Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Pension alimentaire      (1930 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma grande fille va me trainer au tribunal

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris
Mail  
| 181 lectures | ratingStar_271597_1ratingStar_271597_2ratingStar_271597_3ratingStar_271597_4
Bonjour à tous, ou plutôt bonsoir vu l'heure à laquelle j'écris ce message. Je viens vers vous car je cherche désespérement un cas similaire au mien et je n'ai pour le moment pas trouvé de cas semblable. Je vous expose les faits : Je suis maman de 7 enfants, agés de 26 à 5 ans. Pour 6 d'entre eux, tout se passe merveilleusement bien. Les plus agés et déjà installés sont proches de moi, géographiquement et affectivement. Malheureusement, ma fille qui va avoir 25 ans au mois de septembre me cause beaucoup de souçi et ce, depuis de nombreuses années. Sa scolarité a été médiocre et elle a stoppé ses études sans aucun diplome à la fin de la 1ere année de son BEP. Bien sûr nous n'étions pas d'accord mais impossible de lui faire entendre raison. A 18 ans, elle a commençé à avoir de gros problèmes : mal dans sa peau, drogue (cannabis) … etc. 2 tentatives de suicide suite à un chagrin d'amour, 1 séjour à l'hopital psychiatrique. Nous voulions l'aider ses frères et soeurs et moi (le papa est décédé) mais elle refusait notre aide. Elle est partie de la maison en claquant la porte pour aller vivre à 500km de nous, sans but précis, et sans autre explication que : je veux me débrouiller seule, j'en ai assez de vos conseils moralisateurs. Et là, les problèmes pour moi ont commençé. Elle s'est persuadée que tous ses problèmes étaient de ma faute. Un véritable délire de persécution. Sa version très personnelle des faits a fait que ma propre famille m'a tourné le dos. Mon frère et ma mère ne veulent plus entendre parler de moi, la famille a complètement volé en éclats à cause d'elle. Dans sa version, elle n'est plus partie d'elle-même mais nous l'avons mise à la porte et avons espéré très fort qu'elle finirait SDF ! Heureusement que mes autres enfants sont là pour me témoigner leur amour et me dire que je n'ai rien fait de mal parce qu'à force je finirai par devenir folle. Il est vrai que depuis des semaines je n'arrête pas de me poser la question : mais qu'est-ce que j'ai pu lui faire de mal pour qu'elle m'en veuille à ce point ? Et j'ai beau rester la plus objective possible, je ne vois pas. A 19 ans elle est partie une première fois de la maison. Elle a vécu 2 ans chez un petit ami, elle a travaillé mais a démissionné, a retrouvé un emploi mais a abandonné son poste. Ensuite, quand son couple a cassé elle est revenue habiter à la maison, je l'ai entièrement prise en charge : nourriture, vêtements, loisirs.. Et même cigarettes (c'est une grande fumeuse : + d'1 paquet/jour). Je lui payais tout sans rien demander en échange. Ma situation financière est plutôt confortable, aussi cela ne me dérangeait pas de l'entretenir, jusqu'au moment ou enfin j'ai ouvert les yeux : elle n'avait aucune intention de s'en sortir seule, elle profitait un maximum de la situation, elle se couchait très tard en laissant la télé allumée toute la nuit et ne daignait se lever qu'à 13h les meilleurs jours. Aucune recherche d'emploi, même pas d'inscription à l'anpe. J'ai commençé à lui mettre la pression : cela ne va pas durer éternellement, tu dois te prendre en main, te construire ta vie (les fameux conseils moralisateurs). Les relations se sont dégradées, elle ne supportait plus aucune remarque. Bref, vous connaissez la suite. Il y a quelques jours j'ai appris qu'elle avait été voir un avocat dans le but de me demander de lui payer une pension alimentaire. Obligation d'entretien ou obligation alimentaire je ne sais pas encore sur quel article elle m'attaquera mais elle est déterminée à le faire. La personne qui m'a avertie m'a dit que son avocat lui aurait dit que sa demande était tout à fait recevable, qu'elle aurait droit à l'aide juridictionnelle même sans carte de demandeur d'emploi et qu'au vue de ma situation (je suis chef d'entreprise) le tribunal devrait statuer en sa faveur sans aucun problème. Cette charmante enfant a eu des mots très durs envers nous, je dis nous parce que ses frères et soeurs ne lui donnant pas raison en ont pris pour leur grade aussi : Moi, "je peux crever, elle se considère maintenant comme orpheline. Sa soeur est une pu.. Et son grand frère un co." A force de lire des décisions de justice sur le Net donnant très souvent raison aux enfants attaquant leur parents je prends peur. Si vraiment elle obtenait satisfaction je trouverais cela profondément injuste. J'étais prête à l'aider bien plus encore, je devais même lui louer une petite maison en échange de sa motivation à chercher du travail. J'avais visité cette maison 3 jours avant qu'elle ne parte. Qu'aurais-je pu faire de plus ? En résumé : Elle a quitté l'école à 18 ans. De 18 ans à 24 ans 1/2 elle n'a travaillé en tout et pour tout que 26 mois, la dernière fois c'était en 2006. Elle n'était plus inscrite à l'ANPE depuis plus d'1 an. Elle a déjà vécu pendant 2 ans en dehors de la maison familiale, sans me demander d'aide financière. (elle savait que je serai là en cas de coup dur mais elle n'en a jamais éprouvé le besoin). Mes autres enfants majeurs peuvent témoigner (et veulent témoigner) que je ne suis pas quelqu'un d'avare, que je leur offre beaucoup de choses et qu'elle en a très largement profité aussi le temps qu'elle habitait avec moi. Que je voulais lui offrir une réelle chance de s'en sortir tout en la menant vers l'indépendance. Pensez-vous qu'elle puisse réellement avoir une chance de me faire condamner dans ces conditions ? Si oui, puis-je avoir un recours ? Si il y a une médiation, suis-je obligée d'y aller ? (elle est maintenant à 500km de mon domicile). Dois-je prendre un avocat ? Si oui, de ma région ou de la sienne ? Que dois-je faire ? Dois-je constituer un dossier contre elle pour me défendre ? Avec quel genre de preuves ? Je sais que vous pouvez penser que c'est horrible de penser à des choses aussi matérielles puisque je pourrai me permettre de lui verser une pension. Mais elle est allée beaucoup trop loin dans ses paroles et maintenant dans ses actes alors que j'estime en avoir même sûrement trop fait pour elle, la poussant très probablement à se complaire dans sa situation. A ce niveau ce n'est plus une question d'argent. Mon moral est au plus bas et je ne comprends pas ce qui la pousse à me faire ça. Je n'en dors plus la nuit, je suis sous calmants la journée.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


271597
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Separation, jaf, partage des dettes, garde - divorce

image

Bonjour à tous, Je vous écris pour vous faire part de ma situation et avoir des conseils, des avis, vos impressions. J'ai 27 ans, j'ai été en couple pendant 8 ans avec quelqu'un dont je me suis séparé en 2010. Nous avons un fils qui a...Lire la suite

Pension alimentaire, quels frais dois je assumer ? - autonomie, independance des enfants

image

Bonjour, je suis étudiant en faculté et par jugement du JAF mon père a été contraint en 2004 (j'étais alors mineur) à me verser une pension alimentaire. Celle ci a entre temps été réévaluée et s'élève aujourd'hui à 500 euros par mois...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages