Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Autres      (7526 témoignages)

Préc.

Suiv.

Est-on fait pour l'exclusivité amoureuse dans la durée ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 03/09/11 | Mis en ligne le 09/04/12
Mail  
| 107 lectures | ratingStar_239092_1ratingStar_239092_2ratingStar_239092_3ratingStar_239092_4
Bonjour Yann, Je vais te répondre par mon fonctionnement à moi… ce qui ne concerne donc que moi… J'ai traversé deux divorces… et on peut dire que, sans être mariée, je vis actuellement une troisième histoire "sérieuse" comme on dit depuis deux ans… entretemps, j'ai eu des histoires moins longues et moins "sérieuses"… et entre autres, un amant à la fin de ma première période de mariage avec qui cela a duré quand même environ trois ans, avec des périodes de coupure… Voilà pour le contexte général… c'est dire si je me sens concernée par ton sujet puisque des couples qui battent l'aile, j'en ai connus un certain nombre, comme tu peux le constater. Ce que j'ai conclu de tout ça, c'est que je ne me mets pas en couple pour vivre une amitié : j'ai des amis pour ça. Si la relation devient plus amicale qu'autre chose, comme cela s'est passé pour mon premier mariage, où l'on s'entendait très bien mais où j'étouffais, où je cherchais autre chose sans savoir quoi (il faut dire que j'étais encore bien jeune encore : même pas la trentaine) … je ne vois pas l'intérêt de rester. Ma vision du couple est basée sur l'amour : s'il n'y a plus d'amour, je ne reste pas. Et cela qu'il y ait les enfants, la maison, etc. Du moins, c'est ainsi que je l'ai vécu. Il m'a fallu un amant pour provoquer le déclic mais ce n'est pas pour mon amant que j'ai divorcé : c'est pour moi. Je suis convaincue que nous ne sommes pas fait pour une seule histoire d'amour dans toute notre vie. Donc, dans ma logique, nous ne sommes pas faits ne pour former qu'un seul couple. Nous changeons, nous évoluons, nos besoins et nos envies avec nous… tout comme la vie est un cycle, nos histoires d'amour en sont aussi… Et je pense que nos croyances collectives sur le couple, le mariage, la fidélité,… ont un gros impact sur la manière dont nous vivons le couple. Pour ma part, je ne vois pas l'intérêt de faire perdurer un truc qui, pour moi, n'a plus de sens à partir du moment où il n'y a plus d'amour. Certains se battent pour leur couple, vont effectivement aller chercher ailleurs pour compenser ce besoin naturel de changement,… je suis persuadée que c'est parce qu'on leur appris qu'on se "mariait pour la vie" et que partir, c'est un échec, une catastrophe, un truc qui ne devrait pas arriver… Je ne vois pas les choses comme ça. Je n'ai jamais considéré mes divorces comme des échecs. Je me suis cependant battue pour mes mariages, pour mes couples, pendant des années, parce que le changement est un chemin d'abord inconscient et très long… et que le temps que cela arrive à la conscience, il se passe du temps et aussi parce qu'on a le sentiment d'avoir "investi" dans une vie et qu'on ne veut pas y renoncer facilement (voire pas y renoncer du tout ! ) … Or, après toutes ces expériences, j'ai l'habitude de dire que j'ai eu plusieurs vies. Chacune avec ses caractéristiques propres et une Valérie bien particulière qui n'était pas tout à fait la même que la précédente et pas tout à fait la même non plus que la suivante. Après, on peut dire qu'on ne part pas parce "qu'on aime", parce qu'il y a les enfants, parce qu'on a construit quelque chose… mais les réactions et les témoignages ici et là me confortent dans l'idée que la majorité des gens pensent qu'un couple doit durer, point. C'est comme ça qu'ont vécu nos parents, nos grands-parents, et nos ancêtres : c'est ancré en nous. Et outre les problématiques personnelles qui entrent aussi en jeu, cette croyance impacte inconsciemment notre désir de faire perdurer ce qui, au final, n'a plus grand chose à voir avec l'amour, mais plus, comme tu le dis : avec l'amitié, l'affection, l'habitude, le confort, la présence, la connaissance de l'autre… Moi, je ne vis pas en couple pour ça. Ce n'est pas ma vision du couple. Et ce, d'autant plus que le mensonge ne fait pas partie de ma façon de vivre les choses. Qu'il me paraît complètement aberrant d'avoir une autre vie en dehors de ma vie de couple. Si c'est pour avoir une autre vie, autant l'avoir pleinement, autant la vivre pleinement, même seule… J'estime que, dans la vie, il y a des choix à faire, certains plus difficiles que d'autres… mais si l'on veut être cohérent avec soi-même, la plupart du temps, on ne peut faire autrement que choisir… même si cela passe par une période douloureuse, chaotique,… Ne pas choisir, c'est avoir l'illusion qu'on va éviter la souffrance, alors qu'en fait, non seulement on plonge généralement en plein dedans, mais en plus, on la fait perdurer… Or, j'ai suffisamment souffert pour avoir envie de faire perdurer la souffrance.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


239092
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je reve qu'il m'annonce qu'il me quitte... - affaires de couples

image

D'emblée je sais que je ne vais pas passer pour quelqu'un de très courageux… Pkoi je n'arrive a décider de moi même que je devrais le quitter et point barre ? Simplement parce que j'ai très peur de sa réaction. Il ne m'a jamais frappé mais...Lire la suite

C'est parti !

image

Ah bah voilà, j'ai tout faux. Bref, je réitère ce que je disais sur les parures, j'aime bien la première. BL, oui, oui, je sais que tu me suis sur ma récap' et je me souviens aussi que tu n'as pas de récap' (pour ne pas t'éparpiller) et que tu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages