Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

Hymne de la distance ! (os) - recits erotiques

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 13/05/13 | Mis en ligne le 09/06/14
Mail  
| 811 lectures | ratingStar_530961_1ratingStar_530961_2ratingStar_530961_3ratingStar_530961_4
Je livre mon opinion, ma situation et une partie de moi-même dans ce texte… Je ne suis pas sûr que ce texte soit bien dans la catégorie des récits érotiques, ce serait plus dans les cris de l'âme, mais bon. Le respect et la compréhension sont les deux seules choses que je demande aux lecteurs de cet écrit. C'est mon avis et une part de mon histoire, ça n'engage que moi. Merci et désolé pour les fautes d'orthographe mais j'ai écrit d'une traite pour me libérer. Musique conseillée. L'hymne de la distance ! L'amour à distance, une forme de relation si répandue, encore plus dans la communauté homosexuelle. Que dire, à part que c'est une force, un combat moral, psychologique, une bataille au sein de nous-même qui détermine si l'on peut rester avec une personne sans la voir plusieurs jours, semaines, mois… Nous sommes tellement à être concerné par ce genre de relation, à nous battre, à nous demander chaque nuit si ça en vaut la peine, si l'amour de votre vie qui vit à plusieurs kilomètres de vous ne va pas nous laisser pour le premier venu rencontrer au collège, lycée, boulot… Je crois que ç'est surtout l'amour le plus puissant, car c'est celui qui demande le respect des plus grandes valeurs d'un couple, à savoir la fidélité, la confiance et la patience. Quand un couple est capable de vivre de mot, de paroles, de lettre même des fois… Et bien c'est là que le couple est le plus puissant. Après avoir réussi à tenir assez de temps ensemble pour se voir la première fois, et quel première fois… Se voir enfin, se toucher, se regarder dans les yeux et pas dans l'oeil d'une webcam… Le premier baiser, le premier câlin, les premiers ébats sexuels aussi… Si après cette première fois, cette première impression réel, car la caméra peut aussi embellir ou déstructurer le physique d'une personne… Si après ça le couple est capable de tenir encore jusqu'à la prochaine fois, si d'une commune entente on décide de continué de tracer le chemin à deux, alors oui, c'est là que l'on peut dire que le couple est devenu puissant. Qu'il ne sera pas éphémère mais durable, et peut-être même solide comme de l'obsidienne. En fait le plus dure dans la relation à distance je pense, ce n'est pas de se dire qu'il pourrait embrasser n'importe quel abruti à côté de chez lui et vous tromper. Mais de réussir à tenir longtemps sans contact physique entre vous… Ce qu'actuellement je vis. Oui quand on est sûr de passer sa vie avec son âme soeur, on a qu'une envie c'est d'être à ses côtés… Et quand comme moi vous passez sept jours et six nuits tous les deux, soit une semaine ensemble, le retour à la solitude et à la froideur du lit est brutal… Oui je souffre énormément, je n'arrive pas à dormir où plutôt je m'interdis de dormir car je fais des cauchemars la nuit où je vois l'être que j'aime se faire tuer par une bande d'homophobe voulant "casser du PD" ou encore mourir dans un accident de train, avion, voiture, bus, n'importe quoi… Je ne parviens plus à manger, je n'ai pas faim et quand je mange quelque chose j'ai un mal de ventre et une envie de vomir… C'est comme une drogue à accoutumance, je ne parviens pas à me sevrer de lui, je dis des choses que je ne pense pas, ça m'échappe, je fais des caprices de gamins le suppliant de revenir… Je voudrais qu'il soit toujours à mes côtés, mais si on regarde bien ça ne va pas être possible, déjà pour réussir à le voir au moins une fois par semaine il faudrait qu'il ait son permis et il faut au minimum attendre la fin d'année… Alors pour vivre ensemble tous les deux il faut compter cinq ans encore ou plus. Combien de fois j'ai voulus claquer toutes mes économies dans le simple but de le rejoindre une nuit, combien de fois j'ai prié ma famille de m'y emmener, simplement pour deux heures… Combien de fois j'ai maudit les chercheurs de ne pas avoir encore inventé le téléporteur, et je suis sûr que ces abrutis sont plus nombreux à bosser sur une crème anti-âges plutôt que sur le moyen de transport le plus rapide… Je sais que je ne suis pas le seul à avoir déjà pensé tout ça, je sais que c'est le cas de tous les couples à distances… Certains rêves d'une belle voiture, d'autre d'aller sur la lune, de devenir chanteur ou encore de voler… Moi mon seul et unique rêve aujourd'hui est d'avoir un chez nous, de pouvoir vivre avec lui à ses côtés… Quand j'aurais enfin réalisé ce rêve, je n'aurais plus à rien à demander au monde, plus rien à revendiqué… Je pourrais enfin être pleinement heureux, bien que l'amour qu'il me donne me rende euphorique et heureux à tout instant. Je me sens comme Davy Jones, dix ans en mer, un jour sur terre qu'il passe avec son amour qui elle l'attend… Et quand je vois tous ces couples dans mon lycée, qui se créer et se détruise en moins d'une semaine, quand je vois les personnes qui joue avec les sentiments des autres et qui sortent avec n'importe qui, quand je vois ceux qui ont leur copain pour eux chaque jour et qui le trompe, ou encore pleure son absence parce qu'il n'est pas la deux heures. Toutes ces personnes ont pour moi autant d'importance et d'intelligence que le vide qu'il laisse quand il n'est pas à mes côtés, et dieu sait qu'il est profond. Qu'est-ce que dieu viens faire dans l'affaire ? Peut-être que je commence à croire en lui, ou à qui ce soit d'autres, que je commence à croire en un après, car je n'imagine pas ma vie sans lui… Si je pouvais, je créerais quoi que ce soit pour nous permettre d'être ensemble pour toujours… Mais c'est un autre sujet… Encore je peux tenir sans lui, car je lui parle vingt-quatre heures sur vingt-quatre, que j'ai des amis qui sont là pour moi, et que j'ai la certitude le revoir un jour… Il m'a dit pas plus tard qu'hier une phrase lourde de sens que je garderais bien en mémoire : "Je patienterais cinq ans si j'avais la certitude de passer ne serait-ce que trois heures avec toi après cette attente" . C'est si vrai, et je pense à ces gens qui ont vu leur amour se faire arracher à eux, et qui sont aujourd'hui seul à lutter contre son absence… J'aurais pour eux toujours un immense respect, et mes douleurs actuelles ne sont rien comparés à ce qu'ils endurent… Je comprends aussi ceux qui se sont donné la mort pour eux, ceux qui se la donnent pour une rupture eux en revanche sont des idiots, car l'être que l'on aime si lui ne nous aime plus est vivant, et si on veut son bonheur, on ne doit pas mourir mais continuer de l'aimer ou tourner la page, même si cela signifie subir le bonheur d'une autre personne qui a pris notre place dans son coeur… Car l'amour c'est ça non ? Même à plusieurs kilomètres, vouloir le bonheur et le bien-être de l'autre, même si cela signifie le faire passer avant nous, si l'on me demandait de lui céder mon coeur maintenant pour qu'il vive, je le ferais sans hésiter une seul seconde. Pour lui. Mais je n'ai de cesse de m'écarter du sujet principal et il est temps de crier mon hymne de la distance : Que tous les couples subissant les douleurs de la distances tiennent bon ! Que tous les couples qui ne parviennent pas à se voir suffisamment pour satisfaire leurs âmes ne se laissent pas ! Que tous les couples qui s'aiment malgré les nombreux kilomètres ne se trompent pas ! Que tous les couples qui ne peuvent plus tenir loin l'un de l'autre ne perdent pas espoirs ! Car un jour on y arrivera ! Un jour vous pourrez vivre dans la même maison, resté dans la même pièce, dormir dans le même lit, et cela pour le reste de votre vie ! Tenez bon ! Aimez-vous ! Résistez contre cette salope de distance, emmerdez-la et concentrer vous sur l'être que vous aimez. C'est tout ce que j'avais à dire, tout ce que je voulais libérer de l'intérieur, tout ce que je voulais faire et que je me sentais d'accomplir durant mes heures d'insomnies les plus lugubres. Merci pour votre lecture. Bonne chance à ceux qui sont dans mon cas, remettez-vous en questions les autres qui n'arrivent pas à aimer correctement, cessez de vous poser des questions ceux qui croit qu'ils feront une erreur en aimant quelqu'un qui est trop loin de chez lui.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530961
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite