Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Autres      (6080 témoignages)

Préc.

Suiv.

victime d'un mariage de complaisance

Témoignage d'internaute trouvé sur bladi
Mail  
| 1392 lectures | ratingStar_2138_1ratingStar_2138_2ratingStar_2138_3ratingStar_2138_4

(…) Lis attentivement ce qui suit… c'est mon histoire… je suis victime d'un mariage de complaisance. Après être devenue mon épouse au mois août 2000, mariage adoulaire (mariage civil et religieux) célébré au maroc, Madame X, m'a, en effet, quitté, après moins d'un an de vie commune, en juillet 2001, dès lors qu'elle a eu la pleine assurance que sa résidence en France lui était acquise ; sa carte de résident lui a été délivrée au mois d'août 2001. Et aucun élément ne laissait présager une pareille issue.

Sitôt le récépissé de demande de carte de séjour obtenu (soit 3 mois après notre arrivée en France) , madame X est devenue autre (des coups de fil anonymes, elle entretenait une autre relation dont je n'ai pas la preuve ! ,…). A la découverte de ses intentions, j'ai décidé de divorcer.

La seule voie juridique de divorce qui nous était offerte est le divorce au Maroc car Madame X à l'époque des faits n'était pas considérée comme résidante en France.

En suivant les conseils des services du consulat du Maroc en France et de mon avocat en FRANCE et dans le cadre des accords franco-marocains, j'ai entamé une procédure de divorce via le consulat du Maroc en France. Nous avons été convoqués par les “adouls” du consulat du Maroc pour une première séance de réconciliation. Mais à la troisième séance de réconciliation, madame X pourtant convoquée par huissier de justice ne s'est pas présentée. Suite à son absence non justifiée, le consulat du Maroc autorise le divorce au Maroc ; madame X s'étant faite représenter par un avocat. Le divorce a été prononcé par le TGI au maroc et rendu définitif le mois de décembre 2001. Madame X a perçu au titre de cette procédure de divorce et conformément à la loi une somme de 34000 FF.

Entre temps, le mariage a été transcrit au consulat de France au Maroc.

Mon avocat me déconseille, à ce moment là, de ne pas arrêter la transcription du mariage sous peine de faire basculer madame X dans la clandestinité.

En suivant les conseils de mon avocat en France et des services du consulat du Maroc, j'ai déposé une requête pour la validation du divorce marocain en France compte tenu du fait que l'accord Franco-Marocain sur les divorces a été respectés.

Au mois de septembre 2002, le divorce au Maroc a été rejeté et le juge valide le mariage en France et me condamne à verser 500 Euros/ mois à Madame X. Je n'ai pas fait appel de cette décision et j'ai engagé, depuis cette date et à ce jour, une procédure de divorce pour faute contre madame X. Madame X fait tout pour ralentir la procédure de divorce en france. La procédure de divorce que j'ai donc engagé en France m'a totalement ruiné…
  Lire la suite de la discussion sur bladi.net


2138
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La remontee, ca a l'air de prendre la bonne tournure!

image

Bonjour betty, bonjour à toutes… En fait, ça se passe beaucoup mieux depuis quelques jours. Je vous mets un extrait de ce que j'a écrit ailleurs, avant de partir chez le kiné. Le torticolis est parti. "Il y a plusieurs mois de celà, j'ai fait...Lire la suite

Separation et culpabilite (enfants) - divorce

image

Je suis un peu dans cette situation également, nous vivons en couple depuis 4 ans et nous avons une petite fille de 3 ans, notre relation c'est dégradé depuis septembre 2012 (la cause = mes beaux parents) mon homme préfère écoute son père qui...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages