Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Droits de garde      (1680 témoignages)

Préc.

Suiv.

Papa veut récupérer la garde de sa fille

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1773 lectures | ratingStar_95136_1ratingStar_95136_2ratingStar_95136_3ratingStar_95136_4

J'ai quitté ma concubine en juillet 2006, alors que nous avions une fille, Léa, de 1 ans et demi. D'un commun accord, pour éviter le juge, nous avions décidé qu'elle garderait Léa chez elle (elle habite à une heure de chez moi) et que je pourrais prendre ou voir ma fille régulièrement. Sauf qu'elle n'a jamais voulu que je la revoie.

Après plusieurs démarches, j'ai pu voir ma fille via un centre d'acceuil dans le ville de la maman, à partir du mois d'octobre 2006, seulement 4 heures et un samedi sur deux !

J'ai donc par la suite entrepris de demander la garde de ma fille un week-end sur deux et la moitié des vacances via un juge. La maman a alors commencé a raconté des mensonges horribles, que je ne savais pas m'occuper d'un enfant, que ma famille était impotente et alcoolique, que je battais sa première fille (elle avait déjà une fille de 10 ans, Andréa, quand je l'ai connue) , et que j'étais pédophile (il y a eu une enquête qui bien sûr n'a pas abouti) , etc.

Le juge a donc demandé une enquête sociale. Celle-ci a démontré que j'étais tout à fait apte à m'occuper de ma fille mais que la maman dressait une image négatif du père pour l'enfant, qu'elle cherchait à travers notre fille à se venger de la séparation.

Bref, il a été conseillé que j'ai la garde complète de Léa et que mon ex l'ait un week-end sur deux et la moitié des vacances. Ce qui a été fait. En juin 2007, j'ai obtenu la garde de Léa, elle avait deux ans.

En septembre 2007, je l'ai inscrite à la crèche, je n'ai jamais demandé de pension à la maman alors qu'à l'époque je lui payé 100 euros tous les mois. Je la laissais téléphoner une fois par semaine à notre fille.

Bien entendu, elle a très vite demander, par le biais de son avocate, à élargir ses droits de visites à un mercredi par semaine et quelques heures de plus le week-end. J'ai refusé pour le mercredi pensant que les allers-retours perturbaient assez Léa qui n'avait que deux ans et demi. Mais j'ai accepté qu'elle vienne la chercher une heure plus tôt le week-end.

Elle ne l'a jamais fait. La maman, qui n'avait pas fait appel, a redemandé un nouveau jugement en novembre 2007, seulement 5 mois après la première décision.

Entre temps, elle me passait des coups de fils anonymes la nuit (j'ai eu la preuve que c'était elle mais le procureur n'a pas voulu en tenir compte pour ne pas installer une tension entre les parents qui serait mauvais pour Léa) , elle refusait que je téléphone à Léa durant sa semaine de vacances chez elle.

En septembre 2008, un an après avoir obtenu la garde de ma fille, le nouveau jugement est rendu. Léa doit retourner chez sa mère. Le jugement se base sur le fait que la mère prétend avoir accepté notre séparation, que de plus, il n'a jamais été prouvé qu'elle était incapable de s'occuper de Léa, et que dernièrement il faut éviter de séparer Léa de sa demi-soeur Andréa.

Il a également été dit que je cherchais à casser le lien mère-enfant en refusant l'élargissement des droits d'accueil de la maman et que de toute facon, après un an passé avec son papa, Léa avait suffisamment de liens avec moi pour repartir chez sa mère ! Donc Léa qui venait de commencer la petite section est changée d'école et part vivre chez sa mère en octobre 2008…

J'ai bien entendu fait appel face à une décision si injuste. L'appel a confirmé la décision du nouveau jugement en avril 2009. Le juge dit que je suis tout à fait capable de m'occuper de ma fille mais qu'il faut mieux laisser les demis-soeurs ensemble et que Léa a subit assez de changements. Je dois également payer une pension de 120 euros.

Bref, nous sommes maintenant en décembre 2009.

Léa va avoir cinq ans, elle est en moyenne section. Sauf que… la maman s'occupe très mal de Léa maintenant qu'elle est certaine de la garder avec elle.

Quand Léa vient chez moi le week-end, ses oreilles sont trés sales, ses ongles ne sont pas coupés, elle est souvent malade, la mère me donne un faux carnet de santé, et malgré la pension que je paye, elle met des habits trop petits et vieux à Léa seulement quand elle vient chez moi. Le jour de la rentrée des classes, et sur les photos de classe, Léa est toujours trés bien habillée.

Léa va également voir une pédopsychiatre sur conseil de la maîtresse. De plus, la maman ne va jamais se promener ou faire des sorties avec notre fille, elle laisse Léa devant la télé tout le temps…

Dernièrement, sa grande fille, Andréa, n'habite plus avec elle, mais est en pension durant toute la semaine ! Bref, je ne vois rien de bien pour ma fille dans cette situation. Je sens ma fille malheureuse, et un peu perdue. Elle "larmoie" souvent quand je vais la chercher chez sa maman.

Je voudrais redemander un jugement malgré le fait qu'un nouveau changement serait encore difficile pour Léa. Ca serait un mal pour un bien. Je veux m'occuper de ma fille comme il faut, pour qu'elle soit enfin heureuse mais le problème est le suivant…

Toutes ces petites choses sont-elles suffisantes aux yeux d'un juge pour transférer une fois de plus une petite fille au domicile de son papa ?
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


95136
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Perverse narcissique - perversion

image

Bonjour. Je viens vous demander conseils car mon mari et moi sommes confrontés à une perverse narcissique, son ex-femme. J'ai rencontré mon mari il y a quelques années. Il était séparé de son ex-femme depuis un an et s'occupait de son enfant...Lire la suite

Situation explosive, ma compagne ne supporte plus ma vie de famille... - familles recomposees

image

Bonjour, Il y aurait tant de choses à raconter du haut de cette relation de deux ans mais je vais essayer d'être concis et clair… Depuis quelques temps ma compagne ne supporte plus ma vie de famille avec mes enfants… J'en ai 2, une grande de 7...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages