Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Autres      (7526 témoignages)

Préc.

Suiv.

En fait, nous en avons parlé hier soir.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 124 lectures | ratingStar_276200_1ratingStar_276200_2ratingStar_276200_3ratingStar_276200_4
Hyperactifs ? Oui un peu, on le sait. En fait, nous en avons parlé hier soir. Nous avons eu une vie dure depuis qu'on est ensemble, avec beaucoup de batailles difficiles à mener contre mon ex, contre une autre affaire, pour construire la FR et notamment des difficultés avec ma fille, mais pas seulement. C'était dur, et surtout très prenant, nous avons mené en permanence deux batailles juridiques de front, et j'en passe. Tout ça nous a pris beaucoup d'énergie, et moi le premier, j'ai ressenti le besoin de prendre du temps pour moi même. Peu a peu, nous en sommes venus, elle et moi, à en prendre de plus en plus, et nous nous sommes lancés, chacun de notre coté, dans des activités diverses. Fuir le face à face ? Non, sincèrement non, mais je comprend que ça puisse le laisser penser. Non, on fuyais bien quelques chose, mais pas notre face a face, on fuyait les problèmes. Et ils étaient nombreux, crois moi… La vie sexuelle du gran, d ? Bon, je t'explique. Il a 14 ans, et il a une petite amie, ils se connaissent depuis 3 ans, et sont vraiment amoureux. Quand ils ont eu pour la première fois des rapports, il nous l'a dit. Mais la gamine, elle n'a pas put en parler à ses parents. Nous n'avions rien contre. Ils sont jeunes mais ça ne nous a pas semblé un problème, ils s'aiment, sont mature. Néanmoins, il a fallut s'occuper de ça, car ils l'ont fait sans se protéger. Pas trop de craintes de VIH pour leur cas, par contre, coté contraception, ils n'ont pris aucune précaution. Donc dans l'urgence, il fallait agir. D'abord on a parlé avec lui, et on lui a demandé la date des dernières règles de la fille. Ils s'en sont quand même préoccupé un peu, car il savait vaguement… Deux ou Trois semaines ! Panique à bord ! Vu qu'il disait qu'il était hors de question qu'elle en parle a ses parents, nous avons pris les choses en main. Ma femme a fait le nécessaire pour que la gamine prenne la pilule du lendemain, puis qu'elle aille au planning familial et qu'ils aient une contraception fiable. Une fois ces mesures d'urgence prises, nous avons insisté pour qu'elle en parle a ses parents. Nous en avons même parlé aussi avec elle. Impossible revenais sans cesse. C'était assez génant, nous ne pouvions pas les laisser sans assistance, mais nous étions très ennuyé d'agir sans le concours des parents de la fille. Il nous a ensuite demandé si elle pouvait venir passer une nuit à la maison !: Une fois la première stupeur passée, on a demandé si les parents de la fille étaient d'accord… il a eu l'honnêtteté de ne pas mentir et il a avoué que non, qu'elle allait baratiner qu'elle allait chez une copine. Là on a dit non. Pour nous, c'était d'accord, mais seulement si les parents de la filles étaient au courrant et d'accord aussi. Il ont insisté pourtant… mais nous n'avons pas cédé. On a entendu les pire atrocité sur le papa de la fille, et maintenant nous savons qu'ils n'exageraient pas, que c'était bien en effet la vérité. Sur le moment nous ne savions trop quoi en penser. Ce qui a fait basculer les choses, c'est que la mère de la fille a découvert accidentellement (je penses en fouinant quand même un peu dans les affaires de sa filles) la pillule. Elle n'a rien dit au papa, mais elle a enfin abordé le sujet avec sa fille, ce qui est pour nous un grand soulagement. Elle bloque pas mal, ça lui semble trop tôt pour sa fille, mais c'est une femme intelligente. Elle ne comprenait pas comment sa fille avait put seule se procurer la pillule et le reste de la situation lui échappait. Elle ne voulait plus qu'ils se voient, et elle nous a appelée pour en discuter. D'ou rendez vous pris avec elle. Elle nous a en fait surtout parlé de son mari : un ours invivable que la rend malheureuse, qui la tyranise elle ainsi que ses deux filles, qui heureusement n'est pas souvent là, car il part en virée en mer avec ses potes tout le temps, mais quand il est là, frappe, maltraite, etc… exactement le tableau que nous avaient dépeint les enfants, et cette femmes, que nous n'avions jamais vue, dans notre salon en train de nous débiter son histoire, c'était quand même pathétique… Nous ne sommes pas tout a fait sur la même longueur d'onde. Nous avons cherché à la rassurer, car nous sommes vraiment sur que les deux jeunes sont amoureux, et que c'est vrai, ils sont jeunes, mais du moment qu'ils se respectent, qu'ils s'aiment… et nous préférons leur laisser la possibilité de s'aimer dans de bonnes conditions, protégés, au chaud sous notre toît, que de les mener à ce qui nous semble bien plus dangeureux, la clandestinité. Voila comment nous en sommes arrivés a devoir gérer les relations sexuelles de notre gars. C'est lui le premier qui est venus nous chercher, affolé, il est entré un matin dans notre chambre : euh, les parents, j'ai fait une connerie encore plus grosse que ce que j'avais jamais fait… (incrédulité pour nous, inquiétude, que va-t-il nous dire…) et voila, il nous dit j'ai fait l'amour avec une fille et on ne s'est pas protégé. Là, putain, on a faillit exploser de rire. Bien sur c'était très sérieux, mais vu les connerie qu'il a fait il y a deux ans, celle là nous amusaient plus qu'elles ne nous inquiétait ! On a pris les choses au sérieux néanmoins, les deux enfants nous ont écouté, ils savaient bien quand même que quelque chose clochait et que ça pouvait mal finir. On ne s'est pas imiscé la dedans par plaisir… mais parce qu'ils nous ont appellé à l'aide dans un premier temps, puis parce que la mère est paumée… après, la "belle famille" est pathologique, ça on y peut pas grand chose. La maman pleurait, elle est a bout, c'était surréaliste de la voir (moi je devais partir, donc je n'ai pas beaucoup participé à la discution) pleurer dans notre canapé en parlant de son mari, de ce qui surviendrait s'il découvrait tout ça, de l'entendre raconter comment, depuis 20 ans, elle en bave, comment elle tente d'élever ses deux filles seules et même contre lui, les protéger de lui, comment elle flippe pour celle ci, qui est l'ainée… elle a vu ma fille, ma grande, ça la rassure un peu de voir qu'on a aussi une fille (on avait même fait exprès de demander à ma fille de passer, pour qu'elle la voit…). Bref, non, on ne se colle pas des obligations, mais avec 4 enfants, il y a souvent des trucs qui se passent et il faut réagir… Après, le coup de ramer en bateau ou ramez au figuré, j'ai fait un peu exprès de choisir ce mot Mais non, on ne rame pas tant que ça en fait… On sait se poser et ne rien faire, on a même trop tendnance à ne faire que cela, dès qu'on le peut. On a évidement, comme tout le monde, pas beaucoup de temps a nous. Alors quand on l'a, on se pose, mais on se pose pas ensemble, on se pose chacun dans son coin, on lit en général (on a pas la TV, et heureusement, si en plus on passait du temps devant ce truc, je me demandes bien ce qui pourrait nous rester…). Donc oui, se poser on sait faire… Mais je suis d'accord avec l'essentiel de ce que tu dis pourtant : on a plus d'acitivité commune et c'est une des choses qu'on peut changer. Bon, alors puisque je suis a vous raconter, continuons. Depuis 3 semaines environ, j'ai pris les choses à bras le corps. Peu a peu, nous renouons un vrai dialogue, nous abordons lentement les sujets que j'évoque ici. Et hier soir, chérie est venue me voir après diné, avant de se mettre au travail, pour me parler. Déjà, ça, se poser et parler, y'avait longtemps qu'on avait pas pris le temps de le faire, sauf les parenthèse en vacances. Mais on a parlé vraiment de nous deux, d'ellle et de moi. Je dis bien, nous deux, elle et moi, puisque c'est bien un tryptique. Elle ressent les choses un peu différement, et elle en parle aussi avec sa psy. Nous avons parlé une petite heure, et nous n'avons pas fait le tour des questions, mais il y a pas le feu. Chérie plus tard, avant de dormir, m'a proposé quelques trucs pour l'an prochain, des activités a faire ensemble, et nous allons choisir ensemble quelques choses qui nous plaise. Mais il va falloir faire des choix, surtout elle, elle ne pourra pas continuer la danse orientale, le tango, le yoga, l'aviron, la psy, le sport 30mn quotidien au club !!!! En fait, j'exagère, elle ne fait pas vraiment tout cela, mais pas loin… le tango et l'aviron c'est pour l'année prochaine, le sport c'est pas tout a fait quotidien. Mais bon, en gros il y a de ça. Moi j'ai aussi mes activités, mais moins et j'en ai plusieurs que je fait à la maison. En fait, oui, nous avons beaucoup d'activité, mais quand on se dit que les français passent en moyenne 3h30 par jour devant la TV, on se dit qu'au fond, on est des petits joueurs !!! Nous on se regarde un film sur l'odri dans le lit de temps en temps (assez souvent en fait, mais ça dépend des périodes) mais pas de télé… ça change la donne par rapport à beaucoup de gens. On doit mieux doser, c'est sur. Avoir quelques activité en commun, car que ce soit sport ou culture, on se retrouve dans nos goûts. En garder aussi séparement, sinon on va étoufffer, nous avons un caractère trop indépendant l'un et l'autre pour tout faire ensemble. C'est un rééquilibrage a faire… Par contre, il y a d'autres trucs qui se jouent quand même. Si on en est arrivé a tellement ne plus rien faire ensemble, ce n'est pas non plus un hasard. Nous payons le prix des premières années. Elle a un peu peur de s'investir pleinement dans notre relation amoureuse, les cicatrices du début ne sont pas pleineemnt refermée. De ça aussi on a un peu parlé hier. Je crois que si on prend notre temps, ça se règlera tout seul. Mais il faut pour cela qu'on prenne du temps ensemble, qu'on se donne du temps l'un a l'autre, qu'on se donne de l'amour, pour retrouver ce plaisir d'être ensemble et de partager nos moments de calme. J'ai beaucoup changé en six ans, grâce à notre amour, vivre et grandir ensemble est vraiment une immense richesse. Et l'amour nous fait grandir. Maintenant, il faut encore un peu de temps pour qu'elle me voit comme je suis aujourd'hui. La question du mariage aussi est intéressante. Elle m'a un peu parlé de ça hier soir aussi… pour sa psy, nous en avons une conception très différente. Je partage depuis longtemps ce point de vue !!! Moi, ce mariage, était un vrai don de moi même. J'ai d'ailleurs eu un mal de chien a le faire, ce don… beaucoup hésité. Mais quand je l'ai fait, c'était un vrai geste, et j'attribue une valeur symbolique forte a ce geste. Pour elle, le mariage est une aliénation, un fardeau… Sa psy lui a même conseillé qu'on divorce (sans se séparer). Moi je suis d'accord, car j'ai fait ce don comme un cadeau, et si 'est un fardeau, je suis d'accord pour divorcer comme un second cadeau. Mais elle ne veut pas, elle a divorcé une fois, et ne veut pas revivre ça, même si c'est bien différent dans l'approche. Je ne sais pas si elle a raison, on en reparlera sans doute… si le mariage est un problème, débarassons nous en, mais elle devra choisir si elle peut s'accomoder de ce mariage ou si décidement il faut s'en débarrasser. Moi je suis heureux d'être son mari, mais je ne suis pas non plus accros à ce status, ce n'est pas important. L'important était pour moi de faire ce don symbolique. Sinon, chérie a insisté sur le temps, son besoin de souffler, etc… ça ne surprendra certainement pas celles qui sont venues me répondre ici, puisque c'est aussi ce que vous dites. J'intègre ça, j'en suis conscient, ça ne me gène pas. Du moment qu'on avance, peu importe à quel rhytme. Et se parler comme nous l'avons fait hier soir, c'est déjà avancer. Dans la discution on a aussi un peu évoqué le projet de couple qu'on doit redéfinir, et là, je ne suis pas tout à fait sur que nous ayions encore les mêmes attentes de notre couple… il faudra un peu de temps pour le savoir, et nous devrons peut-être inventer des solutions pour que chacun trouve sa place. Nous avons aboutit à quelques conclusions : Nous savons tout les deux que notre relation n'est pas au mieux. Nous savons tout les deux que ce n'est pas du tout un problème de libiido. Nous savons tout les deux que nous avons eu peu de temps, et que les nombreuses batailles menées nous ont pompé trop d'énergie, on est fatigués (et pas que elle, moi aussi) et que le temps de nous poser est venu. Nous savons aussi tout les deux que nous psoer signifie aussi nous poser un peu ensemble, pas chacun de son coté, et qu'il faut justement rééquilibré le temps de chacun pour réaménager du temps pour le couple. Je trouve que c'est déjà beaucoup de chose en quelques semaines, que d'en être arrivé là. Par contre nous ne savons pas encore bien comment surmonter certains trucs, le mariage, le manque de confiance qu'elle éprouve de façon chronique suite aux premières années difficiles qui l'ont déstabilisée dans sa relation amoureuses. Pour sa psy, elle analyse ça en terme d'équilibre de pouvoir dans le couple. Ayant souffert de mon attitude, elle a prit le pouvoir. L'absence de libido par exemple, est une façon pour elle de controler l'activité du couple. Moi je ne le dit pas avec ces mots là, mais au fond l'idée n'est pas si différente. Elle se protège, c'est certain, elle s'accomode d'une situation peu satisfaisante mais n'ose pas réinvestir l'espace du couple, elle a un peu peur de moi ou de mes réactions, peur d'avoir mal de nouveau. J'irais volontier plus loin, mais c'est déjà long et je ne suis pas sur de ne pas saouler tout le monde alors ja vais m'arrêter là je crois… Merci encore de m'avoir répondu. Vos remarques m'aident réellement, m'amène a réfléchir, a parler et à réfléchir.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276200
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je reve qu'il m'annonce qu'il me quitte... - affaires de couples

image

D'emblée je sais que je ne vais pas passer pour quelqu'un de très courageux… Pkoi je n'arrive a décider de moi même que je devrais le quitter et point barre ? Simplement parce que j'ai très peur de sa réaction. Il ne m'a jamais frappé mais...Lire la suite

C'est parti !

image

Ah bah voilà, j'ai tout faux. Bref, je réitère ce que je disais sur les parures, j'aime bien la première. BL, oui, oui, je sais que tu me suis sur ma récap' et je me souviens aussi que tu n'as pas de récap' (pour ne pas t'éparpiller) et que tu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages