Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai toujours eu l'impression de le connaître !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo 15 ans
Mail  
| 418 lectures | ratingStar_154361_1ratingStar_154361_2ratingStar_154361_3ratingStar_154361_4

Les couloirs occupés de centaines d'élèves, un lycée bruyant de paroles inutiles échangées par des personnes m'ignorant, non ignorant même mon existence. Je suis un être comme invisible, passant partout sans être vu… Pourquoi ? Je ne le sais pas. Je suis juste comme ça, un garçon banal, sans grande distinction, plutôt petit, plutôt fin, trop banal… Trop brun, trop fin. Trop, trop… Certaines personnes, comme Thierry, se montrent souvent comme des êtres avec un charisme si fou que l'on ne comprend pas vraiment d'où cela vient. Il n'est pas réellement beau, normal… Mais sa présence, a chaque pas qu'il fait, est remarqué par quiconque. Tandis que moi, dans le couloir je ne suis rien, à peine visible. Tellement invisible que l'on pourrait m'écraser comme un insecte. On ne me voit pas… J'aimerais tellement que l'on me remarque, que l'on me sourie… Mais rien n'arrive, à part mes rêves qui s'épaississent encore et encore de façon récurrente à chaque jour qui passe. Je me demande ce qu'est, d'être aimer par tous, ce qu'est d'avoir toujours des regards posés sur soi, comme un ange sur terre… J'aimerais tellement, tellement être comme lui… Mais les rêves ne sont pas fait pour être réels, ils existent pour consolider l'espoir, un espoir qui ne doit rester qu'incomplet pour exister encore et encore. Forcer l'humain a vivre dans un espoir qu'il réussira un jour à être ou à faire ce qu'il a toujours rêver. Moi ne je rêve pas vraiment, j'espère juste qu'un jour, moi aussi, je serais aimé de tous. Qu'un jour les gens me verront vraiment, qu'ils ne passeront pas devant moi comme devant un mur sans fond… Ma mère m'a dit un jour que j'étais juste quelqu'un de discret et de timide, mais que l'on me voyait, qu'on savait que j'étais présent… Mais tout est faux, elle se contredit elle même souvent. Elle ne m'entend pas, elle ne me voit pas, souvent elle est surprise quand elle se retourne. Elle me voit alors devant elle, et me dit en souriant qu'elle ne m'avait pas entendu ou remarqué… Invisible, ne plus être vu, ne plus exister… Et si un jour elle m Que deviendrais-je ? Existerais-je vraiment ? Cette peur souvent m'assaille, me dire que ma mère est le seul lien qui me lie a l'univers est une chose qui est si bête mais qui a la fois parait, me parait, si réel… Existerais-je si ma mère n'était plus ? Se matin je suis en cours de Français, encore une fois je serais marqué absent car le professeur ne m'aura pas vu, ni entendu, a cause du bruit et des élèves récalcitrant… Je devrais me marquer présent avant que le cahier ne soit rendu a la salle des surveillants. La journée passera comme toutes les autres, invisible parmi les autres, dans la rue, pareil… Le soir je marcherais prés de la rivière. Sortant de table je pars toujours marcher dans cet endroit calme, là ou il n'y a jamais personne, la ou la solitude ne me pèse pas, mais m'apaise… Je serais seul par ma propre volonté… La rivière n'est pas très grande, les rebords entretenus par la ville, rendent cet endroit calme et reposant et surtout agréable a regarder. J'y viens depuis que j'ai 15 ans… prés de 4 ans déjà que mes pas le soir, me mène a cette endroit si reposant… Je serais seul mais pas vraiment, chaque soir depuis 3 ans et quelque mois, je le vois, lui aussi… Je ne sais pas d'où il vient, je ne sais pas ce a quoi il pense. Il reste assis près de l'eau, fixant la surface plane de cette rivière si peu habitée. A quelques mètres l'un de l'autre, nous ne nous sommes jamais parlé, il ne m'a jamais remarqué… Mais cela ne m'a jamais fait mal, j'ai toujours eu peur que justement, son regard se porte sur moi… Qu'il voit que je suis là… Lui qui sans que je me rende compte, est devenu un rêve… Un rêve inaccessible d'être celui qui m'aimera le premier… Celui qui dans son c'ur pourrait me porter autant qu'aujourd'hui je le porte moi-même… J'ai toujours eu l'impression de le connaître… Toujours eu l'impression d'avoir un jour déjà touché ça peau… Mais tout n'est qu'un rêve, je ne suis qu'un garçon sans charisme… Qui ne vie que seul, sans que les regards ne se portent sur moi.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


154361
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages