Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Pension alimentaire      (1930 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ne plus reconnaitre l'autre

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 02/01/10 | Mis en ligne le 30/05/12
Mail  
| 321 lectures | ratingStar_261098_1ratingStar_261098_2ratingStar_261098_3ratingStar_261098_4
Bonjour, Pendant deux mois, Monsieur chéri après m'avoir annoncé qu'il avait choisi de l'aimer elle et plus moi, que son amour pour elle était trop fort pour pouvoir en aimer deux, que notre bateau couple coulait et qu'il trouve plus commode de sauter dans son bateau à elle, me laissant m'en dépêtrer ; Monsieur Chéri donc, reste loger (de moins en moins) à la maison, à ma demande, car dans la douleur de perdre son amour, je ne me sentais pas capable de le perdre lui, tout à fait. Bref. Monsieur Chéri à la maison n'ayant plus rien à perdre ni à gagner avec moi. N'ayant plus aucun intérêt avec moi, plus aucune considération, plus aucun besoin ni demande. Non, là je ne reconnaissais plus l'ami, le compagnon et le mari. J'avais face à moi un monstre d'égoïsme et de causticité, un homme pour qui rien ni personne d'autre que sa petite personne et son Amour ne comptais, même notre fille qu'il avait adoptée a été reniée, et l'aurait été légalement s'il avait pu. Criant partout, sans se gêner combien il était enfin heureux, enfin amoureux, qu'il n'avait jamais connu ce sentiment, jamais connu ni ce bonheur, ni cet amour. Classant notre histoire comme une illusion d'amour et de bonheur. Est-ce moi qui ai changé vis à vis de lui, lui vis à vis de moi, l'un et l'autre vis à vis de l'autre. Pourquoi ce changement ? Je sais que moi, durant cette période j'étais effondrée, plus souvent en larmes qu'autre chose. Agressive pour ne pas hurler ma douleur, agressive, pour cacher que oui, pour finir je demanderai le divorce, mais ne voulant le lui dire que dès que l'avocat m'est attribué. Agressive pour cacher toute cette peur, cette douleur. Nous ne communiquions plus verbalement, j'en étais incapable. Je lui ai écrit à l'époque encore deux lettres d'amour-rupture. Lui incapable d'entendre cet amour, retenant juste le mot divorce, pensant pension alimentaire, intérêt financier. Elle lui a dit que je ne l'ai jamais aimé, il l'a cru. Oui ces séparations nous font parfois changer, pour cacher des douleurs, pour cacher des projets. Maintenant, que nous sommes bel et bien séparés, que j'ai demandé le divorce, que la bataille juridique fait rage, qu'il se montre comme il devait être sans doute, je prends parfois une photo de lui et je le regarde, essayant de trouver cet égoïsme profond et cette méchanceté qu'il a envers moi dans ce regard que j'ai tant aimé. Je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à trouver sur ces photos ce que je vois et entends aujourd'hui ! Parfois je dis à l'un ou l'autre de mes proches, tiens je ne le voyais pas si… Invariablement la réponse est "ben si, on le savait, pas toi" ? Alors, non ce ne serait pas lui qui aurait changé, ce serait ma façon de le voir, je le verrais maintenant, suivant certains proches comme il aurait toujours été. Ça me fait peur, d'avoir aimé un homme si peu conforme à mon idée ! Ça me fait peur pour le futur, de ne pas arriver à voir clair en l'autre si les sentiments s'en mêlent. C'est pour ça que je fais une thérapie entr'autres.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


261098
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Separation, jaf, partage des dettes, garde - divorce

image

Bonjour à tous, Je vous écris pour vous faire part de ma situation et avoir des conseils, des avis, vos impressions. J'ai 27 ans, j'ai été en couple pendant 8 ans avec quelqu'un dont je me suis séparé en 2010. Nous avons un fils qui a...Lire la suite

Pension alimentaire, quels frais dois je assumer ? - autonomie, independance des enfants

image

Bonjour, je suis étudiant en faculté et par jugement du JAF mon père a été contraint en 2004 (j'étais alors mineur) à me verser une pension alimentaire. Celle ci a entre temps été réévaluée et s'élève aujourd'hui à 500 euros par mois...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages