Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Pension alimentaire      (1930 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai maintenant la garde du fils de mon mari

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 526 lectures | ratingStar_21958_1ratingStar_21958_2ratingStar_21958_3ratingStar_21958_4

Bonjour,

Vous me direz que je n'ai peut être rien à faire sur cette section du forum, mais si je viens ici c'est parce que plusieurs d'entre vous ont déjà eu l'occasion d'entendre mon histoire… Et là j'ai besoin non pas d'une voyance, mais d'un avis éclairé de la part de personnes ouvertes d'esprit.

Pour résumer :

J'ai épousé il y a 6 ans un homme divorcé qui avait un petit garçon. Il avait quitté sa femme peu de temps avant notre rencontre parce qu'elle entretenait une relation extra conjugale depuis 1 an et demi, que même la naissance d'un enfant n'avait pu arrêter. Bref, lorsque le petit a eu 3 mois et que son papa s'est rendu compte que son épouse le trompait toujours, il l'a quittée.

C'est à ce moment là que je l'ai rencontré. Et si au départ son (ex) épouse ne réagiossait pas (à part en vidant son compte etc) , c'est lorsqu'elle a appris ma grossesse qu'elle s'est déchaînée sur nous. Tout en continuant sa relation avec son 'amant", elle a fait de notre vie un enfer. Je vous passe les détails mais il y a eu chantage, mensonges, menaces, attaques, et tant et plus que nous nous sommes retrouvés dans une situation difficile notamment financièrement.

Puis les choses se sont plus ou moins tassés, tout passait par avocat. Mon mari a obtenu que le divorce soit aux torts partagés et la pension alimentaire que nous lui versions à tort (à cause des procédures compliquées) , elle devait nous la rembourser. En fait, nous n'avions plus qu'à faire signifier le jugement mais pour cela, nous devions débourser 700 euros (frais avocat et notaire) et comme nous n'avions pas cette somme, ça faisait un an que ça trainait.

Malgré cela, nous étions prêts à négocier avec elle, pour ne pas la laisser sans le sou avec le petit, nous étions d'accord de ne pas réclamer les remboursements, puisque elle ne travaillait plus etc…

Bref, on voulait juste la paix…

Il y a quelques mois, elle a recommencé son cinéma et a commencé à m'insulter au téléphone… Elle a encore débité un tas de méchancetés alors je lui ai dit que quoi qu'elle fasse, elle ne parviendrait pas à m'atteindre… Et qu'elle ferait bien de cesser de nous chercher des noises, qu'elle vive sa vie avec son nouveau copain et nous laisse tranquille… Et là je lui ai dit que le mal qu'on faisait aux autres nous revenait toujours dans la figure, et que le jour où elle recevrait son boomerang, ça ferait mal.

Il y a presque deux semaines, vendredi 16 mai, nous avons été voir le fils de mon mari à sa fête scolaire avec nos 3 enfants. Bizarrement ce jour là j'ai été malade sans raison (grosse crise intestinale comme j'ai plus eu depuis des années) alors je me suis fâchée sur mon homme et je lui ai dit que c'était la dernière fois que j'acceptais de me trouver au même endroit que son ex. (Depuis des années, je voulais plus la voir ni lui parler car ça me faisait inutilement souffrir).

Nous avons donc quitté la fête plus tot, mon homme a dit que j'étais malade et bizarrement, pour une fois, elle ne s'est même pas moquée de moi. Elle avait même réservé des places pour nous à sa table pour qu'on soit bien placés pour voir le petit sur scène…

On a quitté la fête en emmenant le petit (qui a 7 ans et demi) et lui dans la voiture était tout bizarre. Arrivés à la maison, il est venu dans mes bras et m'a serré très fort en me disant qu'il m'aimait. Puis tout le monde est parti se coucher, moi j'avais plus mal au ventre.

Tot le matin, le téléphone a sonné… On a annoncé à mon mari que son ex avait eut un grave accident de voiture et était décédée sur le coup…

Moi qui avait toujours pensé que ce type de nouvelles ne me ferait rien, j'ai pleuré durant toute la journée. Pleuré parce que je ressentais ce que le petit ressentait, pleuré parce que tout aurait pu être plus simple si seulement elle l'avait voulu, pleuré parce qu'il y a plusieurs années lorsqu'elle m'a vraiment fait du mal, j'ai déjà dit que j'aimerais qu'elle disparaisse (mais bon sans vraiment le penser je crois) , pleuré parce que j'étais tres choquée de l'avoir vu quelques heures avant.

Maintenant, le petit va vivre avec nous à plein temps. Bizarrement, il prend assez bien les choses… Sa maman commençait à souffrir physiquement (elle avait un prob musculaire) et il pense qu'elle est mieux là haut, qu'elle n'a pas mal. Il me dit qu'il m'aime et a peur qu'on ne l'aime pas assez. Il a bien entendu des photos de sa maman dans sa chambre et une petite dans un coin de mon salon.

Enfin, toute cette situation est étrange… Elle me détestait, moi je la fuyais parce que son attitude me rendait malade. Avec son décès, on a appris des choses en plus qui nous prouvent qu'elle passait sa vie à tenter de nous détruire…

Et si une partie de moi est en colère pour ce qu'elle a fait alors qu'on a tout tenter pour apaiser les choses, une autre partie de moi est profondément triste… je vais pas dire que je l'aimais bien, mais quand même, je m'étais habituée peut être… Et j'ai pitié pour elle… Et peur à la fois…

Est ce que là haut elle voit ce que je suis vraiment pour son fils ou est elle aveuglée par sa haine ? Peut elle aussi se pardonner le mal qu'elle a fait ? Moi je commence à pardonner… J'évacue ma colère et je décide de faire tout ce que je peux pour pardonner… Et je jure que je ne dirais rien de mal d'elle à son fils, comme j'ai toujours fait… C'est SA maman et il doit l'aimer. (Ca c'est surtout quand il se rendait compte qu'elle ne s'occupait pas de lui… comme le laisser dormir la nuit dans son pipi parce qu'elle estimait qu'il devait moins boire le soir… est lui qui nous a raconté y a peu… Et du coup, on songeait sérieusement à demander sa garde car il commençait à souffrir de tout ça, et devoir que moi je m'occupait de lui comme de mes enfants…).

Enfin voilà… je veux pas dire du mal d'une morte, mais c'est pas parce qu'on passe de vie à trépas qu'on reçoit une auréole !

C'était une femme méchante, abjecte, et qui se sentait exister en nous faisant du mal, soit…

Mais c'est la maman de ce petit garçon et malgré tout je suis sure qu'elle l'aimait… ; Elle était pas douée pour être mère mais elle l'aimait.

J'aimeraits que la paix revienne, qu'elle là haut trouve la paix et qu ('elle soit sûre que son fils sera bien.

Quant à moi, je voudrait qu'on m'aide pour qu'il en soit ainsi, que je préserve son image vis à vis de son fils, que je pardonne vite et ravale vite ma colère…

Voilà, j'ai été très longue mais merci de m'avoir lue… Et de me donner vos intuitions et peut être votre aide… me dire comment faire pour être juste pour ce petit garçon, pour qu'il soit heureux.

Merci…

Murielle.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


21958
b
Moi aussi !
8 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Separation, jaf, partage des dettes, garde - divorce

image

Bonjour à tous, Je vous écris pour vous faire part de ma situation et avoir des conseils, des avis, vos impressions. J'ai 27 ans, j'ai été en couple pendant 8 ans avec quelqu'un dont je me suis séparé en 2010. Nous avons un fils qui a...Lire la suite

Pension alimentaire, quels frais dois je assumer ? - autonomie, independance des enfants

image

Bonjour, je suis étudiant en faculté et par jugement du JAF mon père a été contraint en 2004 (j'étais alors mineur) à me verser une pension alimentaire. Celle ci a entre temps été réévaluée et s'élève aujourd'hui à 500 euros par mois...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages