Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Jour J      (1190 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le mariage de ma soeur ainée

Témoignage d'internaute trouvé sur elleraconte
Mail  
| 1046 lectures | ratingStar_56046_1ratingStar_56046_2ratingStar_56046_3ratingStar_56046_4

Bonjour,

Quoi de plus beau qu'un mariage réussi entre deux personnes qui s'aiment énormément ? Voici le récit du mariage de ma soeur ainée, Stéphanie et de son mari Nicolas qui se sont dit OUI mutuellement le 11 Juillet 2009 à Colombiès dans l'Aveyron.

La journée commence en accélérée ! Tout d'abord il faut s'occuper de son fils, Clément, qui vient d'avoir un mois le jour du mariage de ses parents. La nounou vient le chercher dans la matinée pour pouvoir se consacrer à fond à eux deux. Et la journée s'enchaine sans même pouvoir dire "ouf" . Une résolution de ma soeur "bon, trop tard pour gérer quelques chose alors je vous laisse gérer ce qui reste et moi je suis le court de la journée comme elle vient" . Elle a bien raison, encore coiffeur à 9h30, esthéticienne à 10h30, etc. Etc. Pas le temps de s'afférer aux dernières touches de décorations et tout le reste.

Me voila donc partie, moi-même, chez le coiffeur pour pouvoir être disponible au plus possible pour le reste de la journée. En partant du salon, je croise ma soeur qui avait donc rendez-vous à 9h30, nous ne la reverrons qu'à midi. En effet, elle enchaine coiffure et maquillage à la suite et nous revient donc prête à sauter dans sa robe.

Pendant ce temps, dans la salle de réception, la petite famille s'active à accrocher les dernières fleurs, les dernières signalisations du mariage et également à préparer le repas pour qu'elle puisse manger un bout avant de s'habiller.

De retour de son "relooking" , une pure beauté, une coiffure magnifique, un maquillage assez discret qui lui allait super bien. Je crois que c'est à ce moment là que j'ai vraiment réalisé qu'elle allait se marier. Quelle sensation bizarre !

A peine revenue, nous la forçons à se poser un instant à une table et à grignoter un peu, la journée va encore être longue, manquerait plus qu'elle nous fasse un malaise si elle ne mangeait pas. Salade de riz et grillade au menu, tout étais prêt pour elle, synchronisation parfaite !

A peine la dernière bouchée terminée la voila repartie dans le vestiaire pour se mettre en sous-vêtements en attendant notre belle-mère pour l'habillage. Ils sont partis à leur tour au coiffeur et arrive pile à temps pour l'aider. Le futur marié, lui, est parti s'habiller chez ses parents à 500 mètres.

Pendant l'habillage, je file aider mon père à la décoration de la voiture qui allait amener ma soeur à la mairie. Le dernier petit noeud accroché, j'entends au loin la voix de ma soeur, mon coeur battait comme un fou, je lève la tête et la vois au niveau de la porte d'entrée. Une robe splendide, tellement belle que j'en ai pleuré (et de 1!). En me retournant j'ai vu le regard de mon père rempli de larmes, l'émotion et la joie dans son regard est inoubliable.

Pas le temps de s'attendrir, le photographe attendait les futurs mariés pour les photos de couple avant la cérémonie. Les voilà donc repartis, nous laissant à peine plus d'une heure pour se préparer. La course contre la montre pour tout terminer, s'habiller, se maquiller, aller à la mairie, dire bonjour à tout le monde, distribuer les broches (à accrocher côté coeur) et patienter jusqu'à leur arrivée.

D'abord Nicolas, très élégant dans son costume sur mesure beige, il était vraiment beau lui aussi. Quelques poignées de mains serrées et quelques bisous et le voilà sur les marches de la mairie à attendre sa belle. Pas moins de 5 minutes se sont écoulées que voici la future mariée. Encore des bonjours et des bisous, que nous voyons déjà le maire nous prier de monter dans la salle de mariage.

Cette salle, trop petite pour toute la famille, accéléra les battements de mon coeur. Le maire, très gentil, avec un humour super réussit à décoincer la tension et commença enfin à lire les différents articles. Le photographe, toujours là, ne loupait aucun visage et aucun mouvement. Nous voilà à la fin, au moment du "OUI" commun. Une telle émotion que je n'ai pas pu retenir mes larmes (et de 2). Moi qui d'habitude ne pleure jamais, je me demandais où j'allais chercher toute cette flotte !

Quelques photos et quelques remerciements plus tard nous voilà en marche en direction de l'église. Beaucoup de chose me passait par la tête, pour que tout se passe bien. J'étais en charge des confettis, des petites dragées, des alliances à amener à l'autel, il ne me fallait rien oublier. Je pensais aussi au texte que je devais lire à l'église, "cantiques des cantiques" en première lecture.

Avant l'entrée dans l'église, séances photos de famille avec leur fils, ce grand soleil était bienvenu mais nous devions couvrir le petit du soleil. Une fois tout terminé, chacun s'installèrent dans l'église. Coté gauche, famille de la mariée, côté droit, famille du marié, tout était parfait, Nicolas attendait l'entrée de sa femme. La voici dans l'encolure de la grande porte de l'église, au bras de mon père. Tout deux avaient les yeux qui brillaient, le futur marié fut même obligé de regarder le plafond pour retenir ses larmes, les miennes coulaient aussi (et de 3) comme la moitié des personnes. Une bouffée d'émotion et de joie à envahie beaucoup de personnes, s'était étonnant de voir tous ces yeux mouillés et beaux à la fois. Pour ma part le stress m'envahi lorsque je pris conscience que la première lecture était pour moi. "Vite, arrête de pleurer, sinon ta voix va trembler, stoppe ces larmes, faut que ce soit parfait ! "

Le reste de la cérémonie se passe parfaitement bien, et voila arrivé au moment de l'échange des voeux. Le micro entre les deux jeunes mariés. Nicolas commence puis détache un anneau et le met au doigt de Stéphanie, anneau qui coince à la deuxième phalange (oups ! ) mais tout va bien, il est rentré ! La parole arrive à ma soeur, et sa voix toute tremblante et remplie de larmes fût reparti tout le monde dans les larmes de bonheur, dont moi (et de 4 !) , deuxième détachage de l'anneau et même scénario…. La phalange coince, "c'est un gag" aller un peu de force et l'alliance est en place.

La sortie de l'église pour les jeunes mariés se fait sous un "tunnel" de joueur de quilles, le jeu préféré des aveyronnais, avec tout plein de confettis jetées et de photos.

Me voila dans ma dernière grande mission, la distribution de petits dragées en forme de coeur en chocolat au pied de l'église, qui sont rapidement engloutis par tous les invités et surtout par les enfants qui n'avaient d'yeux que pour moi… ou pour mon panier de chocolat !

La cérémonie s'achève par un cortège à pied de l'église jusqu'à la salle de réception prête à accueillir environ 80 personnes. On commence par un brunch de remerciement avec tout plein de boissons et de grignotage comme du gâteau à la broche, de la fouace. Puis vient l'apéritif, pendant lequel j'en ai profité pour changer de chaussures. Et oui, je n'ai pas l'habitude de mettre des chaussures de filles moi ! Nous passons ensuite au repas où tout le monde découvre cette pièce, très belle, avec les couleurs vert et rose du mariage, décoration entièrement faite main, avec une très belle arche en ballon confectionnée et tout plein de petits détails qui font la différence.

Pendant le repas, 3 jeux ont été fait pour les jeunes mariés. Le principe du premier fût de reconnaitre le marié au touché de plusieurs mollets et de reconnaitre ensuite la mariée au touché du visage. Ils se sont reconnus tous les deux.

Le deuxième, auquel j'ai participé (et gagné ! ) était de faire la course avec plusieurs candidats pour aller chercher un objet demandé, le dernier arrivé étant éliminé pour qu'il n'en reste plus qu'un. Grâce à ce jeu, j'ai gagné une invitation des mariés à aller manger dans un restaurant avec eux, youpi !

Le troisième et dernier jeu, très rependu, les mariés dos à dos avec des questions personnelles sur leur vie quotidienne pour savoir qui de l'un ou de l'autre était le plus concerné.

Le reste de la soirée a été très bon en bouche, aux oreilles et à la rigolade, pour se terminer vers les 6 heure du matin. J'évite de vous parler de la fatigue, du rangement et de tout le reste qui fait tourner la tête pour simplement finir sur ces quelques mots.

Un mariage entre deux personnes qui s'aiment autant que ma soeur et mon beau-frère est toujours magnifique, l'amour se multiplie et ne se divise jamais et leur bonheur me fait enfin penser que j'aurai surement moi aussi la joie de partager un bonheur comme celui-ci un jour. Ils vont tellement bien ensemble, je leur souhaite plein de bonnes choses pour la suite de leur vie, que leur famille soit belle, en bonne santé et grande.

VIVE LES MARIES !
  Lire la suite de la discussion sur elleraconte.com


56046
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

09.05.2015 - blanc, vert, lierre : je demarre ! - mariage

image

Hé bien voilà, après 6 mois à traîner sur le forum Mariage de docti, je saute le pas et j'inaugure MA récap !! AVIS : je m'excuse par avance : je sens que ça va être long, très long… Déjà que j'ai tendance à pondre des pavés quand...Lire la suite

Qu'est ce que la doctrine sociale de l'eglise ? - les mamans chretiennes

image

Petit passage par ici avant de me coller au boulot… si, si, il le faut ! J'aime beaucoup ce que tu écris là, Danifir, ça me parle bien. … les 3 paragraphes me parlent, en fait ! Et en effet, Kay, le fait que l'homme doive apporter, chaque...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages