Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je crains de devenir homosexuel

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 15/11/10 | Mis en ligne le 29/07/11
Mail  
| 811 lectures | ratingStar_217717_1ratingStar_217717_2ratingStar_217717_3ratingStar_217717_4

Quand j'étais plus jeune, j'étais un graçon sensible, différent, ne serait ce que parce que j'ai grandi dans un pays d'ou je n'était pas originaire, et j'ai été rejetté par les autres. Je n'ai pas de bons souvenirs, j'ai grandi avec pleins de traumatismes : la violence polithique, la double culture, des parents absents, la solitude, l'abus sexuel… J'ai à cette époque, vers 9 ou 10 ans eu quelques relations homosexuels avec des camarades de classe, et, j'ai subis des attouchement par un adulte. Ce que je me dis aujourd'hui, c'est que ce comportement était à mon image de l'époque : Pour me faire accepter, je me comportait comme une personne passive… Bref, je suis finalement rentré en France, et la, j'ai eu une relation homosexuelle avec mon meilleurs ami, comme toujours, j'étais passif. Cela a été ponctuel, mais fait à plusieurs reprises. Je dois dire que j'aimais ça sur le moment, mais s'en suivait toujours un sentiment de mal être, une déprime… A un moment donné, j'ai été pris d'angoisse et je me suis promis que j'allais arrété tout cela. C'est ce que j'ai fait, quand j'avais 16 ans. S'en ai suivie une période "faste" ou j'ai commencé à me construire, à m'interesser aux filles, à me faire des vrais amis, à avoir confiance en moi… Mais, dans le fond, il y a toujours eu quelque chose qui ne tournait pas rond, une sorte de malaise. J'ai couché avec une fille assez tard, à 19 ans, j'étais fou amoureux ! Mais cela n'a pas duré, nous nous sommes séparés au bout de deux mois, et la, je suis tombé dans une profonde déprime. Tout à resurgis, tout le passé. J'avais peur d'être homosexuel, angoissé. Et toujours cette image d'homosexuel passif, qui subit. Je suis allé voir un psy, je suis ai tout raconté, et il m'a dit que je n'étais pas homosexuel, mais angoissé de pouvoir l'être. Et que tout resortait suite à un choc. J'ai pris des anti dépresseurs, j'ai déménagé. J'ai repris une vie normale, la confiance m'est revenue, et j'ai rencontré d'autres filles avec qui j'ai passé de bons moments. C'est sur que j'ai un rapport au sexe, assez bizarre, ça fluctu beaucoup, je suis assez égoiste, ce qui donne lieux à des disputes, quelque fois. J'ai continué à me constuire, j'ai eu quelques déceptions amoureuses de plus, et à chaque fois ça me remétait le doute, même si j'ai pensé que je pouvais être homosexuel, je n'étais attiré par personne en particulier, au plus, a dire que tel mec est pas mal et c'est tout. Et la, j'ai rencontré une fille avec qui je suis resté 5 ans, je l'ai aimé comme jamais ! J'ai commencé à boire régulierement peu de temps aprés. Nous nous sommes séparés plusieurs fois, mais on s'es remis ensemble. Je dois dire que l'un de mes problèmes est que je m'ouvre difficilement aux autres, et que je n'ai pas été trés démonstratif avec elle. Mais dans le fond, j'avais un liens énorme avec elle, une fusion. D'un point de vue sexuel, il y'avait des hauts et des bas, et elle me reprochait que je ne pensais pas assez à elle, mais j'aimais couchér avec elle. Une chose est sure, c'est que je l'ai aimé et que je la voyait comme la mére de mes enfants. Nous nous sommes séparés à un moment donné, car, étant plus agée que moi, elle voulait des enfants, ce qui ne correspondait pas à ce que je voulais faire à ce moment la. J'ai beaucoup souffert, et j'ai décider de partir travailler à l'étranger, ne serais ce pour m'éloigner d'elle. Une fois à l'étranger, nous n'avons jamais cessés de parler, même si elle était avec quelqu'un d'autre. Mais, nous en sommes arrivé à un point ou son mec de l'époque m'a menacé, avec son consentement. Et la, je me suis dit que cela en était trop ! J'ai coupé les ponts, à contrecoeur. Pendant ce temps, j'avais toujours cette angoisse qui venait et partait, je n'ai jamais regardé un film gay, ou fréquenté des endroits gay ou quoi que ce soit. Le jour de mon anniversaire, elle m'a envoyé un message pour me dire qu'elle s'était trompée, et qu'elle voulait revenir. J'ai dit oui, tout en sachant que cela allé être compliqué, vu la distance. En plus de sept mois, nous nous sommes vus seulement quelques semaines, d'une part à cause de mon travail et du siens, et d'autre part parce que je n'était plus sur de rien avec elle (Avec ce qui s'était passé). Entre temps, j'ai déménagé dans une collocation ou vie (Je ne le savais pas) ,un homosexuel. Sur le coup, je n'était pas trés content, mais au final, je me suis dit que chacun faisait ce qu'il pensait être bien pour lui. Bref, ça ne me fait ni fantasmer ni rien, au contraire. Et, il y a une semaine, ma copine m'annonce qu'elle m'a fait cocue et qu'elle me quitte pour un autre (Je vous passe les détails) ,que c'est elle qui tenait le couple, et qu'elle en avait marre de me materner. Ca m'a éclaté la tête. Je lui faisait confiance, elle était tout pour moi. Cette fille était ma bouffée d'oxygène, surtout que vu que j'habite à l'étranger, je n'ai pas une vie sociale trés épanouie et que ces temps ci, j'ai moins de travail. Je me retrouve seul. Sur le coup j'ai essayé de m'expliquer les choses, ce n'étais peut être pas la bonne, pas la personne que je croyais, de plus, la distance etc… N'arrangeais rien ! Et, je me retrouve dans une situation ou mes angoisses recommencent, surtout que je vis avec un gay ! Il ne m'attire pas, et ce milieu ne m'attire pas, mais c'est le bordel dans ma tête. Je me dis que si je n'ai rien réussi à construire avec elle, c'est que peut être que je me mens à moi même, je suis peut être gay, mais je n'en suis pas sur, j'ai l'impression de tout confondre. Peut être était elle la que pour me rassurer ?! J'ai aussi un problème d'alcool, que j'essais d'arranger, mais j'ai du mal. Ca me donne l'impression que tout ça, ce sont des peurs d'enfants. Je n'ai pas les idées claires, je ne sais pas quoi faire. Les filles m'attirent, les garçons pas plus que ça, mais je m'angoisse, et je ne veux pas faire de conneries, parce que ça me détruirait. Je ne suis pas spécialement religieux, et je trouve que je ne suis pas tant homophobe que ça, au contraire, ça me surprends moi même de parler et plaisanter avec mon collocataire gay, bien que certaines choses qu'il dit me rendent mal á ; l'aise. Au moment ou j'écris ce message, je me pose beaucoups de questions, mais je veux résoudre mes problèmes une bonne fois pour toute, parce que je suis peut être passé à coté de la femme de ma vie à cause de ça. Ce qui m'inquiète, c'est que depuis une semaine, j'ai beau rencontrés des filles, cela ne fait quasiement rien (Du moins, j'ai peut être envi de coucher avec, mais je ne sais plus si je ne me mens pas à moi même). Tout ce que je dis est un poil confus, je sais, mais c'est pas simple. Ce qui est sur c'est que je veux me comprendre ! C'est le bordel, je ne sais pas ce que je fais de ma vie, ce que je veux, rien ! J'ai toujours était tourmenté, mais aucun solution simple me viens à l'esprit, je suis faible, comme dans mon enfance. Je me dis que sois je me mens, soit qu'effectivment, ma vie fait que j'ai des problèmes mais qu'au final, j'ai l'oportunité d'essayer d'avoir la vie que j'aurais du avoir ! Sans vouloir blaisser personne, je veux me sentir homme, sans parler de stéréotypes. Merci à vous d'avance, svp, je ne veux pas des trucs basiques du genre "Tu es gay refoulé, fais ce que tu as à faire",pour moi, il n'y a que pas que blanc ou noir, mais les niveaux de gris existent. Chaque personne vie sa vie comme elle le sent, et il n'y a pas de vérité absolue.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217717
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages