Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Procédure      (3658 témoignages)

Préc.

Suiv.

Papa divorcé, j'ai pensé plusieurs fois au suicide

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 2333 lectures | ratingStar_25755_1ratingStar_25755_2ratingStar_25755_3ratingStar_25755_4

Je viens du club parents du club Internet.

Ils m'ont dit de venir vous voir.

J'ai seulement besoin d'aide et je suis épuisé.Je vous transmet le courrier que je leur ai envoyé.

Bonjour à tous…Déjà vous dire que moi aussi, je suis abonner à ce groupe depuis peu, et je croyais qu'il n'y avait plus personne.

Bref, heureusement Anne à su réveiller tout le monde.Pour dire un grand merci (même si ces e-mail) ne concernait pas mon dernier courrier pour les témoignages sur le divorce…

J'aurai tant aimer qu'ici se soit pareil ? Bref une longue lecture pour vous expliquer ma détresse et ma panique. Pas le même genre courriers que vous avez l'habitude de lire, mais je ne connais aucun site jusqu'à présent susceptible de m'aider. Je vous remercie d'avance.Je m'appelle Christophe, et j'ai 27 ans ¾, et j'habite Dijon (la Bourgogne quelle belle région). Ce qui m'amène ici, vous l'avez déjà compris, c'est mon divorce. Afin de mieux comprendre, je vais vous expliquer comment ceci c'est passé. Dur pour moi encore de raconter tous ceci…En 1990, j'ai rencontrer mon ex-femme, Christelle, une fille charmante, qui portait en elle déjà beaucoup de souffrance en elle. Bref, mon amour ne parlait pas de trop (elle n'a jamais parler d'ailleurs). En 1991, nous avons eu une petite-fille (Laëtitia-Angélique). A l'époque, nous habitions chez sa mère et moi, j'étais à l'armée. (A noter que Christelle et sa mère, sa ne collait pas du tout et que ces parents étaient divorcé). Pendant, ce temps sa mère à essayer de nous retirer notre enfant (Christelle était mineure) nous nous sommes battu, juge pour enfant, DASS, et tout le reste… En 1994, nous nous sommes marié, mais Christelle ne parlait toujours pas, même après cette promesse à la clinique ou je lui ai dit que nous étions 3 à présent et qu'il fallait faire un effort. En 1994, tous nous ai tombé dessus, nous nous sommes marié le 10-12-94, l'anniversaire de mon ex-épouse le 09-12-94, nous avons emménager dans notre maison le 15-12-94 et j'ai été licencié le 31-12-94. Dur le coup, très dur, mais nous avons surmonter.En 1997, je suis parti à Cayenne en Guyane dans le cadre de mon travail et quand je suis revenu, notre amour était plus fort (2 mois de séparation). Mais l'ambiance à la maison avait changer ? . En 1998, en parlant de tous et de rien nous parlons de Divorce et à contre coeur, je pense un peu comme elle, que se serait mieux ainsi, Christelle ne parle pas. Ne parle pas, ne parle pas.Pour moi, le mariage n'est pas une mode et encore moins le divorce. Ce n'est pas rien qu'un bout de papier. Mon sentiment, vis à vis de mon mariage, pourquoi je me suis marié et ce que je pense de tous ceci, et bien comme vous (j'espère) je pense. Je pensais, que je tenais le plus beau mariage et le plus sur état qui soit au monde, un mariage, une union sincère, qui est doué d'assez de force pour donner une réalité à une illusion perdue, qu'un mariage heureux étais une longue conversation qui semblait toujours trop brève, et que faire consister la force du mariage dans celle de l'amour, était de méconnaître l'esprit de cette institution. Mais voilà, il n'en à pas été ainsi,  ce qui à entraîner, tous ce que vous savez. Il est vrai que l'on vit beaucoup avec de mauvaises actions sur la conscience et quelques bonnes intentions dans le coeur. A l'époque, Christelle était mon petit soleil, et le soleil se renouvelle chaques jours, il ne cesse pas d'être éternellement nouveau et aimer, c'est ne plus avoir droit au soleil de tout le monde, on à le siens. Mais je pense aussi que le soleil, ni la mort ne peuvent se regarder fixement c'est peut être pour ceci que je suis encore ici, car j'ai ma conscience pour moi et estime n'avoir rien fait de mal et bien au contraire, je n'ai fait que subir. Je pense aussi que trop de souffrance bien gardée ne peut faire avancer, parfois il faut prendre ce que l'autre peut apporter à nouveau, dans le seul but d'avancer et de ne jamais reculer. Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu'on choisirait pour ami, si elle était homme. Et, en ce qui concerne les femmes je pense qu'à vingt ans l'enfant déforme les femmes, à trente ans il les conserve et je crois bien qu'à quarante il les rajeunit. Si on me demandait la définition de l'amour je dirais ceci et ajouterai que le plus bel amour ne va pas loin si on le regarde courir. Mais plutôt, il faut le porter à bras comme un enfant qu'on à conçu, et que c'est une manière de s'entendre répondre "oui" sans avoir posé aucune question claire.Voilà, peu de temps après avoir été consulter l'avocat, j'ai fait une première dépression. Je m'en suis vite remis, car ma fille et Christelle étaient présente à mes côtés. Moi je ne voulais vraiment plus de ce divorce. Christelle, elle, par contre le désirait. Nous nous sommes séparer le 01 mars 1999. Entre septembre et cette date, j'ai passer les plus beaux mois de ma vie, et comme un "con" je n'ai pas osé perturber ce bonheur, je n'ai donc pas aborder le sujet du divorce. Après le 01 mars 1999, j'avais mon appartement "un immeuble" pas comme ma maison. Nous avions des rapports encore comme un couple. C'était même mieux qu'avant. Et puis au bout de 15 jours, plus rien. J'allais chercher ma fille tous les soirs à l'école, je couchais souvent dans ma maison avec elle (eux). Mais la plus rien. Sans aucunes explications. Rien. Rien. ?Pas de réponse aux questions, pourquoi tu t'es marié, pourquoi tu divorce, pourquoi je ne vois plus ma fille (15 min. À pied de chez moi). Pourquoi tu continuais à coucher encore avec moi, pourquoi tu faisais comme si tu m'aimais, pourquoi si et cela… Un tas de question sans réponses….En partant, j'ai tous laisser à mes deux amours, tous. Ici, je n'ai que mon P.C. Une table et une chaise. J'ai dormis pendant 7 mois par terre. Au bout de 15 jours, tout homme que je suis, et bien j'ai craquer, je n'avais pas vu ma fille avec qui j'étais très proche et j'ai replonger en pleine dépression. Là mon ex-femme m'a dit qu'il y aurait juste une séparation de corps. Moi, je ne comprends pas et j'insiste. Elle me demande d'aller me faire soigner. Alors je vais pour eux. Le jour ou je rentre à l'hôpital, il me dit qu'il n'y aurait pas de divorce. Moi je suis content et je me rétablis vite. Elle, elle n'est pas venue me voir durant ce temps. Quand je ressors, je l'appel, elle me dit que non. Alors elle m'a menti. Et à ce moment fatal, je craque (désolé pour ces mots) je fais une première tentative de suicide, je me sens piégé, seul. Pas de nouvelles, rien pas de fille, pas un mot, pas une réponse, pas une visite, pas un mot. Viens une deuxième. Et enfin une troisième fin juillet (ou je suis rester 1 jours 1/2 dans le coma). Je ressors et le 15 août je retourne la voir. Je trouve cette discussion positive. Je lui demande quand je verrai ma fille, je suppose en famille et elle me dit oui. Comme un "con" je lui achète une bague avec un diamant et 3 perles de culture (je sais que c'est un rêve pour elle) je fais aussi livrer un bouquet de fleur pour le 28 août date de notre rencontre. Je lui offre cette bague et elle l'accepte. Le lendemain, je lui dis, je sais que tu va revenir, car tu n'aurais pas pris cette bague pour divorcer ou me faire plus de mal encore. Là elle ne répond rien. Je lui dis que je rentre à la maison pour le 03 septembre, date d'anniversaire de ma fille. Qu'elle cadeaux pour elle (et pour moi). Je ne me fais pas de film, m'a-t-elle assurer. Il n'en est rien. Elle à menti. Je rentre chez moi, et là, j'ai encore envie de partir, je suis à bout. Par quel miracle encore j'ai tenu jusqu'à présent. Au bout du compte, le divorce à été prononcé le 18-10-99. Et j'attends ce bout de papier ou il sera noter que je n'ai pas la garde de ma fille, que je ne peux l'héberger, que je n'ai pas le droit de visite l'égale. Uniquement à l'amiable. Mais elle ne répond à rien. A ce jour, je n'ai pas vu ma fille depuis le 01-03-99. J'ai mal, très mal et en parlant d'elle, j'ai des grosses larmes qui viennent. Aujourd'hui, je n'ai plus rien. J'ai été licencié le 26 septembre. Et je me rends compte que c'est quand tous va un peut mieux que tous va vraiment mal. Encore aujourd'hui, je ne comprends pas pourquoi, elle s'est jouée de moi ainsi. Pourquoi elle à été avec un autre homme de 10 ans de plus qu'elle quand j'étais dans le coma. Pourquoi, elle change de "mecs" tous les 15 jours. J'ai peur pour ma fille, c'est pas bon pour elle. Je me fais beaucoup de soucis.Ici, j'ai tous laisser. Car elle n'aurait pas pu racheter, j'ai même repris toutes les dettes. Moi, je n'ai même pas une photo, ni de mariage, ni de mon loup blanc, ni du chat, ni de ces 10 ans. C'est dur, très dur. Ou sont mes souvenirs ? Je ne dors plus depuis 2 mois de nouveau. J'ai peur, les fêtes arrivent !!!! Je n'aimais pas Noël, mais ma fille me faisait toujours verser une larme quand elle ouvrait ces cadeaux. J'ai vraiment très peur. Et aujourd'hui avec le recul, je ne lui en veux toujours pas. Je suis complètement à côté de la plaque. Ma fille me manque, le mot "Papa" me manque cruellement. Je n'ai rien fait, pour que nous soyons en bons termes. J'ai même subvenu à ses besoins en mars. J'ai du mal aujourd'hui à croire qu'un autre bonheur pourra exister. J'ai du mal à croire aussi qu'elle ne ce rappel pas. Que je ne lui manque pas. Je l'ai toujours préservé, protégé. Tous simplement, je crois que je n'ai su combler ce malheur qu'elle avait en elle ce 28 août 1990 quand je l'ai connu. Ceci, je l'ai sur la conscience. Et je m'en veux. Même si je n'ai aucune explication, j'ai tout ramener à moi. C'est sûrement pour ceci que rien ne va encore.Aujourd'hui, la situation n'a pas changer. (Pour rire si j'ai un matelas depuis 15 jours). Mais le reste rien. J'ai aperçu ma fille chez mes parents, j'ai pleurer pendant des heures. Je me demande encore comment je peux avoir des larmes. Oui je me le demande vraiment. Seul, mes parents n'ont jamais été présents durant toutes ces années. Présent durant ces 7 mois pour me dire que j'étais qu'un "con", qu'une "merde" et un tas d'autre vulgarité. Je ne pense pas que ceci m'a fait du bien non plus. Depuis le 115 août, ils n'ont appeler que deux fois. J'ai même porter mes habits à laver, et ne suis pas retourner les chercher. Ceci ne les à pas inquiété. De toute façon, il n'aimait pas ma femme.Voilà, et c'est vite écrit encore !

 

Aujourd'hui, j'ai peur. Peur de ma solitude. Peur de voir ma fille. Si un jour, je peux l'avoir ne serais ce que 5 minutes, j'ai peur de ne pouvoir la rendre. J'ai surtout peur de refaire ce qui n'amène à rien (une tentative de suicide). Parce que dans ma tête, ceci ne fais qu'un tour. Dans le coma, j'étais bien. Quand je suis mal, j'ai envi d'être bien. Et… Je me bats tous les jours, sans relâche. Mais à l'approche des fêtes, je suis à bout, fatiguer, je n'en peux plus.Alors, parents, divorcés, (ou non) , même si ces mots ne sont pas pleins de bonheur, je vous demande une petite parole de chaleur, mon coeur est plein de tristesse, plein de larme et pour finir avec un peut d'humour (lol) avec le temps froid il va geler.Je vous remercie.

Je souhaite beaucoup de bonheur à tous les nouveaux mariages du site.

Qu'ils ce rappel que le mariage est une longue discussion toujours trop brève ! Et souhaite aussi un maximum de choses à tous les bébés de l'Anonyme 2.000 que ceci puisse leur apporter paix et sérénité dans leur vie.Moi, c'était mon désir, il n'en sera rien. Et comme aujourd'hui, ma femme par ce divorce m'a retirer ma fille qui n'est plus présente continuellement à mes côtés. Mais que virtuellement. Je vous demande, aussi de lui envoyés des milliers de bisous par la pensée comme moi. Elle en à besoin ma petite puce….Merci à tous. Et @+ j'espère. Merci de vos réponses.

Christophe GENTIL.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


25755
b
Moi aussi !
31 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qui est passe par le jaf de bordeaux pour son divorce ? - divorce

image

Merci pour votre réponse. En fait je vous donne un peu plus de détails car cela répondra à ce que vous me dites. Comme Monsieur compte t'il s'organiser ? En fait Monsieur a une maitresse qui est nounou (comme par hasard ! ) et il va surement lui...Lire la suite

Elisa ,reine des coeurs.. recit termine

image

J'ai lu tes deux dernières suites avec beaucoup de délices. C'est superbement écrit comme d'habitude. Je vais à mon aise, tout relire, ayant perdu pas mal de fils en naviguant sur la toile. Quant au mariage et ceci pour Paul, je te conseille de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages