Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai pu dévoiler à une amie que je suis homosexuel

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 461 lectures | ratingStar_202912_1ratingStar_202912_2ratingStar_202912_3ratingStar_202912_4

Nous sommes actuellement le 13 Mars 2010, il est 21h04. J'ai 18 ans. A la base j'étais un mec plutôt banal, je le suis toujours d'ailleurs, mais je veux dire par là que j'étais un mec qui bossait bien à l'école, sans problème, un peut réservé même. Bien que je sache que j'avais des tendances homosexuelles depuis que j'ai au moins 11-12 ans à peine (oui je suis précoce !! ) je suis sortis avec quelques filles pendant quelques temps, mais 3 ou 4 maximum.

Je m'étais mis dans la tête que jamais ne dévoilerai mon homosexualité à quiconque, car c'était pour moi une révélation qui ne devait pas se savoir, étant donné que j'habitais en région parisienne, là ou les homosexuels sont battus à morts et ou "PD" c'est comme dire "merde". J'ai donc continué à vivre de sorte à ce que l'on croit que j'étais hétéro, en évitant toujours les questions type du genre "Alors tu as une copine ? " ou "Alors t'es plus puceau ou quoi ? ", ce qui, bien sûr, entraînait une gêne et bien entendu une affluence de sang au niveau des joues. En clair je ne savais plus ou me mettre mais bon je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même.

Pour essayer de lever le voile sur ma question d'homosexualité, car au collège je n'étais pas une tête brûlée mais bon j'avais pour habitude de traîner en particulier avec des filles, et d'être un petit peu efféminé (ce qui avec l'âge c'est largement atténué, j'ai réussis à muscler un peu les poignets voyez-vous) , je suis sortis avec une fille qui flashait sur moi depuis quelques années, et avec qui j'avais tissé des liens d'amitié très forts alors que nous faisions parti de la même troupe de théâtre (il me semble que c'était dans les années 2004-2005). Elle m'aimait depuis le début, et donc j'en ai profité pour entamer une relation avec elle en mai 2007. Une relation qui a duré 6 mois, mais qui n'a pas été sans encombres. Oui car je fréquentais déjà virtuellement le milieu gay, et j'ai fais des rencontres très intéressantes pendant ce temps là.

En effet, je suis sortis virtuellement avec un mec dont je ne citerai pas le nom, mais qui m'a apporté beaucoup de choses, car lui je l'aimais, énormément. Forcément, plus le temps passait et plus ma copine voyait que je m'éloignait d'elle. Elle a donc commencé à me harceler moralement parce que je ne lui disais pas "Je t'aime" ou parce que je ne lui donnais pas de nouvelles pendant une demi-journée. Ça a duré 6 mois. Passé ce délai, nous avons rompu, mais je ne lui ai pas donné les raisons, seulement que je ne l'aimais plus. J'ai donc pu vivre virtuellement une belle histoire avec le fameux garçon. Puis nous avons aussi rompu quelques temps après, tout en gardant des contacts amicaux très bons. J'ai continué de faire des rencontres sur le net avec d'autres personnes, dont Irish, un homme d'une quarantaine d'années que j'appréciais au fil des conversations, mais bien entendu jamais je n'aurais voulu aller les rencontrer en live, car pour moi c'était impensable de vivre une relation réelle avec un mec. Tout en faisant des rencontres, je commençais à être persuadé que je finirai par être seul comme un vieux con, "le cul collé à ma chaise d'ordinateur" comme je disais ^^. Je suis donc resté jusqu'à 2009 célibataire, et plus le temps passait plus je me renfermais sur moi même. J'étais devenu timide, réservé, sauvage. Je me faisais des bons potes mais je n'allais jamais plus loin que ça.

Heureusement, en 2008, j'ai rencontré une fille qui est aujourd'hui une amie très proche, et a qui j'ai pu avouer que j'étais homosexuel (uniquement parce qu'elle m'avait dis que quelqu'un de sa famille l'était ^^) Juin 2009, les épreuves du bac approchent, et les vacances d'été arrivent à grand pas. Je ne m'attendais plus à rien bien sur, car je m'étais habitué au célibat, et même si j'étais plutôt tranquille, je me demandais si un jour quelqu'un voudrait bien de moi (je faisais rien pour arranger ça en même temps). C'est alors que je rencontre sur un site gay une personne dont j'avais visité le profil : morpho, un bel homme de 45 ans, résident dans les environs de Nancy. Nous avons pris contact puis échangé nos adresses msn, puis nous avons passé de longues discussions sur MSN. Au fil de nos écrits, il commence vraiment à me plaire et je pense que c'était réciproque, car nos conversations n'avaient rien de sexuelles, jusqu'au moment où il me demande si on peut se rencontrer en réel. J'essaye de repousser au maximum la proposition, mais en même temps je me dis qu'il était temps que je me bouge le cul et que je saisisse l'occasion ! On décida de se rencontrer le 26 Juin 2009. Ahhh ce jour-là, je ne saurais comment le décrire. Il y avait temps de nouveauté, tant d'émotions en même temps ! Nous avons fini par nous embrasser et à ce moment précis, je suis tombé amoureux de lui. Mon c'ur était prêt à exploser lorsque mes lèvres ont touché les siennes. Je bourdonnais dans ma tête et j'étais complètement déconnecté de la réalité. Nous avons ensuite continué de nous voir puis j'ai décidé de partir en vacances avec lui en juillet, faisant croire à ma famille que j'étais partis avec ma petite amie "Elise" et son père en camping dans le sud de la France. Le lieu ou j'étais était correct, mais tous les reste était bidon ^^. J'ai passé les plus belles vacances de ma vie, à découvrir un homme aux grandes valeurs, au c'ur autrefois déchiré, sensible mais aussi un peu complexé par son homosexualité, bien que son entourage était au courant de son attirance. Nous avons passé des moments très forts, une dizaine de jours sans s'ennuyer et à discuter longuement sous la tente Il me répétait souvent que je devrais avouer à mes parents que je suis homosexuel, mais bon plus facile à dire qu'à faire. Vient alors le retour de vacances, ou bien sur la famille demande à voir des photos ! Par surprise, moi qui adore immortaliser les moindres moments de ma vie, je n'en avais pas fais sois disant ^^

Ma mère trouva ça un peu étrange mais bon elle était juste contente de me revoir. Je me rends quand même compte que je m'étais mis en danger en partant à des centaines de kilomètres avec un homme que je connaissais à peine, et qui aurait très bien pu être un beau parleur mythomane dans l'âme. Le lendemain soir, ma mère était couchée, mais je suis tout de même descendu dans sa chambre pour aller lui annoncer la nouvelle. C'était décidé, j'allais faire mon coming out. Je m'assois prêt d'elle, puis je commence à lui dire que parfois il y a des choses qu'on est obligé de cacher car nous sommes incapable de dire la vérité. Je lui dis que je lui ai caché quelque chose, et que pour cela je m'en veux car mentir à ma mère c'est comme la trahir. Je commence alors à lui parler de mes vacances, en lui avouant que je ne suis pas partis avec Elise, et que je n'étais pas tombé amoureux d'une fille, mais d'un homme. Ma mère rigole et me demande si c'est pas une blague ! Je lui assure que non et pour la convaincre, j'ai eu le réflexe de lui prendre la main et de la poser sur mon c'ur, qui battait à mille à l'heure (oui là il était prêt à exploser, mais pas pour les même raisons ^^) Je m'étais attendu à toutes les solutions possibles. Soit elle l'acceptais, soit elle me disait de quitter le domicile, soit elle me reniait complètement. Pour mon plus grand bonheur, la première solution était la bonne. Sur le coup je ne me rendais pas compte du pas que j'avais fais, et aujourd'hui encore je ne m'en rends pas compte, une chose est sûre c'est que je l'ai fais par amour pour l'homme qui m'avait fait renaître il y a un mois ! Pour l'instant je m'arrête ici, car mes doigts commencent à devenir fous, mais je continuerai d'écrire la suite assez rapidement, que des réponses me soient apportées ou pas, je prends ce post pour une confidence, et pour mettre mes idées au clair.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


202912
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages