Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Pension alimentaire      (1930 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'aider, le soutenir pendant le divorce

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 07/04/12
Mail  
| 361 lectures | ratingStar_237938_1ratingStar_237938_2ratingStar_237938_3ratingStar_237938_4
Ça va effectivement pas être facile, sauf à dire que sa femme, apparemment, est d'accord pour le divorce MAIS elle l'aime toujours, et c'est là où ça va se compliquer car lorsqu'elle sera mise au pied du mur (à savoir, quand la demande de divorce sera officialisée, et qu'il ne vivra plus avec elle) , là tu ne sais pas comment elle réagira… Je dis ça car j'ai vécu une situation plus ou moins similaire… En effet, quand j'ai rencontré mon mari il y a 3 ans et demi, j'avais à peu près ton âge (quasiment 20 ans) , lui, il en avait 6 de plus (bon, ok, la différence d'âge est moindre mais quand même) , vivait à 1000 km de moi, bossait en cdi et surtout : vivait depuis 7 ans (sans être marié toutefois) avec une fille, et ils avaient un fils de 3 ans. Avant même de me rencontrer, leur couple s'était dégradé (notamment depuis la naissance du petit) : il n'y avait plus rien entre eux, si ce n'est des engueulades et insultes (surtout de son ex envers lui) , ils ne faisaient rien ensemble (pas de sorties, quasiment pas de sexe…) , tous les week-ends, elle partait chez ses parents (à elle) avec leur fils, elle l'avait mis plusieurs fois à la porte… bref ! Et d'ailleurs, quand je l'ai rencontré, elle était partie depuis 3 semaines en vacances avec le petit, sans le prévenir, et sans dire où elle était alors il était mort d'inquiétude !! Bref, elle m'a toujours accusée d'avoir détruit son couple alors qu'il faut être réaliste : il était mort depuis longtemps, et je n'ai été qu'un élément déclencheur. Je précise que je ne l'ai pas dragué : c'est lui qui m'a draguée (les premiers jours je ne connaissais pas sa situation) , comme il me plaisait, j'ai "marché", et puis j'ai su sa situation, ça m'a refroidie mais j'étais déjà amoureuse : il l'a quittée le lendemain où nous nous sommes embrassés et avons fait l'amour pour la première fois. Il a pris la décision de la quitter quelques jours après notre rencontre (de toute façon, il était clair pour moi que je ne voulais pas être sa "maîtresse": soit il la quittait, soit je n'entreprenais rien, par respect pour elle, et par respect pour moi même ! ). Bien sûr au début, j'ai beaucoup culpabilisé : j'avais l'impression de détruire une famille (même si avec le recul, je n'étais pas la seule responsable : ils l'étaient ts les 2 autant voire plus que moi) et en plus, je me sentais redevable envers lui pour plein de choses car il avait tout quitté pour moi : son ex, son fils, sa région, son boulot, sa maison (pour un petit studio d'étudiant de 30m2 à partager avec moi) … Ce n'est pas l'idéal non plus, car comme je me sentais redevable, j'ai accepté beaucoup de choses que je ne tolérerais pas si c'était à refaire aujourd'hui, d'autant plus que je ne l'ai forcé en rien, je ne lui ai mis aucune pression, il a décidé de lui même. Toujours est-il que son ex, qui avait pourtant pris plusieurs fois l'initiative de le "foutre dehors" avant même que je ne le connaisse, n'a pas du tout apprécié qu'il ait qqu'un d'autre ds sa vie (alors qu'avant, elle l'insultait ts les jours en disant qu'il ne valait rien, et qu'elle serait mieux sans lui). D'ailleurs, jms elle ne m'a parlé d'amour, tout ce qu'elle me disait, c'est "comment je vais retrouver qqu'un en ayant un enfant ? ", "comment je vais m'acheter les meubles que je voulais ? "… bref. Dès le début, elle a mis les choses au clair "je vais vous pourrir la vie" Et c'est ce qu'elle a fait : ça a commencé par le harcèlement téléphonique (15 appels en moyenne par soirée pour m'insulter) , les mensonges pour nous monter l'un contre l'autre, les lettres de menaces, le chantage avec le petit (au bout de 3 mois de pression, mon mari est reparti avec elle pour son fils, et le lendemain, elle le foutait dehors avec sa valise) , jsuqu'à porter plainte pour tentative de meurtre et à gagner son procès avec des mensonges puisqu'on était à 1000 km et qu'on n'avait absolument rien fait !! Donc tu vois c'est allé très loin !! Le pire c'est qu'elle a avoué ensuite qu'elle avait inventé tout ça pour être sûre qu'on n'ait pas la garde de l'enfant (ne serait ce qu'aux vacances, vu la distance) si on en faisait la demande !!!! Dc au début, je culpabilisais, j'avais de la compassion pour elle, mais après tout ce qu'elle m'a fait subir pendant presque 2 ans, je ne ressens plus aucune culpabilité. On a tout fait pour que ça se passe bien pour le petit : je me rabaissais, je me laissais insulter par elle, honnêtement (et ce, même si je n'en pouvais plus de cette situation, et qu'il m'arrivait de penser que j'aimerais que le petit ne soit jms né --je sais, c moche car il n'y peut rien-- je voulais que mon mari puisse voir son fils, car j'avais accepté cette situation dès le début, et je l'assumais, et pour moi il était très important que le petit voit son père) … etc en espérant qu'elle change un jour, et n'empêche plus mon mari de voir son fils et de lui parler au téléphone. On envoyait des cadeaux par la poste, elle les donnait sans dire que c'était de notre part, elle déchirait les cartes d'anniversaire ou autres qu'on envoyait, elle a monté le petit contre nous, et même la famille de mon mari contre nous par des mensonges (après 3 ans et demi de relation dont un an passé de mariage) , je n'ai toujours pas rencontré ma belle famille, et ce n'est que cette année où j'ai commencé à leur parler au téléphone car elle leur avait tellement de choses méchantes et fausses sur moi que la seule fois où ils m'avaient eu au téléphone, ils m'avaient insultée de tous les noms, et ils avait dit qu'il ne voulait jms rencontrer une briseuse de ménages comme moi) , pour tout le monde, j'avais le mauvais rôle, c'était moi la méchante et elle la martyre, alors qu'au bout de 2 semaines après leur séparation, elle avait déjà qqu'un d'autre et se disait plus heureuse qu'elle ne l'avait jms été ms disait qu'on n'avait pas le droit d'être heureux, et qu'elle nous en emp^cherait. On se disputait sans arrêt à cause de ça, elle me harcelait tellement qu'un jour j'ai fait une tentative de suicide : à peine sortait de l'hopital, elle me téléphonait en me disant "t'aurais dû crever p…Asse" On a été interdit bancaire pdt plusieurs mois car elle a encaissé des chèques qu'elle ne devait pas encaisser, il a fallu payer le trajet a/r pour le tribunal quand elle a porté plainte, sans compter les 1000 euros d'avocat (en plus, j'étais étudiante et mon mari au chomage) qui ne nous a servi à rien. De plus, j'avais réussi le concours d'entrée à l'iufm malgré ts les problèmes, ms comme les plus gros partiels de ma licence tombaient le jour du procès (qui a eu lieu il y a 2 ans et demi) , j'ai eu des 0 coeff 7, je n'ai pas eu ma licence en juin mais en septembre, et je n'ai pas pu aller à l'iufm. A cause, du stress, j'ai eu des problèmes cardiaques… Bref, pdt longtemps, je n'ai eu que problème sur problème à cause d'elle… Malgré tout, aujourd'hui, nous sommes mariés depuis plus d'un an, nous sommes heureux ensemble, nous avons chacun une situation professionnelle, on s'en est bien sortis, le seul point noir au tableau, c'est qu'après 2 ans on a subi les pires choses en espérant qu'elle nous (ou du moins, mon mari) laisse voir le petit, elle n'a jms changé, ce qui fait que mon mari a fini par couper les ponts, ne plus téléphoner, et on n'a plus versé de pension alimentaire (que nous versions depuis le début, et ce même lorsqu'on avait de gros problèmes d'argent et qu'on mangeait des pates à ts les repas, alors que rien n'avait été fait en justice pour ça, et qu'elle l'empechait de voir son fils, dc on n'était pas obligé de la verser, d'autant plus qu'elle l'utilisait pour faire des fêtes avec ses amis, alors que comme elle avait à elle seule plus d'argent que nous, on voulait que cet argent reste sur le compte du petit et qu'il s'en serve plus tard pour le permis, les études etc). Ce que je veux te dire à travers mon histoire, c'est qu'il faut toi même te préparer à tout, car même si sa femme est d'accord aujd'hui, cela ne veut pas dire que le divorce se fera "en douceur" À toi de te demander si à 20 ans, tu es prête à vivre une situation aussi complexe, prête, si ça se passe bien, à avoir la garde alternée ou autre de ses enfants… Pose toi d'abord ce genre de questions. Ensuite, pour ce qui est d'aider ton compagnon, là, c'est assez complexe, car bien souvent, moi, je me suis sentie exclue de leurs disputes et réglèments de comptes, on a du mal à trouver sa place, et parfois, mon mari me disait que je ne pouvais pas comprendre et que c'était entre eux que ça se passait. Contente toi de l'épauler quand il en exprime le besoin. Et c'est vrai que je pense, comme les autres, que ça serait bien qu'il prenne un appart seul dans les premiers temps, en attendant que tout soit bien clair dans sa tête et dans celle de son épouse, et aussi pour les enfants, qu'ils se retrouvent seul avec leur père au début. Moi si c'était à refaire, j'opterais pour… est vrai, ça peut paraître égoïste comme attitude, mais quand tu te retrouves d'un seul coup, à 20 ans en plus, plongée au milieu d'un conflit interminable, que tu es au milieu des disputes (même si elles sont par téléphone) , tu en souffres énormément. J'aurais vraiment préféré que tout soit bien clair entre eux, plutôt que de vivre ce que j'ai vécu, car j'en garde encore des séquelles aujourd'hui. Alors sois forte, n'écoute que toi et pas ton entourage, qui, sans connaître la situation --à savoir, que leur couple battait de l'aile depuis déjà un moment-- te colle l'étiquette de "briseuse de ménages" et te dénigre, soit qui essaie par tous les moyens de te dissuader "ma pauvre, fuis, tu es bien trop jeune bla bla bla" Ne culpabilise pas non plus, tu n'en seras que plus mal, et soutiens ton copain. Peut-être que malgré tout (et je te le souhaite) , le divorce se passera mieux que prévu, dans ce cas, essaie de te montrer compréhensive envers son épouse, je ne dis pas forcément de devenir amie, mais essaie de te mettre à sa place, de compatir… C'est ce que j'ai essayé de faire au début, et c'était vraiment sincère de ma part, je voulais que tout se passe bien pour le petit. Pour les enfants, laisse le temps au temps, je peux comprendre au début, que la mère ne veuille pas que tu les vois : montre toi patiente et conciliante. Voilà ! Je te souhaite bon courage, et beaucoup de bonheur pour la suite !
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


237938
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Separation, jaf, partage des dettes, garde - divorce

image

Bonjour à tous, Je vous écris pour vous faire part de ma situation et avoir des conseils, des avis, vos impressions. J'ai 27 ans, j'ai été en couple pendant 8 ans avec quelqu'un dont je me suis séparé en 2010. Nous avons un fils qui a...Lire la suite

Pension alimentaire, quels frais dois je assumer ? - autonomie, independance des enfants

image

Bonjour, je suis étudiant en faculté et par jugement du JAF mon père a été contraint en 2004 (j'étais alors mineur) à me verser une pension alimentaire. Celle ci a entre temps été réévaluée et s'élève aujourd'hui à 500 euros par mois...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages