Histoire vécue Amour - Couple > Disputes      (4984 témoignages)

Préc.

Suiv.

Violence psychologique et culpabilité

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 27/09/10 | Mis en ligne le 29/04/12
Mail  
| 96 lectures | ratingStar_248222_1ratingStar_248222_2ratingStar_248222_3ratingStar_248222_4
Voilà je suis nouvelle sur ce forum et j'ai besoin de vider mon sac parce que je ne sais pas à qui parler. J'ai 20 ans, je suis avec mon copain depuis bientôt un an et la situation commence à être insupportable. Il s'agit de mon premier amour et je n'arrive pas à le quitter parce que je l'aime. Sauf que lorsque je vais vous faire part de mon récit, vous allez sûrement vous demander pourquoi je ne suis pas partie depuis longtemps… et moi-même je me pose la question. Quand je l'ai connu tout se passait à merveille les 3 premières semaines. Il était adorable, super câlin, il avait l'air déjà très amoureux alors que moi mes sentiments ne s'étaient pas encore vraiment prononcés. Je l'aimais beaucoup mais je n'étais pas encore très amoureuse de lui. Et pourtant nous avons eu notre première dispute au bout de 3 semaines. Je suis quelqu'un qui a très peu confiance en moi, je suis complexée et je suis assez pessimiste. Lui l'a très bien remarqué et ça l'énervait énormément au début. Il a commencé à me gueuler dessus et prétendait que c'était pour me réveiller, qu'il voulait que je devienne une personne bien, une personne forte. Il me disait que je ne me mettais jamais en colère et que je n'osais pas crier sur lui. L'ironie du sort, c'est que depuis toujours je suis une fille avec un très fort caractère et je me mets en colère très facilement et je ne suis pas du genre à me laisser faire. Et maintenant je ne me reconnais plus, je me fais honte. Je le croyais, je me disais que j'avais besoin de lui, pour apprendre à avoir confiance en moi et devenir vraiment quelqu'un. Je pensais qu'il voulait m'aider donc je suis restée avec lui. Et j'ai appris à le connaître et je suis tombée amoureuse petit à petit. Mais malheureusement les choses n'ont fait qu'empirer. En dehors de nos engueulades, il est doux comme un agneau, il est très tendre et me dit des mots d'amour, mais quand il pète des câbles, et je pèse mes mots parce qu'il est capable de casser des objets quand il est en colère, il devient vraiment méchant. Il ne m'a jamais frappé, mais je subis depuis presque un an de la violence psychologique. Les 2 premiers mois, le principal sujet de discorde était mon avenir. Je passais mon examen de BTS, j'étais une bonne élève et je m'étais inscrite dans un IUT pour poursuivre en licence. Au lieu de m'encourager, il me disait "mais qu'est-ce que tu vas faire en septembre si t'es pas prise ? Tu t'es inscrite que dans une seule école ? Mais si t'es pas admise en licence tu vas faire quoi ? Tu vas rester chez tes parents à glander ? Tu veux finir chômeuse comme ton frère ? " Alors là voilà, il a commencé à vouloir gérer mon avenir et il me disait encore que c'était pour mon bien. D'ailleurs il disait "je veux pas être avec une merde, je veux être avec la vraie …" (en prononçant mon nom) Il me prenait la tête tous les jours avec mes études et mon avenir professionnel et je commençais à en avoir marre, je lui ai dit qu'il n'était pas mon père et que je savais ce que j'avais à faire. Il l'a très mal pris puisque je lui reprochais la même chose que son ex apparemment. Bref j'ai fini par lui faire comprendre de me laisser tranquille avec ça et il a arrêté. Sauf que les disputes ne cessaient pas. On se voit une fois dans la semaine et le weekend puisque je vis chez mes parents et lui vit chez son père. Et le gros problème c'est qu'il est très fêtard et il a du mal à freiner ses consommations. On sort presque toujours dans le même pub depuis qu'on se connaît, car c'est un habitué depuis 6 ans. Et depuis le début, j'ai remarqué que nos prises de têtes survenaient presque tout le temps en fin de soirée chez lui alors qu'il avait bien bu. Ça devenait de pire en pire. Il me rabaissait de plus en plus "mais bordel mais qu'est-ce que tu ramènes ta fraise alors que tu sais rien ? " "tu veux toujours avoir raison …!" (et il prononçait mon nom de famille comme si c'était une insulte) "t'es qu'une pédale ! Mais réveille toi ! " et quand il s'énervait sur moi, il me regardait d'un air vicieux et avec son sourire narquois il me parlait d'une voix suave en me disant que je servais à rien, que soi-disant je voulais me croire meilleure que tout le monde. Puis un jour il m'a carrément insulté et je l'ai giflé, il m'avait traité de sale garce et de connasse. Je n'avais jamais giflé quelqu'un de ma vie. Mais à chaque fois le lendemain il s'excusait, me disait qu'il m'aimait de tout son coeur qu'il ne voulait pas me perdre et que c'était juste son caractère. J'ai passé des soirées à pleurer et le pire c'est que je ne pouvais pas rentrer chez moi car on était chez lui et je n'avais pas de voiture je ne pouvais pas partir en pleine nuit. Et puis un jour j'en avais marre qu'il boit autant, qu'il ne fasse pas plus attention et qu'il me traitait de la sorte et j'ai décidé de rompre. Bizarrement ça m'a fait très mal parce que j'avais peur que les autres me voit comme la c****** qui l'a quitté, je l'aimais toujours et lui aussi, On avait décidé de rester ami malgré tout. Et puis finalement 5 jours après on s'est embrassé à nouveau, il m'avait promis qu'il ferait des efforts et qu'il changerait, que lorsque je reviendrais de vacances (je partais pour 2 semaines) il ne serait plus le même. J'ai beaucoup hésité mais j'ai voulu y croire, lui donner une chance. Quand je suis revenue, en effet tout avait changé. On s'entendait nettement mieux, on ne se disputait plus, on était heureux, je me sentais enfin bien avec lui. Cela a duré 6 semaines jusqu'à ce weekend…ce qui s'est passé m'a traumatisé et je culpabilise énormément car j'ai honte. Samedi soir après une soirée encore bien arrosée (j'avais bu mais modérément) on est rentré chez lui. Il avait mis sa musique à fond (il écoute du metal très violent) et on s'est engueulé à cause de ça, parce qu'il critiquait mes goûts musicaux et qu'il voulait que j'arrête d'écouter mes groupes "merdiques". J'ai défendu mon point de vue et le ton est monté. Puis il a fait sa crise et les injures ont commencé "t'es qu'une merde" "tu sers à rien t'es qu'une lopette, une pédale" j'ai commencé à chialer et je lui demandais pourquoi il me parlait comme ça alors que je ne lui avais rien fait et il se foutait encore plus de ma gueule, il ricanait parce que je pleurais. Alors j'ai commencé à crier pour qu'il me laisse tranquille j'étais à bout. Il s'est levé et a claqué la porte de sa chambre et je me suis allongée dans le lit en pleurant bruyamment. En m'entendant, il est revenu en défonçant la porte avec sa main qui était en sang bien évidemment, m'a levé brutalement du lit, m'a montré son poing et au lieu de me cogner, il m'a craché dessus. Et là catastrophe : hors de moi, je lui ai donner une gifle violente au niveau de la tempe et complètement sonné, il est tombé. Il a perdu conscience 5 secondes et j'étais en panique, je regrettais mon geste. Il ne se souvenait plus de rien, il ne comprenait pas pourquoi il s'était retrouvé à terre. Je lui ai dit la vérité, moi en pleurs et toute tremblante je n'en revenais pas de ce que je venais de faire. D'un regard noir il m'a dit "moi je ne t'ai jamais frappé" sur le coup il m'en voulait et voulait porter plainte pour coups et blessures. Puis finalement m'a pardonné. Moi qui n'avait jamais fait de mal à personne, je ne me suis jamais battue, je n'avais jamais frappé quelqu'un. Si vous saviez comme j'ai honte. Je suis à bout de force, je ne sais plus quoi faire, je ne me reconnais plus, je suis perdue. Désolée pour ce long témoignage, mais il fallait que ça sorte parce que je culpabilise énormément pour ce que j'ai fait. Même si au fond de moi je me dit que s'il n'avait jamais craché sur moi, je ne l'aurais pas giflé. J'ai besoin de votre aide. Merci de m'avoir lu.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


248222
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je vie au travers d'un homme qui n'est pas honnete - histoires d'amour

image

Bonsoir, voila 3 ans bientôt que je suis en couple avec mon copain. On habite ensemble depuis 1 an, nous sommes complice amoureux, on étais bassé sur la confiance et le ''on ce dit tout'' .. Mais voila, au début que l'on c mis ensembles il allais...Lire la suite

Totalement perdu... me quitte-t-elle ? - affaires de couples

image

Bonjour/bonsoir tout le monde. C'est la première fois que je fais un sujet sur Doctissimo, et je ne pensais pas en arriver là un jour. J'ai rencontré une fille sur le net il y a plusieurs mois, et on s'est mis ensemble ; c'était une relation un...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages