Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

Depression suite à mise en couple?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 25/03/10 | Mis en ligne le 23/05/12
Mail  
| 191 lectures | ratingStar_258529_1ratingStar_258529_2ratingStar_258529_3ratingStar_258529_4
Sans rentrer dans les détails de mon histoire, disons que j vécu une expérience similaire. Hétéro à la base, je me suis réveillée un jour attirée par les femmes et plus du tout par les hommes. J'ai facilement admis tout cela, l'ai vécu à travers quelques histoires (toutes éprouvantes à travers des prises de tête très psychologiques ! Lol ! Et pas très constructives finalement). Je me suis même mise en couple avec une femme… nouvel echec… qui m'a éclairé. Je me suis apercue que ce qui m'intéressait particulièrement ds ces relations était justement la relation verbale (les échanges) et affective et pas trop sexuelle (qui pourtant était parfois la motivation de départ). Je crois surtout que je m'ennuyais alors terriblement à l'époque dans un carcan de couple hétéro qui ne me correspondait plus… et j'ai cru voir en face la révélation… ça avait l'air tellement vivant, intense…le problème c'est qu'on ne choisit pas toujours sa compagne… comme ses amies. Tandis que je m'éclatais avec mes nouvelles copines, ds un nouveau milieu, je choisissais toujours involontairement des pestes dans ma vie de couple… je cherchais ce qui m'avait manqué à travers elle, à savoir : de la force psychologique (des mecs ds leur tête, sures d'elles… et fnalement des supers mauvais caractères ! ) , le sentiment d'exister et d'appartenir à quelqun (dc je tombais sur des jalouses et exclusives) et de la relation verbale (et on pouvait passer la soirée à se faire la tete pour un mot mal choisi ds une phrase) … un régal ! Ma dernière tentative de vie commune… a fini par m'amener à la conclusion "STOP plutot vivre seule au moins on s'amuse" Bizarrement si j'ai toujours tendance à mieux m'entendre avec les lesbiennes plutot qu'avec les filles hétéros et si je ressens une grande solidarité avec elles, je n'ai plus besoin d'aller au delà non plus… au mieux ça me f fantasmer mais plus besoin de concrétiser. A tel point qu'au bout d'un an de célibat ou je m'amusais bien un homme est de nouveau entré ds ma vie et je me sens beaucoup plus sereine. J'ai compris que je suis mieux avec un homme dans ma vie mais que j'ai besoin de relations pour le coté bavardage, amitié complice avec des femmes. Je crois que les étiquettes ne servent à rien "hétéro","homo" on s'en fiche. Ce qui compte c'est l'être avec qui on a envie de vivre… et il ne sera jamais complet… il faudra toujours de la relation ailleurs sous une autre forme. Pour ma part et cela n'engage que moi et ne porte aucun jugement, les relations avec les femmes en tant que couple m'ont semblé incomplètes, enfantines… comme dans l'enfance avec cet espèce de lien qui vous relie avec votre meilleure amie…mais on est plus grand, c décalé… même faire l'amour est incomplet… pourtant en même temps très tendre et bouleversant… mais quelque chose ne va pas pour moi. Et aujourd'hui j'ai le sentiment que j'avais surtout besoin de casser ce qui existait et d'être un peu rebelle dans un monde très figé et qui manque de couleur et de fantaisie…une sorte de crise d'adolescence… la crise du milieu de la vie ?! Je te souhaite bon courage dans tes questionnements mais surtout ne réfléchis pas trop et sois ouverte à ce que le quotidien t'offre de relations humaines. Moi je garde une chose en tête, je ne dirai plus : "Fontaine, je ne boirai pas de ton eau !!! "
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


258529
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages