Histoire vécue Amour - Couple > Divorce > Procédure      (3658 témoignages)

Préc.

Suiv.

Rupture avec un pervers narcissique

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 1119 lectures | ratingStar_259137_1ratingStar_259137_2ratingStar_259137_3ratingStar_259137_4
Je me permets de recopier ces posts d'une autre discussion "Rupture avec un pervers narcissique" : ___________________________________________________________ Julie141. Posté le 18-10-2008 à 2200. Bonjour, C'est la première fois que j'écris sur ce forum. Je suis depuis quelques jours en train de prendre conscience que j'ai vécu pendant 13 ans avec un pervers narcissique, grâce à la lecture de "harcèlement moral" de Marie-France Hirigoyen qui m'a été très récemment conseillé. J'y ai lu ma vie mots pour mots. Je suis pourtant, enfin partie, depuis le mois de juin après des mois d'hésitation et de lutte avec moi même, mais avec une culpabilité énorme. Aujourd'hui, plus de 4 mois après, je l'entretiens toujours complètement car il ne vit pas de son métier pourtant porteur. Je vivais dans le malaise depuis toutes ces années sans comprendre, depuis cette lecture tout s'éclaire et comme pour tout cauchemard le reveil est difficile… Depuis 3 mois environ, il fait tout pour que je revienne, sms, lettre, emails, m'assurant de son amour, et du fait que je n'ai rien compris. Chaque jour, je me rends compte qu'il n'a pas compris que notre séparation était définitive car nous sommes régulièrement en contact et que je continue à m'occuper de sa vie matérielle. Pendant toutes ces années, il m'a assuré être capable de tuer quelqu'un de sang froid, sans remords. Je m'inquiète donc de ses réactions le jour où il va réellement comprendre ma décision, je ne sais pas quelles seront ses réactions lorsque je vais me désengager matériellement. J'en aurais pourtant besoin car je n'ai pas de quoi me loger alors que je lui paie son appartement (je suis hébergée pour le moment). La question qui occupe tout mon esprit : est-ce qu'un pervers narcissique peut devenir violent (s'il ne l'a jamais vraiment été sur le plan physique) , peut-il passer à l'acte ? Il présente également quelques traits de caractère obsessionnel. Je pourrais en raconter pendant des pages et des pages, alors si quelqu'un peut me parler de son expérience et tenter de répondre à ma question principale, je pourrais lui donner plus de détails. J'aimerais témoigner pour aider toute celle qui vivent encore cet enfer, je suis donc disposée à répondre à toutes les questions que vous voudriez me poser. De moi même, je ne sais même pas comment raconter et par où commencer. Merci beaucoup par avance à ceux qui me répondront. ____________________________________________________________ A2mimo. Posté le 19-10-2008 à 0028. Julie141 a écrit : Bonjour, Grâce à la lecture de "harcèlement moral" de Marie-France Hirigoyen qui m'a été très récemment conseillé. J'y ai lu ma vie mots pour mots. Aujourd'hui, plus de 4 mois après, je l'entretiens toujours complètement car il ne vit pas de son métier pourtant porteur. Depuis 3 mois environ, il fait tout pour que je revienne, sms, lettre, emails, m'assurant de son amour, et du fait que je n'ai rien compris. Chaque jour, je me rends compte qu'il n'a pas compris que notre séparation était définitive car nous sommes régulièrement en contact et que je continue à m'occuper de sa vie matérielle. Est-ce qu'un pervers narcissique peut devenir violent (s'il ne l'a jamais vraiment été sur le plan physique) , peut-il passer à l'acte ? Il présente également quelques traits de caractère obsessionnel. Merci beaucoup par avance à ceux qui me répondront. Bonsoir Julie, Je vais seulement répondre sur les quelques point de ton post qui m'interpellesnt, ou sur lesquels je souhaite te donner mon avis… J'ai été pour ma part mariée 23 ans (+ 4 ans de "fréquentation" préalable) ave un PN (ou PM… ?). J'ai lu aussi le livre de MF H alors que j'étais en couple encore, et pas pour me renseigner sur ma situation, mais pour connaitre ce phénomène dont on entendait tant parler. Il m'a déstabilisée, j'ai ressenti un malaise en le lisant… bien sûr je reconnaissais des choses que je vivais, mais ne pouvais y croire, me disant que j'étais comme un hypocondriaque qui lit une encyclo médicale ! Et j'y revenais, relisais un chapitre, un autre… Bref, la rupture a fini par se faire, après des mois d'une attitude infernale de son côté (tu sais ces humeurs changeantes dont tu ne peux connaitre l'origine, la raison…). Et c'est à partir de la séparation qu'a commencé le cauchemar : chantage et menaces (au suicide, au feu à la maison, à me ruiner… à me trancher la gorge…) , filatures, guets apens, visites impromptues chez moi chez moi en bloquant une possibilité de départ de ma voiture, et à toute heure (8 h comme 22h ! ). Mais aussi attaques physiques : me bloquant sur la route avec sa voiture, ouvrant ma portière et tentant de me faire sortir, d'attraper mon sac à main, réussissant à attraper mes lunettes de soleil… stoppé par une voiture qui arrivait et ne pouvait passer… Puis un jour me bloquant alors que je sortais de chez moi, voulant que je descende car "voulait me parler", j'ai refusé et m'étais verrouillée de l'intérieur, il est allé chch à sa voiture un pied de biche et a défoncé ma vitre, tentait de me toucher moi quand un voisin est arrivé car j'appuyais sur le klaxon en même temps… et composais déjà le 17 ! De multiples interventions des gendarmes pour le déloger de chez moi, plusieurs mains courantes et plaintes, et une "médiation judiciaire" pour lui imposer de ne plus me harceler (il y a avait aussi le téléphone (fixe, mon portable, celui des enfants…) des mails, parfois des lettres. J'en passe, dont un épisode de son intrusion à la maison un soir alors qu'il y avait les enfants : menaçant, disant les pires insanités sur moi… etc… Cela a duré 2 ans à peu près, soit de la séparation jusqu'à un an après le prononcé du divorce… que j'ai passés à vivre verrouillée chez moi, et dans ma voiture… à me faire héberger à deux reprise chez des collègues qu'il ne connaissait pas, car trop menaçant pour que je reste chez moi… faisant amener et ramener ma fille au collège en la faisant passer pas une sortie annexe… Je pense qu'effectivement tant qu'il y aura un lien aussi ténu soit-il (et le tien, côté matériel est d'importance ! ) , il aura des raisons de te harceler… mais c'est toi qui as la balle dans ton camps si je comprends bien ? C'est à dire qui "l'entretiens" parce que tu le veux bien, pour ne pas le laisser plonger… ce qui ferait que tu culpabiliserait ? C'est bien ce sur quoi il compte ! Désolée de ne pouvoir te donner un message plus optimiste, mais le mien non plus n'avait jamais eu de comportement physiquement violent avant ça… Voilà, tout ce que je peux te conseiller c'est : d'en parler autour de toi, le plus de monde sera au courant, le mieux ce sera, de contacter le CIDF le plus proche de chez toi (chercher sur internet) , ou une association d'aide aux victimes de violences conjugales.. Bon courage à toi, tu peux y arriver, mais surtout pas seule… --------------- C'est drôle ce besoin qu'ont les gens d'accuser les autres d'avoir gâché leur existence. Alors qu'ils y parviennent si bien eux-mêmes, sans l'aide de quiconque. (Amélie Nothomb). ____________________________________________________________ Duncane. Posté le 19-10-2008 à 0032. Bonsoir, C'est avec une certaine émotion que je t'ai lu car j'ai cru appercevoir mon ancienne vie, une autre vie… Toi c'est ce livre vraiment très bien de M. F Hirigoyen moi, c'est le psychiatre qui m'en a fait prendre conscience et je suis partie… Il te faudra de l'aide, des soutiens psychologiques et un bon psy pour te sortir de cela et naitre dans une nouvelle vie car ça laisse des traces. Et surtout prends ton avocat, car un avocat en commun se fera manipuler… surtout si c'est une femme… A bientôt. ____________________________________________________________ Julie141. Posté le 19-10-2008 à 0128. Bonsoir à toutes les deux, Merci pour vos réponses si rapides. Ce livre me met exactement dans le même état que toi a2mimo, il m'a été conseillé mais je ne m'attendais pas à ça. 13 ans me paraissent une éternité, alors 23… ton expérience ne me rassure pas du tout mais je te remercie pour ton honneteté. Effectivement tu as bien compris, je l'entretiens parce que je le "veux" bien car j'avais, avant ces lectures, l'impression de quitter un homme certes impossible à vivre (qui me rendait dingue, je devenais quelqu'un d'autre que je détestais, je suis donc partie pour une question de survie, je n'y arrivais plus…) mais je réalise seulement l'ampleur des dégats à tous points de vue et cette situation de dépendance dans laquelle il s'est laissé allé pour que je n'ose pas le quitter. Il m'a fallu beaucoup de temps mais la prise de conscience est maintenant très rapide et je me sens un peu perdue au milieu des décisions que j'ai à prendre. Heureusement, nous ne sommes pas mariés et nous n'avons pas d'enfants ! Et je suis indépendante et autonome. Je pense à tous ceux qui ne sont pas dans mon cas… Nous sommes en contacts fréquents de par notre profession, il n'arrive pas à gagner sa vie mais il est toujours dans mes parages, je ne sais pas si je dois tout faire pour changer ça où si on pourra s'en arranger avec le temps ? Merci aussi pour ton avis Duncane, trouver un psy, pas de problème mais un bon, adaptée à ces circonstances, je ne sais pas comment faire. Et un avocat, pour le moment je ne sais pas à quoi il pourrait me servir… Merci encore, j'espère que nous pourrons parler de temps en temps. ___________________________________________________________ Oursone. Posté le 19-10-2008 à 0838. Un psy par l'intermédiaire de l'association de MF hirigoyen, un bon, signifie, un ou une psy qui connaissent le problème PN et ses conséquences. Un avocat, car tu risques d'avoir des problèmes financiers avec ce type et il vaut mieux prendre tes précautions. ____________________________________________________________ Fabie87. Posté le 19-10-2008 à 0957. Bonjour. Je viens de lire tous vos messages et j'avoue que cela me fais du bien de voir que je ne suis pas la seule a vivre et a avoir vecu l'enfer !!!! J'ai vecu 4 ans avec un homme plus jeune que moi, j'ai 40 ans, Au debut tout aller bien, puis, il a eu des comportements bizarre, je ne savais pas ce qu'il faisait, étais plus qu destestable, me rabaissant sans cesse. Nous avons eu une fille, puis les choses se sont rapidement deterriorees, il me demandait sans cesse de l'argent, il vivait chez moi mais considerait cela comme l'hotel, il refusait que je puisse voir ma famille et a fini par me couper du monde. Et puis un jour il m'a frappe ! Sur le champ je lui est dit de partir, il n'a pas voulu disant qu'il n'avait pas de quoi se loger. J'ai accepte durant 3 semaines et puis j'ai ferme la maison, alors là catastrophe. Il venait chez moi a n'importe quelle heure reveillant les enfants, me harcelait sur la route, me menacait de mort, il m'a cambriolait, je ne pouvait plus sortir de chez moi pour sortir les poubelles, fumer une cigarette car il était toujours la a m'espionner et des que la porte s'ouv rait il entrait par force et quand le loup est dans la bergerie… J'ai fait venir les gendarme s'un paquet de fois mais bien sur pas de preuve !! Pour ma fille il l'a prise un jour dans ses bras et il m'a dit "tu l'a vois la ? Et bien tu ne la reverra plus !!! "c'est la panique et les gendarmes de dire qu'il a autant de droit sur elle que moi !!! Durant un an cela a durer. Je me suis mis sur liste rouge, changer de numero de portable et voyant que j'étais de moins en moins accessible il est devenu de plus en plus menacant et violent !! Agression sur la route : il a casser ma vitre et a essaye de m'etrangler me laissant inconsciente et un jour me rendant au domicile d'une dame (je suis infirmiere a domicile) a 20 h, il m'attendait cacher deriiere un mur, et m'a frappé avec une barre de fer par surprise, sur la tete, les bras et les jambes, un homme a entendu mes cris, est venu ce qui l'a fait fuir !! Les gendarmes ont fini par l'attraper mais il a nié en bloque ne comprenant pas ce qu'ils lui voulaient, il a était mis en detention provisoire et a niait pendant un mois et demi, son portable l'a trahi et là il est incarceré pour tentative d'assassinat et attends le jugement. Croyait moi si j'ai un conseil a donner, ne rester pas avec des gens comme cela, il vous font miroiter la lune, je reconnait que j'ai étais d'une naivetee sans nom mais avec le recul il m'a manipulé, me faisant croire que sans lui je ne trouverai personne d'autre que j'étais trop vieille pour refaire ma vie etc,,C'est un être machiavelique et même encore en prison, il fait appel de la desicion du juge d'instruction qui l'a incarcere, et demande qu 'il soit jugé pour violence volontaire car il ne voulait pas me tuer il étais venu "discuter" ,et que c'est moi qui le harcelait, le menacait et c'est pour cela qu'il a" peter un cable"DONC A CE JOUR IL SE POSE TOUJOURS EN VICTIME ET C4EST MOI LA VILAINE. Un an et demi de prison et il n'a encore rien compris et il n'y a aucune evolution ! J'apprehende beaucoup l'avenir et j'ai vraiment le sentiment de vivre avec une epee de D'Amocles sur la tete car il va sortir un jour, c'est sur … ___________________________________________________________ Julie141. Posté le 19-10-2008 à 2213. Bonsoir, Merci pour votre aide et vos conseils. Je vais contacter l'association CDIF que je ne connaissais pas du tout, mais je ne sais pas s'ils vont me croire… moi même j'ai peine à le croire ! Je n'ai jamais subi de violence physique, et pourtant… A vous toutes qui m'avez répondu, j'aimerais savoir comment vous allez sur le plan psychologique et si une relation saine avec un homme vous a été possible après ? J'aimerais également savoir si, pour certaines, les choses ont été simples après leur séparation ? Simplement pour me donner un peu d'espoir, car j'ai l'impression que c'est souvent compliqué et long. J'ai encore du courage, mais ça fait tellement longtemps que j'ai l'impression de repousser mes limites, sans fin, je me sens un peu fatiguée, j'aimerais tellement que ma vie s'adoucisse enfin. A Bientôt. ___________________________________________________________ A2mimo. Posté le 20-10-2008 à 1055. Bonjour Julie, Julie141 a écrit : Bonsoir, Merci pour votre aide et vos conseils. Je vais contacter l'association CDIF que je ne connaissais pas du tout, mais je ne sais pas s'ils vont me croire… moi même j'ai peine à le croire ! Je n'ai jamais subi de violence physique, et pourtant… C'est tout à fait "classique" : on du mal à y croire nous-même, à décrire ce qu'il se passe, c'est un cumul de "petites choses" qui paraissent insignifiantes à l'entourage, et qu'on a souvent du mal à traduire… Par contre je te rassure totalement sur l'écoute au niveau du CIDF : ces personnes ont l'expérience de ces problèmes, et tu y trouveras un grand soulagement grâce à cette compréhension, et les conseils qu'on peut t'y donner (tant psychologiques, que pratiques, juridiques… etc ! ). Très important également : en parler sans honte autour de toi : on a du mal au début, les autres peuvent se montrer incrédules, mais ça fait son chemin, et c'est important pour toi de ne pas être seule à te battre ! Tant pis pour ceux qui ne te croiraient pas, du moins dans un premier temps, mais tu peux trouver une ou deux personnes qui t'apportent du soutien ! A vous toutes qui m'avez répondu, j'aimerais savoir comment vous allez sur le plan psychologique et si une relation saine avec un homme vous a été possible après ? Là c'est un peu compliqué pour moi… après 23 ans de mariage, le choc de cette "découverte" (avec celle de son infidélité) , le fait que j'aie deux enfants ados à charge qu'il n'assumait pas, et qu'il me mette des batons dans les roues… ont fait que pendant les deux ans suivant notre séparation je n'ai fait que cela ! Deux ans sans songer à avoir une relation, juste préoccupée par les enfants, le boulot, le quotidien… et une vigilance de tous instants pour parer à ses coups tordus (me verrouiller systématiquement dans ma voiture et ma maison, changer mes itinéraires…). J'ai été voir deux fois une psy quand je me sentais submergée. Passés ces deux ans, j'ai ressenti le besoin de rencontrer de nouveau, mais aucune opportunité… alors je n'ai fait que des rencontres éphémères par le biais d'un site. Pas d'engagement, pas besoin de mettre en jeu une relation de confiance ! Puis une relation plus longue (2,5 ans, j'y ai mis fin en juin dernier) : mauvais choix : un homme marié, qui s'est séparé, mais s'est avéré être aussi une sorte de manipulateur (un "peter pan" je pense…). En tout cas pour moi, ça ne m'a pas rassurée quant à ma possibilité de faire confiance de nouveau… surtout en MA capacité à choisir un homme qui ne me manipule pas ! J'ai donc entamé une psychothérapie dernièrement… J'aimerais également savoir si, pour certaines, les choses ont été simples après leur séparation ? Simplement pour me donner un peu d'espoir, car j'ai l'impression que c'est souvent compliqué et long. J'ai encore du courage, mais ça fait tellement longtemps que j'ai l'impression de repousser mes limites, sans fin, je me sens un peu fatiguée, j'aimerais tellement que ma vie s'adoucisse enfin. De mon côté, comme je t'ai dit, c'est à compter de la séparation que les choses se sont compliquées, qu'à sa violence psychologique s'est ajoutée sa violence physique… Il me semble que maintenant, ce que tu as de mieux à faire est de consulter le CIDF, toute autre assos (en consulter plusieurs si tu le peux, tu auras divers points de vue, des infos complémentaires, et selon les personnes un contact différent…). Ta situation actuelle t'est insupportable : plus tôt tu t'attaqueras à la régler, mieux ce sera ! Il me semble me souvenir que tu n'es pas mariée et que vous n'avez pas d'enfants ? Si vos comptes sont séparés, pas de biens communs, ça devrait pouvoir se faire rapidement : mais prends bien toutes les précautions nécessaires, après conseils avisés de professionnels ! A Bientôt. Je te souhaite bon courage, et je peux te dire qu'on se trouve des ressources insoupçonnées devant les situations difficiles ! La chute est un peu dure… à prévoir que quand tout se calme (c'est fou à dire) , tu ressens un grand vide ! Moi c'est là que je me suis un peu "effondrée"… la tension qui retombe !!! Voici les liens vers le CIDF et une autre assos que j'avais consultée, les deux ont des réseaux locaux, tu trouveras les adresses de ta région sur les sites : CIDF. [… ] 2&Itemid=1. INAVEM (association d'aide aux victimes). Tiens-nous au courant ! --------------- C'est drôle ce besoin qu'ont les gens d'accuser les autres d'avoir gâché leur existence. Alors qu'ils y parviennent si bien eux-mêmes, sans l'aide de quiconque. (Amélie Nothomb). ___________________________________________________________ Cory60. Posté le 20-10-2008 à 2029. Julie141 a écrit : Bonjour, C'est la première fois que j'écris sur ce forum. Je suis depuis quelques jours en train de prendre conscience que j'ai vécu pendant 13 ans avec un pervers narcissique, grâce à la lecture de "harcèlement moral" de Marie-France Hirigoyen qui m'a été très récemment conseillé. J'y ai lu ma vie mots pour mots. Je suis pourtant, enfin partie, depuis le mois de juin après des mois d'hésitation et de lutte avec moi même, mais avec une culpabilité énorme. Aujourd'hui, plus de 4 mois après, je l'entretiens toujours complètement car il ne vit pas de son métier pourtant porteur. Je vivais dans le malaise depuis toutes ces années sans comprendre, depuis cette lecture tout s'éclaire et comme pour tout cauchemard le reveil est difficile… Depuis 3 mois environ, il fait tout pour que je revienne, sms, lettre, emails, m'assurant de son amour, et du fait que je n'ai rien compris. Chaque jour, je me rends compte qu'il n'a pas compris que notre séparation était définitive car nous sommes régulièrement en contact et que je continue à m'occuper de sa vie matérielle. Pendant toutes ces années, il m'a assuré être capable de tuer quelqu'un de sang froid, sans remords. Je m'inquiète donc de ses réactions le jour où il va réellement comprendre ma décision, je ne sais pas quelles seront ses réactions lorsque je vais me désengager matériellement. J'en aurais pourtant besoin car je n'ai pas de quoi me loger alors que je lui paie son appartement (je suis hébergée pour le moment). La question qui occupe tout mon esprit : est-ce qu'un pervers narcissique peut devenir violent (s'il ne l'a jamais vraiment été sur le plan physique) , peut-il passer à l'acte ? Il présente également quelques traits de caractère obsessionnel. Je pourrais en raconter pendant des pages et des pages, alors si quelqu'un peut me parler de son expérience et tenter de répondre à ma question principale, je pourrais lui donner plus de détails. J'aimerais témoigner pour aider toute celle qui vivent encore cet enfer, je suis donc disposée à répondre à toutes les questions que vous voudriez me poser. De moi même, je ne sais même pas comment raconter et par où commencer. Merci beaucoup par avance à ceux qui me répondront. Slt julie. J'ai l'impression de lire le témoignage de ma soeur, séparée de son manipulateur et dans la même situation que toi, hébergée depuis plus d'1 an et il décidé que c'elle qui l'entretiendrait financièrement, mais parcequ'il l'a mise en dette psycholgiquement pour qu'elle soit redevable… à vie … certainement comme font beaucoup de pervers, il donne mais toujours pour recevoir d'une manière décuplée.. Aujourd'hui elle a plus de 40 ans et ne peut toujours pas vivre d'une manière indépendante à cause de lui, il continue à pleurer et ne manque pas de stratégie pour la ramener vers elle dès qu'il peut c'a dire tte les semaines, car il lui fait penser qu'il n'a aucune indépendance sans elle… et surtout qu'il l'aime toujours un peu comme toi… sauf que les pervers sont incapable d'aimer.. Le problème c qu'elle ne refuse rien et croit toujours ces gros mensonges… et ses stratégies malgré qu'elle soit séparée… Il l'appelle 3 fois par jour toujours pour se plaindre… Il l'a tient comme ça en la vampirisant tous les jours, afin de continuer à la manipuler… même a distance… il est très fort pour ça pour rien d'autre, mais pour ça il est bon… La différence c'est qu'elle elle a pitié de lui et se sent redevable, en fait c'un véritable sacrifice de vie qu'elle fait, car elle ne peut rien créer… car il reste présent… en plus elle ne se rend même pas compte qu'il est pervers (elle est maniaco dépressive car il l'a foutu dedans, c souvent le cas). JE LE HAIS ET J'AIMERAIS QU'IL CREVE… car ça serait un véritable libération pour lui car c vraiment un pauvre mec dans tous les sens du mot… il n'y a rien de bon chez lui ! FAIS GAFFE car j'ai connu des cas ou ils peuvent aller très loin… entoure toi car ça, ça les dérange vraiment, faut pas que tu restes isolée… BON COURAGE ET TIENS BON POUR TA SEPARATION. ___________________________________________________________ Cristalmauve. Posté le 29-10-2008 à 1401. Bonjour à toutes, Oui le livre "harcèlement moral", c'est de la dynamite. 3 fois je l'ai relu tant je n'y croyais pas mes yeux. C'est un parcours de 30 ans que j'ai fais avec un PN sans jamais rien comprendre au malaise et surtout en allant de dépression en dépression dans l'isolement le plus total. C'est moi qui était folle … pendant 30 ans. Il est vrai que j'avais perdu confiance en moi mais heureusement, comme il me le reprochait j'ai toujours gardé les pieds sur terre. Lorsque le conflit a éclaté j'étais comme tétanisée en sa présence et la destruction pour moi n'était pas physique mais psychologique. Voici comment je m'en suis sorti : Bien que parti de la maison il venait diner chez nous environ 2 fois par semaine pour me faire partager ses nouvelles conquetes ou ce qu'il s'achetait avec l'argent du divorce et me parler de la grande vie qu'il menait alors que moi j'avais un pied dans la tombe. Je l'écoutais et le complimentais de sa réussite et lui demandais toujours quand il repasserait me voir. Une fois je l'ai mis dehors mais j'ai cru ne pas m'en relever tant cela m'a demandé de l'énergie et engendré de la peur. Trois semaine plus tard il était à nouveau là. De plus l'absurdité de la situation m'isolait davantage des gens qui auraient pu me tendre la main. Mais je sentais en moi le besoin de vivre cette situation car il me fallait le voir de mes propres yeux ; je ne pouvais toujours pas y croire. Et puis j'avais peur aussi de sa réaction. Et c'est ainsi que j'ai pu me protéger de lui en anéantissant toute émotion face à lui. Il m'a fallut constater jusqu'où il était capable d'aller pour commencer à m'en détacher. Ce n'est que lorsque la souffrance s'est appaisée que j'ai pu lui faire face. Cela m'a prit 3 ans. Alors bon courage et surtout tu peux y croire, la vie change après, lorsqu'enfin on se retrouve soi-même. ___________________________________________________________ Yoguiste. Posté le 30-10-2008 à 2022. Salut ! Je voulais juste signaler qu'il y a un autre post qui s'appelle "repérer un pervers narcissique" où vous pourrez trouver des témoignages et soutiens supplémentaires. Ce post à déjà plus de 600 pages. En tout cas j'espère que les choses s'amélioreront pour vous. Bon courage…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


259137
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Qui est passe par le jaf de bordeaux pour son divorce ? - divorce

image

Merci pour votre réponse. En fait je vous donne un peu plus de détails car cela répondra à ce que vous me dites. Comme Monsieur compte t'il s'organiser ? En fait Monsieur a une maitresse qui est nounou (comme par hasard ! ) et il va surement lui...Lire la suite

Elisa ,reine des coeurs.. recit termine

image

J'ai lu tes deux dernières suites avec beaucoup de délices. C'est superbement écrit comme d'habitude. Je vais à mon aise, tout relire, ayant perdu pas mal de fils en naviguant sur la toile. Quant au mariage et ceci pour Paul, je te conseille de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages