Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'orientation sexuelle est pour moi quelque chose d'intime

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 505 lectures | ratingStar_66439_1ratingStar_66439_2ratingStar_66439_3ratingStar_66439_4

Je suis une femme hétéro qui jusqu'à il n'y a pas si longtemps peu concernée par l'homosexualité ou la bisexualité. J'observais cela avec distance. Si j'entendais et pouvais comprendre les revendications homosexuelles au même titre que toutes celles des droits concernant l'égalité. Politiquement d'ailleurs je me sens toujours en accord avec cela. Pourtant, voila quelques années dans le Marais, je me suis un jour retrouvée dans un bar homo par mégarde. J'ai vite rebroussé chemin lorsque j'ai vu une salve de regards accusateurs à la limite du mépris. "Tiens tiens me suis je dis, pour des personnes en proie à l'exclusion sociale, ils sont en train de reproduire ce dont ils sont victimes". Je suis passée à autre chose…

Quelques années plus tard, j'ai rencontré l'homme que j'aime. Ce dernier m'a fait part de sa bisexualité. Il entretient ponctuellement des aventures avec des hommes. Je n'ai jamais voulu participer à quoi que ce soit, estimant que ce n'était pas mon histoire mais la sienne et que nous ne pouvions partager ce pan de sa vie. (j'en parle d'ailleurs dans un post un peu plus bas).

Les confidences de F m'ont amenée à observer de plus près ceux qui comme moi aiment les hommes. Je dis dire que sans faire d'homophobie à deux balles, y a des trucs qui me débectent un peu. Pour moi les penchants sexuels n'ont jamais été aussi déterminants pour fonder une culture en soi. Une orientation sexuelle fait partie du domaine de l'intime, hors cela me parait un peu léger de s'appuyer sur celle-ci pour décréter qu'il y a une culture gay comme il y aurait une culture latine ou indienne… Même si je reconnais que l'oppression (réelle et condamnable il va sans dire) peut pousser les gens à un certain clanisme, à se regrouper ensemble pour faire valoir leur droits (ils ont raison) ou par affinités… J'interroge la valadité d'une valeur décrétée par une partie (pas tous bien sûr) des homosexuels et amplifiée par les médias.

Et puis y a autre chose qui me gave et qui me semble être révélé par mon indécrottable regard politique sur la société. Si la culture gay est celle du milieu bourgeois parisien tendance fashion victim qui n'a pas d'autre préoccupation que celle de se regarder le nombril voire à défaut, celui du voisin pour peu qu'il montre les signes célébrés entre autres par le magazine Tétu, je me dis que malgré son fric, la culture gay s'avère bien pauvre. Faire attention à soi me semble indispensable, question de respect mais faire de l'hédonisme et du matérialisme avec tout le rapport à l'autre qu'il génère peut aussi me faire gerber (ce n'est pas valable que pour les homos d'ailleurs).

Je trouve qu'une partie (une partie heureusement, je veux garder espoir en l'humanité) qui pourtant pourrait se saisir de sa différence pour proposer une société plus égalitaire, moins conformiste, plus curieuse de l'autre et ouverte à l'échange, au partage, plus tolérante, audacieuse dans sa manière de penser le monde, subversive, bref lâchons le mot qui fait peur : révolutionnaire en somme, a cependant tendance (à l'image de la société entière dont elle est issue) a se recroqueviller sur elle-même, sur de faux semblants, sur des codes excluants, de l'entre soi, le repli… Bref tout ce genre de phénomènes qui ne font que donner plus de pouvoir encore à leurs oppresseurs.

Ce coup de gueule pour plaider une conciliation, un vivre ensemble, une ouverture à l'autre, un respect mutuel. Pour en finir avec nos modèles et avec nos clivages homo/hétéro, hommes/femmes, et arrêter cette stupide guéguerre et inventer ensemble un territoire de partage et une culture de l'humanité mosaïque…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


66439
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages