 témoignages)

Préc.

Suiv.

Plus compliqué que lui... je n'aurais pas pu trouver!

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 136 lectures | ratingStar_272752_1ratingStar_272752_2ratingStar_272752_3ratingStar_272752_4
Bonjour ami lecteur, Bonjour amie lectrice ! Nous sommes en 2003… je mets un pied dans l'âge adulte, l'été commence, je ne pars pas cette année, première sortie a la plage, je rencontre un jeune homme a peine plus âgé que moi, il est en vacances comme moi, attirés l'un et l'autre immédiatement notre histoire commence, des moments sublimes, des instants gravés a jamais, ceux qui arrivent même à effacer tous les mauvais… une belle relation, basée sur la simplicité. Je le découvre petit à petit, je comprend que c'est un solitaire à ses heures (il peut partir pendant des heures au beau milieu d'une montagne, pour s'isoler sans prévenir puisque le but est de se sentir vraiment seul, et rentrer comme si tout allait bien) , il se montre très calin, avec des demandes et des exigeances très mignones… lui gratter le dos pendant des heures pour qu'il trouve le sommeil… un enfant ? .. Un bisou vite vite vite… NON pas là… là ! Et tout à coup, il peut se montrer très agressif, une remarque au mauvais endroit, au mauvais moment, il se transforme en un monstre ! Peut même manquer de respect… Il est aussi très serviable, a condition que la demande soit formulée clairement… les sous entendus ne fonctionnant pas ! Donc, l'histoire va être très courte mais intense, au maximum de ce qu'elle aurait pu l'être a nos ages… Puis brutalement il me dit aurevoir, une grosse souffrance pour moi je préfère répondre adieu… Nous nous revoyons par hasard l'année suivante, retentons l'experience, ça ne fonctionne pas, je le trouve terriblement changé, plus du tout affectueux… Je pense avoir gardé des sequelles de cette relation, puisque j'ai tout envoyé en l'air, et suis partie, à mon avis, à la recherche de son opposé et je l'ai trouvé, ai eu deux magnifiques enfants avec… 4ans et demi sans nouvelles de cet amour à qui je vais penser (vous risquez de trouver ça déplacé, désolée de vous dire que je ne controlais rien) donc je disais… a qui je vais penser même le jour de mon accouchement… Il me manque, inévitablement je pense trop souvent à lui, a cet été trop vite passé… 2008 est là… Je me sépare du père de mes enfants, coincidence… je croise le meilleur ami de mon amour regretté… que faire ? Aller le voir ? Ne pas y aller ? … Ma première peur était qu'il soit en couple, je ne voulais pas immaginer qu'il puisse se trouver au beau milieu d'une histoire dans laquelle il était heureux et épanoui… pas que je ne lui souhaitait pas, mais je préférais ne pas savoir. Sur le point de partir, je fais un demi tour express, j'interpelle "l'ami" en question, lui laisse mon téléphone en lui disant que j'attend son coup de fil si le coeur lui en dit… 1h plus tard mon téléphone sonne… C'est lui, je ne décroche pas, il laisse un message (c'est exactement ce que je voulais… entendre le son de sa voix) … la peur me tiraille, je ne veux pas l'entendre me dire qu'il est heureux, je ne peux pas concevoir qu'il ait pu construire sa vie sans moi ! Je le rapelle quelques heures plus tard… il viendra me voir le soir même… Il fait nuit, comme le tout premier soir ou je l'ai vu il y a 5ans… dans une ambiance semblable, on discute, ça aurait pu se transformer en reglement de comptes si nous n'avions pas toute cette affection débordante l'un pour l'autre… J'apprend donc qu'il est avec une fille, depuis une année… trop pour moi, il n'avait tenu que quelques mois, alors que je lui aurais tout donné… très dur à accepter. Mais j'apprend que ça ne va pas depuis quelques temps et que ma réapparition dans sa vie a completement achevé le "truc"… (j'emploie volontairement ses mots) ok j'avoue, je laisse un rictus se dessiner sur mes lèvres, et je le regarde des heures et des heures, on parle de tout et de rien, on ressasse les beaux souvenirs, et nous n'arrivons ni lui ni moi, à nous rappeler les mauvais, on sait qu'on se disputait souvent à l'epoque, mais rien de très spécial nous revient au sujet de ses frequentes disputes… Nous n'arrivons même pas à nous souvenir de la raison pour laquelle il est parti… C'est comme si nous voulions tous les deux occulter le mauvais, et ne garder que le bon ! Très vite le baiser devient une évidence… Nous allons aussi faire l'amour… une angoisse plus mal a l'aise on ne pouvait pas être… on reessayera plus tard, sans plus de reussite… Nous ne tiendrons que quelques semaines, je choisirai de le laisser partir, je ne le sens vraiment pas prêt… Et je crois aussi que j'ai besoin de digérer tout ce qu'il m'a appris de son vécu depuis mon absence… Le soir même il me signale que je lui manque déjà… Il m'envoie quelques messages très rarement, auxquels je repond toujours très vite en restant sur un ton amical. 2009 nous y voilà… 9 mois se sont écoulés depuis notre dernière entrevue, il se montre de plus en plus présent, et se dévoile d'un coup, je reprend ses mots : LUI : "Tu me manques… " MOI : "Pourquoi ça n'a jamais fonctionné entre nous ? " LUI : "Parce que j'étais un petit con qui ne comprenait rien… si j'avais reussi a te garder près de moi je t'aurai dejà demandé en mariage… " Une phrase qui aurait pu sonner faux sortant de sa bouche… Mais non, je le sens sincère… Quoi penser ? Que penser quand il m'avoue être venu bon nombre de fois tout au long de ces 5 années en cachette m'espionner, pour s'assurer que j'allais bien… que penser quand il me dit qu'il a hésité a me poster une longue lettre (lui qui n'écrit jamais) … lettre qu'il a laissé trainer dans sa boite a gants, et qu'un membre de sa famille a dévoilé a toute sa famille (lui qui déteste se dévoiler et surtout à sa famille) que penser quand il me dit qu'il n'a jamais accepté de ne plus avoir de nouvelles de moi, qu'il a eu plusieurs fois envie de venir chez moi, tenter de foutre en l'air mon couple pour me récupérer… mais qu'il ne l'a jamais fait parce qu'il se disait que tout était de sa faute, qu'il n'aurait pas du me laisser, qu'il devait donc par consequent me laisser une chance d'être heureuse… Je lui dévoilerai pour ma part, après ses jolies confidences, combien de nuits j'ai passé à pleurer son absence, combien de journées au lit, le moral dans les chaussettes j'ai cherché à comprendre ce que j'avais bien pu faire ou ne pas faire pour qu'il s'en aille si brutalement… Que ma première destination à l'obtention de mon permis de conduire ce fut sa maison parce que je voulais être sure qu'elle appartenait toujours à sa famille… Et j'ai choisi de ne pas tout lui dire… je ne lui ai pas dis que le jour ou j'ai appercu par la fenetre du tgv arreté en gare… le panneau du village ou nous avions passé la plus belle semaine de ces vacances d'été, des larmes incontrolables se sont mises a couler sur mes joues… je ne lui ai pas non plus dis, combien je me suis mise a guetter chaque routier (son métier) dans l'espoir de l'appercevoir un jour… je ne lui ai pas tout dit, parce que je crois avoir compris qu'il avait très mal vécu de m'avoir rendu malheureuse, et je ne veux plus de culpabilité… Aujourd'hui… C'est comme si nous avions réussi a illuminer toutes les zones d'ombres… et que nous pouvions repartir sur des bases saines, nous somme ensembles… Mais… (vous pensez bien que si je suis là il y a forcement un mais, ou plutot DES "mais"!). Nous sommes partis d'accord sur le fait que nous sommes engagés l'un et l'autre, vraiment "en couple" (pas de plans sexe… Etc…) mais il ne l'a dévoilé qu'a ses meilleurs amis (d'enfance) ainsi qu'a sa famille proche. Ses "potes" collegues" "copains" "amies" "copines"… niet… Pourquoi ? Sa réponse : "Pas envie que l'on me pose des questions ça me gonfle, les gens n'ont pas a savoir." Mes enfants : Je vois clair dans le fait que ce soit une barrière, il en a parlé à sa mère (certainement pour l'entendre le rassurer sur le fait qu'elle n'y voyait aucun inconvénient) je pense moi, que ça l'a soulagé de se sentir "soutenu" mais pas plus que ça, moi je me sens fin prete a ce qu'il les rencontre, pas lui, je ne forcerai rien evidemment… mais je commence à m'impatienter, et je me dis surtout que si cette barrière est reellement presente, si cela se fait trop sentir, alors je vais forcement m'en aller… mes enfants et leur bien-être passant avant tout ! Il ne cherche pas à s'adapter a mon quotidien et a mes obligations familiales… par exemple il ne se dit pas "tiens ce week-end la elle n'a pas les enfants, hop on s'en va tous les deux… !!" Il ne parle pas, jamais, ne dis rien sur rien sur rien… N'est jamais sur de ce qu'il va faire dans une heure… Il ne me dit pas ces deux mots que nous aimons tellement entendre… "je t'aime" Moi je suis fière d'être sienne, et j'aimerais tellement qu'il en soit de même pour lui ! Merci d'avoir pris le temps de me lire… j'attend vos avis.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


272752
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je vie au travers d'un homme qui n'est pas honnete - histoires d'amour

image

Bonsoir, voila 3 ans bientôt que je suis en couple avec mon copain. On habite ensemble depuis 1 an, nous sommes complice amoureux, on étais bassé sur la confiance et le ''on ce dit tout'' .. Mais voila, au début que l'on c mis ensembles il allais...Lire la suite

Totalement perdu... me quitte-t-elle ? - affaires de couples

image

Bonjour/bonsoir tout le monde. C'est la première fois que je fais un sujet sur Doctissimo, et je ne pensais pas en arriver là un jour. J'ai rencontré une fille sur le net il y a plusieurs mois, et on s'est mis ensemble ; c'était une relation un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages