Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Autres      (6080 témoignages)

Préc.

Suiv.

Que c'est dur...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 04/09/10 | Mis en ligne le 20/05/12
Mail  
| 163 lectures | ratingStar_257191_1ratingStar_257191_2ratingStar_257191_3ratingStar_257191_4
Bonsoir plumedepaon, Voilà un bel échange qui s'installe, je prends toujours plaisir à te lire et j'aimerais bien t'aider en te faisant part de mon expérience même si le contexte et les personnes ne sont pas les mêmes bien sûr. Si je comprends bien tu te satisferais pour l'instant d'une vie commune avec ton mari et tes enfants sous le même toit mais chambre à part ? Qu'en est il de vos relations sexuelles actuellement ? Toi ou lui, avez vous vous évoqué à moment donné un inévitable divorce à terme ? Tes enfants sont ils au courant de ton homosexualité ou bien leur présentes tu ta vénus d'amour comme une simple copine ? Quelles autres personnes de ton entourage sont elles au courant de ta "différence", en parles tu facilement ou est-ce très caché au contraire ? Avec ces éléments, je pourrai à défaut de te dire ce que tu as à faire, te donner un point de vue sous un angle différent, point de vue masculin mais qui ne serait peut-être pas le même que celui de ton mari, tout cela sans prétention bien sûr, je ne suis pas détenteur de "la vérité". Pour revenir sur moi, je résume très vite le commencement de la fin de notre histoire (printemps 2009). - je sens depuis quelques temps que ma femme (je l'appellerai R) est distante et de plus en plus mal à l'aise lors de nos sorties en famille, nous avons aujourd'hui 3 garçons de 10,8 et 5 ans. - après plusieurs semaines passées sans relations sexuelles, je m'installe autours d'une table avec elle pour évoquer cette dégringolade du couple et elle m'avoue ne plus éprouver de sentiments amoureux à mon égard depuis quelques mois mais n'a jamais osé m'en faire part, elle est sure d'une chose : c'est irréversible donc inutile d'essayer de trouver une solution de raccommodage, je prends acte et j'accepte son choix en lui demandant de me laisser un peu de temps avant d'en faire l'annonce, j'ai besoin de digérer le morceau. - les jours qui suivent, je ressens une réelle libération mais très vite apparaissent les premières angoisses (d'un tempérament plus qu'optimiste et insouciant, je n'ai jamais ressenti ça auparavant). Je me projette dans le futur avec cette nouvelle vie dont je ne connais pas trop les contours, je pense aux enfants et à tout ce que l'on ne fera plus avec papa et maman réunis. - il me faudra 3 mois pour prendre mon courage à deux mains pour annoncer notre séparation aux enfants et à la famille. Tout le monde tombe du vingtième étage tant notre couple semblait harmonieux. Paradoxalement, je me sens à nouveau libéré car je n'en pouvais plus de continuer à cacher notre situation, j'avais l'impression d'être malhonnête envers tous. Bien entendu tout le monde s'interroge et moi aussi dans mon coin car pour seule explication à cette décision R évoque l'usure du couple, une mort progressive en quelque sorte mais elle ne me donne aucun exemple précis de faits, gestes ou paroles de ma part qui auraient pu conduire à cet échec. Elle ne veut plus vivre en couple, elle veut de la solitude en priorité, ponctuée par quelques sorties très occasionnelles mais hors de question de se mettre en quête d'un nouvel homme. Je suis à ce moment là rassuré car très amoureux je redoute de multiplier ma souffrance en la voyant dans les bras d'un autre. - nous précisons les arrangements de notre divorce : je garde la maison, elle récupère financièrement sa part et une partie du terrain pour y construire sa propre maison : nous serons premiers voisins. Concernant la garde des enfants, ce sera moitié des vacances chacun, et pour les périodes scolaires elle me suggère de les garder avec elle la semaine et avec moi tous les week-end, je trouve ça royal car je redoutais tous ces jours sans eux alors que là, j'en profiterai 2 jours entiers par semaine… Je te demande de m'excuser, je voulais être bref mais là il faudrait que j'aille me coucher, la suite demain si tu veux.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


257191
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La remontee, ca a l'air de prendre la bonne tournure!

image

Bonjour betty, bonjour à toutes… En fait, ça se passe beaucoup mieux depuis quelques jours. Je vous mets un extrait de ce que j'a écrit ailleurs, avant de partir chez le kiné. Le torticolis est parti. "Il y a plusieurs mois de celà, j'ai fait...Lire la suite

Separation et culpabilite (enfants) - divorce

image

Je suis un peu dans cette situation également, nous vivons en couple depuis 4 ans et nous avons une petite fille de 3 ans, notre relation c'est dégradé depuis septembre 2012 (la cause = mes beaux parents) mon homme préfère écoute son père qui...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages