Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Pension alimentaire      (1930 témoignages)

Préc.

Suiv.

Doit-on subir et se taire ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 397 lectures | ratingStar_36314_1ratingStar_36314_2ratingStar_36314_3ratingStar_36314_4

Depuis 15 ans, une pension raisonnable de 130 euros par mois, un éloignement géographique de la mère de plus en plus grand (nous sommes en région parisienne, elle est partie à Auxerre, puis à Paris, puis dans le sud) , elle en est à son 12eme déménagement et le fils de mon ami, donc le sien, à 14 ans. Il est en plein échec scolaire, et, surement croyant bien faire, elle l'a retiré du milieu scolaire pour qu'il suive des cours par correspondance à domicile (quelle catastrophe ! ). Et toutes ces décisions, elle les a prise seules, sans en référant à mon homme (nous sommes ensemble depuis 15 ans et avons deux enfants ensemble) , alors que l'ordonnance précise l'autorité parentale partagée.

Alors, que fait-on ?

On subit et on se tait ?

Non, au bout d'un temps, plus ou moins long suivant l'individu, on "pête" les plombs, et on trouve tout anormal, y compris le versement d'une pension. Comment réagir face à une ex qui vit sa vie sans tenir compte des besoins affectifs de son enfant, qui brise le lien privilégié du père ?

C'est vrai que chacun à le droit de refaire sa vie, mais pas aux dépens de la vie des autres et surtout de son/ses enfant.

Et puis, la pension versée par le père est censée représentée la moitié du besoin de l'enfant, l'autre moitié étant à la charge de la mère. Ne pas perdre de vue que le père ne doit pas être le bouc émissaire d'une mauvaise séparation. Ne pas prendre une pension alimentaire pour faire "chier" son ex. Se regarder plus souvent et se poser les bonnes questions au lieu de s'en prendre au père et à sa compagne actuelle. Bref, je pourrais continuer pendant des heures (avec 15 ans d'expérience avec un homme qui a une ex).

Moi, j'ai une fille de mon côté et je ne veux pas de pension alimentaire, et ce depuis le début, en revanche, j'ai demander au père de contribuer directement à son entretien et ses besoin. Et depuis 17 ans, il lui achète ses mantaux, ses chaussures, l'emmene au sport d'hiver, et aujourd'hui, lui paye son permis et sa voiture. Alors, qu'est-ce qui est le plus moral ? Moi qui me suis "sortie les doigts du cul" pour faire vivre ma petite tribu avec l'aide, bien sur de mon compagnon, et qui permis à ma fille d'éviter les conflits entre son père et moi, ou bien l'ex qui ne pense qu'à sa pension et son petit bien être personnel ?

En tout les cas, nous on demande une révision de pension, puisque l'ex de mon homme a un nouveau conjoint (le 3eme en 15 ans ! ) , et on le fait car ses revenus ont surement augmentés, et les notres, en revanche en baissés suite à une baisse d'heure dans nos entreprises respectives.

Et je ne vous dit pas tout (pensez-donc : 15 ans ! ).

Bonne méditation et courage à ceux et celles qui se battent pour la bonne moralité.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


36314
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Separation, jaf, partage des dettes, garde - divorce

image

Bonjour à tous, Je vous écris pour vous faire part de ma situation et avoir des conseils, des avis, vos impressions. J'ai 27 ans, j'ai été en couple pendant 8 ans avec quelqu'un dont je me suis séparé en 2010. Nous avons un fils qui a...Lire la suite

Pension alimentaire, quels frais dois je assumer ? - autonomie, independance des enfants

image

Bonjour, je suis étudiant en faculté et par jugement du JAF mon père a été contraint en 2004 (j'étais alors mineur) à me verser une pension alimentaire. Celle ci a entre temps été réévaluée et s'élève aujourd'hui à 500 euros par mois...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages