Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Droits de garde      (1680 témoignages)

Préc.

Suiv.

"maîtresse" au bout du rouleau, besoin de votre aide

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 26/12/10 | Mis en ligne le 15/05/12
Mail  
| 298 lectures | ratingStar_255261_1ratingStar_255261_2ratingStar_255261_3ratingStar_255261_4
Bonjour à tous les lecteurs qui liront mon post, Je vous remercie d'avance pour vos commentaires qu'ils soient gentils ou méchants. Je viens sur ce site pour trouver de l'aide, des avis extérieurs car je suis à bout. Je ne sais par où commencer. Tout d'abord, je suis une maman de deux petits bouts. Ils auront 2 ans et 3 ans en janvier. Leur papa est mon mari, mais nous ne vivons plus ensemble depuis plus de 3 mois, même si nous sommes toujours officiellement mariés et domiciliés au même endroit. Depuis quasi 4 ans, mon mari me frappait régulièrement et devenait de plus en plus dangereux. Malgré ça, je suis restée (pourtant, je ne rêvais que de partir) jusqu'il y a peu. Il y a plus d'un an, on a acheté une maison dans laquelle tout était à refaire. Il avait promis de tout faire lui-même le soir, mais n'a rien fait. On a donc dû aller vivre chez ma maman en attendant que les travaux soient finis (ils ne le seront jamais). Il y a un peu plus de 3 mois de cela, il m'a à nouveau frappée et ma maman l'a mis à la porte et a appelé la police. Depuis, il vit chez sa grand-mère où il ne sait faire dormir les enfants que très occasionnellement. Moi, je vis chez ma maman avec mes enfants, mon frère et mon arrière grand-mère. J'ai de l'aide de ma maman pour certaines choses, mais dans l'ensemble c'est comme si je vivais seule avec mes enfants. Je me lève tous les matin à 5h, je me prépare, prépare mes enfants, vais les déposer chez leur papa (c'est lui qui les dépose avec sa grand-mère à l'école et à la crèche) et puis, je vais à la gare prendre mon train pour me rendre au travail. Les soirs où il travaille jusque 17h, il garde les enfants la soirée, mais je vais les rechercher car ils logent avec moi. Enfin, en bref, un rythme de vie très soutenu pour moi mais pas pour lui. Et souvent l'envie de tout envoyer en l'air car à bout d'assumer tout cela seule ! Je veux divorcer et lui aussi, mais il essaye de me faire les pires ennuis. Pas beaucoup de sous pour me payer un avocat, j'ai demandé à mon papa de m'aider à faire les démarches car je veux absolument divorcer. D'autant plus que mon "mari" qui a 28 ans s'est remis avec une collègue à lui qui a 20 ans et l'a déjà présentée aux enfants. Ça c'est pour planter le décor. Pendant ces 3 mois, je rêvais de retrouver le bonheur, quelqu'un qui m'aime et m'aide à sortir de ce cauchemar. Mais avec ce que je viens de vivre, quasiment aucun homme ne m'intéressait. Jusqu'au 29 octobre matin. Je prenais le train pour me rendre au travail et il y avait un homme assis plus loin dans le train. Nous nous sommes fixés droit dans les yeux tous le trajet sans jamais se sourire. Il est descendu à la même gare que moi et était juste derrière moi au moment de descendre du train. Je n'ai pas osé lui adresser la parole et lui non plus. On s'est juste regardés une dernière fois avant que je monte l'escalator et que lui n'attende un autre train sur le quai. Je n'arrêtais pas de penser à lui ce jour-là, alors je me suis rendue sur le site web du journal distribué gratuitement dans les gares, et je lui ai laissé un message. Il y a répondu directement. Lui aussi espérait qu'on se retrouve. J'ai créé une adresse e-mail que j'ai publié sur ce site de manière à ce qu'il puisse me contacter. Le soir-même, il m'envoyait un mail. Mais dès le premier mail, il a été honnête, il m'a dit qu'il avait envie de me revoir mais ne pouvait rien me promettre vu sa situation. J'ai directement compris qu'il était pris. Je lui ai quand même répondu et je lui ai demandé s'il souhaitait qu'on garde contact et qu'on fasse plus ample connaissance. Il le souhaitait et moi aussi. On a donc échangé des mails pendant le week-end (en se vouvoyant) et puis on a chatté ensemble et on s'est mis à se tutoyer. Je lui ai parlé de ma situation et lui m'a dit qu'il a 36 ans et deux filles (7 ans et 10 ans) et qu'il est avec sa compagne depuis 16 ans. Il m'a avoué que ça va mal entre eux depuis des années. Il m'a dit qu'il avait failli la quitter au début de leur relation, mais espérait que ça irait mieux entre eux par la suite. Elle voulait se marier avec lui mais lui ne le voulait pas car n'était pas pleinement heureux avec elle. Elle a ensuite voulu avoir des enfants. Il en voulait mais pas avec elle car n'était toujours pas plus heureux avec elle. Mais, elle s'est arrangée pour tomber enceinte de lui et alors, il a été heureux de devenir papa et n'a plus pensé à partir. Il est resté pour sa fille et puis comme ils ont eu une deuxième fille qui a des problèmes de santé, il n'imaginait plus partir de là, or qu'il était de plus en plus malheureux avec elle. Il m'a rapidement avoué qu'il l'avait déjà trompée une fois dans le passé, mais juste pour le sexe. Il avait très vite culpabiliser et avait arrêté ça rapidement sans jamais en parler à personne. Sur ce premier week-end, on a donc parlé par chat pendant des heures et des heures et on a appris beaucoup de choses l'un sur l'autre. C'était la première fois pour lui et la première fois pour moi qu'on rencontrait quelqu'un qui nous comprenne, qui soit comme nous et avec la même façon de voir la vie, l'amour et qui a le même humour. On a donc accroché très fort et très rapidement. Fatalement quand elle s'approchait du pc, il se déconnectait et se reconnectait après. Ça m'était égal car je ne voulais pas m'emballer trop vite. Je voulais juste partager de bonnes conversations et me sentir bien pour la première fois depuis des années. Au bout de ce week-end de conversations, il a mis "bisous" à la fin d'une conversation et je lui ai dit la même chose. Je lui ai avoué que j'aimerais les sentir en vrai et lui m'a répondu pareil. C'était très timide, mais on se rendait bien compte qu'il y avait une attirance. Il était prévu qu'il reprenne le travail le 3 novembre. Nous allions donc nous revoir dans le train et enfin se parler de vive voix pour la première fois. On s'est revus, on s'est assis l'un à côté de l'autre et on s'est parlé comme deux grands timides. Une fois sortis du train, il m'a accompagnée jusqu'à mon arrêt de bus où l'on s'est dit qu'on était tous les deux très heureux de se voir, de se parler. On arrêtait pas de se regarder et au moment où mon bus est arrivé, on s'est embrassé pour se dire au revoir. On s'est revu le midi et les midis suivants et les matins suivants dans le train. Et certains soirs, il travaillait plus tard pour prendre le même train que moi. Le 5 novembre (bien que très peu de temps après notre rencontre) , on s'est dit "je t'aime" pour la première fois. On avait les yeux qui brillaient, le coeur qui battait à toute vitesse, c'était sincère. Tous les soirs, il s'arrangeait pour se connecter et chatter avec moi, mais sa compagne trouvait cela de plus en plus bizarre. Le samedi, il joue au ping-pong, il a pris deux fois sa voiture juste après ses matchs pour venir me voir en cachette (j'habite à 50 min de chez lui). Il n'est pas marié, mais elle lui a offert une alliance et il l'enlevait quand il me voyait car trouvait que c'était le minimum de respect à mon égard. Il a pris plusieurs fois des demi-journées de congé pour venir me voir car j'ai été malade et j'ai dû me faire opérer. Il est venu avec moi faire les examens à l'hôpital et m'a accompagné le jour de mon opération et est venu me voir le lendemain. Il disait que pour elle, il éprouvait du respect et de l'amitié car ont quand même été 16 ans ensemble et car c'est la maman de ses filles. Mais il disait qu'avec moi, il avait découvert l'Amour avec un grand A, qu'il m'aimait comme il n'avait jamais aimé et qu'il avait enfin trouvé la personne pour qui tout son amour était destiné. Il m'écrivait de magnfiques poèmes, me faisait de sublimes déclarations d'amour : le rêve ! Elle avait trouvé un de mes cheveux sur sa veste à lui, avait vu qu'il changeait de page web quand elle s'approchait du pc, qu'il ne voulait plus faire l'amour avec elle, qu'il ne restait plus dans la même pièce qu'elle et qu'une fois, il n'avait pas son alliance. Ils ont eu pendant plusieurs jours de grosses discussions et finalement, il lui a dit que c'était fini eux deux. Elle l'a raconté à ses parents à elle et à lui. Lui est fils unique, mais quand ses parents ont su cela, ils ont dit qu'il devait lui donner une chance et penser à ses filles, que s'il ne lui donnait pas une chance encore 6 mois, ils ne le soutiendrait pas. Il se sentait donc très mal, car c'est quelqu'un de très sensible qui ne se confie pas aux autres. Et sur ce coup-là, il espérait le soutien de ses parents. En plus, elle lui faisait du chantage affectif en disant qu'elle alalit se suicider. Il a commencé à être de plus en plus mal et à culpabiliser. Elle ne savait toujours pas que j'existais car il voulait que leur séparation se fasse pour la vraie raison (que ça n'allait plus depuis des années et que s'il restait comme ça, c'est lui qui finirait par se suicider) et non pas à cause de moi. Mais entre-temps, la facture du gsm est arrivée, et elle a vu qu'il avait envoyé plein de sms et à chaque fois au même numéro (le mien). Elle se doutait donc, qu'il y avait une femme aussi dans l'histoire. Lui, avait terriblement peur de perdre ses filles car s'il était toujours là depuis toutes ses années, c'est parce qu'il n'imaginait pas abandonné ses filles. Elle a été parlé des sms à ses parents à lui. Eux lui ont dit qu'il était manipulé par une autre femme et qu'il ne pensait pas à ses enfants. Il en est devenu tellement mal qu'il m'a dit qu'il devrait peut-être resté avec elle même sans l'aimer mais pour pouvoir être tous les jours près de ses filles. Il était perdu et malheureux et me disait qu'il ne voulait pas me perdre. Il m'a dit ne pas être prêt à partir tout de usite de chez lui malgré qu'il lui avait dit que c'est fini, en raison de ses filles. Alors, j'ai pris mon téléphone, j'ai téléphoné à sa compagne et je lui ai tout dit. Je lui ai aussi dit qu'elle n'avait qu'à le reprendre et faire le nécessaire pour que ça marche entre eux. Je lui ai ensuite téléphoné à lui, je lui ai dit que maintenant, il pouvait me détester et que comme ça il aurait plus simple à rester avec elle car je lui avais tout dit. Elle lui a ouvert les bras, lui a dit qu'elle l'aime et qu'elle va faire des efforts pour eux. C'était le 7 décembre. Depuis, elle fait plein d'efforts mais parfois le naturel revient et lui fait les efforts qu'il peut mais ce n'est pas naturel et n'est pas réellement heureux car il m'aime toujours. Je sais qu'il m'aime toujours car le 15 décembre (j'étais en congé maladie jusqu'au 12 et ne lui ai plus donné de nouvelles) , il est venu dans le même wagon que moi dans le train du matin, pour me revoir, me parler. Il attendait avec impatience un mail ou un coup de téléphone de ma part, mais je n'avais pas fait le moindre signe. Il n'osait pas lui me téléphoner ou m'envoyer un mail de peur que je ne le répète à nouveau à sa compagne. A la sortie du train, on a parlé et on a beaucoup pleuré tous les deux. Il m'a dit qu'il m'aime toujours autant et qu'il ne l'aime plus elle et qu'il voudrait que la vie soit plus simple, que la situation soit différente. Il m'a dit qu'il a fait le choix de rester là-bas, alors il se doit d'essayer, même s'il n'arrive pas et même s'il a envie de vivre avec moi. Il m'a dit qu'il ne peut pas me retenir car je suis jeune et que j'ai le droit de vivre, mais qu'il voudrait que je reste pour lui car il m'aime et serait jaloux de me savoir avec un autre. On s'est revus les jours d'après. Il a recréé une autre adresse e-mail (car elle lui avait fait supprimer l'ancienne) de manière à pouvoir à nouveau m'envoyer des mails et chatter avec moi (mais c'est beaucoup moins qu'avant car quand il est chez lui, elle surveille tout). Malgré tout, comme hier pour Noël, il se connecte en vitesse de chez lui pour m'envoyer un mail et me dire qu'il m'aime. On s'est "remis" ensemble mais en sachant qu'il ne peut rien me promettre et en sachant que son absence est beaucoup plus présente qu'avant et que j'en souffre terriblement. Avant la séparation, il m'avait dit qu'il voudrait se marier avec moi quand je serai divorcée et qu'il voudrait un enfant avec moi si je le souhaitais. La semaine passée, on a parlé d'enfants et il sait à présent que j'en veux un de lui. Il m'a dit qu'il ne peut rien me promettre sauf le fait de me faire un enfant. Ça il me le promet et me promet donc qu'il sera un jour le papa de mon enfant. Il préfèrerait que je sois divorcée pour le faire de manière à ne pas devoir faire faire un désaveu de paternité par mon mari, et car ça serait mieux pour l'enfant que la situation soit plus saine. Mais si je le veux vraiment maintenant, il est prêt aussi car en a vraiment envie avec moi. Par contre, il m'a dit qu'il ne me promet pas de quitter sa famille du jour au lendemain si je suis enceinte car ne voudrait pas que ses filles pensent qu'il les abandonne pour ne les voir plus qu'une semaine sur deux pour être avec un autre bébé 100% du temps. Il me promet juste notre enfant et de l'aimer et de ne pas m'abandonner, mais rien d'autre. Là, lui et moi sommes en congé jusqu'au 3 jnavier. J'ai eu deux mails hier, mais je ne sais pas quand j'en aurai encore un. Il me dit qu'il pense sans cesse à moi et voudrait être avec moi et pas avec elle. Et que malgré cette semaine loin de moi, il m'aimera toujours autant et que même s'il est loin, à chaque instant il pense à moi. Je ne sais plus quoi faire !!! Je suis perdue ! Je l'aime comme je n'ai jamais aimé ! J'ai essayé de rencontrer d'autres hommes et je pourrais avoir des aventures si je le souhaite, mais je ne peux pas, je n'y arrive pas. Je l'aime lui et personne d'autre. Mais j'ai 24 ans et je ne me vois pas vivre ma vie entière comme cela. J'ai mes deux enfants et je me dois d'être en forme et heureuse pour eux. Mais pour le moment, je ne suis heureuse que quand je le vois ou quand je lui parle. Quand il n'est pas là, je pense à lui avec elle et je souffre. Aidez-moi à retrouver mon chemin dans cette vie, je suis perdue. Ma seule certitude est que je l'aime et que je ne pourrai jamais aimer quelqu'un comme je l'aime même si un jour je me remets avec quelqu'un d'autre. Pour le moment, prendre du recul ou couper les ponts me fait encore plus de mal que la situation actuelle.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


255261
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Perverse narcissique - perversion

image

Bonjour. Je viens vous demander conseils car mon mari et moi sommes confrontés à une perverse narcissique, son ex-femme. J'ai rencontré mon mari il y a quelques années. Il était séparé de son ex-femme depuis un an et s'occupait de son enfant...Lire la suite

Situation explosive, ma compagne ne supporte plus ma vie de famille... - familles recomposees

image

Bonjour, Il y aurait tant de choses à raconter du haut de cette relation de deux ans mais je vais essayer d'être concis et clair… Depuis quelques temps ma compagne ne supporte plus ma vie de famille avec mes enfants… J'en ai 2, une grande de 7...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages