Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Autres      (6080 témoignages)

Préc.

Suiv.

Belle crise de la quarantaine

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 14/08/10 | Mis en ligne le 20/04/12
Mail  
| 1093 lectures | ratingStar_244156_1ratingStar_244156_2ratingStar_244156_3ratingStar_244156_4
J'ai 47 ans, 25 ans de mariage, 2 ados. Mon mari m'a quitté il y a maintenant plus de 2 ans. Il m'a abandonné avec pas plus d'égard qu'on abandonne un chien sur une aire d'autoroute l'été. Je m'explique : il n'est jamais venu nous retrouver en vacances et m'a annoncé par tel qu'il partait et qu'il avait trouvé un apt. Un volcan qui se réveille. En apparence tout allait bien pour nous même si je sentais bien que nous traversions pas les meilleurs moments de notre vie de couple. Au bout d'1 mois de séparation, je n'avais toujours pas de réponse à son départ, il était dans un mutisme le plus total avec moi, ses amis, ses parents, ses enfants. Tout ce que j'avais comme réponse "on ne partage plus rien, on a plus rien à se dire, il y a plus rien entre nous". Et puis j'ai insisté et là il a commencé à être ODIEUX verbalement et très agressif. Les réponses j'en ai eu quand il a accepté de me rencontrer un jour : il a pleuré devant moi, me disant que cette séparation était très difficile pour lui, que notre famille lui manquait, qu'il passai tauprès de sa famille pour un salaud, qu'il avait pensé au suicide pour tout le mal qu'il allait faire en partant mais qu'il ne pouvait plus vivre ainsi, qu'il mourrait à petit feu à mes côtés, que notre relation le rendait dépressif depuis 3 ans. Puis j'ai reçu cette lettre : "Je suis parti parce que je ne veux plus vivre ainsi, à faire le grand écart entre ma volonté initiale de fonder une famille et de vivre des jours heureux, et le constat qui je n'y arrive pas, que je ne trouve pas le bonheur et la sérénité, mais la déprime et l'amertume. Ce qui ne conduit à rien de bon, ni pour moi, ni pour les autres. Que tu le veuilles ou non, je te reproche un manque d'affection, un manque d'attention… Je pense que nous n'étions pas sur la même longueur d'onde à ce sujet, que ce n'était pas grave Il y a quelques années, mais que ça l'est devenu. Par ailleurs, et encore une fois je ne sais pas si c'est la cause ou l'effet, je ne te sollicite plus, que je ne te cour plus après, je ne te désire plus, je ne suis plus amoureux de toi… J'appelle ça l'usure, c'est comme ça que je le ressens. Et mon attitude participe sans doute à ton comportement à mon égard. C'est pour ça que je pense qu'il y a à la fois du désamour de ta part et de la mienne. Sans doute plus de ma part que de la tienne pour finir. Aussi, me rendre compte que je pouvais éprouver des sentiments pour quelqu'un d'autre, c'était une sorte de démonstration, une "preuve" que notre histoire étais terminée. Eprouver ces sentiments m'a montré que je pouvais encore vivre une histoire d'amour. Que je n'étais peut-être pas obligé de rester à me morfondre. Oui je culpabilise. Vis-à-vis de toi, et des enfants aussi. C'était pas ce que je voulais, ce n'est pas ce que j'ai promis. Mais je pense que c'était la bonne décision. Pour tous. C'est ma perception des choses, et il est normal que tu ne perçoives pas notre vie de la même façon, et qu'on ne soit pas d'accord… Je ne détiens pas la vérité vraie, je me trompe peut-être. Et si on s'y était pris autrement… il serait arrivé autre chose. Mais on en est la. J'ai essayé de t'expliquer tout ça par oral, c'est peut-être plus clair par écrit. C'est difficile pour moi d'y voir clair et de m'exprimer clairement. Et j'espère que tu comprennes ce que je pense. Je souhaite que tu surmontes cette épreuve, que tu prennes soins de toi le mieux possible, et que tu puisses d'épanouir. J'espère que j'y arriverai aussi. A+ " La chute pour moi fut vertigineuse : j'ai fait 2 tentatives de suicides dont une devant mes enfants (ils m'ont retenus de la défenestration). Mes enfants m'ont vu dans des souffrances physique et morales dans lesquelles ils n'auraient jamais du me voir. Je suis tombée très très bas pourtant je passais pour une femme forte et équilibrée. Heureusement que j'ai de réelles amies sur lesquelles je peux compter sinon je ne serait plus là aujourd'hui. Les relations se sont très vite dégradées entre nous : je ne supporte toujours pas de le voir, ça me rend agressive, j'ai envie de la buter pour toute la merde qu'il a semé derrière nous. Oui après 2 ans je suis toujours en colère ! Non pas en colère qu'il ne m'aime plus et qu'il soit avec une autre (10 ans de moins, collègue de bureau : l'histoire classique) mais en colère contre LUI car il ne m'a jamais rien dit de son mal être, ne m'a jamais rien montré (j'ai fait en sorte de ne rien monter, dixit) et il n'a donné aucune chance à nos 22 ans ni à notre famille. Enorme problème de communication : c'est un autiste… Après 18 mois de séparation, lui n'ayant toujours rien fait et ne voulant pas en discuter avec moi, j'ai demandé le divorce. Le juge a tranché assez favorablement pour moi mais il fait appel de l'ordonnance de non conciliation (le divorce risque d'être long et je m'engage pour une procédure pour torts…). Lui est en pleine reconstruction et tourné vers l'avenir, il a complétement changé de vie (ne voit plus aucun des amis que nous voyons dont certain étaient ses amis à la base) , il a cherché à acheter un apart avec sa nana à peine 1 an après notre séparation (il n'avait même pas pensé qu'étant marié avec moi, cet apt tombait sous le régime de la communauté des biens et qu'on avait toujours cette maison ensemble…) , il cherche à avoir un enfant avec elle (il a 47 ans ans et 2 ados avec moi) , il délaisse complétement nos enfants qui ne sont apparemment plus du tout sa priorité (ils sont grands, ils sont élevés maintenant et ne souffrent pas de cette séparation, dixit). J'ai beaucoup lu sur la "crise de la quarantaine" et il en avait/a tous les symptômes. J'espère pour lui qu'il restera dans cette "crise" sinon la chute va être difificile pour lui : il s'est coupé du peu de vrais amis qu'il avait (pots de fac) , ses enfants lui en veulent énormément, il ne lui restera pas gd chose si son nouvel "amour" ne débouche sur rien : on le sait bien le sentiment amoureux ne dure qu'1 temps, c'est après que tout se complique et qu'on voit si cet élan amoureux se transforme en un véritable amour (du moins c'est mon point de vue). Moi c'est différent : je continue ma vie, je n'ai rien à REconstruire (j'ai horreur de ce terme d'ailleurs) comme si ma vie était détruite… ma vie est déjà bien construite : j'ai deux ados formidables qui me le rendent bien, cette séparation nous a tellement rapprochés tous les 3, un boulot que j'adore, quelque vrais amis qui m'ont soutenus et me soutiennent toujours dans les "rechutes" et coup de blues. Quand à la vie à 2 je ne veux plus en entendre parler : j'ai été trop blessée/humiliée par celui en qui j'avais une confiance aveugle, qui était mon confident et mon meilleur ami de surcroît. Je me suis fait avoir comme une bleue, on ne m'y reprendra pas que ça me serve de leçon. Et je ne veux surtout plus souffrir !! Je rajouterai que j'ai perdu ma mère ado (une énorme souffrance et sentiment d'abandon, la plaie s'est réouverte quand mon mari est parti et que j'ai perdu mon père subitement 9 mois après le départ de mon mari (qui n'a eu d'ailleurs eu aucune compassion pour moi à ce moment là). Alors la souffrance et la perte des êtres chers, je connais… et je aujourd'hui je me protège. Désolée d'avoir été aussi longue.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


244156
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La remontee, ca a l'air de prendre la bonne tournure!

image

Bonjour betty, bonjour à toutes… En fait, ça se passe beaucoup mieux depuis quelques jours. Je vous mets un extrait de ce que j'a écrit ailleurs, avant de partir chez le kiné. Le torticolis est parti. "Il y a plusieurs mois de celà, j'ai fait...Lire la suite

Separation et culpabilite (enfants) - divorce

image

Je suis un peu dans cette situation également, nous vivons en couple depuis 4 ans et nous avons une petite fille de 3 ans, notre relation c'est dégradé depuis septembre 2012 (la cause = mes beaux parents) mon homme préfère écoute son père qui...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages