Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Autres      (6080 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je veux reconstruire ma vie mais les hommes ne pensent qu'au sexe

Témoignage d'internaute trouvé sur pathol08
Mail  
| 777 lectures | ratingStar_137907_1ratingStar_137907_2ratingStar_137907_3ratingStar_137907_4

Bonjour,

Je m'appelle Caroline, j'ai 26 ans, suisse et divorcée, sans enfant.

Voilà, je me suis mariée quand j'avais à peine 20 ans (trop tôt, je sais. Et trop naïve) , ayant totalement confiance en l'homme que je croyais aimer et réciproquement. C'était un Albanais de Yougoslavie. Il m'a mise en confiance avant le mariage avec des tas de promesses pour l'avenir et finalement a profité de tout l'argent qu'il a pu économiser grâce à moi (à mon insu ! , dépensant des milliers de francs dans mon dos sans rien me dire (je n'avais pas de contrôle sur son compte, ayant nos comptes séparés). Il m'a traitée comme une moins que rien 1 an un peu près après le mariage, ne se souciait pratiquement pas de moi, mais plutôt plus pour sa famille. Il a passé son temps à me mentir, me laisser seule et ne pas prendre garde à moi, sauf si monsieurs avait de sexe ou de régler ses problèmes financiers. Pendant 5 ans, je me suis battue pour tenter d'améliorer les choses, mais rien à faire, il n'en faisait qu'à sa tête. Les moments tendres et romantiques n'existaient presque plus et j'étais sans arrêt en manque d'affection et de tendresse. Lui en faisait la remarque, il me demandait toujours comment s'y prendre, je lui expliquais mais il n'agissait pas. Rien à foutre de moi, en fait.

Environ 2-3 ans après, j'ai eu de très gros soucis avec ma famille (mon père a fait faillite, a perdu terres, ferme et maison) qui a fait une grosse et lourde dépression. Mes relations avec mes collègues au travail commençaient elles aussi à s'écrouler : harcèlement et mobbing. Rien pu faire pour empêcher cela, mon patron m'a littéralement traitée de folle avec mon amie qui subissait également ce genre de harcélement. Je ne supportais plus mon mari qui était devenu odieux, car je m'enfonçais moi-même dans une noire dépression, pensais sans arrêt à la mort et commençais sérieusement à m'enfoncer dans l'alcool. Le suicide m'a frôlé l'esprit à plusieurs reprises ; partout où j'allais, rien ne faisais oublier mes soucis, ils étaient partout.

Bref, avec les dépressions, mon mari était un véritable salopard : il m'encourageait à me tuer, mais pas à la maison car il ne voulait pas d'ennuis. Et que si je voulais vraiment mourir, il y a longtemps que je l'aurai fait. Plusieurs fois, j'ai manqué ce geste ultime. Mais comme je suis croyante, j'avais peur de me donner volontairement la mort. Suite à une dernière crise de couple en novembre de l'année passée et ayant appris que mon mari m'avait refilée une MST, j'ai lui ai claqué la porte au nez en février de cette année pour demander le divorce, car monsieur commençait à partir en voyage pendant 3 semaines sans rien me dire. Je ne supportais plus sa présence et son dernier voyage durant 3 semaines en février a été la goutte d'eau et il s'est retrouvé dehors à son retour avec toutes ses affaires derrière la porte. J'avais d'ailleurs eu vent comme quoi il avait eu un enfant durant notre mariage dans son pays d'origine. Mais je n'ai pas de preuve…

Depuis, je suis divorcée, célibataire et me sens terriblement seule les week-end et les soirées dans la semaine. Chaque fois, je sens la dépression revenir et la solitude faire surface au point d'en avoir les larmes aux yeux ou passer mes soirées à pleurer. Je ne sors même plus, car je tombe sur des espèces d'obésédés qui ne cherchent qu'à me mettre dans leur lit. Pas un seul ne m'a abordée pour avoir une discussion sincère, non, juste de la drague et du flirt après 10-30 minutes de conversation avec des idées derrière la tête. C'est rageant, soûlant, irritant ; à croire que je ne vaux que pour du cul aux yeux des hommes ! Je me sens parfois pire qu'une prostituée ou un objet pour le simple plaisir des hommes, mais je n'ai jamais couché avec aucun de ceux-là. Je n'ose même plus leur parler ou même croiser leurs regards, craignant d'être abordée pour ne pas subir ces mêmes déceptions.

Je me sens terriblement seule, ne fait que du boulot-dodo, boulot-dodo et pleurer le week-end. Pourtant, je rêve de rencontrer quelqu'un qui soit respectueux envers moi, digne de confiance, tendre, compréhensif et sachant m'écouter, tout le contraire de ce qu'avais été mon odieux mari. Mais rien de cela, que des abrutis qui ne pensent qu'à me sauter dessus. J'en ai marre et je suis déçue !!!!

Je ne sais plus quoi faire. Je ne cesse de me rejeter la faute sur le dos, car je ne sors plus et ne désire plus parler à personne, car je suis sans cesse déçue des réactions des hommes qui m'abordent. Je me sens responsable de ma solitude et je sens la dépression revenir de plus en plus depuis la semaine passée.
  Lire la suite de la discussion sur pathol08.com


137907
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La remontee, ca a l'air de prendre la bonne tournure!

image

Bonjour betty, bonjour à toutes… En fait, ça se passe beaucoup mieux depuis quelques jours. Je vous mets un extrait de ce que j'a écrit ailleurs, avant de partir chez le kiné. Le torticolis est parti. "Il y a plusieurs mois de celà, j'ai fait...Lire la suite

Separation et culpabilite (enfants) - divorce

image

Je suis un peu dans cette situation également, nous vivons en couple depuis 4 ans et nous avons une petite fille de 3 ans, notre relation c'est dégradé depuis septembre 2012 (la cause = mes beaux parents) mon homme préfère écoute son père qui...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages