Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Autres      (7526 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je l'ai trompé à la veille de notre mariage

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 331 lectures | ratingStar_100703_1ratingStar_100703_2ratingStar_100703_3ratingStar_100703_4

Mon mariage approche et au lieu d'employer les jours qui me restent à m'occuper des derniers préparatifs, je le passe à dormir. Je sis pleine de doutes et d'amertume et pendant que je rescence tout ça ; ma maison est pourrie, ma panière dégueule de linge sale et je n'ai envie de rien.

Il y a quelques jours, l'annonce du cancer de ma mère m'a fait l'effet d'un hypercute dans ma petite vie tranquille. Dans cette petite vie, j'avais des repères, tels que l'amour de mon homme, le ressenti envers ma mère, et tout allait presque comme sur des roulettes.

Mais depuis, ces repères sont bafoués et mes piliers se cassent la gueule. La maladie de ma mère change du tout au tout les relations que nous avions, et au niveau de la famille "élargie", l'équilibre qu'on avait mis du temps à acquérir est remis en question.

De mon côté, j'ai une réelle pulsion de "vie"; j'ai envie de me centrer sur moi et moi seule et de vivre égoïstement tous les petits plaisirs que je peux prendre. S'il s'agissait uniquement du guacamole que j'ai acheté et mangé toute seule sans en laisser une seule miette à zhom ; ce ne serait pas très grave.

Mais mon égoïsme va au delà de ça. J'ai un besoin vital de liberté, besoin et envie de retrouver toutes les choses que j'ai mises de côté depuis que je suis maman.

J'ai envie de sortir avec mes copines et de rentrer très tard, j'ai envie de sortir, d'être de partout sauf à la maison. Zhom me propose que l'on sorte plus souvent, mais sa seule présence me remet les pieds sur terre e me rappelant que je ne suis pas seule, que je ne peux pas faire ce qi me plait quand ça me plait.

Sa compagnie m'étouffe, notre petit quotidien et notre routine me ramènent inlassablement à cette vie qui est la mienne et à laquelle je voudrais foutre un grand coup de pied. Les préparatifs du mariage rajoutent un stress immense à tout ce ras le bol, les préoccupations très terre à terre qui y sont liées m'épuisent et me gonflent profondément.

Et en dépit de toutes les attentions qu'il a à mon égart je ne cesse de lui faire des reproches et d'être rejetante. Aucun de ces reproches n'est réellement fondé, car ce que je lui reproche au fond de moi, c'est de m'enchaîner par ce mariage à une vie linéaire où tout est déjà tracé.

J'ai repris contact avec un ancien copain, quelqu'un avec qui j'ai eu une liaison très brève et très passionnée. Je l'ai rencontré il y a des années en même temps que zhom, et j'avais du faire mon choix…

Quand je l'ai contacté il y a quelques jours, tico a été aussi surpris que chamboulé. Je lui ai juste dit que beaucoup de choses arrivaient dans ma vie en ce moment, et que j'avais besoin de savoir si les choix que j'avais fait été les bons et que j'avais besoin de le revoir.

Premiers mensonges donc à quelques semaines du mariage. Je dis à zhom que j'ai besoin de passer un moment avec une copine, que j'ai des courses à faire… Jamais, JAMAIS je n'aurai pensé lui mentir un jour. Toute notre relation est basée sur la confiance et nous n'avions aucun secret l'un pour l'autre. Il ne soupçonne pas un instant les idées qui m'habitent…

Et puis de rencontre en rencontre, d'appels masqués en rendez-vous secret, Tico et moi passons à l'acte.

Un moment de pur bonheur et d'émotions fortes qui ne me laisse pas une once de culpabilité, contrairement à ce que je pensais.

J'ai l'impression de reprendre les rennes de ma vie, d'être enfin "actrice" au lieu de subir les diverses agressions du quotidien. Et après ça, je me découvre même un regain de passion pour zhom, je comprends que c'est bien avec lui que je veux faire ma vie et mes doutes disparaissen quelques jours.

Je me jure de ne jamais revoir Tico.

Mais le quotidien a repris le dessus, et comme je suis le dernier élément "stable" de ma famille, les autres membres s'appuient sur moi et je me transforme en mur des lamentations. Coups de fils intempestifs de mère et soeurs déprimés : j'accuse le (s) coup (s).

Mais là, j'en ai marre, ras le bol d'être un radeau de sauvetage et j'ai envie de me retrouver SEULE. Et je passe mon temps scotchée à mon portable dans l'espoir que Tico appelle. Mais il y a pas de risque ; vu que je lui ai demandé de ne pas le faire…

Et je me marie bientôt et mon entourage s'étonne de ne pas me voir plus enthousiaste.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


100703
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je reve qu'il m'annonce qu'il me quitte... - affaires de couples

image

D'emblée je sais que je ne vais pas passer pour quelqu'un de très courageux… Pkoi je n'arrive a décider de moi même que je devrais le quitter et point barre ? Simplement parce que j'ai très peur de sa réaction. Il ne m'a jamais frappé mais...Lire la suite

C'est parti !

image

Ah bah voilà, j'ai tout faux. Bref, je réitère ce que je disais sur les parures, j'aime bien la première. BL, oui, oui, je sais que tu me suis sur ma récap' et je me souviens aussi que tu n'as pas de récap' (pour ne pas t'éparpiller) et que tu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages