Histoire vécue Amour - Couple > Homosexualité      (2858 témoignages)

Préc.

Suiv.

Violences conjugales dans les couples Gay et Lesbiens

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2701 lectures | ratingStar_72309_1ratingStar_72309_2ratingStar_72309_3ratingStar_72309_4

J'ai moi meme été victime de cette violence conjugale avec mon ex, ça a été 1 ans de cauchemar, entre les violence psychologique (qu'on ne reconnait pas assez meme si elles peuvent detruire un personne) ,les humiliations, les insultes, et les violences physiques d'une rare brutalité.malgré ça je ne suis pas partie, c'est etrangement elle qui a fini par me quitter "si tu reste je finirais par te tuer".je vivais chez elle et faute d'information je ne savais pas ou aller.ce manque d'info est terrible.j'ai fini par me retrouver chez ma mere qui m'heberge encore aujourd'hui, un ans apres.

Ma nouvelle copine, elle, vis encore chez son ex, et l'ex en question est tres violente avec elle et ne la laisse pas partir, de toute façon elle n'a nul part ou aller, les centres d'acceuil l'ont effectivement refusé du fait qu'elle soit lesbienne, ils ne la croient pas.moi j'essaye de tout faire pour la sortir de la, mais je n'arrive a rien, c'est un cauchemar.je n'ai quasiment plus de nouvelle, car l'autre lui a confisqué son portable et lui a peté son ordi.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


72309
b
Moi aussi !
8 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Elle m'aime... mais pas mon physique... - homosexualite feminine

image

Je me souviens d'une relation amoureuse qui, lors d'une discussion difficile, m'a critiquée sur plusieurs points (26 pour être exacte, car j'ai tout noté après cette "échange" durant lequel je suis restée muette) qui m'étaient constitutifs,...Lire la suite

Je suis amoureux de mon meilleur ami et je ne sais pas comment lui dir - homosexualite et bi-sexualite

image

C'est effectivement toujours délicat de l'avouer a ses amis (comme a sa famille bien sur ) Moi aussi je suis passé par là… J'ai découvert mon attirance pour les mecs vers mes 15-16 ans et j'ai eu mon premier copain a 22 ans (il y-a 1 an qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages