Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Autres      (7526 témoignages)

Préc.

Suiv.

besoin d'aide

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 296 lectures | ratingStar_26743_1ratingStar_26743_2ratingStar_26743_3ratingStar_26743_4

Bonjour,

Nana, moi aussi j'ai perdu mon père, il y a maintenant + de 20 ans, mais à l'époque j'avais 22ans, et il a fallu que j'assume ce départ prématuré, il avait 54 ans, et il est parti en moins d'une journée parce qu'il avait refusé de se faire soigner correctement. Il faut que tu saches que je m'étais quelque peu fachée avec mes parents quelques mois auparavant, à peine 6 mois, mais je les voyais toujours et la situation étais en train de s'améliorer. Je m'étais fachée car mes parents (surtout mon père) voulaient diriger ma vie même depuis mon mariage. Un mariage que j'avais fait pour échapper à l'emprise de ces parents (que j'aimais pourtant beaucoup, et eux beaucoup trop). J'ai aussi voulu me dégager de ce mariage, ce que j'ai fait en leur cachant pour pas qu'ils n'interviennent. Je les ai prévenu la veille de mon départ d'avec mon mari. Autant te dire qu'il n'ont pas apprécié, et leur fille au lieu de la soutenir dans ce moment difficile, il lui on mit la tête sous l'eau en portant le maximum de critiques sur ces actes. Ca m'a réveillée, et du coup, non seulement j'ai divorcée, mais j'ai rompu le cordon ombilical. Il était temps, j'avais 22ans. Mon père m'en a beaucoup voulu, il m'aimait plus que sa fille, je crois qu'il m'aimait comme une femme, il avait beaucoup pleuré le jour de mon mariage, et voir son père pleurer, crois moi ça fait quelque chose.

J'ai longtemps cru qu'il s'était laissé mourir à cause de moi, c'est un poids difficile à porter. Surtout que ma mère, trés secouée, car ils avaient peu d'amis, ils vivaient presque en autarcie, ne comptant que l'un sur l'autre, donc ma mère s'est reposée sur moi pour toutes les démarches, je n'avais que 22ans. En plus comble de la bétise, elle m'a dit que mon père avant de mourir avait demandé à voir son fils (qui était à l'armée à cette époque à + de 500 Kms) , mais n'a pas demandé à me voir, moi qui n'était qu'à quelques kms. Tu comprends comme ça peut faire mal. J'ai mis de nombreuses années pour me défaire de cette culpabilité, et prendre le recul nécessaire, il n'y avait personne pour m'expliquer et m'aider à comprendre, tout ce que j'entendais, c'est tu n'y est pour rien, sans autres réponses à mes questions. Je n'avais pas encore dans mon entourage les amis que j'ai maintenant et qui sauraient à coup sur m'aider.

Bien sur ma situation est bien différente de la tienne, mais ma souffrance était bien là, comme la tienne, et les fois où j'aurais voulu parler à mon père, je lui parlais quand j'étais seule, à voix haute, je sais qu'il m'entendais et qu'il était là prés de moi. J'ai pu m'expliquer ainsi avec lui de choses trés graves que j'aurais voulu lui dire de son vivant. Il n'était pas là physiquement, mais le soulagement que je ressentais aprés lui avoir parlé me donnait à croire qu'il avait tout entendu, ce soulagement que je ressentais étais sa réponse. Alors, dis toi bien que même s'il ne sont plus à tes cotés physiquement, ils sont prés de toi quand même, et qu'ils se désolent de te voir dans cet état. Ils ne peuvent pas agir ici, surtout si tu refuse qu'ils t'aident en t'autodétruisant physiquement et moralement. Tu dois réagir, tu en as l'envie, il te manque la force. Trouve-la, tu le peux. Tu dois trouver un centre d'intérêt nouveau, quelque chose que tu as envie de faire, mais que tu crois ne pas pouvoir faire à cause de la vie de tout les jours et de tes obligations familiales ou financières ou professionnelles. On a tous quelque chose d'important, quelque chose qui compte pour nous dans un petit coin de la tête. Tu dois le trouver, tu pourras à nouveau grignoter quand tu auras trouvé, mais à ce moment la tu n'en auras plus envie, tu auras ton projet à mettre en place. Peut être aussi dois tu prendre un peu de recul dans ton comportement avec ta mère, il ne faut pas s'appitoyer ensemble sur ce qui est arrivé, on ne peut retourner en arrière, tu ne peux pas remplir le rôle de ton père auprès d'elle, il faut qu'elle aussi face des efforts pour que tu t'en sortes. En tout cas courage, essaie de voir une diététicienne, si tu le peux financièrement, autrement tu peux aussi m'écrire pour vider tout ce qui est au fond de toi, je ne suis pas spy, mais le fait qu'on ne se connaît pas peut te permettre de tout dire et de te faire avancer, te faire prendre conscience de plein de choses et de t'aider à te sortir de ton tourbillon.

Mon mail est princessaziy@au feminin.com.

Je ne vais pas tous les jours sur internet, car j'ai une activité professionnelle trés lourde, mais je te répondrais à chaque fois ; A bientôt.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


26743
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je reve qu'il m'annonce qu'il me quitte... - affaires de couples

image

D'emblée je sais que je ne vais pas passer pour quelqu'un de très courageux… Pkoi je n'arrive a décider de moi même que je devrais le quitter et point barre ? Simplement parce que j'ai très peur de sa réaction. Il ne m'a jamais frappé mais...Lire la suite

C'est parti !

image

Ah bah voilà, j'ai tout faux. Bref, je réitère ce que je disais sur les parures, j'aime bien la première. BL, oui, oui, je sais que tu me suis sur ma récap' et je me souviens aussi que tu n'as pas de récap' (pour ne pas t'éparpiller) et que tu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages