Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Pension alimentaire      (1930 témoignages)

Préc.

Suiv.

Marre de faire bouillir la marmite

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 25/11/10 | Mis en ligne le 10/05/12
Mail  
| 228 lectures | ratingStar_253104_1ratingStar_253104_2ratingStar_253104_3ratingStar_253104_4
Merci beaucoup Agile pour ta réponse ! Effectivement, ton histoire "me parle" aussi de moi… de mes parents (un scénario assez proche du tien). Je me rends compte que cette situation est quand même vécue par beaucoup de femmes avec qui je parle et je trouve ça assez dingue. Est-ce que on devrait "s'en foutre un peu" comme eux et lâcher prise sur le matériel (une phrase que j'entends beaucoup ces derniers temps) ? Je suis curieuse de savoir si ton enfance ressemble à la mienne aussi, ce qui nous donnerait un indice intéressant ! Dans mon histoire à moi, il y a aussi que j'ai été élevée par ma mère dans une relation fusionnelle, où quelque part chacune était complètement focalisée sur l'autre, ses besoins, ses demandes, etc. Et que c'est en fait la seule forme d'amour quotidien que j'ai comme modèle à appliquer. Avec mon père, c'était différent, il était beaucoup dans la séduction avec moi, j'étais souvent son faire-valoir, mais il n'était pas question d'exprimer mes propres besoins, d'espérer rencontrer d'autres enfants quand j'étais avec lui (et rien qu'avec lui) … Mais comme ces élans de paternité étaient intermittents, le reste du temps, il fallait pas compter sur lui pour venir me chercher à l'école, me garder… Dès qu'il a pu arrêter de payer ma pension alimentaire, il a sauté sur l'occasion… Pas de boulot non plus, donc bonne conscience… Avec mon mari, je vois les choses un peu différemment. Il est sud-américain, a grandi dans un quartier très pauvre, et s'il a toujours su survivre et aider sa famille là-bas, il a pas vraiment eu l'occasion de penser en termes de "carrière" ou d'économies. Je ne lui en veux pas d'être ce qu'il est et je sais que si je voulais aller vivre là-bas, il prendrait les choses en mains… Ce qui m'énerve, c'est cette souffrance que je ressens, qui me noue l'estomac souvent le matin au réveil et qui se dirige presque toujours contre lui (même s'il est en train de faire la vaisselle et de me préparer le petit_déjeuner'). C'est vraiment une colère haineuse, sans rire ! De ne pas trouver la bonne manière d'aborder cette partie de moi et de ne pas comprendre pourquoi je me mets dans cette situation, ça me rend dingue… J'essaie d'envisager d'autres options et je m'embrouille la tête en général ! Je suis convaincue qu'il y a quelque chose à comprendre au fond de moi et que quand j'aurais compris ça, la solution à cette situation se présentera comme une évidence. Ça fait un moment que je travaille là-dessus avec des approches différentes (psychanalyse, voie spirituelle, art-thérapie, méditation). Je sens que j'approche doucement de quelque chose, mais la douleur est toujours là… Merci de vos réponses, Amitiés.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


253104
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Separation, jaf, partage des dettes, garde - divorce

image

Bonjour à tous, Je vous écris pour vous faire part de ma situation et avoir des conseils, des avis, vos impressions. J'ai 27 ans, j'ai été en couple pendant 8 ans avec quelqu'un dont je me suis séparé en 2010. Nous avons un fils qui a...Lire la suite

Pension alimentaire, quels frais dois je assumer ? - autonomie, independance des enfants

image

Bonjour, je suis étudiant en faculté et par jugement du JAF mon père a été contraint en 2004 (j'étais alors mineur) à me verser une pension alimentaire. Celle ci a entre temps été réévaluée et s'élève aujourd'hui à 500 euros par mois...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages