Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Jour J      (1190 témoignages)

Préc.

Suiv.

Notre si belle journée

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 461 lectures | ratingStar_50665_1ratingStar_50665_2ratingStar_50665_3ratingStar_50665_4

Désolée de mettre mon récit si tard. Mais mieux vaut tard que jamais nest-ce pas. Alors je précise quil sera tres tres long.

Vendredi soir je mendors comme une masse. Je me réveille et je me dis quil doit être au moins 6 heures mais je métonne quil fasse si sombre. Tout en pestant contre le fait davoir oublié mon portable dans mon sac, je me lève pour voir lheure. Et là jhallucine. Il est 3h30.

MAIS QUEST QUE JE VAIS FAIRE JUSQU'A 7 HEURES ?

Je me recouche et javale direct un cachet avec de leuphyteause (je ne me rappelle plus le mot exact). Je suis convaincue que ce truc ne marche pas mais leffet placebo fait son boulot et je mendors illico.

Je me réveille à 7 heures parce que jentends du bruit. On se lève. Petit déjeuner sur la terrasse. Je crève de faim. Je mange comme quatre dailleurs.

On discute. Vers 8 heures je file chez ma cousine coiffeuse à 50 mètres de chez moi. Elle est super énervée. Bref elle se calme un peu et me met mes rouleaux. Mes surs et ma BS arrivent. Je traîne un peu et je narrête pas de dire à tout le monde que je ne réalise vraiment pas que la mariée cest moi. Lol.

Jappelle mon frère pour quil vienne me chercher en voiture. En effet je ne me vois pas me promener dans le village avec mes rouleaux.

Jarrive a la maison (avec mes rouleaux et un foulard pour les tenir) et ma petite nièce me dit Wouah tatie comme tu es belle . !!!!!!!!!!!!!!!!

Je finis de préparer les surprises pour les enfants (des trucs a bulles avec leur noms et en plus petit le notre et la date). Je les remets au copain de ma sur pour quils les gardent dans son coffre. Mes surs et BS arrivent de chez la coiffeuse. Elles sont toutes magnifiques.

Je donne à ma sur la liste de chose à mettre dans son sac (trousse de secours). Et voilà quil est lheure de partir a nouveau chez la coiffeuse. Jy retrouve une tante et une cousine de chéri. On discute et jattends patiemment quon soccupe de moi. Puis cest mon tour et pendant que la coiffeuse me coiffe une autre me pose le vernis.

Ma cousine me dit directement quelle narrivera pas à reproduire la coiffure que javais choisie. Bon cest pas grave mais jaurais aimé le… tôt. On refait deux fois le devant No stresse malgré tout. La coiffure me plait (peut être pas autant que celle que javais choisi mais bon).

Je repars a la maison avec un sourire aux lèvres.

Jarrive et je vois la voiture de mon père déjà tout décorée (jaime beaucoup tres sobre exactement ce que je voulais) , puis mon bouquet et celui de ma nièce. Je le trouve super petit mais je me dis que ce nest quune impression (et en effet il ma lair très bien sur les photos).

Mais il y a un souci.

Où sont les fleurs pour mes cheveux ? Et mon deuxième bouquet ? .

Je pars vite fais dans la maison a la recherche de mon père Je ne le vois nulle part et autour de moi tout le monde est super excité (entre les photos, les Wau tes belle, etc je ne sais plus où donner de la tête et je ne sais toujours pas où est mon père).

Je rentre dans ma chambre et je vois poser sur le lit un magnifique bouquet de roses. Je demande qui ma envoyer des fleurs et là on me dit que cest une dame qui les a apportées de la part de Chéri (mon chéri).

Et là tout le monde voulait me raconter que machin était jaloux et que bidulle a dit a son chéri tu vois il y en a qui sont romantique Et moi javais le cur qui battait la chamade et je ne les entendais plus.

Je les tous virés de la chambre (Ha les grandes familles) et jouvre en tremblant lenveloppe. Dedans une petite carte avec inscrit You have a date et a lintérieur une des plus belles déclarations damour.

Toutes émue et heureuse je sors de ma chambre et là cest a nouveau un tourbillon (faut savoir que chez nous les invités débarquent tous chez les parents de mariés avant le mariage pour boire un coup et manger un peu). Je demande à ma sur de me préparer un sandwich et jappelle la fleuriste. Elle avait en effet oublié de me faire mon second bouquet et me dit de ne pas men faire quelle me lapporte chez moi. Elle me dit aussi que les fleurs pour les cheveux sont dans un sac quelle a remis a mon père (il navait pas compris quil sagissait de fleurs et les a laissé dans la voiture alors quil faisait 33). Je voyais bien que tout le monde était super stressé a la maison mais ils faisaient tout pour ne pas me stresser (je crois quils ont eu un problème avec un des gars qui devait livrer des petits fours pour lavant église).

Je pars avec ma BS chez lesthéticienne. Un autre moment de calme. On était assez contente du résultat (a part pour le rouge a lèvres mais on la enlever). Jarrive à la maison et je maquille ma maman. Tout le monde est déjà habillé et moi je suis assez cool. Bref on me dit quil est grand temps de mhabiller. Toutes les filles entrent dans la chambres et finalement ça prend bien plus de temps que ce que je pensais.

On arrive enfin a délasser la robe, lenfiler et me la lacer (dur dur).

J'appelle ma cousine pour qu'elle vienne me mettre la fleur dans les cheveux.

On choisit les boucles doreilles quand on se rend compte que une des brettelles était cousu a lenvers.

Il a fallu la recoudre. Mais qui a du fil blanc ? Tout a coup ma sur se rappelle quelle en a dans son sac (trousse de secours).

Les gens commencent a arriver. Ma cousine débarque et tout en me mettant les fleurs, elle me dit que mon oncle (le frère de mon père) fait des siennes.

Alors jexplique très rapidement. Ma famille ne parle pas a mon oncle depuis trois ans (de très très nombreuses raisons). J'ai quand même décidé de linviter au mariage. Il ma renvoyé le FP par la poste, tout plié et chiffonné sans un mot. Le soucis cest que sa maison de vacances est de lautre coté de la rue. Et cet abruti na rien trouvé de mieux que de se mettre de lautre coté de la rue (avec sa femme) tout en ricanant Bref il voulait vraiment quon se prenne la tête avec lui ce jour là. Pas de chance on la tous complètement ignoré (il était dailleurs toujours devant sa porte quand nous sommes revenus de léglise) Mais dans le fond ça fait toujours mal au cur de voir la méchanceté des gens (il parait quil ma même pris en photos).

Bref jarrive, tant bien que mal, à sortir de ma chambre et on me dit que le photographe est là.

Je sors devant chez moi et jentends des haaaaaaaaaaaa ! Et des applaudissements. Moi qui avait peur de pleurer et bien rien. J'ai mon sourire a 10000 euros qui ne me quittera presque pas de la journée.

Je prends le temps dembrasser quatre cinq personnes et de faire coucou aux restantes. Le photographe me presse. Je lui explique rapidement ce que je veux mais je vois quil nest pas très enclin à la nouveauté. Les photos seront jolies mais loin de loriginalité que je voulais. Tant pis.

On prend quelques photos et je rejoints mes invités. Je les embrasse et je discute avec tout le monde.

On me dit que je suis vraiment belle ça fait chaud au cur (a part, bien sûr, une mégère qui na rien trouvé de mieux que de me parler de la marque de bronzage (ma foie très originale jaurais voulu le faire exprès je ny serais pas arriver) que j'ai dans le dos. Je lui dis que cest fait exprès.).

Je mange un petit bout (et bien oui j'ai faim) et je discute.

Vers 15h10 je commence à me dire quil serait temps dy aller surtout que notre curé nest vraiment pas commode.

Vous savez la mariée stressée et qui a peur de tacher sa robe avant le mariage ? Et bien ce nest définitivement pas moi. A 15 minutes du grand départ je suis tranquillement assisse sur lherbe du jardin.

Alors tout le monde me disait que j'allais salir ma robe et moi je disais que ça servait a ça une robe. A être bien dedans. Mais bon ça n'a pas loupé. Je l'ai vraiment salie (un moustique qui avait dû piquer quelqu'un peu de temps avant s'est lamentablement retrouvé mort écrasé entre les différentes épaisseurs d'organza (en bas sur le devant de la robe). Donc j'avais une tache rougeâtre (rien de bien grave).

On monte en voiture (la voiture de mon papa).

On arrive a léglise est cest super bizarre de voir tout les invités du coté de chéri. En plus ils sont tous aligné contre un mur (le seul endroit a lombre) en attendant que les autres mariés sortent (il y avait un mariage avant nous). Je demande a mon père de ne pas sarrêter près deux. Je veux préserver la surprise pour Chéri. Et là Badaboum Mon cur chavire je vois chéri devant léglise près de sa maman. Mon dieu quil est beau. Il ne regarde pas vers la voiture afin dêtre sûr de ne pas me voir. Les autres mariés (de avant nous) sont déjà en train de monter dans leur voiture (dire que javais vraiment peur quelle prenne du retard). Mon père ouvre sa vitre et discute avec le chauffeur des autres mariés (et oui cest ça les petits villages, tout le monde se connaît). De mon coté je félicite les mariés qui me souhaitent a leur tour tout le bonheur du monde.

De ma voiture je vois les invités rentrer dans léglise (et je mexclame oh regarde il y a bidule, il y a machin Bref comme si ce nétait pas moi qui les avais invités. Je vois une des surs de chéri qui me fait signe le pousse en lair (tout en désignant ma robe). Ça mémeut parce que javais un peu peur de ne pas leur plaire. Je vois chéri qui salut mes invités.

Puis il rentre dans léglise au bras de sa mère.

Mon dieu il faut y aller maintenant.

Je sors enfin de la voiture. Les enfants se donnent la main. Ils sont vraiment trop mignons.

Je me dirige à la porte de léglise. Mon papa me regarde et me dit on y va ? . Euh oui papa mais on attends quand même la musique. Et tout a coup la marche nuptial résonne dans cette même église où elle avait déjà résonner pour le mariage de mes parents, des parents de Chéri et pour nos surs. Je rentre, toujours avec mon sourire a 10000 euros.

Dun sourire, dun regard, je dis bonjour aux gens que je navais pas encore vue. Mes amies notamment. Javance heureuse comme jamais. Je vois ma sur les yeux tous rouges Je souris. Chéri regarde obstinément devant lui. Je le regarde de dos quand tout a coup il ne tiens plus et regarde et se retourne. Nos regards se croissent. Et a ce moment là, mes yeux se remplissent de larmes et pendant deux ou trois secondes je ne vois plus rien. Absolument rien. Tout est trouble je ne distingue plus les formes. J'ai mon cur qui bat trop vite, trop fort. Mais je continue a marcher et jarrive près de mon chéri qui me prend la main. Et tout redevient normal (j'ai vraiment cru que jallais avoir un malaise mais personne ne s'en ai rendu compte parce que je souriais toujours).

On sinstalle.

Et là je regarde chéri qui me dit que je suis magnifique, plus belle que ce quil navait jamais osé rêver.

La messe commence. Je regarde léglise. La fleuriste sest donné a fond. Je ne lai jamais vu aussi belle.

Le groupe chorale commence aussi a chanter. Je les connais presque tous. Ils me diront plus tard quil navait jamais vu une mariée aussi souriante et aussi a laise.

Moi je suis complètement éblouie par mon chéri.

Cest au tour des lectures. Je remercie dun regard, dun sourire nos lecteurs. Je suis sur mon petit nuage et j'ai dû mal à suivre la messe.

Ma BM décide de poser dans le petit nid nos alliances. Et là tout a coup on entend un tintement. Mon alliance est tombée même ça ne pas fait quitter mon sourire. Au contraire ça ma presque fait rire. On la trouve rapidement et chéri la remet dans le petit nids.

Viens le moment de léchange des consentements. On répond en cur oui tout les deux. Mais la voix de mon chéri est presque inaudible. Puis il est temps de lire nos vux. Mon chéri les avait appris par cur. Mais au moment où il est entré dans léglise il était incapable de se les rappeler. Le prêtre lui murmure donc les mots mais Chéri, très ému, avait la voix complètement cassée. Je ne suis même pas sur que nos témoins laient entendu.

Puis cest mon tour. Je regarde mon amour et les yeux dans les yeux je dis nos vux, dune voix clair, bien que, parait il, assez bas.

On fait léchange des alliances. Je suis heureuse. Je regarde ma famille puis tout a coup je vois le prêtre qui me fait un signe (du genre vas-y). Et là au milieu des tintement de cloches que jentendais dans ma tête et des chants doiseaux (ah lamouuuuuuur) , je me rends compte que mon cousin a commencé a chanter lave Maria. Avec sa voix de ténor. Cest incroyablement beau. Cest à ce moment là que nous nous sommes levés pour aller remettre le bouquet à la vierge. Cétait tres émouvant. Il parait que certaines personnes pleuraient dans léglise (notamment dans le groupe chorale). Moi javais des sanglots dans la gorge, mais pas une larme.

Là le curé nous a fait une superbe Homélie. Je ne my attendais vraiment pas. Comme je lai déjà dit il nest pas très commode.

Vient le moment des dernières lectures, des derniers chants.

Le curé nous donne une prière afin que nous lisions ensemble. Ce nétait pas prévu et le moins que on puisse dire cest que ce fut laborieux (mais drôle aussi).

Le curé nous fait signe pour le suivre pour les signatures Cest à ce moment là que ma nièce a vu les toilettes privées du curé et quelle a décidés quelle voulait faire pipi.

Bref on signe, on remercie le curé. On fait deux ou trois photos devant lautel de léglise.

Tout le monde est dehors et nous attends. Chéri dit quon devrait leur faire la surprise de passer par derrière, mais moi je veux mon lancer de riz. On rigole, on sinquiète de voir autant de monde.

Et puis doucement, alors que Chéri me dit Viens on file par derrière, on sort enfin et on se prend pleins de riz (du riz, des fleurs et des feuilles doliviers).

Mon dieu que ça surprend.

Et quand on pensait que cétait fini, une des surs de Chéri nous a balancé tout un panier sur nous. Cest complètement hallucinant. Pendant un moment le costume de mon chéri est devenu tout blanc. On entend des mon Dieu qui fusent de tous les cotés…

En fait les mariés de avant nous ont oublié de utiliser leur riz et lont laisser sur un banc déglise. Du coup on a eu droit a 4 kilo de riz !!!!!!!!!!!!!!!!!!! On avait du riz partout.

On reprend notre souffle et commence les bisous et les félicitations qui font si chaud au cur.

Et puis hop, en voiture direction la salle a 5 km.

Le cortège se forme et on part en direction du domaine. Les klaxons se font entendre. Très rapidement celui de notre voiture tombe en panne On rigole dans la voiture. On s'embrasse.

On sarrête deux ou trois fois pour être sûr de ne perdre personne. On arrive au domaine et le proprio nous demande de stationner à lentrée alors que les autres font le tour du domaine pour aller jusquau parking. Cest complètement hallucinant de voir le nombre de voiture. On fait coucou à tout le monde et on rigole en voyant les dernières voitures avec les gyrophares (mes frères et surs).

Chéri me préviens a ce moment là que 4 de ses invités ne sont pas venus et que un cinquième ne pourra pas rester pour le repas. Chouette.

On monte les escaliers en direction de lespace prévu pour lapéritifs (il ny a pas de Vdh au Portugal). En passant devant les piscines je vois que leau nest pas bleue (bon elle nest pas aussi verte que hier mais elle fait sale). Je suis dégoûtée. On paie 1750 euros pour la journée et ils ne sont pas foutu de faire gaffe à leur piscine.

Bref on remonte donc les marches et je vois les tables bien installées mais il ny a rien de poser dessus. Un serveur vient nous voir et nous dis quil va être notre maître de tables. Comme prévu, vu la chaleur, ils ont tout déposé dans la cuisine, prêt à être posé sur la table. Les invités arrivent dans le jardin. Le groupe nous a mis un Cd (et viennent nous demander où sont les CD de meringue et bachatta que nous voulions écouter pendant lapéro… Zut on a oublié. On écoutera donc les leurs qui sont sympa aussi Tant pis).

On cherche le photographe pour la photo de groupe puis on fait la cérémonie douverture de lapéro. Je vide ma tasse de champagne dun trait.

Je vois un ou deux regards surpris mais mon Dieu ce que javais soif. Et puis à ce moment là j'ai eu un peu peur que ça parte en vrille et il me fallait un remontant.

Les gens se dirigent donc vers le bar et les tables. Le bar est magnifique (Cest une cavité creusée dans la pierre jaune). La déco est aussi splendide. Ils ont mis des pichets de 1 mètre de haut remplis de jus dorange, de sangria, etc en plus des autres boissons (il y a vraiment de tout : Whisky, Ricard, martini, champagne, etc, etc…). Les petits fours sont plus que nombreux et très bons. Parait-il parce que je nai presque rien mangé. Je fais le tour des tables.

Je massois, je discute avec les gens. Les enfants veulent me tenir la traîne et veulent à tout prix que je joue avec eux. Je demande au copain de ma sur daller chercher les trucs a bulles. Et là cest le grand bonheur.

Ils sont tous contents (après avoir fait toutes leurs bulles, ils lont remplis dans une des fontaines et le papier avec leur nom sest décollé. En dessous, il y avait une image de oui-oui… Ils étaient encore plus contents Mais pourquoi me suis-je pris la tête a les personnalisés).

Les gens mangent et samusent. Boivent aussi. Et là le maître de tables vient nous voir pour nous dire quil serait peut-être temps de faire les photos de groupes parce que ça commence a stagner. Mais il est encore super tôt (18h30).

On décide donc de faire nos photos de couples dabord. On se ballade donc dans le jardin. Le photographe nest vraiment pas enclin à la nouveauté. Mais bon. On rigole et on lui dit quon ne va pas trop aimer ses photos (on a eu un très bon contact avec lui). On pose pour quelques unes. On sembrasse, on rigole.

Puis on commence a en avoir marre. On en fait encore quelques unes et on appelle les invités. Cest à ce moment là que je me rends compte que j'ai oublié mon bouquet dans la salle M…

Commence alors la longue série de photos. Alors ça cest vraiment galère.

En plus j'ai un des invités qui me dit quil y avait pleins de mouches a lapéro (ben oui la campagne cest ça aussi) et que je naurais jamais dû faire les photos après lapéro. Ça ma vraiment fait mal au cur. Je lai regardé avec un sourire et je lui ai dis que les goûts sont différend et que a chaque fois que quelquun veut critiquer il trouvera toujours quelques choses a dire.

A ce moment là je commence vraiment à être fatiguée et à vouloir ne pas être la mariée. Je regarde avec envie mes invités qui ont déjà bien mangé et bus et se ballade dans le domaine main dans la main. Mais ma mauvaise humeur passe rapidement.

Les photos sont terminées et à ce moment là on pense faire notre entrée dans la salle. Et là on me dit que mon frère, mon témoin, mon père et dautres invités sont partis a lhôtel. Comme cest proche on les attend un peu. Mais ça me gonfle. Ça dû prendre environ un dheures. On discute avec nos invités, qui sont tous tranquillement installés à lombre et en bord de piscine. Je remarque aussi que a ce moment là un enfant qui nétait pas invité et que je ne connais même pas est là (Mais bon il parait quils ont prévenus ma BM juste avant léglise).

On fait le tour de la salle avec Chéri. Et là je suis littéralement sur le cul. Cest magnifique. Vraiment.

Nos fugitifs arrivent. Mon père sexcuse (il croyait quils avaient le temps) , aller cest pas bien grave. Les gens consultent le plan de tables. Tout se passent bien. Ils rentrent et nous on attend pour faire notre entrée.

Enfin un moment pour nous deux. On sembrasse. Et on discute un peu.

On se prépare a faire notre entrée (il ne manque plus que deux ou trois invités) , et là on voit les surs et beau frères de Chéri sortir de la salle affolés. Deux des neveux de Chéri manquent à lappel (4 et 5 ans). Mon Dieu. Cétait une de mes plus grandes craintes. Le domaine est énorme. On vérifie rapidement les piscines, la rivière, les fontaines Je suis la seule à ne pas pouvoir courir aussi. Les autres invités sont dans la salle et ne se rendent comptent de rien. Je vois la mère de Chéri qui discute avec ma tante. Elle est dun naturel très nerveux et sensible. Je vais donc la voir. Je maperçois quelle ne sait pas ce qui se passe. Je lui demande de rentrer dans la salle et je lui dis quon va faire notre entrée. Elle sourit et rentre.

A ce moment là quelquun se rappelle davoir vu un des frères (A.) de mon mari (il a 6 frères et surs) partir avec deux enfants. On lappelle sur le portable et il nous confirme quil est partit acheter des clopes et que les enfants sont avec lui. Il avait oublié den parler à leurs parents. Tout le monde se calme (sauf chéri qui est furax contre son frère). On fait enfin notre entrée avec en fond sonore la marche nuptial. Tout le monde se lève et nous applaudit. Ça fait chaud au cur.

On sassoit et on se rend compte que même si tout cela a était sans gravité, ça nous a un peu cassé le moral. Par contre je ne remercierai jamais assez les surs et frères de Chéri de ne pas sêtre pris la tête avec A. Quand il est enfin arrivé avec les gosses. Il était déjà complètement bourré. Il a bien failli nous gâcher a dautres moments la soirée mais nous ne lavons su que le lendemain parce que ma BF a tout fait pour ne pas nous gâcher note si belle journée.

On sassoit et le groupe commence a chanter (un des mes membres du groupe et un cousin et les autres sont tous de notre village). Ils chantent une magnifique chanson qui parle despoir et de saudades, un sentiment très portugais (le blues américain). La soirée débute bien. Les gens ont lair heureux.

Commence alors le service. Les serveurs sont impeccables, rapides et sympathique. On profite des temps entre les plats pour faire le tour des tables. Certains invités me disent quils nont jamais vu une mariée aussi souriante et un mariage aussi bien organisé. Une des tantes de Chéri en a même des larmes aux yeux.

Et là rebadaboum : Un de mes invités (celui qui ma parlé des mouches etc) me dit que quand même javais plein de monde de ma famille qui nétait pas venus. Alors cest déjà assez triste comme ça. Je navais pas besoin quon me le rappelle. Je lui explique que certaines personnes nont pas pu venir, etc… Mais il me recasse mon moral.

Mais mes frères et surs me le remettent au beau fixe de part leur bonne humeur. Tout le monde (ou presque) trouve tout très bon. Les serveurs nous courent après parce que nous sommes toujours en train de discuter avec nos invités et quils ne peuvent servir que quand nous sommes assis.

Je vous mets le menu : léventail de melon avec du jambon cru, le plat de poisson et le plan de viande, brochette de fruit, gâteaux des mariés puis buffet de fruits et de gâteaux.

Pendant quon déguste la viande, un des musiciens vient nous voir. Il nous conseille de ne pas couper le gâteau juste après les brochettes de fruits mais de faire louverture du bal. Cest que le service a été si rapide quil nest que 23h. On est Ok avec lui.

On prévoit donc quils vont jouer un petit peu (des musiques non dansantes) juste après la viande, puis quon ouvre le bal après les brochettes de fruits, 30 minutes de danse et on coupe le gâteau puis on reprend le bal.

Apres avoir donc mangé notre viande, les musiciens commencent a jouer et on fait un tour (encore) de tables. Et là jentends les musiciens qui disent que les mariés sont appelés au centre de la piste. Et voilà que nous avons notre première surprise. Mes frères et mes surs nous ont écris une chanson en portugais (sur lair de fala-me de amor dos santos e pecadores). Je my attendais un peu mais je ne mattendais par contre vraiment pas a ce que les 4/5 de la salle (environ 100 sur nos 120 invités) se lève pour venir la chanter.

Ils nous donnent un papier avec les paroles. En fait le premier couplet est chanté par les hommes (ils racontent en se faisant passer pour Chéri notre rencontre) , le deuxième par les femmes (elles chantent en se faisant passer pour moi mon départ de France pour le rejoindre) , le refrain ensemble (sur lamour) , puis le troisième ("Il" me parle de notre mariage) par les hommes et le quatrième par les femmes ("je" lui dis que je ferais tout pour que ce jour soit sans fin). Et a nouveaux le refrain. Ma petite larme sort enfin. Ça sera la seule. Je les embrasse tous (enfin presque parce que 100 personnes cest long). Nous sommes vraiment touchés.

On sassoit et là un de mes cousins nous chante a capela un fado magnifique os teus olhos castanhos. Les invités chantent avec lui. On est très émus a nouveaux. On se lève pour lembrasser mais le groupe croit que cest le moment que nous avons choisit pour faire le discours (cétait ce qui était prévu en effet) et me mets entre les main le micro. Javais prévu de faire un discourt assez émouvant mais au dernier moment je me suis décidée a faire beaucoup plus soft. Certaines personnes était déjà émus (le fado de mon cousins nous a rappelé que son père navait pas pu venir au mariage a cause de sa dépression). Je remercie donc tout le monde, nos parents en particulier et mon cousin pour sa chanson. Et je souhaite à tout le monde une excellente soirée.

On file embrasser mon cousin et jentends a peine le groupe annoncer que la chanson suivante est un hommage a toutes les mamans (cest une chanson que mon cousin qui fait partit du groupe avait composé pour sa maman). Je discute avec la table de mon cousin et quand je me retourne (le groupe jouait déjà autre chose) je maperçoit que de nombreuses tables sont en pleurs. Sur le coup j'ai cru que cétait a cause de labsence de mon oncle et je ne me suis aperçu que plus tard (le lendemain) que cétait a cause de lhommage aux mamans. Heureusement que je nai pas vu a ce moment là la table de la famille de mon papa qui était, parait il, vraiment en pleurs (ma grand-mère est décédée il y a moins de deux mois). Jexplique a tout le monde que aujourdhui cest un jour de fête et que nous devons être heureux pour tous ceux qui ne sont pas près de nous. Les brochettes sont servie puis vient le moment de louverture du bal.

Je valse avec mon papa pendant que chéri valse avec sa maman. Puis on fait léchange.

Les enfants dansent aussi autour de nous. Puis je fais signe au musicien que ça suffit. Et on passe a une autre musique (typiquement portugaise). La piste de danse se remplit illico presto.

On me marche a plusieurs fois sur ma traîne. Jarrive près de ma maman et je lembarque dans la salle de bain pour quelle me remonte ma traîne.

Mais voilà : Recouac. La couturière avis la pression beaucoup trop basse. Et voilà la mariée, pratiquement les fesses a lair pendant que ma maman et une de mes cousines, qui passait par là, essayait de trouver un système pour mattacher ma traîne tout en levant les nombreuses épaisseurs de le robe. On se rappelle finalement de la trousse de secours et on va chercher du fil blanc pour coudre la robe. Dire que je la trouvais si professionnelle ma couturière.

Bref je ressors enfin de la salle de bain et je vois que les petites bougies autour des piscines et dans le jardin sont allumées. Ça donne à la salle qui a une baie vitrée énorme sur le jardin un air complètement féerique. Je danse avec plusieurs personnes, en passant de bras en bras (les danses typiques portugaises se dansent par deux). A un moment je regarde mon cavalier et je maperçois quil sagit de notre cameraman (Il a adoré notre mariage : Il a dansé une bonne partie de la nuit, a chanté, et nous a laissé un mot sur le livre dor).

Puis vient le moment de laccordéon. Oh la la. Ce nest vraiment pas mon trip mais je fais confiance au groupe et je sais que ça fait vraiment plaisir à BM. Ils jouent et a ma surprise, tout le monde adore. Même moi.

Je danse un peu encore puis je vais prendre lair deux minutes dehors. Quand je rentre dans la salle je maperçois quils sont partis sur un trip complètement différend encore. Ils sont en train de chanter ao desafio. C'est-à-dire que les personnes qui sen sentent le courage chantent des couplets dune chanson quils improvisent et qui doit rimer en plus. Apres le couplet une autre personne répond. Et généralement cest assez cul quand même. Alors vous imaginer ma tête quand je passe le seuil de la porte. Et que je maperçois que le cameraman est en train de chanter. Je regarde, inquiète, mes amis avocates et toutes très BCBG. On est dans le très populaire là !!!!!!!

Et là a ma grande surprise ils sont tous mort de rire et ont lair de vraiment samuser.

Je prends un moment pour vous expliquer que une de nos grandes frayeurs cétait le mélange des styles. Genre j'ai une copine qui est venu en portant une robe dessinée par un styliste et des bijoux super chers. Et la plupart de nos amis ne sont pas du tout dans ce style (cest plutôt robe achetée au marché, etc). Et on les aime tous beaucoup. On avait peur que notre mariage soit trop chicos pour certains et trop beauf pour dautres. Une chose est sure. Mes amies Bcbg ont adorées. Ça les a changés de leurs fêtes habituelles.

Le fete continue. A un certains moment on se retrouve en train de danser au milieu et tout le monde forme un cercle autour de nous. Puis a la fin, ils font la holà.

On passe au gâteau. A ce moment là le groupe joue une musique très sympa. Cest boa sorte (bonne chance). Et les invités se lèvent tout en chantant et en faisant tournés les serviettes. On adore.

On coupe le gâteau et on le goûte. A notre surprise il est vraiment bon. On boit une tasse de champagne etc On fait les photos habituelles.

Puis on fait le tour des tables pour offrir les petits souvenirs (dragées et mignonnettes). Jessais de faire vite.

Quand on a fini on fait louverture du buffet des fruits et gâteaux. Un délice.

Puis le bal reprend ses droits. Je danse une danse a peine que je me déchausse. Ce nest pas vraiment que mes chaussures me fassent mal mais j'ai trop chaud et je me sens mieux pieds nus.

Certains invités commencent à partir. Cest a ce moment là que je me rappelle que personne na écrit dans notre livre dor (en fait cest le traiteur qui la installé et il la mis dans le fond de la salle a coté du gâteaux Quelle idée !!! ).

On séclipse deux minutes dans le jardin avec chéri. On a tous juste le temps de se faire un bisous que tout le monde nous retrouvent.

On danse encore et encore. Les gens séclatent. Certains saccaparent un micro et chantent (il me semble que juste mais je suis pas sure que le micro nétait pas débranché). Le groupe joue angel de robby Williams. Les invités reforment un cercle autour de nous. On se sent seul au monde et on se murmure de mots tendre a l'oreille. Puis mes soeurs et ma Bs fondent en larmes. On les embrassent, toujours en souriant…

Puis la salle se vide petit à petit. Je suis triste mais je savais que tout aurait une fin. Les musiciens jouent leur dernière musique. On reste quelques temps encore avec les dernières personnes.

On remercie chaleureusement les serveurs et le traiteur, les musiciens, le photographe et le vidéaste.

Puis on va vers notre voiture et on saperçoit quon a oublié la valise chez mes parents. Avant de partir on embarque une bouteille de champagne. On file chercher la valise puis arrivée en robe de mariée a lhôtel. On leur demande deux tasses. On rentre dans la chambre et on fait notre toast perso En tête a tête. Heureux dêtre ensemble, seuls enfin.

Puis passer une demi heure, mes frères, surs, amis débarquent avec un pot de chambre pas ragoûtant du tout. Je suis encore en robe de mariée et avec mon chignon tout fait. Chéri se préparait pour prendre sa douche. Il avait déjà quitté ses vêtements. Et était en caleçons. Ils ont remplis la baignoire et lon mis tel quel dedans. Puis on a TOUS goûtés au pot de chambre. Certains ne lont vraiment pas aimé. Dautres en ont redemandé.

Et puis ils sont partis et.

Je ne vous raconte pas le reste, non mais, petites curieuses.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


50665
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

09.05.2015 - blanc, vert, lierre : je demarre ! - mariage

image

Hé bien voilà, après 6 mois à traîner sur le forum Mariage de docti, je saute le pas et j'inaugure MA récap !! AVIS : je m'excuse par avance : je sens que ça va être long, très long… Déjà que j'ai tendance à pondre des pavés quand...Lire la suite

Qu'est ce que la doctrine sociale de l'eglise ? - les mamans chretiennes

image

Petit passage par ici avant de me coller au boulot… si, si, il le faut ! J'aime beaucoup ce que tu écris là, Danifir, ça me parle bien. … les 3 paragraphes me parlent, en fait ! Et en effet, Kay, le fait que l'homme doive apporter, chaque...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages