Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Autres      (6080 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'élan amoureux.

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados
Mail  
| 216 lectures | ratingStar_261891_1ratingStar_261891_2ratingStar_261891_3ratingStar_261891_4
Bonsoir à toutes et à tous, Je suis nouveau sur ces forums… … mais j'ai envie de soumettre à vos impressions ce que j'écris. Sans transition, sans introduction… je vous invite à me lire. Je ne suis pas un grand auteur, mais j'aime écrire. Aussi, aucun de mes chapitres n'aura de nom… et je posterai aussi régulièrement que possible si ce que j'écris plait. Chapitre 1. Dans la vie, il y a ceux qui sont faits pour connaitre le bonheur, et ceux qui sont faits pour le malheur. Et bien entendu, moi, je fais partie de la seconde catégorie. Par bonheur, j'entends l'amour, la joie d'une vie à deux, de sentiments partagés…tout ce que je n'aurai jamais. Bien sûr, j'ai aimé et je crois bien que j'aime toujours ; mais en retour, je n'ai rien, absolument rien. Cela ne me dérange plus depuis quelques temps, je m'y suis fait, du moins en apparence. Comme je n'ai pas le choix, je me complais dans le profond vide qui remplit mon existence, je tente tant bien que mal de survivre, de faire face, de ne pas sombrer. Laurent. Voilà mon prénom. Banal et ringard je dirai, mais c'est ainsi que mes parents ont choisi de m'appeler. Et vous savez aussi bien que moi, que son prénom, qu'on l'aime ou non, on doit le garder pour la vie. Donc j'ai choisi d'apprécier ces sept lettres qui forment ce prénom si désuet à mon goût. Aujourd'hui, j'ai vingt ans, je suis bachelier et je m'apprête à faire mon entrer à l'université. Et comme vous l'aurez sans doute compris, je n'ai pas de petite amie. Vous trouvez peut-être que je mets mon célibat trop en avant ? Vous avez raison, mais c'est parce que j'ai aimé ou plutôt, parce que j'aime toujours. Chloé, voilà le prénom de celle que j'aime. Elle et moi sommes sortis ensembles à l'époque du lycée, deux fois. La première fois, c'est moi qui ai mis un terme à notre histoire, sans vraie raison…juste parce que j'étais un vrai con. La seconde fois, c'est venu d'elle, peu de temps après que nous nous soyons retrouvés ; et là c'est moi qui n'ai rien compris. Depuis, je n'ai pas reconnu le sentiment amoureux, j'ai eu des conquêtes comme on dit…mais rien de bien sérieux. Chloé et moi, cela fait maintenant deux ans que c'est terminé ; et pourtant aujourd'hui encore, je l'aime. Aujourd'hui, les années lycées sont terminées, place à la fac, à la cour des grands. Ou, si on considère le lycée comme la cour des grands, place à la cour des très grands comme l'appelle ma mère. Ma mère, vous la connaissez ? Non, bien sûr que non. Et bien c'est une femme exceptionnelle ! Comme toutes les mères dites-vous ? Non, je ne pense pas. Toutes les mères ne sont pas des saintes, toutes les mères ne sont pas irréprochables. La mienne est parfaite, tout du moins à mes yeux. Depuis quelques années maintenant, elle est divorcée de mon père et s'occupe seule (ou presque) de nous. Je dis "ou presque" car elle a un homme dans sa vie, mais il a tenu depuis le début à rester à sa place : c'est notre mère qui nous élève, et lui n'a qu'un second rôle dans le grand film de notre vie. Ma mère est heureuse avec cet homme, et c'est bien là la seule chose qui compte. Il faut, pour être complet sur ma famille, que je vous parle de mon frère et aussi de mon père. Pour le second, ce sera vite fait : je n'ai plus de nouvelles de lui depuis la fin de ma seconde, enfin, de ma deuxième seconde pour être plus précis. Oui, je n'ai pas été un élève très studieux, du moins jusqu'en première, car après, je me suis rattrapé en "éclatant tout" niveau résultats. Ma mère vous le dira : "Laurent a été long au démarrage, mais maintenant on ne l'arrête plus ! La preuve, il rentre à la fac ! " . Mon frère, Benjamin, ne vit plus avec nous depuis plus d'un an, il fait sa vie de son côté dorénavant. Il a un appart', une copine et un boulot stable ; et bien cela ne plaise pas beaucoup à ma mère, elle avoue sans peine que son fils ainé est bien parti dans la vie. Maintenant, elle compte sur moi pour faire ce que Benjamin n'a pas fait : des études. C'est un peu pour cela que je rentre en 1ère année de Psychologie, et c'est aussi pour tenter de retrouver la trace de Chloé. Chloé a déménagé l'année dernière pour aller vivre à Caen, une grande ville dans le Calvados. Et, si elle n'a pas changé d'avis ; elle devrait rentrer à la fac cette année aussi. Sauf qu'elle a choisi le Droit. Bien sûr, j'ai longtemps pensé à faire du Droit comme elle, mais cela n'aurait pas été raisonnable car je ne me sens pas l'âme d'un juriste. Depuis le départ de Chloé, je préparais donc ma mère à l'inévitable : mon déménagement à Caen ! Cela n'aura pas été une partie de plaisir mais elle avait fini par accepter "pour mes études" . C'est pour cela qu'aujourd'hui, c'est dans un petit appart' en centre-ville de Caen que je vis. Avec l'APL, la bourse et l'argent que je touche de ma mère, j'ai de quoi m'en sortir, mais je dois surveiller mes dépenses. Septembre touche à sa fin, la rentrée approche donc. Et oui, à la fac de Caen, la rentrée des premières années en psychologie, c'est le 5 octobre. Et dire que l'an passé, mon année de terminale avait débuté au tout début septembre, cela me change considérablement la vie. Je sors de trois mois de vacances, enfin, de trois mois de travail imposé par ma mère. Sans que je le sache, elle m'avait trouvé un petit job de vendeur dans une boutique de fringues, et j'avais donc passé tout mon été à cela. Au fond, cela ne m'avait pas dérangé car l'ambiance avait été excellente, mais je n'avais pas beaucoup apprécié le fait que ma mère se mêle de ma vie sans m'en parler avant. Même si ma mère est géniale, elle reste trop intrusive dans ma vie. C'est "l'amour maternel" d'après elle, mais si vous voulez mon avis, c'est la "connerie maternelle" plutôt. Cela lui passera. Aujourd'hui, c'est le jour de l'arrivée d'Aurélien. Un excellent ami à moi. Mon futur colocataire. En effet, lui et moi avons décidés de partager le même appartement pour l'année universitaire à venir. Nos raisons sont différentes mais au final le résultat est le même. Aurélien, lui, a décidé de s'inscrire en 1ère année de médecine ; et il a surtout décidé de quitter le domicile familial devenu trop étouffant. Quant à moi, avoir Aurélien auprès de moi me permettra d'avoir un repère et d'éviter les grands moments de solitude bien connus des étudiants quand ils rentrent chez eux le soir ; et il faut aussi reconnaitre qu'Aurélien était devenu un bon ami de Chloé avant son départ pour Caen, il est donc pour moi un excellent moyen de me rapprocher à nouveau d'elle. Pourquoi je ne peux pas le faire moi-même ? Tout simplement parce que depuis notre seconde rupture, Chloé ne me parle plus. Plus un mot, plus un regard, rien. La présence d'Aurélien m'est donc indispensable, et dans moins d'une heure, il sera là.
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


261891
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La remontee, ca a l'air de prendre la bonne tournure!

image

Bonjour betty, bonjour à toutes… En fait, ça se passe beaucoup mieux depuis quelques jours. Je vous mets un extrait de ce que j'a écrit ailleurs, avant de partir chez le kiné. Le torticolis est parti. "Il y a plusieurs mois de celà, j'ai fait...Lire la suite

Separation et culpabilite (enfants) - divorce

image

Je suis un peu dans cette situation également, nous vivons en couple depuis 4 ans et nous avons une petite fille de 3 ans, notre relation c'est dégradé depuis septembre 2012 (la cause = mes beaux parents) mon homme préfère écoute son père qui...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages