Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Autres      (7526 témoignages)

Préc.

Suiv.

On s'aime toujours autant mais le mal du pays le fait me quitter...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 149 lectures | ratingStar_259627_1ratingStar_259627_2ratingStar_259627_3ratingStar_259627_4
Bonjour tout le monde, C'est la première fois que je viens sur ce forum mais en cette période de crise pour moi j'avais besoin de parler de ma situation et d'avoir l'avis de personnes extérieures, moins concernées que ma famille ou mes amies. Episode 1: Voilà j'ai 27 ans, lui aussi et notre histoire a commencé il y a de ça 3 ans. Pour un échange universitaire il est venu passer 3 mois dans mon université. Cela a été le coup de foudre immédiat, jamais je n'aurais cru que ce qui se lisait dans les livres pouvait arriver dans la vraie vie et pourtant si. S'en suivirent 8 mois de bonheur total (il a prolongé son séjour de plusieurs mois avant de retourner chez lui pour que nous ayons à nous quitter le plsu tard possible). Durant ces 8 mois que du bonheur, jamais une dispute, d'accords sur tout, début de projets de vies ensemble, toujours attentionné avec moi. L'éloignement qui s'en venait commençait à m'inquiéter mais lui prenait ça bien et me disait qu'il y a avait forcément une solution et que quelqu'elle soit cela fonctionnerait car il était hors de question de vivre séparément parcque j'étais la femme de sa vie, qu'il ne s'imaginerait plus vivre sans moi, qu'il ferait n'importe quoi pour être avec moi ici… Episode 2: Le moment de la séparation arriva en août et ce fut véritablement un déchirement après ces 8 mois passés nuits et jours quasiment l'un avec l'autre. Très rapidement j'ai réservé un billet d'avion pour aller le voir durant es vacances de Noël. En attendant on s'envoyait des courriels tous les jours, on se parlait à la webcam tous les soirs près d'une heure malgré le décalage horaire. Puis le doute et la peur commencent à apparaitre : peut-on immigrer en France ? Apparemment pas si facilement… Commenet allons-nous faire ? On va continuer à y penser. Episode 3: Mi-novembre, premier couac. Immigration impossible. Il veut que je vienne à Noël mais en même temps il se sent très mal car il voit qu'il n'y a pas de solution apparemmment à ce problème "géopolitique". Je décide d'y aller mais m'installe pour les vacances chez une amie commune avec qui il avait fait l'échange universitaire. Le soir du 31 il veut me sortir, se doute que je m'ennnuie… Evidemment j'accepte. On se retrouve, un peu gênés par les 4 mois de séparation ; Il me fait visiter des trucs jusqu'au moment où il m'embrasse me disant qu'il m'ai me toujours. Que depuis des semaines il tourne comme un lion en cage ne sachant que faire… On reste quelques jours comme ça, heureux de se retrouver mais en ayant une épée de Damoclès sur la tête. C'et la fin des vacances et je dois rentrer en France. La larme à l'oeil il me dit que ça vaut mieux comme ça, que c'est une décision bien compliquée. Qu'il n'est pas prêt à prendre une telle décision à savoir me demnder de venir vivre avec lui (vu que lui en France c'était impossible) , que c'est un trop gros engagement, qu'on n'a jamais vraiment "vécu" ensemble, qu'il ne peut pas me demnder de tout quitter… Je repars donc en France la mort dans l'âme et, encore plus douloureux, le sachant dans le même état… Episode 4: Evidemment pas moyen de se lâcher comme ça, un courriel de temps en temps… Jusqu'à ce qu'il ait une révélation : "Viens ici, chez moi, je peux pas vivre sans toi. Ça n'a pas de sens ici sans toi. Je suis sûr de moi. Tout ira bien, c'est pas possible autrement… " Moi, sur un nuage, commence ma procédure d'immigration. S'en suivent plusieurs mois de bonheur, préparatifs… Tous les jours courriels, webcams, mise en place de nos projets : quand j'arrive ? Où on s'installe ? Desromesses d'mour éternel… Noël suivant je retourne chez lui. 2ème gros couac. Avec le décalage horaire je suis claquée, mon premier Noël sans ma famille… Il veut à tout prix m'amener fêter chez son meilleur ami que je peux pas me sentir (il a une mauvaise influence sur lui et beaucoup d'emprise). Là-bas, le cauchemar : TRES loin d'un Noël pour moi, tout le moinde assisi à fumer et boire, 3 chips et voilà. Et moi qui me demande si le fameux copain va lui refiler de la drogue bien qu'il m'ait promis de ne plus en prendre. Quelques minutes plus tard je vois sa tête et je comprends, je lui en veux de m'avoir amener là, d'avoir pris de la drogue alors je vais dans une des chambres et j'attends le départ. Le lendemain matin il me dit qu'il ne comptait pas en prendre mais que j'avais lk'aire triste et déprimée alors… alors c'est quasiment de ma faute s'il a pris de la drogue le soir de Noël devant moi alors qu'il sait que je ne supporte pas ça mais si pour lui c'est juste "récréatif". Tant bien que mal il me jure que c'était la dernière fois, qu'il m'aime plus que tout… Je m'en retourne chez moi à la fin des vacances. Episode 5: Nouveau rebondissement : je n'immigre plus mais c'est lui qui va venir. A la fin de ses études il se rend compte qu'il veut pas faire ça comme boulot, moi j'ai un travail fixe et sûr. Ce sera plus facile pour lui que pour moi l'éloignement… ça devait arriver à un moment ou à un autre, on avance nos projets pour l'immigration : on se marie 2 mois plus tard après MOULT procédures d'ambassades, consulats, préfectures… Autant d'un côté que de l'autre. La cérémonie civile se passe très bien, on est les plus heureux du monde ! Même si je suis seule à mon mariage qui s'est déroulé chez lui. Le restaurant, 3ème couac de notre relation. Il se tire avec le fameux copain se fumer une clope dans sa voiture alors que je reste comme une conne suele à une table où je ne connais personne à mon propre mariage. Il revient je fais un epu la gueule et trouve le moyen vers la fin du repas de récidiver ! La mariée obligée d'aller le chercher parceque ses invités voulaient partir et le voir. La honte. Il s'en est excusé plusieurs fois depuis, me dit qu'il n'aurait jamais dû faire ça… Mais je l'ai toujours en travers de la gorge. Je retourne chez moi pour la dernière fois, la prochaine c'est lui qui vient s'installer. Episode 6: Il arrive le 31 juin, je vais le chercher avec tout son bardas à l'aéroport. IL est crevé mais on est super heureux, notre nouvelle vie commence enfin ! On reste quelques jours chez mes parents le temps de trouver un appart sympa ce qui arrive dans le courant de l'été. J'avais mis pas mal de sous de côté vu que je travaille depuis un moment, lui pas gtand chose, il a fait ce qu'il a pu avec son job du weekend vu qu'il était à la fac jusqu'au dernier moment. C'est pas un problème pour moi : c'est NOTRE argent pour NOTRE installation et NOTRE vie. On est heureux, mon père lui a donné une voiture, on parle de la maison qu'on aura, des enfants, de leurs prénoms… mais en parallèle il y a le poids de la nouvelle procédure d'immigration alors qu'il est déjà là et qu'apparemment personne ne connait encore. Il faut lutter des semaines pour échanger le permis de conduire, pour l'inscription à l'ANPE, pour avoir une carte vitale, pour valider le titre de séjour. Puis il y les formations civiques… Tant bien que mal on s'en sort mais de plus en plus souvent il a le cafard, ne me le dit pas toujours, fait semblant que tout va bein en me gaisant des câlins, me disant q'il m'aime que jamais il ne me laissera. Mais je le vois dans se yeux puis de plus en plus il appelle chez lui, s'enferme pour que je n'entende pas, aprfois se saoûle… Il leur dit qu'il s'ennuie d'eux, que parfois il se demande ce qu'il fait ici même si il m'aime, qu'il n'est pas chez lui, qu'il n'y a pas de travail dans la région, qu'il est déchiré entre ici et là, qu'il s'ennuie à mourir ici pendant que je suis au travail, qu'il sauterait du balcon, qu'il a besoin de sortir, de fêter… Puis le lendemain il est requinqué, tout va bien, on est à nouveau bien ensemble… Toute la paperasse est terminée il peut donc débuter une formation rémunérée, il a 10 jours pour se rétracter sinon il faut rembourser la formation à la région. On est enfin libéré de tout et on peut-être heureux, tout est réglé, et là… Episode 7: Le dimanche où il doit décider de s'il continue sa formation ou s'il la lâche, il craque et se met à pleurer en plein repas. Il ne va pas bien il s'ennuie de ses amis (encore eux) et de sa famille (à savoir sa demie-soeur et sa mère qu'il supportaient relativement avant son départ…). Qu'il ne veut pas être français, qu'il n'est pas chez lui ici. Qu'il m'aime comme avant mais qu'il n'est plus capable d'être ici, il ne veut pas vivre toute sa vie en France. Je suis toute retournée, je lui dis de réfléchir à ce qui est le mmieux pour lui que je l'aime mais que je ne veux pas non plus qu'il reste ici dans cet été, que je vois depuis plusieurs semaines que ça ne va pas. Je sors faire un tour et je reçois un sms : "je t'aime, je te fais pleurer je suis désolé mais je retourne chez moi". Je rentre chez moi il réserve son billet pour 10 jours plus tard… en pleurs… Moi aussi. Je lui dis que je sasis que c'est dur mais que ça se travaille le mal du pays, plus que 6 mois en tou cas. Après tout ce qu'on a fait, ces 3 années difficiles, souvent séparés, cette paperasse, un MARIAGE quand même, pas une copine lambda… Il me dit qu'il est tout mélangé, se sent dans une impasse ici comme chez lui où il n'a rien de matériel et pas plus de but qu'ici. Qu'il devra tout reprendre à zéro, tout reconstruire, retourner chez sa mère, trouver un job. Ici il a une maison, une femme qu'il aime et qui l'aime, uen voiture. Il se serait fait des mais. Sa mère est venue 2 fois en 6 mois, ça soeur devait venir en novembre avant d'annuler à cause de tout ça. Il voyait sa famille. Mais ses amis et leurs sorties lui manquaient… ça m'a gonflée qu'il me dise ça. Il a rajouté qu'il m'aimait qu'il sait qu'il ne trouvera jamais quelqu'un à aimer autant que moi mais préfères vivre avec quelqu'un qu'il aimera moins mais chez lui !!! Je ne comprends pas ce raisonnement… Il s'est énervé quand je l'ai traité de lâche et d'égoïste. Il m'a dit j'ai essayé, j'ai essayé ! Que c'est ce qu'il disait à ses amis avant de partir quand on lui demnadait ce qu'il allait faire en France, il répondait "je vais essayer" et moi je lui ai dit que ne comprenais pas pourquoi il ne disait pas "ben il se trouve que ma femme vit là-bas et que je vais vivre avec ma femme ! ". Episode 8: Les derniers jours avant son départ sont terribles. Alors que je le pensais heureux d'enfin retourner dans son "cher" pays. Il déprime, se saoûle jusqu'à l'inconscience, me demande d'aller chez mes parents parceque c'est trop dur qu'on reste ensemble puis me rappelle en pleurant que je rentre qu'il peut pas dormir sans moi, que c'est trop compliqué comme situation, qu'il n'aurait jamais dû me recontacter ce Noël là où j'étais seule, qu'on n'en serait pas là… Sa mère inquiète de l'avoir dans cet état au téléphone prend un avion pour le récupérer. Je les laisse seuls chez nous. Ils discutent et prend en considération ce que lui dit sa mère à savoir qu'il idéalise son ancienne vie, que là-bas tout n'est pas rose non plus, qu'il m'aime, que je m'occupe bien de lui, qu'il a juste besoin d'un break peut-être. Il m'en parle et me dit qu'il va sérieusement y penser parceque peut-être une fois rentré il aura juste une seule envie, revenir ici en courant. Il me dit encore y réfléchir dans le courriel qu'il m'envoie de l'aéroport 15 minutes avant son départ… Le lendemain il m'appelle, fatigué par le voyage apparemment et me dit, d'un ton bizarre (il dormait à moitié ou avait pris quelque chose) que c'est là bas chez lui, qu'il veut pas revenir en France… Je lui demande alors si c'est là sa longue réflexion sérieuse, il bafouille quelque chose comme "qu'est-ce que tu veux que je fasse ? Ma mère en a mare de tout ça, j'ai même pas d'argent pour le billet si je voulais revenir", comme si on fixait savie par rapport au fait que sa mère soit fatiguée de lui ou qu'il ne veuille pas me demander d'argent pour le billet. Je lui dis, c'est tout alors, c'est fini, tu t'occupes des papiers pour la séparation et voilà ? Il a bafouillé "oui oui… " ou quelque chose comme çe et on a raccroché. 3 jours que je n'ai plus une nouvelle. Epilogue : Je ne le connais pas encore mais je remercie ceux et celles qui auront pris la peine de lire cette longue histoire… Que pensez-vous de tout ça ? De cette histoire en général et de cette fin en particulier… Une séparation alors que je l'aime et qu'il m'aime toujours me semble insensée mais pour lui c'est le mal du pays qui parait insurmontable. Je ne le comprends pas, je suis sa femme. Surtout que j'ai des amies qui se sont expatriés pour vivre pour toujours à l'étranger avec leurs conjoints, elles me disent que c'est dur pour elles aussi mais qu'il ne leur viendrait pas à l'idée de quitter leur mair pour le mal du pays… M'aime-t-il vraiment ? M'a t-il vraiment aimée ? On me dit que oui sinon il ne serait pas venu… Reviendra-t-il ? On me dit que oui, qu'une fois l'euphorie du retour il verra ce qu'il a abandonné, qu'on ne fait pas sa vie avec ses amis et reviendra. A moi de savoir si je lui ferai assez confiance pour accepter. Qu'en pensez-vous ? Merci.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


259627
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je reve qu'il m'annonce qu'il me quitte... - affaires de couples

image

D'emblée je sais que je ne vais pas passer pour quelqu'un de très courageux… Pkoi je n'arrive a décider de moi même que je devrais le quitter et point barre ? Simplement parce que j'ai très peur de sa réaction. Il ne m'a jamais frappé mais...Lire la suite

C'est parti !

image

Ah bah voilà, j'ai tout faux. Bref, je réitère ce que je disais sur les parures, j'aime bien la première. BL, oui, oui, je sais que tu me suis sur ma récap' et je me souviens aussi que tu n'as pas de récap' (pour ne pas t'éparpiller) et que tu...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages