Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Autres      (6080 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une relation destructrice

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1289 lectures | ratingStar_15189_1ratingStar_15189_2ratingStar_15189_3ratingStar_15189_4

Je fus marié 10 ans, où la maladresse d'un homme sans grandes expériences a fait son office jusqu'au divorce. Mais toutefois, je suis resté exclusif à mon ex épouse, car cela devait faire parti de mon éducation.

Mon ex et moi partagions tout. Nous partagions nos moments de galéres ainsi que nos moments de fête. Oui, car je suis à l'origine un grand fêtard (20 ans de rugby… J'en dis pas plus, hein ? ). Malheureusement, le fêtard que j'étais a dévié, non plus à la fête mais vers l'alcoolisme… Ce qui ajouta sur la balance de la séparation un poids supplémentaire. A l'époque, je tenais une petite société, que j'avais créé de toutes pièces. Cumulant les effets ravageurs de l'alcool et d'une très mauvaise conjoncture économique frappant mon milieu d'activité, il a fallu que je cesse ma société… Ce qui en rajouta dans la balance de la séparation…

Entre temps deux ravissantes donzelles firent leurs apparitions (ben oué, j'suis déjà papa de deux autres nanas…) , mais à cette époque, je n'avais pas pris le tournant dont au bout de celui-ci m'attendait le rôle de père. Un manque de maturité, je pense, ou alors un sérieux manque d'expériences, bref, je fus le "con" classique !

Puis divorce… De ce jour insoutenable, il en sortit un mec quasi tout neuf. Une mue en quelque sorte… Ce fut pour moi l'occasion de remettre les compteurs à zéro, de me racheter une conduite. Pour se faire, j'ai quitté ma région (100 Km du domicile où vivaient mon ex épouse et mes filles) afin de ne pas être tenté de venir ennuyer mon ex. Dans de grands moments de tristesse, nous sommes tenter de faire des… et d'être très irrationnel. J'ai décidé aussi de me coupé de toutes mes connaissances, celles qui jonchaient mes soirées d'ivresses, vous voyez ? Puis l'arrêt de cette merde dont l'état autorise la vente et la consommation, qu'est l'alcool. Je suis un abstinent depuis 4 ans. Et de là, j'ai recommencé une nouvelle vie, loin de tout mon ancien milieu.

Etant paumé, car je n'avais que pour seul référent mon ancienne vie de couple, et n'étant peu sûr de moi, j'ai entrepris la démarche de savoir si je "cotais encore à l'argus". A l'époque j'avais j'avais 33 ans… Mais je me voyais déjà terminé. Et chose surprenante, je plaisais… Jusqu'à faire de la boulimie de plan cul (c'est autorisé de dire ça ici ? ) , uniquement dans le but de flatter mon égo et de retrouver confiance en moi.

Assez rapidement, je passa de l'ours des campagnes de 130 kg (si si) au citadin flué de 80 Kg (ben, vi, j'ai un passif de sportif…). Mais il n'yavait pas que l'apparence qui changea. Il y'eut aussi ma façon de voir les choses, ma façon de reconsidérer la vie… Je ne porte pas de jugement et je n'ai guère de conviction, car pour moi il est plus important de savoir pourquoi les choix sont prix de cette manière plutôt que de les juger… Avant j'en étais incapable et je ne me contentais que de conviction pour guider ma vie et mes choix…

Aujourd'hui je considère que les personnes qui guident leurs choix que sur de ce simples convictions (que l'éducation judéo-chrétienne, ou autre enseignements conditionnés) sont soit de jeunes personnes sans expériences, dont les convictions n'ont que seules buts de les sécuriser et de les aider à démarrer dans la vie, soit de vrai… à l'esprit étriqué qui ne tirent aucun bénéfice de leurs expériences personnelles.

Bref… Puis je rencontra petiterose76 suite un t'chatte sur un grand site de rencontre… Nous nous sommes rencontrés et je tomba amoureux d'elle. Seul "hic", nous ne partagions pas les mêmes opinions du couple. Pour moi, je voyais le couple du chacun qui chez soi, pas de partage de quotidien qui vient ruiner l'amour, et surtout un épanouissement individuel qui viendrait conforter celui du couple. En plus clair le 1+1=3 (lui, elle et le couple). Pour Delphine se fut tout autre, ce fut le fusionnel. Elle ne concevait pas le fait que l'un des deux partenaires puissent sortir voir ses amis sans l'autre. Elle ne convenait pas que l'on pouvait avoir des goûts différents. Toutes choses devaient se faire à deux… Ces con, car j'aime parler de cul, mais pas elle… Alors à qui devais je en parler ? Bref, elle souhaitait le 1+1=1 (la fusion, quoi ? ).

Me pensant assez aguerrit de cette contradiction qui pour moi était et est rédhibitoire, en parlant de la fusion, et pensant que tout le monde pouvait changer, car j'en suis une preuve, j'ai donc persévéré dans la continuité de notre couple. Nous nous sommes donc rencontré en septembre 2005 et notre premier clash a eu lieu en décembre de la même année. Et d'autres se sont produits aux minimum d'un par mois… Me disant à chaque fois que fois que tout le monde peut changer, et qu'elle fera voler en éclat ces convictions…

Rien ne changea… Elle toujours aussi borné dans ces convictions, et moi toujours en train de faire des concessions, jusqu'à en arriver à faire chambre à part. Bref, si même le sexe n'est plus là, c'est "la cabane qui se couche sur chien" (j'sais plus si on dit comme ça ? ). Malgré tout, cela ne l'empêché pas de me reprocher de ne pas être assez câlin. Je sais, il n'il y a pas que le cul… Mais c'est quand même bien au pieu où c'est l'endroit propice des câlins, non ? C'est vrai qu'elle a un emploi du temps chargé… Moi aussi, d'ailleurs, mais cela ne m'empêchait de lui préparer chaque soir des petits plats pour lui faire plaisirs et de lui laisser le temps de décompresser afin qu'elle soit plus réceptive à moi. Bref, rien, nada, peau de zob, quetchi… Mais en revanche, il fallait encore que je pense à lui ramener des p'tits cadeaux pour lui prouver que je l'aime… D'où une irritation, car je venais aussi de me cogner mes heures de taf et de stress… Puis arriva les week end… Où je devais assumer mon rôle de papa (vou savez, je vous ai parlé de deux donzelles au début. Oui ; c'est vrai, c'est long…). J'avoue que sur ce terrain là, elle fut super ! Mais toutefois, elle ne pouvait pas supporter la relation que j'entretenais avec mon ex épouse. Car mon ex et moi sommes devenus très bons amis. Petiterose76 ne pouvait pas concevoir que j'entretienne ce genre de relation. Et de surcroît, elle ne comprenait pas que je puisse faire des arrangements de garde, ou que je puisse lui rendre certains service, car cela induisait sur lintimité de notre couple Mébon !

Il fallait que je prenne de la distance avec mon ex femme, bien que celle-ci habitait à lépoque à plus de 100 bornes, au risque de voir ma relation se détériorer, alors que mon ex et moi avions mis quelques années à la construire. Et il fallait, pour faire plaisir à Delphine remettre en cause tout un fonctionnement où mes filles se sentaient bien et se retrouvaient.

Entre temps, javais entrepris de lui faire découvrir mon passé afin quelle puisse mieux me connaître. Je lui ai donc présenté la personne qui fut très chère pour moi, celle qui partagea mes moments dinfortunes lors des passages à vide, mais le HIC, cest que ce fut une femme. Oui, mon meilleur pote est une nana !!! On a pas couché, même pas un roulage de pelle, rien que de laffectif purement amical. Ben oué, ça existe ça Un mec qui ne pense pas quavec ces hormones. Je nose pas décrire le fiasco que ce fut. On mangea ensemble, lambiance autour de la table était glaciale Mon amie essayait de détendre latmosphère en nous relatant des faits hippiques que nous avions vécu. Bref, rien y fit. Cest en sortant du restaurant que j'ai eu une crise. Et Delphine me demanda de choisir entre mon amie et elle. Et moi comme un lâche, j'ai été faire mes adieux à ma meilleurs pote !!!!! (on a gardé la relation, mais la magie fut coupé).

Bref, me désociabilisant, me faisant remarquer que javais des propos mal placés avec mes amis, me mettant des doutes sur lamour que je lui apportais car je ne lui faisais pas beaucoup de cadeau. Me fit perdre ma confiance en moi progressivement Je me dénaturais pour devenir ce quelle voulait que je sois, un Charles Ingalls. Beurkkkk.

Puis uun jour, alors quelle fut enceinte, après sêtre repris la tête en vacances en Tunisie, j'ai réalisé que je nétais plus moi Que je devenais une lavette qui se faisait conditionner à sa façon. J'ai donc décidé darrêter cette relation qui en aucun cas me ressemblait, voir me détruisait.

Il est plus sympa davoir le décor afin de mieux se faire une opinion des faits relater. Bien que les jugements mindifférent et ne mempêchent pas de respirer, car je sais ce que je suis, même si on me traîne dans la boue et que l'on pense que je suis un inapte pour m'occuper de ma fille qui à 6 mois…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


15189
b
Moi aussi !
27 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La remontee, ca a l'air de prendre la bonne tournure!

image

Bonjour betty, bonjour à toutes… En fait, ça se passe beaucoup mieux depuis quelques jours. Je vous mets un extrait de ce que j'a écrit ailleurs, avant de partir chez le kiné. Le torticolis est parti. "Il y a plusieurs mois de celà, j'ai fait...Lire la suite

Separation et culpabilite (enfants) - divorce

image

Je suis un peu dans cette situation également, nous vivons en couple depuis 4 ans et nous avons une petite fille de 3 ans, notre relation c'est dégradé depuis septembre 2012 (la cause = mes beaux parents) mon homme préfère écoute son père qui...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages