Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Procédure      (3658 témoignages)

Préc.

Suiv.

Conjoint violent psychologiquement, mais pas physiquement

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 343 lectures | ratingStar_227009_1ratingStar_227009_2ratingStar_227009_3ratingStar_227009_4

Je vais tenté d'expliquer du mieux que je le peux mon histoire : -Mariage décembre 94-Mari souvent absent pendant des mois (militaire).

Et ménage qui bat de l'aile. Conjoint violent psychologiquement, mais pas physiquement. Je suis mal dans ma peau.-Naissance de  en décembre 97.-Séparation en juin 98. La petite à 6 mois.-Le père de ma fille redouble de violence envers moi, n'accepte pas notre échec. DisparaÃ.

T des semaines et revient de faÃ.

on impromptue, sous, en pleine nuit, casse les fenêtre pour entrer, fait des menaces de mort et repart… refait ce manège à plusieurs reprises.-La police l'embarque à 2 reprises (agression physique envers moi et menace de mort) -La peur s'installe et est bien encrée en moi. J'ai peur de lui, peur de perdre ma fille, qu'on me l'enlève… -Je tente une médiation en octobre 98 (je croyais ses esprits calmé, car il avait disparu pendant des semaines) -Harcèlement reprend, ne s'intéresse pas à sa fille, ne cherche qu'à me faire du mal.

Il apprend que je cotoie un autre homme  et ne l'accepte pas (besoin de quelqu'un pour m'aider à affronter tout cela et une amitié de 5 ans commencait à se tranformer entre l'homme en question et moi). -Janvier 99, j'entame de sprocédure de divorce.

Les choses trainenet en longueur. Il faut régler la question de la garde avant de régler le divorce lui-même. Pour m'effrayer, mon ex cherche à obtenir la garde partagée dans le seul but de ne pas avoir à me payer de pension. Je suis totalement sous le choc de penser que ma fille puisse vivre en garde alterner avec un père comme lui. Je commence à devenir de plus en plus anxieuse. La petite à 2 ans et n'a vu son père que quelques jours dans sa vie. L'ex BM fournit l'argent et paye l'avocat de son fils. Elle tente, elle aussi, par tous les moyens de "prendre" la petite. Je suis terrifiée. Elle m'appelle et commence à me mettre, elle aussi, de la pression sur le dos pour que j'accepte un règlement à l'amiable et que je laisse partir la petite en garde partagée. Je refuse net. Plus je me rebute, plus ils redouble d'effort. Je déprime, je m'accroche à mon avocat comme à une bouée et je ne dors plus la nuit, depuis des mois. J'obtient la garde provisoire et à ma demande, fait passer une évaluation psychologique à mon ex. La conclusion du rapport prétend que le père est tout à fait compétent et capable de bien élever sa fille. Je suis sidérée !!! . Je lis également que le psy crois que le père est sur un renouveau, qu'il a compris et qu'il a changé.La petite vois donc son père une fin de semaine sur deux et lorsqu'elle revient, elle est totalement montée contre moi et mon conjoint actuel. À la demande de mon avocat, j'enregistre toutes conversations avec mon ex. Après plusieurs enregistrements et donc preuves à l'appuis, un juge coupe les accès'entre le père et la fille. Je demande une contre-expertise. La conculsion de ce deuxième rapport révèle que mon ex est de nature possessive-jalouse et qui tend à se montrer sous son meilleur jour lors des évaluations. Il y a une bonne dose d'agressivité en lui, mais qu'il semble assez bien pouvoir contrôler. Les dorits d'accès reprennent (3 mois plus tard). La petite est totalement chamboulée, boulversée et moi je vis une angoisse à toutes les fois qu'elle part. Il y a quelques mois, mon ex et sa mère ont fait une plainte à la protections de la jeunesse pour agression sexuelle de mon conjoint actuel envers ma fille. On me retire la petite de mon milieu de vie et l'horreur reprend. Je suis médusée. Cela fait des années qu'il me menacait de faire quelque chose de ce genre. Il me menacait avec moquerie et méchanceté. Un vendredi, la petite part et ne revient pas le dimanche. Je reÃ.

oit un coup de fil du père qprès 1/2h de retard aur l'arrivée de la petite et il m'informe que la petite est chez ses parents et que j'aurai des nouvelles d'une travailleuse sociale sous peu. Il raccroche sec. Je suis en pleur. On est dimanche. Pas moyen de contacter mon avocat. Je communique avec la police qui ne peut apparement rien faire. Il faut attendre. J'insiste pour qu'on dépêche une voiture de police au lieu de domicile de mes ex beau-parents et qu'on me rappelle pour me dire di la petite va bien. Avec beaucoup d'insistance, on fini par accepter. La petite semble bien se porter. Vous ne vous imaginez pas ce qui m'est passé par la tête. L'a-t'il agressé lui-même avant de porter plainte, afin qu'il est ait des traces physique sur le corps de la petites ? Lui a t'il montée la tà "te ? .Le lundi j'appelle mon avocat qui appelle le département de la jeunesse pour avoir de plus amples infos. Il me rappelle pour me dire que la petite doit rester quelques jours chez la grand-mère afin de lui faire subir un interrogatoire. Pendant 1 semaine je ne dort pas. Je ne vis plus… c'est l'horreur. Mon conjoint à peur de perdre son droit de visite sur son fils qui vient aussi une fin de semiane sur deux (il est également divorcé) et à peur de perdre un peu plus. Finalement, mon avocat à fait bouger les choses un peu plus vite que de coutume et la petite nous est retournée. Peu après'un rapport de la protection de la jeunesse nous est transmit. On peut y lire, qu'après'enquête, il se révèle qu'aucune charge d'agression ne sera portée contre mon conjoint, car rien ne revèle que la petite ait été agressé. Cependant, il en ressort qu'un conflit important existe entre mon ex et moi et que le problème viendrait plutôt de là (vengeance). On suggère fortement que mon ex suive une thérapie pour accepter notre séparation. Cela fait 4 ans que nous somme séparée… et toujours pas divorcée, car il faut, je le rappelle, règler la garde de la petite avant d'entamer le divorce. Donc, on se retrouve en cour en core une fois. La juge ordonne qu'une autre expertise soit faite auprès de mon ex conjoint, dns le but de savoir s'il serait apte à garder la petite avec lui une fin de semaine sur deux. Elle ordonne que le premier psy (celui de la cour) reprenne le dossier et revise la question. Je rappelle que le premier psy avait conclus que mon ex était un père repentant et qu'il était sur un renouveau. Qu'il avait changé.En attendant la sorti de ce troisième rapport, mon ex conserve ses droits d'accès, à condition qu'il soit sous supervision de sa mère 24h/24h, donc jour et nuit. Je ne suis pas d'accord avec le faitt que ce soit sa mère qui en soit responsable, car pas neutre du tout, mais c'est la décision du juge. Donc, le troisième rapport sort (frais d'hier) et l'on apprend que non seulement le psy juge que mon ex est tojours aussi bon père qu'avant, malgré les nouvelles frasques, mais qu'aussi, il recommande que les droits d'accès soient revisés comme suit : * Une fin de semaine sur deux, la 2ième et 4ième fin de semaine du mois,* Qu'il aurait droit à venir chercher la petite dans la semaine avec avis de 48h, jusqu'à concurrence de 8 à 10 jours par mois.* Qu'il accès sur 3, c'est moi qui la voyage !!! Je suis totalement estomacquée… je n'en reviens pas. Cela fait plus de 4 ans maintenant que les choses trainenet. Cela s'en ressents sur l'humeur des membres de la famille et surtout sur la petite qui a maintenant 4.5 ans et qui commencera la pré-maternelle en septembre. D'ailleur, je ne comprends pas que le psy ait recommandé un tel droit d'accès (en pleine semaine s'entends, avec avis de 48h) , alors que la petite débute tranquillement sa vie scolaire. Le père habite trop loin pour pouvoir la voyager matin et soir à l'école, surtout qu'une fois sur troi c'est moi qui devrais se taper le voyage. Je n'en reviens toujours pas. J'AI BESOIN DE VOTRE APPUI, JE ME SENS TRÈS MAL DANS MA PEAU ET J'AI PEUR DE CE QUE LA JUGE DONNERA COMME JUGEMENT À NOTRE PROCHAINE COMPARUTION. Va t'elle abondée dans le même sens que le psy et faire manuer l'école à la petite ? (le fait qu'elle ne soit qu'en pré-maternelle va t'il être assez pesant pour que cette ssolution soit non-envisager, ou va t'elle passer outre et prétendre que le bien de l'enfant est qu'elle voit son père plus souvent quitte à manquer l'école ? ) Je suis perdue. Quelqu'un peut-il m'aider ? Expéreince similaire ou avis son les bien venues. Désolée d'avoir été si longue. J'attends impatiemment des réponses   Merci de tout coeur. Â.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


227009
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qui est passe par le jaf de bordeaux pour son divorce ? - divorce

image

Merci pour votre réponse. En fait je vous donne un peu plus de détails car cela répondra à ce que vous me dites. Comme Monsieur compte t'il s'organiser ? En fait Monsieur a une maitresse qui est nounou (comme par hasard ! ) et il va surement lui...Lire la suite

Elisa ,reine des coeurs.. recit termine

image

J'ai lu tes deux dernières suites avec beaucoup de délices. C'est superbement écrit comme d'habitude. Je vais à mon aise, tout relire, ayant perdu pas mal de fils en naviguant sur la toile. Quant au mariage et ceci pour Paul, je te conseille de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages