Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Pension alimentaire      (1930 témoignages)

Préc.

Suiv.

Tout d'abord, je te souhaite beaucoup de courage car il t'en faudra beaucoup.

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin - 14/04/12 | Mis en ligne le 12/07/12
Mail  
| 202 lectures | ratingStar_274490_1ratingStar_274490_2ratingStar_274490_3ratingStar_274490_4
… tout d'abord, je te souhaite beaucoup de courage car il t'en faudra beaucoup. C'est la deuxième fois de ma vie que je réagis sur un forum mais ton histoire est si proche de la mienne et, en même temps, tu pourrais être ma fille. La première chose à se dire, et je te le dis d'autant plus instamment que je me suis moi-même voilé la face pendant les trois ans qu'a duré ma mésaventure avec un PN destructeur, c'est que dès l'instant que tu pleures, que tu n'es pas heureuse au fond, malgré tout l'amour que tu ressens pour un homme et tout ce que tu donnes, que tu concèdes, malgré les espoirs que tu nourris de construire une relation stable et durable, c'est qu'il y a un problème. Ce que je comprends de ton ex compagnon, c'est que visiblement c'est quelqu'un d'instable, qui multiplie les aventures sexuelles (car un PN ne construit jamais de véritable relation) et qui a un terrain dépressif, comme beaucoup de PN. Je suis ébahie de certaines choses que tu dis, comme par exemple "… pour une fois quelqu'un ne se fichait pas de moi" car je me suis dit exactement la même chose quand le PN a fait semblant de vouloir construire une relation stable avec moi. C'est que dès le début ils repèrent nos faiblesses, traquent la moindre de nos failles de façon à pouvoir mieux tisser la toile dans laquelle ils vont nous ligoter avant de nous empoisonner psychiquement. Et les questions qu'ils nous posent au début ont exactement le même but, mieux nous cerner pour mieux nous berner ! Je suis sûre qu'au fond de toi dès le début il y a eu des choses qui t'ont semblé "bizarres" ou incohérentes ou encore anormales, mais que tu te disais : "Oh tu te fais des idées" ou encore "Non, ce n'est pas possible". Je me trompe ? Et aussi que tu as accepté beaucoup de choses qui ne te plaisaient pas juste pour lui faire plaisir, ou en espérant pouvoir le garder en cédant à tous ses caprices. Je suis sûre que tu ne t'es jamais sentie en sécurité dans cette relation et qu'au fond de toi tu savais qu'elle n'irait pas bien loin. Alors ton ex compagnon est-il un PN ? Je n'en sais pas assez pour te répondre, mais visiblement ce n'est pas un homme capable de rendre une femme heureuse et ce n'est pas un homme sur qui ni une femme ni un enfant ne peut compter. Il y a l'avenir d'un enfant en jeu et là, fini la rigolade. Il faut faire établir clairement les choses par un JAF (autorité parentale, droit de visite et pension alimentaire si le "père" ne participe pas de manière volontaire). Car il est très fréquent que les "pères" PN utilisent l'enfant comme moyen de pression et de torture psychologique envers la mère. Le logement à côté de chez lui ? Oublie ! Là encore, c'est une façon de ne pas couper les liens qui vous unissent et nous savons qu'ils sont malsains et destructeurs. Tu continuerais à en souffrir et ton enfant aussi. Je sais aussi que l'espoir que tout recommence reste vivace très longtemps chez les ex partenaires de PN et que cette tentation est très dangereuse. Il faut couper les ponts et ne maintenir la relation que par rapport à l'enfant s'il ne le rejette pas. Tu as l'impression d'voir vécu avec un inconnu ? Mais TU AS vécu avec un inconnu, tout comme moi et beaucoup d'autres. Ces gens-là, les PN, et si vraiment c'en était un, ne sont pas comme le commun des mortels, ils ne pensent pas comme nous, ne vivent pas comme nous, n'aspirent pas aux mêmes choses que nous. Tout ce qu'ils savent faire c'est DETRUIRE. Tu vas encore pleurer c'est sûr, mais ces larmes là seront comme une purge, un vomissement salutaire et salvateur. Tu vas passer par de sales moments (et c'est encore pire quand il y a un petit enfant pour nous rappeler chaque jour l'existence du père) , c'est pourquoi je te conseille vivement de te faire aider sur le plan psychologique. On ne sort jamais indemne d'une telle relation et tu ne pourras pas t'en sortir toute seule. Demande de l'aide, pour toi et pour ton enfant. Ça, c'est primordial. Quatre ans après la fin, je suis toujours suivie et c'est nécessaire. Il n'y a pas de honte à ça. Je souhaite que tu t'en sortes, tu es jeune, tu as toute la vie devant toi. Et ton enfant a besoin d'une maman solide et disponible pour lui dans sa tête. Moi aussi j'ai cru mourir, mourir d'amour et de désespoir et aujourd'hui mon enfant me réjouis le coeur et me donne envie de m'en sortir complètement, d'oublier ce cauchemar et de croquer la vie à pleines dents avec lui. C'est tout le bien que je vous souhaite à tous les deux.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


274490
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Separation, jaf, partage des dettes, garde - divorce

image

Bonjour à tous, Je vous écris pour vous faire part de ma situation et avoir des conseils, des avis, vos impressions. J'ai 27 ans, j'ai été en couple pendant 8 ans avec quelqu'un dont je me suis séparé en 2010. Nous avons un fils qui a...Lire la suite

Pension alimentaire, quels frais dois je assumer ? - autonomie, independance des enfants

image

Bonjour, je suis étudiant en faculté et par jugement du JAF mon père a été contraint en 2004 (j'étais alors mineur) à me verser une pension alimentaire. Celle ci a entre temps été réévaluée et s'élève aujourd'hui à 500 euros par mois...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages