Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment savoir ? :$

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 02/01/11 | Mis en ligne le 20/04/12
Mail  
| 166 lectures | ratingStar_243911_1ratingStar_243911_2ratingStar_243911_3ratingStar_243911_4
Coucou Marina, Je te conseille de distinguer ton attirance envers les hommes et celles envers les femmes. Rares sont les gens qui sont à 100% homo ou hétéro. Certains s'installent au gré des rencontres et de la vie dans l'un ou l'autre. Certains se cherchent parce que l'amour est qqchose pour eux de compliqué. Si je te répond c'est aussi que tu fais écho à mon histoire. Bien sur, nous sommes différentes et ne pouvons nous comparer. Tu en feras donc ce que tu voudras. J'ai 24 ans (et toi ? ). Adolescente, j'étais attirée par les garçons, en fait ce que je désirais par dessus tout c'était de me sentir désiré par eux. Mais jamais j'ai réussi à leur dire oui, sortir avec un garçon était pour moi de l'ordre de l'impossible dans la réalité. Même avec les garçons que j'aimais, être touchée par eux physiquement me dégoutait d'un seul coup, je fuyais je me sentais comme menacée (par quoi ? ). A 13 ans et demi, je me suis sentie attirée par une fille en colo, c'était court mais l'idée de transgression en lui faisant l'amour me plaisait… A part ça, l'idée de l'homosexualité ne me traversait pas l'esprit. Juste j'avais besoin de m'identifier à des filles et d'avoir avec elles des amitié&s fortes. A 15 ans, je suis tombée amoureuse d'un garçon, amour fou, qui m'a changé et qui était réciproque. Pour autant, malgré cet amour, ce désir, cette possession du coeur, je l'ai ignoré, je l'ai rejeté, sur le moment dans le réel j'ai hai ses gestes de tendresse. Ceux là même qui me rendaient heureuses le soir dans mon lit. Parce que cela restait de l'ordre du fantasme… Il est partie avec une autre. Remords chagrin souffrance… Peu à peu j'ai développé un dégout des hommes. Parallèlement, je mourrais à petit feu du manque d'amour. A 19 ans, je me suis sentie attirée par une fille. Elle représentait la féminité rêvée, celle que je n'étais pas. Chaque moment passé avec elle était pour moi source de joie, puis quelques mois après j'ai fait de ma prof de fac un véritable fantasme. Quelques mois encore après j'ai rencontré une fille, je suis tombée amoureuse, et j'ai vécu ma première histoire d'amour. J'ai connu tel bonheur, tel désir, tel amour, que j'ai abandonné naturellement les hommes. Mon désir pour les hommes m'avait tant posé de difficultés. Je ne suis pas devenue homo parce qu'avec les hommes c'était compliqué mais j'étais disposée à ça (sans le savoir) et j'ai pu par chance fuir ce désir envers les hommes. L'homosexualité m'a sauvait. Mais, quand on me demande ms préférences, je en peux pas dire que je suis homo. Je dis juste que coté fille oui c'est sur je les aime et côté homme oui surement je pourrais els aimer mais je n'y arrive plus. Bon j'ai raconté ma vie, pardon, je ne sais si cela te fait écho. Dis moi en plus sur toi, je t'aiderai un peu mieux. Salut. Rougedorge.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


243911
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages