Histoire vécue Amour - Couple > Jalousie      (7138 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment soigner sa jalousie maladive ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1750 lectures | ratingStar_26129_1ratingStar_26129_2ratingStar_26129_3ratingStar_26129_4

Bonjour,

Après tout ces témoignages j'ai l'impression que les femmes sont plus jalouses que les hommes (mais ce n'est pas une généralités).

En fait j'ai vraiment l'impression que la jalousie est un problème de confiance en soi.

Je suis un homme et je voudrais vous donner mon témoignage et mon expérience.

Jusqu'à présent je n'ai jamais été jaloux. Je ne dis pas que j'ai une super confiance en moi mais je pense que dans mes relations avec les femmes je ne suis pas inquiet (c'est plutôt avant d'être avec une femme que je suis stressé et inquiet, j'ai toujours peur de ne pas lui plaire - une fois que je sais que oui, toutes mes peurs disparaissent).

J'ai connu des femmes très jalouses (mon amie actuelle par ex) et d'autres pas du tout.

La jalousie c'est, dit-on, la peur que l'autre aille voir ailleurs… ne serait-ce pas plutôt le fait qu'on a l'impression que si l'autre pense ou va voir ailleurs on a tendance à le vivre comme une action contre soi. Accepter que l'autre puisse (comme soi ! ) avoir des désirs pour un/une ou plusieurs autres n'est pas chose facile. Cela implique à mon sens 2 choses :

- ne pas penser que c'est contre soi (de toute façon c'est physiologique de désirer… et qu'on ne me dise pas que les femmes ce n'est pas pareil… en tout cas les femmes que j'ai rencontré dans ma vie ont toutes - sauf une - reconnues qu'elles pouvaient avoir du désir pour d'autres hommes - voire pour des femmes pour l'une d'entre elles) ,

- accepter que l'autre a des désirs et une vie sexuelle propre, indépendante de soi (i.e. Que cette sexualité est individualisée, "intégrée" à cette personne avec qui je vis, et non fusionnée avec mon propre désir - l'autre est autre, y compris dans le sexe).

Ma première petite amie, dont j'étais très amoureux, n'était pas jalouse on parlait de beaucoup de choses, notamment de sexualité, désirs, érotisme. Je savais qu'elle ne me disait pas tout et ça me plaisait ce mystère, cette partie d'elle qui faisait que c'était elle et qui ne m'appartiendrait jamais (même si elle m'en dévoilait certains pans parfois avec ma complicité) et elle ne cherchait pas à tout savoir sur moi non plus. Un jour, on a parlé de désir de sexe et de la notion de fidélité. Dans la conversation elle ma dit qu'elle avait eu une aventure avec un homme et ma expliquer ce qu'elle avait ressenti et retiré de cet événement. Ca s'est fait assez naturellement et sur un mode d'échange. Je pense qu'elle était un peu stressée de savoir comment j'allais réagir au début, mais ensuite la confiance du départ est restée. Je dois avouer que je n'ai pas compris ce qui m'est arrivé mais je l'ai écouté comme si je découvrais un lieu très privé de sa vie intime… ça nous a même enflammé. On a passé une soirée très hot. Cela nous a terriblement rapproché. J'en étais le premier surpris… la deuxième ce fut elle. Ce que j'ai appris avec elle c'est la liberté de parler de choses très intimes que nous ne pouvons pas ne pas ressentir (l'attirance pour "les autres" est forcément là… et heureusement pour la survie de l'espèce) et croyez moi si vous voulez mais d'en parler en toute liberté, sans se sentir juger, dans la plupart des cas ça fait décroitre, non pas l'attirance pour d'autres "partenaires possible" mais l'envie de passer à l'acte.

J'ai vécu avec une autre femme où, dans un premier temps nous nous voyons episodiquement. Du coup on se racontait beaucoup de nos histoires intimes respectives. Ca nous a rapproché et on s'est rendu compte qu'on ne se "rendait pas de compte" qu'on ne se possédait pas l'un l'autre. Ca nous convenait. Notre désir de se voir et de rester ensemble grandissait très fort… Nous ne nous posions jamais de questions intrusives ou possessives, qu'elle comme moi avions pu connaitre dans d'autres relations. Toutes les questions ou les confidences se faisait sur le mode de la complicité. Ce qui n'empêchait pas d'exprimer notre ressenti respectif. Au bout de 6 mois on s'est rendu compte qu'on était devenu… "fidèle".

C'est fou comme ça fait du bien de ne se sentir ni épié ni jugé et c'est tellement bon de soi même ni épier ni juger l'autre.

Si ça n'a pas marché avec ses femmes ce n'est certainement pas à cause de la jalousie (et pas non plus "à cause" de l'"infidélité" de certaines de mes petites amies).

Je pense qu'arriver à comprendre que l'autre est l'autre et qu'il/elle n'agit pas contre soi quand il/elle regarde ailleurs parce qu'un beau mec ou un belle nana passe, c'est très important. C'est vraiment un problème de confiance en soi. C'est peut être aussi accepter de rompre avec la notion de désir-fusion ou on projette le désir de l'autre dans son propre désir si bien qu'on ne distingue pas son propre désir de celui de l'autre. On s'imagine un peu que le désir de l'autre nous appartient… C'est très dangeureux, car un jour on découvre que le désir de l'autre n'est pas toujours orienté vers soi… et là c'est la déchirure "quoi ce désir qui est sensé m'appartenir, que je pensais controler, je n'en suis pas maitre"… chute narcissique. L'ebranlement de l'édifice est encore plus perturbant quand, soi même étant jaloux/se, on réalise qu'on peut éprouver du désir pour quelqu'un d'autre que son conjoint, malgré tous les interdits et le refoulement qu'on ait pu s'imposer au préalable sur ce ressenti. Il en arrive souvent une perte de son amour propre et de l'image qu'on a pu se constuire de soi. On se trouve dégoutant, ignoble etc… alors que c'est normal… et pratiquement inévitable. Ceci ne veut pas dire qu'on n'est plus capable d'aimer et de désirer son conjoint. Mais si nous n'acceptons pas cette dimension parfois nouvelle, on se perd et on perd l'autre. C'est humain… pour soi comme pour l'autre.

Pour finir mon témoignage, j'ajouterai ceci. Aujourd'hui, je suis avec une femme très jalouse… et c'est très difficile à vivre avec elle. Alors que je n'avais aucune intension au départ, à force d'être épié, surveillé, je finis par me surprendre à ne plus dire les choses de la même manière (ce que certains/certaines pourraient qualifier de "mensonges") … tout simplement pour éviter les crises. Je me surprend aussi à me défendre ou à me justifier de choses que je n'ai pas faite, et aussi à faire attention à la femme que je croisait indifféremment quasi ts les jours tout simplement parce que ma conjointe me met sous en permanence le nez : "mais si elle te plait bien une telle" "j'ai bien vu que tu la regardais" "elle n'arrête pas de te tourner autour celle là… " etc.

La personne jalouse projette sur l'autre ses propres peurs et fantasmes (négatifs) … et c'est terriblement épuisant. A force, cela rend la relation pénible, et qui dit pénible donne aussi l'envie de se sortir de la situation. D'abord en essayant de régler les choses à l'intérieur du couple… et a force ça donne envie d'aller voir ailleurs, là ou les choses seront plus simples à vivre. Et là, je pense que quand quelque à cause de la jalousie de son conjoint, pas forcément de façon consciente, on est en train de vouloir s'échapper de la pénibilité de la relation, c'est quasi trop tard. Dans mon cas il est évident que la jalousie de mon amie pèse dans notre relation jusque dans notre vie sexuelle et génère des frustrations de tous ordres (et pas forcément sexuelles). S'en est au point ou je me demande si je ne vais pas la quitter. Pourtant je l'aime.

Bref, femmes/hommes jaloux, faites attention. S'il existe des personnes très volages - déjà il ne vaut mieux pas s'accrocher à ce genre de personnages, ça ne va pas vous aider - la plupart des gens sont normalement attirés par les personnes qu'elles rencontrent autour d'elles : les blamer et les surveiller, chercher à les controler c'est à coup sur prendre le risque de les perdre un jour (et on peut très bien "perder" quelqu'un en restant toute sa vie avec la personne… y compris si elle ne vous a jamais trompé/ée). Accepter ces attirances/désirs de l'autre sans que cela ne soit un effort pour soi, tout comme accepter ses propres attirances et être capable de partager ça avec l'autre, bah à mon avis c'est le début d'une vraie relation amoureuse, libre et épanouissante, voire passionante et passionnée ou toutes les combinaisons peuvent exister, l'important c'est d'y trouver son équilibre, la joie et l'amour.

Bonne soirée et bonne lecture.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


26129
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Sortir de cette jalousie abusive - jalousie

image

Salut broncha. Moi en fait je vis la même chose sauf que c'est ma copine qui est jalouse ! Je te parle donc en connaissance de cause sur ce que ça peut faire dans l'autre sens^^' je travail avec ma copine dans la même boîte donc on se croise tout...Lire la suite

Je comprends rien! - cancer - astrologie signe par signe

image

Salut tout le monde. Alors mon histoire : je suis avec un homme depuis 15 jours, on s'est vu 5 ou 6 fois, à dormir chez l'un, chez l'autre. Le truc c que perso, j'aime beaucoup être avec la personne avec qui je suis, j'aime envoyer et recevoir des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages